AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Laura Bourgeois (Traducteur)
EAN : 9782368127261
384 pages
Charleston (12/01/2022)
4.26/5   718 notes
Résumé :
Lorsque Jo découvre dans son jardin une petite fille en pyjama qui affirme être une extraterrestre prénommée Ursa descendue de la Grande Ourse, elle accepte avec réticence de la laisser séjourner chez elle - juste le temps d’en savoir un peu plus avant de prévenir les autorités. Mais à mesure que les jours passent, le mystère s’épaissit. Qui est Ursa ? D’où lui vient son intelligence surnaturelle ? Comment réussit-elle à anticiper ce qui va se passer ? Et pourquoi a... >Voir plus
Que lire après Là où les arbres rencontrent les étoilesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (173) Voir plus Ajouter une critique
4,26

sur 718 notes
J'avais besoin d'une lecture plus légère après quelques livres aux sujets un peu difficiles. Et j'ai retrouvé celui-ci au fond de ma liseuse. Un résumé prometteur et une bonne note sur Babelio. Allons-y.

Jo étudie l'ornithologie. Elle passe l'été à faire des relevés sur des nids, perdue en pleine nature. Et un soir, arrive une petite fille dans son jardin, en pyjama, pieds nus. Elle se dit descendant d'une étoile lointaine et venue sur terre pour trouver cinq miracles. Qui est-elle ? D'où vient-elle? Jo va lui offrir l'hospitalité et s'attacher à elle, mais en a-t-elle le droit ?

L'intérêt principal de ce roman réside dans le personnage de la petite fille, à la fois par l'originalité de son propos et par son caractère. Les autres personnages sont plus conventionnels, entre la chercheuse récemment orpheline, se remettant d'un cancer et le voisin inadapté social, mais beau comme un dieu. L'issue entre ces deux là sera bien celle que l'on imagine. Mais la présence d'Ursa, la petite fille, rend ce roman très attachant et addictif. On veut savoir qui elle est réellement.

Une lecture qui a rempli le rôle que j'attendais, en m'offrant un peu de légèreté et m'entrainant dans l'imaginaire riche d'une gamine surdouée, tout cela dans une nature accueillante.

Commenter  J’apprécie          6614
Jo, une jeune doctorante en ornithologie, est en séjour de recherches sur la nidification d'une certaine espèce d'oiseaux lorsqu'une petite fille en pyjama crasseux atterrit dans le jardin de la maison qu'elle loue dans le sud de l'Illinois. Elle affirme venir de la galaxie du Moulinet, à l'extrémité de la constellation de la Grande Ourse et s'appeler justement Ursa Major. Jo, qui est en rémission d'un cancer du sein, accepte de recueillir cette petite fille d'une intelligence extraordinaire le temps de prévenir le shérif. Mais le jeune policier qui vient la voir a beaucoup de réticences sur les familles d'accueil et conseille plutôt à Jo de ne pas poursuivre ses démarches pour qu'Ursa soit ainsi placée. Une connivence s'établit entre Jo et Ursa, et bientôt un lien d'affection, si bien que le séjour d'Ursa chez Jo se prolonge indéfiniment… ● Dans toute la première moitié du roman, il y a peu de rebondissements, et ces rebondissements sont plutôt mous, le suspens n'a pour objet que l'origine d'Ursa. Ensuite, le récit s'anime, mais la fin est aussi prévisible qu'invraisemblable. le roman se laisse lire sans déplaisir, mais le deuxième livre de Glendy Vanderah, Dans la forêt des larmes, est bien meilleur. ● Dans celui-ci les personnages cabossés par la vie sont assez stéréotypés, à part la petite fille qui est le principal atout du roman. ● C'est à une expérience de résilience généralisée qu'on nous convie ; la petite Extraterrestre va endosser un rôle magique sur son entourage de hasard, notamment Jo et son voisin Gabe – mais pas seulement. Cette parenthèse pleine de positivité qu'on propose au lecteur est la définition même du feel-good – mais un feel-good plutôt bien fait, avec une histoire touchante, des personnages attachants et un charme diffus.
Commenter  J’apprécie          522
Je ne classerai pas ce roman parmi les feel good car je les trouve en général un peu mièvres.
"Là où les arbres rencontrent les étoiles" se présente comme "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" un roman du bonheur qui n'occulte pas les difficultés de la vie.

La petite Ursa de huit ans se réfugie chez l'ornithologue Joanna en se présentant comme une alien venue de la planète Hereth. D'une intelligence hors du commun, elle doit trouver cinq miracles avant de retourner sur sa planète.
Bien sûr Jo ne croit pas un mot de cette histoire abracadabrante. Mais devant les fugues incessantes de l'enfant qui s'attache à la scientifique la relation se complique.
D'ailleurs comment Jo pourrai se débarrasser d'une petite fille qui porte bonheur en rapprochant deux solitudes touchées par le malheur?
Car Jo vit une rémission de cancer et son voisin Gabe une grosse dépression.
Si la première partie développe le relationnel des personnages, la suite s'accélère donnant du rythme à une histoire étonnante qui se transforme en enquête.
Ce récit entre rêve et réalité m'a beaucoup charmé même si je m'attendais à plus d'étrange.

Un roman sensible et tendre qui fait la part belle à l'imaginaire d'une enfant surdouée.
Un bon roman pour cet été.
Commenter  J’apprécie          510
quand une fillette apparaît comme par enchantement devant la maison qu'elle loue en plein coeur de la forêt pour ses recherches en ornithologie, Jeanne n'a qu'une idée en tête, que cette gamine retourne au plus vite d'où elle vient! seulement les choses ne se passent pas ainsi...Elle va se laisser entraîner malgré elle dans une relation aussi magnifique que problématique. Gabe,son voisin le plus proche ne tarde pas à être pris lui aussi dans cette relation bouleversante.
Ce premier roman de Glendy Vanderah s'apparente à ceux de Mélisse Da Costa par sa capacité à parler de sujets terriblement tristes tout en les enveloppant de tendresse et d'espoir. je me suis totalement abandonnée aux belles émotions que cette histoire provoque,même si, une méchante petite voix se moquait parfois de moi ,m'affirmant que dans la vraie vie ça ne se passe pas comme ça !
l'autrice,ornithologue dans une autre vie,nous comble par ses splendides descriptions de la faune et la flore et c'est tout naturellement que j'ai déambulé dans le labyrinthe luxuriant de la forêt de l'Illinois.
c'est avec une poésie et une sensibilité à fleur de peau qu'elle parle avec justesse des blessures humaines, celles de l'enfance mais aussi celles que la vie nous impose tout le long du chemin. Si les drames et les souffrances sont présentes, ce roman est pourtant lumineux et fait du bien.
Commenter  J’apprécie          370
"Là où les arbres rencontrent les étoiles" me parait être le pendant de "Sidérations" : pour le 1er, une relation forte entre père et fils, pour le 2nd, une relation forte entre une jeune femme et une petite fille, et avec au milieu, la nature et les étoiles. le parallèle est assez sidérant !
Les deux sont émouvants, touchants, et remplis d'émotions.
Pour ce roman ici, l'histoire est prenante jusqu'au bout, et on se demande bien, lorsqu'on arrive au terrible moment de la fusillade, ce qui va se passer pour cette petite fille si particulièrement forte, alors qu'on la sent si fragile, et qu'on veut par dessus tout la protéger, comme le fait la jeune femme.
Bien sûr, il y a d'autres personnages importants, mais pour moi, il y en a surtout deux : Jo, la jeune femme, et Ursa, la petite "extraterrestre".
Après quelques petites longueurs au milieu du livre, tout s'accélère. et les
émotions/sentiments/anxiétés/bouillonnements jaillissent dans notre tête comme les quarks que sème la petite fille...
D'ailleurs, c'est peut être pour ça qu'on l'aime tant !?
C'est un très beau roman.
A lire pour celles et ceux qui ont adoré Sidérations, et inversement.
Commenter  J’apprécie          376

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Quand j'ai appris que ma mère allait mourir, deux solutions s'offraient à moi. Soit je prenais de la distance avec la douleur, soit je m'en rapprochais. Peut-être parce que j'ai perdu mon père sans pouvoir lui faire mes adieux ou lui dire combien il comptait pour moi, j'ai décidé de me rapprocher. Je me suis tellement impliquée que sa souffrance et sa peur ont fini par devenir miennes. On partageait tout et on s'aimait plus fort encore, que lorsque la mort n'était qu'une idée lointaine. A la fin, une part de moi est morte avec elle. Je ne m'en suis toujours pas remise, mais j'ai fait le choix conscient de plonger dans la noirceur avec elle. Tous mes proches qui ont perdu quelqu'un, m'ont un jour exprimé leurs regrets - de ne pas avoir fait ci ou ça, de ne pas avoir aimé plus fort. Je n'ai pas de regrets. Aucun.
Commenter  J’apprécie          00
Les survivants sont capables de vivre et d'aimer plus intensément que ceux qui n'ont jamais affronté la mort en face.
Commenter  J’apprécie          20
_ Qu'est-ce que tu fais encore là?
_ Je t'ai déjà dit, je suis descendue des étoiles et...
_ Rentre chez toi!
_ Je vais le faire! Promis. Dans cinq miracles.
Commenter  J’apprécie          280
On est toujours des singes essayant d'exprimer nos pensées avec des grognements, alors que l'essentiel de ce que l'on aimerait communiquer reste coincé dans notre cerveau.
Commenter  J’apprécie          170
Depuis que je suis entrée dans le domaine des recherches sur le terrain en biologie, j’ai remarqué que la plupart des scientifiques qui travaillent dans la nature sont un peu différents. Peut-être que ça a un rapport avec leur faculté de renoncer au confort de la société moderne pendant de longues périodes. Mais ce n’est pas tant qu’ils peuvent se passer de la société, c’est qu’ils ont besoin de cette retraite. Pour ces gens, la nature est une expérience vitale et spirituelle.
[…]Mes parents étaient comme ça. Ils nous emmenaient rarement à des activités pour les enfants – les parcs d’attractions et les plages touristiques. Le week-end, on partait en randonnée, on faisait du kayak ou on cherchait des salamandres et des fossiles. On passait souvent nos vacances à faire du camping, parfois jusque dans le Maine pour observer les macareux, ou dans l’Utah pour étudier la formation des roches.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Glendy Vanderah (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Glendy Vanderah
Le nouveau roman de Glendy Vanderah, "Dans la forêt des larmes", sera disponible le 29 août en librairie et en ebook.
Plus d'informations https://bit.ly/danslaforetdeslarmes
Pour vous procurer le livre : - Notre site : https://editionscharleston.fr/products/glendy-vanderah-dans-la-foret-des-larmes-grand-format - Fnac : https://www.fnac.com/a18067849 - Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2385290332 - Cultura : https://www.cultura.com/p-dans-la-foret-des-larmes-9782385290337.html
Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/editionscharleston - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - TikTok : https://www.tiktok.com/@editionscharleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : ornithologieVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Autres livres de Glendy Vanderah (1) Voir plus

Lecteurs (1916) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5259 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..