AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782864971436
48 pages
Éditeur : Editions Albert René (14/03/2001)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 703 notes)
Résumé :
Latraviata, célèbre tragédienne venue du théâtre de Rome, s’apprête à jouer le rôle de sa vie. Maquillée en Falbala, elle se rend dans le village d’Astérix pour y récupérer les armes de Pompée. Découverte des parents d’Astérix et Obélix, guerres intestines entre Jules César et son rival Pompée…

Petite et grande histoires gauloises se rejoignent dans un album qui respecte et renouvelle à la fois tous les codes à la source du succès d’Astérix...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Pancrace
  16 janvier 2021
Dès la parution du multi-défix 2021, je n'ai eu qu'une idéfix, me jeter abraracourcix sur la lecture d'un Astérix. Je n'en avais d'ailleurs plus lu depuis les calendes gréco-romaines et je me faisais une grande joie de me remémorer de délicieux moments de franches rigolades.
Quelle tragédix de constater que ma collection avait disparu lors de la Grande Traversée de la vie et c'est donc grâce à une amie Helvète aussi fraîche que Falbala tant elle a Bonnemine qui m'a prêté le sien que j'ai pu lire cet Astérix et Latraviata.
C'est dans ce contexte que j'ai débuté cet opus qui me permettra de valider mon itemus.
Est-ce à cause de mon agecanonix, est-ce par la faute de ma vue panoramix de l'ensemble de l'oeuvre des éditions AlbertRené, alors que j'aurais pris une assurancetourix que j'allais franchement me bidonner, qu'en fait je suis resté un peu sur ma faim ?
Pourquoi, l'histoire m'a paru aussi mince qu'Obélix est gros ?
- Non Môssieur, je ne suis pas gros, juste un peu enveloppé.
Pourquoi, les échanges m'ont-ils paru aussi plats que les limandes d'Ordralfabétix ?
-Il est plus frais mon poisson ?
Les effets de la potion magique ce seraient-ils atténués ?
Et pourtant, comme dirait César : « vous méritez un Moi d'or » pour l'ensemble de votre carrière… de menhirs.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3710
Croquignolle
  04 janvier 2021
Cela devait faire 20 ans que je n'avais pas lu un Astérix.
Il a fallu le Multi-Défis 2021 pour me replonger, en ces premiers jours de janvier, dans l'unique exemplaire en ma possession des aventures du petit Gaulois : Astérix et Latraviata, tome 31.
Et ma foi, j'ai aimé ça !
J'avais oublié que je peux passer de longues minutes à scruter les détails de chaque case; que les noms des personnages me font hurler de rire; que la candeur et la naïveté d'Obélix me touchent au coeur; que les soldats romains ont toujours des bouilles à claques; que Idéfix est un personnage à part entière et qu'il mérite qu'on relise la BD en focalisant notre attention sur lui; que les dialogues sont subtils et intelligents; que Uderzo et Goscinny ont beaucoup de talent !
Et lorsque Gélatine et Praline se mettent en tête de trouver des filles pour marier leurs fistons, Astérix et Obélix, je m'incline devant le génie et l'humour des auteurs.
Cet Astérix-là est-il meilleur ou moins bon que les autres ?
Je ne sais le dire.
Mais il aura eu le mérite de raviver en moi de belles émotions d'enfance et d'adolescence. Et rien que pour cela, il mérite des éloges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
cicou45
  21 novembre 2015
Certes, je ne suis pas une experte en ce qui concerne les albums d'Astérix et suis sans doute la personne la moins bien placée apporter un jugement objectif sur cet album mais je peux tout de même vous dire mon ressenti. Certes, l'humour est toujours au Rendez-vous ainsi que les jeux de mots que l'on retrouve régulièrement mais je peux avouer que ce n'est cependant pas le meilleur album que j'ai lu, loin de là !
L'histoire est originale puisqu'il s'agit de celle de d'engagement d'une comédienne du nom de Latraviata (d'où le nom de l'ouvrage) se faisant passer pour une Falbala dorénavant mariée et vivant loin du petit village de nos héros afin de récupérer des objets ayant appartenu à Pompée mais relativement baclée à mon goût (excusez-moi l'expression !). Ces derniers ont en effet été offerts aux deux mères respectives de nos deux amis, Astérix et Obélix pour leur anniversaire et Pompée, de retour en Gaulle, est bien décidé à mener lever une armée afin de renverser le grand Jules et de prendre sa place !
Le lecteur sourit de temps à autre mais je ne peux pas dire avec certitude que je serai capable de me remémorer cette lecture dans les prochaines années. Dix minutes de lectures au cours desquelles j'ai passé un moment très agréable mais cela ne va pas au-delà. Dommage ! A découvrir néanmoins pour le plaisir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
MissSherlock
  15 octobre 2012
Astérix est mort, Uderzo l'a tué ! Et avec lui c'est mon enfance qui meurt. C'est mon père qui m'a mis dans les mains un album d'Astérix, j'avais une dizaine d'années et je suis tombée dans la potion magique avec bonheur. Tellement de bonheur que mes parents ont entrepris de m'offrir un album du petit Gaulois à chaque anniversaire, Noël ou pour le simple plaisir de me faire plaisir. Les années passant ma passion est restée intacte même si les albums les plus récents ne me plaisaient plus autant. La galère d'Obélix témoignait de la maladie du petit guerrier tant le scénario était ridicule et, avec Astérix et Latraviata, Uderzo l'achève pour de bon ! le scénario n'est qu'un prétexte pour ressortir du grenier d'anciens personnages qui ont mal vieilli (ce gros crétin de Tragicomix au sourire ultra bright, Romeomontaigus le pochetron...) histoire de jouer avec la nostalgie des aficionados. Il n'y a pas de vrai fil conducteur et les personnages ne sont que des caricatures (Astérix n'a jamais brillé par la finesse de ses personnages mais là, on atteint des sommets).
Certains passages sont vraiment crétins : Astérix qui joue au petit pois sauteur, un dauphin (?) qui le sauve de la noyade, Tragicomix qui arrête Pompée (pourquoi ? comment ?)...
J'ai eu le sentiment d'être prise pour une parfaite idiote et j'ai eu le coeur meurtri devant ce que l'on avait osé faire aux héros de mon enfance.
Dans cet opus, ce n'est pas Pompée le traître mais bien Uderzo qui s'est vendu pour quelques sesterces.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Eric75
  07 mars 2011
Oui, oui, bien sûr, on n'est certes plus dans la grande période d'Astérix "piloté" par René Goscinny, avec ses deux niveaux de lecture enfants/adultes, les jeux de mots de bon aloi, le second degré permanent, le souffle épique de certains scénarios inspirés et les allusions à L Histoire avec un grand H (cf. Astérix Légionnaire, Astérix et Cléopâtre). Tout ici tombe à plat ou presque. Certaines répliques sont indigentes ("hé hé, p'tit perroquet va", "et à part ça, quoi de neuf ?"), les jeux de mots sont qualifiés de mauvais par Uderzo lui-même (le "moi d'or" attribué par César, "j'en ricane d'aisance" = jerrycan d'essence, il m'a fallu chercher longtemps pour le trouver celui-là), certaines ficelles un peu trop grosses : réutilisation en "guest star" de personnages des précédents albums pour relancer l'intérêt dans un scénario plutôt poussif : Pompée le traitre, Tragicomix le bellâtre, Roméomontaigus l'ivrogne..., et les parents d'Astérix et d'Obélix qui débarquent de Condate, ignorés pendant 30 albums...
Et pourquoi, me suis-je demandé, ce surréaliste épisode du dauphin chevauché par Astérix, incompréhensible et totalement hors sujet ? Et puis, au fait, Astérix sur un dauphin est également sorti en figurine chez Plastoy, ça doit donc être symbolique... Bien sûr ! il s'agit de justifier la présence des dauphins dans le parc Astérix, attraction phare revendiquant désormais sa place parmi les thèmes des albums, au prix d'une verrue dans un scénario ! Cette scène est également là pour faire aimer les gentils dauphins amis d'Astérix et pour donner envie à nos enfants d'aller en voir des vrais. Chez Astérix, finalement, tout est devenu commercial !
Je pensais à l'époque qu'Uderzo avait touché le fond du bassin avec cet album pitoyable. Mais je m'étais lourdement trompé. le calamiteux et apocalyptique dernier tome 33 n'avait pas encore vu le jour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   21 novembre 2015
"_Astérix : Nous te remercions, Jules ! Mais la personne qui mérite davantage ce trophée...c'est la grande tragédienne Latraviata, pour le talent qu'elle nous a montré !
_César : Donner un césar à une tragédienne ? Mais c'est absurde !"
Commenter  J’apprécie          120
CroquignolleCroquignolle   04 janvier 2021
- Le voyage a dû être fatigant. Comment êtes vous parvenues jusqu'ici ?
- Pas vraiment fatigant mais plutôt incommodant ! Oui, nous avons profité d'un chariot qui venait de Lutèce pour livrer du poisson à Ordralfabetix ! Alors, bonjour l'odeur !..
- Heureusement, nous aurons bientôt le TGV.
- C'est quoi le Tégévé ?
- C'est le Transport Gaulois Véloce, Obélichouchou !
Commenter  J’apprécie          50
domisylzendomisylzen   22 juillet 2015
César - aussi, il ne sera pas dit que César est un ingrat ! Gaulois vous méritez le trophée que je vais vous offrir ! ... c'est un MOI D'OR !

Obélix - c'est quoi un moidor ?

Astérix - il veut sans doute parler d'un trophée à son effigie !
Commenter  J’apprécie          50
JangelisJangelis   16 mars 2014
Heureusement, nous aurons bientôt le TGV !

C'est quoi le Tégévé ?

C'est le Transport Gaulois Véloce, Obélichouchou !
Commenter  J’apprécie          80
cicou45cicou45   21 novembre 2015
"_Mais enfin, faites quelque chose au lieu de rester là les bras croisés !!!
_Ecoutez, Praline ! J'ai créé une potion qui donne une force surhumaine, qui peut transformer un être en granit, qui peut le ramener à l'enfance, mais je ne sais pas tout faire moi, à la fin !"
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Albert Uderzo (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Uderzo
Soixante ans après sa création par René Goscinny et Albert Uderzo, le héros gaulois s'offre une nouvelle jeunesse pour son 38e album signé Jean-Yves Ferri et Didier Conrad avec l'arrivée d'Adrénaline, la fille du vaincu de César. le dessinateur Didier Conrad explique ici à Anne Douhaire comment il s'y est pris pour dessiner le célèbre héros gaulois. Plus d'informations sur la BD "La Fille de Vercingétorix" de Ferri et Conrad : Plus de BD sur France Inter : https://www.franceinter.fr/theme/bande-dessinee Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : gauloisVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages principaux d'Asterix (niveau facile)

Comment s'appelle le chef du village des Gaulois

Abraracourcix
Panoramix
Alambix
Assurancetourix

8 questions
600 lecteurs ont répondu
Thème : Albert UderzoCréer un quiz sur ce livre