AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226218300
Éditeur : Albin Michel (03/11/2010)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 65 notes)
Résumé :
En voulant sauver le monde, j'ai peut-être condamné l'espèce humaine..." Thomas Drimm, 13 ans moins le quart, est passé du rang de super-héros clandestin à celui d'ennemi numéro 1 des Etats-Uniques. Par sa faute, les végétaux, devenus toxiques, semblent avoir programmé l'extermination des humains.

Que veulent les arbres? Comment entrer en communication avec eux ? Et, surtout, comment les réconcilier avec nous? Plongé au coeur d'un complot diabolique, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Folfaerie
  29 novembre 2010
Commençons par le commencement : je n'ai jamais lu un van Cauwalaert mais je le gardais sur un coin de ma wish-list, pour la raison bien simple, qu'il fait partie du jury littéraire du prix 30 Millions d'amis, et qu'il avait acquis ma sympathie pour ça !
Quand BOB a proposé ce deuxième tome d'une série écolo destinée à la jeunesse, j'ai hésité une fraction de seconde avant de postuler. Il m'a en effet été difficile de prendre mes marques puisque je n'ai pas trouvé l'occasion de lire le premier volume. Fort heureusement, l'auteur multiplie les rappels tout au long de l'histoire, si bien que cette dernière fut plutôt facile à appréhender malgré quelques informations manquantes.
La guerre des arbres commence le 13 est donc la suite de la fin du monde tombe un jeudi. le jeune héros, Thomas, tente tant bien que mal de réparer les erreurs commises dans le volume précédent : il a en effet saboté le bouclier d'antimatière qui protégeait le peuple des Etats-Uniques. Conséquence de cet acte de terrorisme, le monde végétal s'est rebellé en devenant toxique ! Pas de chance pour une société qui fait la part belle au bio...
Sans rien dévoiler des péripéties, je peux dire que le livre fourmille de bonnes trouvailles concernant les arbres et les conséquences de la pollution, autant que de remarques acerbes et constats lucides sur l'état de notre planète et notre responsabilité, savamment distillés au détour de chaque chapitre.
Bien sûr l'auteur évoque des thèmes qui me sont chers : pour peu que l'on soit un conscient de ce qui nous entoure, on ne peut que tomber d'accord sur le fait que la télévision règne en maître sur notre quotidien, que ceux qui nous gouvernent nous mentent et nous manipulent, et que nous faisons n'importe quoi sur cette pauvre planète. Mais il est bon, non seulement de rappeler tout ceci, mais surtout, de le rappeler sous cette forme : un roman pour la jeunesse... que les adultes peuvent lire !
J'ai donc beaucoup aimé les messages véhiculés dans le roman, résister, réfléchir, réparer nos erreurs vis à vis de Dame Nature. Les passages relatifs entre les contacts entre arbres et être humains sont presque poétiques, et les transformations des adolescents sont tout à fait surprenantes (une riche idée) ! En ces temps obscurs où l'on déforeste à tout va, où les campagnes de sensibilisation... ne sensibilisent pas grand-monde, j'ai en effet particulièrement aimé l'idée de la toxicité des arbres. Quand on pense que l'essentiel de la pharmacopée prvient des plantes, c'est un juste retour de bâton, non ?
Il y a de plus beaucoup d'humour, et l'écriture m'a séduite. J'ai de plus noté quelques salutaires rappels d'autres oeuvres évoquant les arbres, notamment la mythologie, histoire de donner envie de lire sur un thème similaire.
J'émettrai cependant quelques petites réserves, qui sont, je crois, essentiellement dues au fait que je n'ai pas pu lire le premire tome : j'ai eu un peu de mal à m'attacher aux personnages (essentiellement les femmes si je réfléchis bien), hormis Thomas, son père et léo Pictone.
Il m'a également semblé que Thomas avait des réflexions et comportements un peu curieux pour un ado de 13 ans moins le quart, comme le fait qu'il soit amoureux de deux femmes adultes. Là encore, j'ai eu le sentiment d'avoir manqué une étape importante dans l'évolution de Thomas. Enfin, j'ai trouvé sa gymnastique intellectuelle assez difficile à suivre (toujours pour la même raison) car le lecteur comprend vite que le gamin est manipulé par plusieurs personnes, dont Lily Noctis et son demi-frère, mais aussi par Léo. En conséquence, Thomas ne cesse de se demander, tout au long de son aventure, si les choix qu'il fait résultent de sa propre volonté ou bien fait-il exactement ce que les adultes impliqués dans ce sabotage ont décidé ? Décidément, j'aurai vraiment dû lire le premier volet...
En résumé, La guerre des arbres commence le 13 est un bon roman jeunesse, mais je déconseillerai de le lire indépendamment de la série. Pour moi, cette lecture fut profitable car elle m'a permis de faire connaissance avec un écrivain français supplémentaire (je vais faire la liste des français découverts en 2010 !) et m'a donné envie de suivre Thomas Drimm. Je lirai sans hésiter la saga entière puisque l'auteur a apparemment prévu cinq tomes.

Lien : http://lectures-au-coin-du-f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
p-maude
  26 juillet 2013
Après avoir détruit le Bouclier d'antimatière pour libérer les âmes prisonnières des Etats-Uniques avec l'aide du professeur Pictone qui s'était réincarné dans un ours en peluche… (Voir Thomas Drimm Tome 1 : la fin du monde tombe un jeudi)
Thomas Drimm 13 ans moins le quart a déclenché sans le vouloir la guerre des arbres ! Selon le gouvernement, le Bouclier d'antimatière ne servait pas seulement à garder les âmes entre deux mondes afin de recycler leur énergie, il servait aussi à protéger l'espèce humaine de la nature qui veut les anéantir. Dans ce 2ème volet des aventures de Thomas Drimm le doute s'installe… En quelques jours, cet adolescent lambda trop gros pour être admis dans cette société où seul l'argent, l'apparence et le culte du hasard sont vénéré, est devenu un héros de la nation. Héros de la nation ou traître ?... Dans seul pays survivant au monde, un vent de panique règne ! La grippe V progresse, les journaux télévisés que la population est contrainte à regarder diffusent des images plus effrayantes les unes que les autres, des forêts entières sont décimés par l'homme de peur de la contamination. A l'école des masques et des vaccins sont distribués. Juste avant de s'injecter le produit, le professeur Pictone lui ordonne d'arrêter. Ses autres camarades seront petit à petit transformés en arbres leurs gênes mutent, le gouvernement les enferme dans des hôpitaux. le vaccin en est la cause directe Thomas en est sûr ! Avec l'aide du Gouvernement et de son père ils vont pénétrer dans la forêt interdite.
L'aventure commence ne commence véritablement qu'à ce moment. J'adore la plume aiguisée de Didier van Cauweleart face à notre société de consommation ou seule l »apparence compte mais dans ce deuxième volumes les enchaînements entre les différentes actions ne sont pas toujours très clairs. le papa de thomas, Robert Drimm est clairement mis en avant est c'est très sympathique d'en apprendre plus sur lui. La critique de la désinformation et de crédulité de l'homme face au média est très intéressante.
A étudier en Communication absolument !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PerdreUnePlume
  16 juillet 2012
Après un premier tome sympathique mais sans plus je ne pense pas que j'aurai lu ce second tome si on ne m'avait prêté les deux à la suite.
D'après le prêteur je pouvais m'attendre à mieux, je ne m'attendais donc pas à pire...
Parce que j'ai trouvé ça plus mauvais que le premier. En premier lieu l'univers est connu, il n'y a donc le côté agréable de la découverte de cet univers bien pensé et amusant qui avait à mes yeux sauvé le premier tome.
Ensuite l'intrigue. C'est d'une lenteur exaspérante, sur fond écolo bobo moralisateur vraiment gnian-gnian... bref je passe !
Je me suis vraiment forcée à le finir, lassée par l'univers et le héros, barbée par l'intrigue et désintéressée des tenants et aboutissants.
De la même manière si quelques piques et critiques m'avaient fait sourire avec le premier, j'ai trouvé ce second plus formaté, moins surprenant... en somme ennuyeux pour un lecture adulte, et selon moi pas si prenant que ça pour un ado / jeune lecteur.
Au final ce n'est pas vraiment mauvais, c'est juste passable et décevant. Les accrocs du premier tome y verront sans nul doute une seconde aventure un peu en deçà de la première et tremplin vers le final du troisième tome... Pour moi l'aventure s'arrête là, et c'est un soulagement !
Lien : http://www.perdreuneplume.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Liliz
  22 avril 2013
Dans ce second tome des aventures de Thomas Drimm, le lecteur est projeté dans un futur proche, dans une fable écologique remplie d'humour et ce, tout en dénonçant les éléments négatifs de notre société.
Didier van Cauwelaert nous conte l'histoire d'un jeune garçon, Thomas Drimm, qui, dans le premier tome "La fin du monde tombe un jeudi", a détruit le bouclier d'antimatière qui protégeait jusqu'à présent les Etats-Uniques de l'invasion des végétaux. Mais, le héros est manipulé par le gouvernement, par la réincarnation d'un scientifique dans son ours en peluche et par des figures féminines : Lily Noctis et Brenda. Si bien qu'il ne sait plus à qui se fier ni si les végétaux sont réellement les agresseurs.
L'auteur dresse un portrait cynique de notre société en dénonçant les manoeuvres politiques et le peu d'intérêt que l'homme porte aujourd'hui à la nature et en imaginant l'avenir de la structure sociale. Un avenir peu reluisant dans lequel chaque enfant, dès 13 ans, passe par un rite initiatique : la cérémonie de l'empuçage. Une puce qui suivra l'homme tout au long de sa vie.
Avec la série Thomas Drimm, Didier van Cauwelaert nous livre un joli roman jeunesse d'anticipation engagé, écrit avec fluidité et humour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Taylor
  08 décembre 2012
Une chose est sure pour un jeune garçon, on peut dire que Thomas a une vie un peu mouvementée. Rendez vous compte il a quelque peu chamboulé l'avenir de l'humanité sans le vouloir.
Bien évidemment son rôle doit être tenu secret sans quoi personne ne donnera cher de sa peau. Seulement voilà, maintenant il faut supporter les conséquences de son acte, et c'est la guerre avec les arbres qui se profile à l'horizon.
Les végétaux semblent véhiculer un virus très dangereux pour les humains. Une chance est donnée à Thomas de réparer. Avec l'aide de son ours en peluche, il va combattre le mal.
Ouais j'en vois qui ricanent au loin "mouahahaha un ours en peluche". Eh bien oui un ours en peluche c'est super fort d'abord et puis à 13 on n'a pas de fusil AK 47 à disposition alors on fait avec les moyens du bord.
Opérer en sous main pour le gouvernement n'est pas de tout repos, Thomas va vite découvrir que tout n'est pas clair et qu'il va avoir beaucoup de plain sur la planche.
Alors bon évidemment n'ayant pas lu le tome 1, je me suis dit que ça allait être galère pour suivre. Ma fois, je n'ai pas trop été gênée, bon évidemment certains détails m'échappent encore mais j'ai appris à apprécier ce jeune garçon courageux et naïf à la fois. J'ai beaucoup aimé la façon dont les hormones titillent le jeune garçon. le message de ce livre est avant tout écologique et optimiste.
L'homme doit arrêter de maltraiter la nature s'il ne veut pas qu'elle se retourne contre lui.
En tout cas moi je vais continuer à suivre les aventures du jeune Thomas il me fait beaucoup voyager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LilizLiliz   22 avril 2013
On commence par nous contrôler avec les puces cérébrales, nous abrutir par le jeu obligatoire, le formatage idéologique, la peur omniprésente, la répression généralisée, l'interdiction de tout ce qui fait plaisir en dehors du bio, du beau et du bien-être...
Commenter  J’apprécie          10
LilizLiliz   22 avril 2013
Tu t'es demandé pourquoi les arbres et les plantes sont devenus nos ennemis ? Qui a attaqué en premier [...] ? La déforestation, les pesticides, les OGM... Les végétaux ont eu beaucoup de patience, mais ils nous remplaceront sans problème.
Commenter  J’apprécie          10
homelaethomelaet   12 novembre 2010
Gaffe aux arbres, mon frère !
Respirer sans masque, c'est le plan pourri de la mort qui tue !
Si tu kiffes ton pays et ta santé, antipolle-toi !
La grippe V ça craint : moi j'assure en vaccin !
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   10 décembre 2012
Rassemblant la trouille apprivoisée qui me sert de courage, j'entre dans l'appartement. (p.69)
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   10 décembre 2012
Comme si l'ignorance était une arme..., soupire-t-il. Elle ne fait que se retourner contre ceux qui l'imposent. (p.130)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Didier Van Cauwelaert (76) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Van Cauwelaert
Didier van Cauwelaert vous présente son ouvrage "La personne de confiance" aux éditions Albin Michel.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2308368/didier-van-cauwelaert-la-personne-de-confiance
Notes de Musique : Audio Library YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..