AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2200353626
Éditeur : Armand Colin (07/04/2010)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Alors que l’histoire littéraire est en plein renouveau, il manquait encore une synthèse générale offrant un bilan théorique et méthodologique, une présentation concrète des voies nouvelles de la discipline : le premier objet de ce livre est de combler cette lacune. Il doit donc se confronter aux grandes notions que rencontre toute théorie littéraire : la littérarité, l’auteur, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Orphea
  06 juin 2011
Indispensable !!!
Pour tous ceux désirant faire des études littéraires ou approfondir même la notion de littérature.
L'auteur le dit dans son introduction, l'histoire littéraire souffre de ce qu'elle n'a rien de méthodique, de scientifique. Elle est basée sur des traditions scolaires et universitaires discutables.
Alain Vaillant remet notamment en cause les systèmes de classifications génériques et périodiques, qui selon lui, sont plus qu'arbitraires. Il remet tout en question sans jamais apporter de réponse. Et si c'était cela justement, la méthode à adopter !!! Si au lieu d'avaler une suite de faits, de dates, de monographies, on discutait de la manière d'étudier l'histoire littéraire.
Et si celle-ci n'était qu'une suite d'apories qu'il fallait entretenir comme telle, élevant le débat et éveillant l'esprit critique. Soyons philosophes, amenons dans nos amphis l'ère du soupçon.
A la fois un essai et un manuel, cet ouvrage aborde les principaux points qui posent problème dans notre manière d'appréhender l'histoire littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
OrpheaOrphea   04 juin 2011
Enfin, le vieil artisanat littéraire reposait sur une éthique de bien dire, qu'avait encore renforcée depuis le XIXème siècle la surévaluation moderniste de l'art d'écrire et du style : l’œuvre littéraire se justifiait d'abord par sa singularité formelle, au détriment d'autres valeurs comme le devoir de témoignage ou l'engagement. Or, il semble bien que, pour de multiples raisons dont participent sans doute la mondialisation et le développement des nouvelles technologies, cet idéal de "littérarité" et d"autotélisme", qui est le socle de toutes les idéologies littéraires modernes et aussi, d'ailleurs, de notre doctrine scolaire et universitaire, soit lui-même en train de vaciller, et qu'on en vienne ou revienne à un rapport à l'écriture plus spontané et plus fonctionnel. D'où l'accusation répétée en boucle par la critique journalistique et universitaire à l'encontre de ces nouveaux écrivains, qui ne sauraient plus écrire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2017
La notion de romantisme sert très généralement à désigner le courant esthétique qui domine progressivement l’Europe à partir du xviiie siècle (et la France après la Révolution) ; la « modernité », que Baudelaire a popularisée mais que Balzac a nommée dès 1822, renvoie aux bouleversements culturels découlant de cette même Révolution, ainsi que du système socio-économique qui en est résulté (grosso modo, le capitalisme industriel) ; enfin, ces bouleversements ont été fréquemment décrits en terme de déclin, de « désenchantement » (dixit encore Balzac) ou de crise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OrpheaOrphea   04 juin 2011
Selon un dernier cliché, apparemment plus favorable à l'histoire littéraire, il reviendrait à celle-ci la mission, noble mais essentiellement mémorielle, de préserver le lien avec le passé, d'entretenir le souvenir des grands auteurs, des grandes œuvres ou des grandes périodes de la littérature -- et l'éloignement temporel magnifiant les choses, tout texte a vocation à finir dans ce vaste mémorial ; au contraire, la théorie aurait en charge l'étude des constantes formelles de la littérature -- par voie de conséquence, tous ses possibles, et, en particulier, son devenir. Pour le dire simplement, les historiens seraient les passéistes, les théoriciens, les modernistes. C'est encore là une fausse évidence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2017
L’histoire littéraire paraît s’être remise en route, comme si rien ne s’était passé. C’est le grand retour à la tradition  : l’érudition, le biographisme, l’édition savante. Même si les méthodes ont évolué et que le vocabulaire s’est modernisé, on retrouve la même confiance dans le monographisme, dans une recherche construite autour des grands textes et des grands auteurs, dans une contextualisation centrée sur l’histoire des idées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2017
Il ne faut jamais oublier que la vraie raison d’être de l’histoire, sa seule justification sociale et intellectuelle, est que la connaissance du passé sert à éclairer l’avenir, à guider l’action : les historiens sont donc – ou du moins devraient être – intéressés au premier chef par le présent. Ce qui est vrai de l’histoire en général l’est aussi bien de l’histoire littéraire : les deux périodes récentes où il s’est passé en France les évolutions les plus décisives pour la conceptualisation de l’histoire littéraire (l’après-Révolution romantique et la Belle Époque lansonienne) sont aussi celles où la littérature elle-même a paru changer brusquement de visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littératures des langues romanes. Littérature française>Littérature française : 1900- (214)
autres livres classés : histoire de la litteratureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1639 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre