AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253905042
Préludes (02/05/2018)
3.44/5   41 notes
Résumé :
Audrey était l’épouse, l’amour et la meilleure amie de Jonah. Mais la jeune femme est brutalement décédée, et Jonah ignore comment vivre après ce drame. Il ne trouve de réconfort que dans les luxuriants et paisibles Kew Gardens, qu’Audrey adorait tant. Au fil des jours, Jonah y rencontre d’intrigants personnages : Chloe, une artiste passionnée hantée par un secret et par les gracieux oiseaux de papier qui naissent entre ses mains, Harry, intrépide jardinier chargé d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,44

sur 41 notes

Ydamelc
  12 avril 2018
Le jardin des bonheurs égarés... C'est beau, non ?
Je ne sais pas vous, mais moi, ce titre, je ne peux pas y résister...
Dans sa version originale, ce roman s'appelle A Thousand paper birds, c'est tout autant poétique...
Et puis, cette couverture aux couleurs printanières... Magnifique ! J'adore, vraiment ! Elle met du soleil dans mon coeur !
Même pas besoin d'une quatrième de couv' pour me convaincre, j'étais déjà conquise, lorsque je l'ai sélectionné dans le catalogue Netgalley.
J'en profite d'ailleurs maintenant, pour les remercier, ainsi que les éditions Préludes, pour leur confiance.
Derrière ce titre magnifique, j'ai découvert une histoire, des histoires, des drames, de l'amour...
Beaucoup d'amour !
Des questions, des incompréhensions, des regrets, des remords...
Tout s'articule autour d'un jardin : Kew Gardens.
Je n'ai jamais eu la chance de le visiter, mais le moins que l'on puisse dire, c'est que l'auteur a su transmettre dans ce roman, toute l'âme et l'esprit de ce lieu.
Un endroit qui me semble maintenant incontournable, si je passe par Londres un jour !
Tor Udall a mis tout son coeur à décrire et imager ces beaux paysages verdoyants.
Les jardins, ses descriptions, ses arbres, ses plantes, les saisons changeantes, s'entrelacent avec les personnes qui les côtoient, qui viennent y verser leurs bonheurs, leurs peines, leurs joies, leurs désarrois, leurs rires, leurs larmes, leurs détresses, leurs souvenirs...
L'écriture est belle, poétique...
Peut-être, cela dit, un peu trop pompeuse pour moi...
Je reconnais toute la finesse et la délicatesse du style, mais, je dois avouer que j'ai ressenti quelques difficultés à la tournure de certaines phrases. J'aime quand ma lecture est fluide et j'ai parfois dû me reprendre à plusieurs fois, pour bien comprendre le sens de certains passages.
Au centre de cette histoire, la mort tragique d'Audrey... Incompréhensible...
La désolation, le néant de chagrin de Jonah, l'homme qui l'aimait et partageait sa vie.
A Kew Gardens, il y a un banc, en particulier. Un lieu de recueillement. Pour lui, pour elle. Pour eux.
Il y a aussi, Audrey, une artiste, torturée, passionnée d'origami. Des oiseaux de papier par milliers.
Puis, Milly, cette petite fille, qui vient de, on ne sait où, on ne sait pour quoi... Souriante, insouciante.
Et Harry, cet amoureux des jardins, des plantes, gardien de cet univers fantastique.
Le rendez-vous des âmes perdues...
J'ai aimé découvrir Audrey, à travers son journal intime, surtout.
Ses mots sont poignants et d'une force incroyable.
Ses mots, ses paroles, surpassent le tout.
C'est le personnage fort du roman.
Il y a une telle intensité dans ses sentiments, ses émotions...
Il plane tout du long, une atmosphère très mélancolique...
Toutes ces personnes à la recherche de réponse, de réconfort, d'espoir, m'ont soulevé le coeur à maintes reprises.
C'est beau, c'est triste, c'est magique, c'est fantastique, c'est renversant...
Aux amoureux, aux passionnés, aux jardiniers dans l'âme, aux coeurs sensibles, laissez-vous embarquer dans les allées de Kew gardens....
Bouleversements garantis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          564
iris29
  01 août 2018
Un roman délicat , poétique , presque onirique…
Lorsque Audrey meurt brutalement dans un accident de voiture, son mari est dévasté. Aussi pour lui rendre hommage , il décide de faire graver un banc à son nom , ce banc rejoindra les dizaines d'autres qui se trouvent à Kew Gardens , un jardin public qu'affectionnait tant cette jeune femme à la fin de sa vie . Accident ou suicide? Jonah ballade sa solitude et son chagrin dans les allées de ce parc d'une banlieue de Londres et croisera d'autres personnages .
Harry , le jardinier hyper doué qui connait sur le bout de ses doigts verts, l'historique de toutes ses plantes, Milly , une fillette de huit ans , souvent seule et Chloé , une jeune artiste plasticienne qui crée des installations à partir d'origamis et qui tombera sous son charme.
Mélancolie, deuil, amours mortes et amours à venir , côtoient "toute la beauté du monde". Celle de cette nature magnifiée par les jardiniers émérites de ce parc splendide et celle de la création artistique, ( Jonah est musicien , Chloé crée des installations à partir d'origamis ). Toute cette bouillonnante imagination donne une colonne vertébrale à ce roman, une structure impressionniste où se greffe la réalité ; réalité que nous ne percevrons pas tout de suite, et qui fait basculer cette histoire dans l'étrange.
Si j'ai été attirée par ce roman c'est parce que j'ai eu la chance de visiter Kew Gardens, et que je l'ai retrouvé à la perfection dans ces pages et même plus… J'ai compris , ressenti , deviné , d'où l'imagination de l'auteure était partie. En Angleterre , quand vous vous baladez dans un jardin, sur les bancs, sont apposées ( monnayant quelques livres …), des plaques rendant hommage à un époux, une femme, un ami, un chien… Et le promeneur fatigué, peut lire ces quelques lignes en s'asseyant. Ainsi les morts se présentent-ils aux visiteurs anonymes et partagent le repos que procure la nature.
A Kew Gardens , il y a des espèces magnifiques et rares, des avions qui survolent le parc toutes les deux minutes, il y a des serres tropicales splendides et des sculptures cachées par des arbres, il y a même un Rolling Stones qui habite pas loin...
Elégant, japonisant, impressionniste, délicat, étrange , ce premier roman est écrit par une jeune auteur qui, après des études de cinéma et de théâtre, a fondé sa propre compagnie de théâtre et de danse . Et si je vous parle de sa biographie, c'est parce que l'on sent tout ce souffle créatif entre les lignes.
Aussi gracieux qu'un mouvement de danse , "Le jardin des bonheurs égarés "plaira à toutes les âmes poétiques .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
sylvaine
  04 avril 2018
Le jardin des bonheurs égarés, véritable hymne à l'amour , est le premier roman de Tor Udall publié en GB sous le titre évocateur " A Thousand paper birds ".
Audrey vient de perdre la vie dans un accident de voiture , accident incompréhensible . Jonah son époux ne peut pas l'admettre , chaque jour il se rend dans les jardins de Kew , ce jardin qu'elle aimait . Assis sur le banc "mémorial dédié à Audrey" il contemple le lac .... D'autres comme lui passent et repassent dans les allées de ce splendide jardin , Chloe une jeune femme perdue dans ses pensées, les mains toujours en mouvement plie et replie ses carrés de papier , un oiseau, un bateau .... Et puis il y a Millie, cette petite fille de 10 ans qui va de droite , de gauche sa presse à fleurs toujours dans la poche . On la "voit "souvent avec Harry le jardinier amoureux de son jardin ..
Difficile de traduire en mots l'émotion palpable que j'ai ressentie au fil des pages. Amour, amour, deuil, nature, beauté , impuissance à se résigner devant l'inéluctable , beauté, nature ,espoir et toujours l' amour...
Qu'importe au fond mes mots ,ici tout est poésie, images, musique, magie , espoir , amour avec tout au fond du jardin un refuge pour les bonheurs égarés.
Un immense merci aux Editions Préludes via NetGalley pour ce pur moment de bonheur .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
artemisia02
  22 mai 2021
Un roman qui aborde le deuil à travers un mari qui a du mal à se remettre du décès de sa femme, d'autant plus difficile qu'il ne sait pas si elle a voulu se suicider ou pas.
Il passe énormément de temps dans un jardin ou il rencontre Chloé une jeune femme tourmentée, elle aussi, et une petite fille, Milly.
On suit le deuil du mari et ses différentes étapes, la culpabilité de Chloé.
L'auteure décrit le jardin de Kew Gardens de très belle façon, un endroit magnifique qui prête aux rencontres, un lieu de vie et de recueillement. Elle donne envie d'y déambuler et de découvrir ses trésors.
J'ai trouvé le dernier tiers du livre un peu long, j'ai deviné deux trois trucs. Un livre que je ne garderai pas en mémoire.
Commenter  J’apprécie          290
AudreyT
  26 juillet 2018
****
Audrey vient de mourir, dans un terrible accident de voiture... Au-delà de l'incompréhension, Jonah son époux, est dévasté. Il n'a plus goût à rien, même sa musique devient trop lourde à porter. Il ne dort plus, ne trouve aucun sens aux rencontres de passages et survit dans le souvenir de sa femme... Sur un banc de Kew Gardens, il noie son désespoir dans la nature et les gens qu'ils croisent...
Ce roman est d'une rare intensité !! Tor Udall écrit avec beaucoup de poésie, de tendresse pour ces personnages blessés qui tentent de retrouver un sens à cette vie qui les a tant meurtri. Elle nous dévoile doucement les histoires de chacun et on s'attache à leur sourire, leur larme et leur souvenir...
Un très grand merci à NetGalley et aux éditions Préludes pour leur confiance...
Commenter  J’apprécie          270

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   01 août 2018
Personne, probablement , ne se souvient de ce banc envahi de mousse, mais le bois retrace encore son histoire, rappelle à Harry que les arbres se transforment en sièges ou en cercueils, en papier, en pianos ou en armes….
Commenter  J’apprécie          210
Olivia-AOlivia-A   27 mai 2018
Il se dit qu'il devrait exister un endroit où les gens pourraient déposer ce qu'ont récupéré ou sauvé de l'oubli. Pas uniquement des objets : des bribes de langues inusitées, des heures mal employées ou qu'on ne pourra revivre. Un lieu où réunir les croyances perdues au même titre que les clés, les gants et les lettres d'amour pas envoyées. On y trouverait des espèces animales éteintes, des légendes oubliées, des rayonnages entiers de chansons pas terminées, des livres en rupture de stock, des textes effacés. Ce serait un coffre-fort d'émotions furtives - le premier fard amoureux, le parfum inimitable d'une journée ensoleillée. Au milieu des laisses de chien, des téléphones et des chapeaux, il y aurait aussi les enfants qui ne sont jamais venus à terme. On sauvegarderait la mémoire des occasions ratées, des amis perdus de vue, du sourire d'une épouse. Un refuge pour les objets égarés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
iris29iris29   31 juillet 2018
L'origami est l'art de l'économie. Pourquoi crier quand chuchoter suffit.
Commenter  J’apprécie          172
Olivia-AOlivia-A   27 mai 2018
Comment ne pas dire "Je t'aime". Les mots peinent à sortir ; le silence est douloureux. Elle les retient, les empêche de franchir ses cordes vocales. Ne respire pas, sinon tu vas haleter ; ne soupire pas, sinon tu vas crier. Mords-toi les lèvres, boucle-la. Je t'aime. Elle n'a pas d'autres mots que ceux-là.
Commenter  J’apprécie          30
iris29iris29   01 août 2018
En japonais, kami signifie papier mais aussi Dieu.
Commenter  J’apprécie          180

autres livres classés : origamiVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4300 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre