AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Olivia Bazin (Traducteur)
EAN : 9782362310102
384 pages
Éditeur : Castelmore (11/02/2011)
3.87/5   213 notes
Résumé :
Chloé Saunders n'est pas comme les autres. Elle voit des fantômes... et ils ont des choses à lui dire. Chloé rêve d'avoir une vie normale. Mais avec les fantômes qui la traquent sans cesse, c'est impossible. Si elle était un personnage de film, on la croirait quand elle avoue qu'elle voit des fantômes. Dans la vraie vie, elle est envoyée à Lyle House, un institut psychiatrique
spécialisé pour ados. Les pensionnaires ont l'air de cacher eux aussi quelques secr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 213 notes
5
17 avis
4
21 avis
3
20 avis
2
8 avis
1
0 avis

Myiuki
  07 novembre 2012
Ce livre me rend perplexe. Je ne sais pas trop quoi en penser, j'avoue que même quelques jours après l'avoir refermé, mon ressenti n'est pas très clair. C'est un roman qui a du potentiel, c'est évident, mais, bizarrement, il ne m'a pas accrochée plus que ça avant les toutes dernières pages. Autant vous dire que, comme il y en a près de 400, il faut vraiment le vouloir pour aller jusqu'au bout ! Pourtant, je suis presque sûre de lire le tome 2 à présent et je vais vous dire pourquoi.
Tout d'abord, comme je le disais, j'ai eu énormément de mal à rentrer dans ce roman. le début était long, mais long, je ne savais pas où voulait en venir l'auteur et j'avoue que j'ai eu du mal à me focaliser sur l'intrigue et à rester concentrée sur le récit. C'est qu'il ne se passe rien pendant les, quoi, 300 - 350 premières pages, autant dire les 3/4 du bouquin. Enfin, j'exagère un peu parce qu'il se passe quand même des choses mais il n'y a pas vraiment d'action. Disons que la mise en place est longue à se faire, mais sans doute nécessaire pour la suite puisqu'il s'agit d'un tome 1. Il faut laisser les personnages s'apprivoiser. D'un côté c'est gênant parce qu'on a le sentiment de s'ennuyer quelque peu, il nous manque la petite touche de piment qui ferait décoller l'ensemble, d'un autre côté j'ai trouvé au final que c'était très bien mené par l'auteur. Oui, on est pas dans un roman où il y a de la baston à tous les étages, nous sommes dans un récit qui nous plonge au coeur d'un huis clos psychologique totalement oppressant, étouffant, sombre, mystérieux. C'est un roman noir, flippant, tout se passe dans votre tête, enfin, dans celle de la narratrice, Chloé, qui voit les morts. du coup, on oscille constamment entre rêve et réalité, qu'est-ce qui est réel, qu'est-ce qui ne l'est pas ? L'auteur nous perd au milieu d'un brouillard angoissant qui n'a de cesse d'envahir le lecteur, le faisant frissonner de peur. Oui, j'ai eu peur en lisant ce roman, c'est bien une première pour moi, et j'ai adoré ça ! Ces scènes ultra flippantes où Chloé réveille les morts, dans le noir, seule, enfermée, où ils prennent contact avec elle ... Je me serais crue dans le sixième sens mais en pire encore. Rien que de visualiser ces moments-là, ça m'a donné la chair de poule et bien plus encore. Il faut quand même avoir le coeur bien accroché pour lire ce roman, parce qu'il n'y a pas que les fantômes ...
Le pire c'est le lieu où se situe l'action, Lyle House, un centre qui ressemble à un asile psychiatrique un peu spécial pour les jeunes comme Chloé qu'on soupçonne d'être atteints de troubles mentaux. Ca vous fait froid dans le dos ce genre d'endroits. D'abord, parce que tout vous paraît normal au premier abord mais que, bien vite, vous commencer à devenir parano, à avoir des soupçons sur tout et sur tout le monde. S'y ajoute des disparitions mystérieuses, des questions sans réponses, des agissements étranges, et peu à peu, l'angoisse monte. On devient fébrile, on est troublé, c'est peut-être ce qui m'a le plus marquée dans ce roman, au fur et à mesure qu'on avance dans l'intrigue, on s'interroge sur Lyle House, son personnel, ses intentions. Est-ce vraiment ce que ça semble être ou juste une façade ? J'avoue que j'ai commencé à mené ma petite enquête en parallèle de celle de Chloé, je me suis prise au jeu, comme elle, d'essayer d'y voir plus clair, de trouver des réponses, pour simplement comprendre. Arrivée à la fin du livre, une partie du secret est dévoilé, c'est terrible, violent, ça vous retourne l'estomac, mais tout n'est pas dit. C'est là aussi un des aspects de l'écriture de l'auteur que j'ai apprécié, elle sait maintenir son suspens, guidant le lecteur à travers la brume pour essayer de l'éclairer, on ne sait pas où on va, à qui on peut se fier, qui croire, tout n'est qu'illusion semble-t-il. C'est étrange, pesant, et ça vous prend aux tripes, on a qu'une envie, quitter Lyle House, s'enfuir loin de tout ça. Ça m'a fait un peu penser au livre de Gayle Forman "Les coeurs fêlés", les barrières sont dans notre tête, mais pas que. Ce huis clos vous étouffe, il vous donne envie de crier, de taper dans les murs, il renforce votre détresse, ce sont des émotions au final assez puissantes que l'auteur arrive à transmettre à travers sa plume. Elle a un simple certes simple mais efficace de ce point de vue-là. Ca pourrait faire un parfait film d'horreur.
La partie aussi que j'ai trouvé la plus intéressante du livre, c'est la partie "magie". On comprend vite que les adolescents qui entourent Chloé sont comme elle, qu'ils ont un secret à protéger, qu'ils ont un "pouvoir". le sien, voir les fantômes, communiquer avec eux. Quelque chose qu'elle rejette au début du roman puis qu'elle essaie d'apprivoiser au fur et à mesure de l'avancée de l'intrigue. J'aime beaucoup cette idée de la nécromancie, finalement, ça amène une touche de piment à l'ensemble, ça apporte son lot de rebondissements et d'action au roman, d'ombre et d'énigmes aussi. Finalement, ce sont les fantômes qui font avancer l'histoire quelque part. Mais ils ne sont pas les seuls. La magie prend bien des formes à Lyle House et Chloé va vite s'en rendre compte en faisant la connaissance des deux frères de l'institut, Simon et Derek. Autant vous dire dès maintenant que je suis à fond dans l'équipe Chloé/Derek, Simon, bien que sympathique, ne me plaît pas plus que ça. Mais, passons. Donc je disais, elle va rencontrer ses deux garçons, qui ne vont plus la lâcher d'une semelle. Là, les choses commencent à devenir intéressantes, car, en instillant quelques indices ici et là, ils vont l'aider à comprendre ce qu'elle est vraiment et, quelque part, à l'accepter. J'ai beaucoup aimé voir l'évolution de leurs relations à tous les trois, je suppose d'ailleurs qu'elle sera plus développée dans le tome suivant, elle est un peu la pierre angulaire de ce tome 1. C'est eux trois qui mène la danse, qui font avancer l'intrigue, qui tentent de percer à jour les mystères de Lyle House et de ses occupants. La dream team quoi. A côté, il y a d'autres personnages secondaires importants, Liz, notamment, à laquelle je me suis vite attachée, Rae, qui me paraît être une taupe, mais on n'en sait rien pour l'instant, la terrible Tori aussi, la garce qu'on aime détester. Il y a aussi les adultes, alors là, j'avoue que la fin m'a laissée comme un rond de flan, si je m'étais attendue à ça ! Ces deux femmes m'ont surprises, j'ai hâte de voir ce qui va se passer ensuite à ce niveau-là.
Mais, ce qui m'a vraiment maintenue en éveil tout au long de ma lecture, c'est le "couple" Chloé/Derek. Alors là, je dis, bravo à l'auteur ! Voilà la petite touche qui me manquait pour apprécier le roman. Dès le début, ça m'a paru une évidence, même si ça ne l'était pas pour les personnages du roman. Il faut dire qu'on nous présente Derek comme une sorte de "monstre" au visage recouvert d'acné, inquiétant, tumultueux, hum, le côté dangereux de la chose forcément me fait craquer à tous les coups, malgré l'acné ^^ Sérieusement, on est forcé de reconnaître toute l'intelligence de ce personnage, cette sorte de charisme qui l'habite, j'aime beaucoup parce qu'il me paraît différent des autres. Il n'est pas sociable et pourtant il n'a de cesse de vouloir aider Chloé, il joue les solitaires mais il finit par rechercher sa compagnie. C'est trop mignon ! Non, vraiment, j'adore ! D'autant que son côté obscur refait souvent surface, ce qui fout la trouille quand même par moments, mais qui permet de faire affleurer aux yeux du lecteur la complexité de ce personnage, loin d'être unidimensionnel, je pense sincèrement qu'il apporte beaucoup au texte, parce qu'on suit avec plaisir son raisonnement, ses efforts, et que, finalement, lorsque ses faiblesses apparaissent enfin dans cette carapace qui paraît indestructible, on s'y est déjà assez attaché pour se sentir toucher. de son côté Cholé, on s'y attache aussi facilement, faut dire qu'elle est la narratrice, ça aide. Malgré tout, même si elle semble perdue et timide au début, on sent bien à mesure que l'intrigue avance qu'elle a du caractère, de la volonté, qu'elle est téméraire aussi, qu'elle sait faire preuve de courage et d'inventivité (notamment pour les fois où elle se fait prendre avec Derek ^^). Elle apporte beaucoup au texte, on la suit avec attention, ses doutes, ses peurs, ses espoirs. Et voir aussi son regard changer sur Derek est très intéressant. le côté "romance" du texte est peu affiché, ce qui n'est pas plus mal, mais il est bien là, sous-jacent, attendant de pouvoir rejaillir à la surface, espérons que ce sera pour le tome 2 parce que j'ai hâte de voir ce qui va se passer avec ces deux-là !
J'aurais encore beaucoup à dire sur ce roman mais je vais m'arrêter là. L'essentiel c'est qu'il faut s'accrocher pour arriver jusqu'au bout où les évènements s'enchaînent à un rythme soutenu, allant de révélations en révélations jusqu'au final qui ne donne qu'une envie : connaître la suite ! C'est un bon roman, un tome 1 d'introduction à une histoire qui semble avoir du potentiel et qui sera sans doute capable de vous emporter dans un univers fait de magie, de mensonges, de manipulations, d'une touche de romance et de fantastique. En gros, tous les éléments sont réunis pour que vous puissiez passer un bon moment de lecture !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
verobleue
  26 mars 2019
J'aime lire Kelley Armstrong , auteure canadienne. J'ai apprécié tous les livres de la saga de «Femmes de l'Autre-monde ». J'avais déjà lu ce premier tome mais celui-ci m'avait laissée perplexe. Pourtant la saga « Pouvoirs Obscurs » a été écrite au moins 5 ans plus tard. Pouvoir obtenir les autres tomes me l'a fait relire, j'ai mieux apprécié…
La protagoniste principale, Chloé, 15 ans est en crise. Des morts s'adressent à elle ce qui la panique, on le comprend bien et son comportement hystérique trouble son entourage. Sa tante, médecin, la fait interner dans un institut pour adolescents perturbés, Lyle House, où l'on lui diagnostique une schizophrénie. On découvre Liz, Rae, Simon, Derek et Tori, des ados semblables à Chloé. Au début donc, l'action est absente mais le lecteur observe Chloé, comprend ses interrogations et ses peurs. Elle se sent seule et abandonnée mais est motivée à suivre son traitement. Ensuite, elle se pose des questions sur son état réel et sur les buts du centre qui l'accueille. Questions que se pose également Derek, étrange autre pensionnaire. Le lecteur apprend que chacun des pensionnaires a son histoire et découvre ses "pouvoirs" déclenchés à la puberté
L'approche utilisée par l'auteur est originale et intéressante. De plus, elle nous baratine : ce que vit Chloé, est-ce la réalité ou imaginaire ?
Bien sûr, ce premier tome 1 « L'Invocation » présente l'histoire et son décor sauf que le temps passé dans cet institut m'a pesé. Jusqu'à ce que Derek propose une évasion et là, les choses s'accélèrent. La plume de Kelley Armstrong est quand même toujours aussi agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Elphie
  17 avril 2011
Dire que j'ai adoré serait... un mensonge. J'ai aimé, mais sans plus.
Le début m'a bien plu, avec Chloé qui découvre ses "pouvoirs", et le fait qu'ils ne se déclenchent qu'à la puberté. J'ai trouvé ça intéressant, et bien mené. J'étais donc plus que motivée par la suite. Et puis bon, j'étais curieuse aussi de savoir comment se passerait les choses à Lyle House - cette sorte d'institut pour ados en difficultés.
Parlons-en justement des ados. Chloé m'a vite enervée. Dommage. Parce que je l'aimais bien au début, avec son côté enfantin mais rebelle et son amour pour le cinéma. Mais à partir du moment où elle entre à Lyle House, j'ai souvent eu envie de la claquer. Je l'ai trouvée bornée et puérile dans ses réactions (nan mais y a encore des gens qui sortent "Tu veux ma photo? quand on les regarde?) . Oui certes, elle n'a que 15 ans, elle a souvent été seule et n'a pas eu une enfance facile mais quand même ! Elle aime le cinéma, a beaucoup d'imagination, et arrive très bien à faire la part des choses entre fiction et réalité. Parfait, c'est une bonne chose. Mais elle est dans un lycée d'art quoi... Avec des cours de cinéma et de théatre. Donc logiquement avec des costumes et du maquillage... peut-être que l'un de ses camarades de classe a décidé de jouer les brûlés pour un court-métrage ou une pièce. Ca se tient non ? On est dans un lycée d'art. Aucune raison là-dedans de hurler à la mort (ahah) dans les couloirs hein ?
Concernant les autres pensionnaires de Lyle House, les seuls que j'ai bien aimé sont Liz et Derek. En fait, dans l'ensemble, j'ai trouvé chacun des personnages stéréotypés. Alors soit, comparés à d'autres du même genre de littérature, les personnages de Kelley Armstrong sont bien atypiques... Sauf que j'ai l'impression qu'à trop vouloir les rendre atypiques, elle en a surtout fait des clichés ambulants. Avec Chloé, la fille sympa mais qu'on voudrait pas forcément comme meilleure amie. Tori, la peste de service mais qui en fait non, elle est pas si peste, c'est parce que sa maman lui met la pression et qu'elle souffre au fond en fait. Ou encore Simon, le vachement mignon de la bande qui se prend vite d'affection pour la petite nouvelle. Sans oublier Derek, l'acnéique aux cheveux gras qu'il vaut mieux pas approcher parce qu'il est dangereux (oooouuuh lala)... Et puis, ils sont si prévisibles - on se doute d'avance que l'acnéique est en fait un gars trop bien, et celui vers qui notre coeur de midinette va vite se tourner...
Sur mon livre il était marqué "un suspens à donner la chair de poule". Alors, comment dire... j'ai pas trop vu le suspens moi. J'ai trouvé le roman trèèèès lent plutôt. En temps normal, la lenteur ne me dérange pas, bien au contraire. J'ai dévoré Humaine et Terrienne alors que pourtant il ne se passe rien. Mais c'est tellement bien écrit qu'on ne voit pas le temps passer. Là, par contre, j'ai trouvé le syle assez lourd et j'ai cru ne jamais en voir le bout. Et pourtant, je l'ai lu en une journée, ou presque. Mais pas parce que j'étais a fond dedans, et que je voulais à tout prix savoir la fin. Non juste parce que le réseau était en panne à la Médiathèque, et que sans accès à internet, ni aux logiciels, lire restait la dernière occupation valable.
Bref, comme vous pouvez le voir, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire. Mais je lirais quand même le tome 2 car, même si dans l'ensemble je l'ai trouvé prévisible (évidemment que Lyle House n'est pas un institut psychiatrique comme les autres, et ses pensionnaires encore moins !), il y a certains passages qui m'ont plu au point de continuer. A commencer par le doute constant. Si je n'avais pas su à l'avance que j'avais affaire à un roman fantastique, j'aurais douté comme Chloé. Voit-elle vraiment les morts ou bien est-elle schizophrène comme le pensent les docteurs ? Bizarrement, c'est dans ces moments que j'ai le plus apprécié Chloé.
Autre point qui m'a plu : toute l'histoire autour de Lyle House, et surtout des "dons" de nos ados à problèmes. Voila la partie la plus intéressante et originale de l'histoire : ces dons héréditaires qui se développent à la puberté (et dont certaines capacités se déclenchent beaucoup trop tôt). Nécromancienne, sorcier, loup, chamane, demi-démon - voila un mélange des plus originaux ! Je vous avoue qu'à aucun moment je ne me suis doutée de quels dons ils pouvaient avoir (en fait, je ne pensais vraiment pas qu'ils avaient *tous* des dons) (qu'ils étaient au courant oui, mais qu'ils en avaient aussi, ça non!) ce qui est vraiment une excellente chose ! Suffisante en tout cas pour, comme je l'ai dit, me donner envie de lire la suite.
En résumé, un avis des plus mitigés. J'ai trouvé ce premier tome médiocre, avec des éléments intéressants certes, mais beaucoup de lourdeurs aussi....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PetiteLectrice
  19 mars 2018
[Attention la critique qui suit a été rédigée par une fan inconditionnelle de la saga, dont l'objectivité laissera peut-être à désirer. En vous remerciant de votre compréhension.]
Après maintes et maintes relectures de Pouvoirs Obscurs, le temps est venu pour moi de rédiger une critique. Autant lorsqu'un livre me déplaît, je n'ai aucun mal à mettre le doigt sur ce qui m'a dérangé, autant lorsque j'ai un coup de coeur, le contraire m'apparait plus compliqué. Mais  soit, je vais quand même tenter de vous expliquer mon amour pour cette saga, et ce en commençant par le tome 1 (quoi de plus logique).
Chloé est une adolescente tout ce qu'il y a de plus normale (même si cela sonne déjà comme le plus affreux des lieux communs, par pitié ne vous enfuyez pas de suite). D'une timidité presque maladive, orpheline de mère, affublée d'un bégaiement quelque peu handicapant et d'un père quelque peu absent, du haut de ses 15 ans elle fait face à des préoccupations tout à fait typiques : quand aurai-je mes règles, est-ce que ce garçon m'invitera à la soirée de vendredi, comment  éviter les questions trop indiscrètes des copines... Jusqu'au jour oú elle est envoyée dans un foyer pour ados "à problèmes" et diagnostiquée schizophrène. Et tout cela à cause d'un épisode terrifiant dans lequel un homme horriblement défiguré, un fantôme selon toute vraissemblance, ait poursuivi notre jeune héroïne à travers son lycée. Évacuée de force, attachée à un brancard elle se demande alors si elle retrouvera un jour une vie normale. Seulement elle ne se doute pas encore que sa définition de la normalité va être bouleversée à bien des égards...
Par où commencer... L'histoire, le scénario dirons-nous, m'a déjà beaucoup plu. Il faut savoir que je lis de la littérature jeunesse fantastique/fantasy/surnaturelle depuis mon plus jeune âge. Force m'a donc été de constater une certaine redondance dans le genre. En effet il arrive un moment où être surpris devient compliqué. Sans aller jusqu'à dire que Pouvoirs Obscurs est une révolution du genre, j'ai ressentie une certaine fraicheur en le lisant. Les révélations ne m'ont pas faites sauter au plafond, néanmoins elles n'étaient pas prévisibles. du moins à mes yeux. On est intringué par ce foyer à l'ambiance faussement acceuillante, mais surtout par ces résidents cachotiers.
Grâce à cete subtile et délicate transition, je m'en vais donc vous parler d'un des vrais points forts de ce roman, les personnages. Je pense être en capacité de les aimer autant à cause de mes nombreuses relectures. En effet, leur évolution est vraiment satisfaisante, et très réaliste. Néanmoins, si vous lisez ceci, c'est que vous n'avez pas encore commencé votre lecture. Je ne vous direz donc rien de concret sur la fantastique évolution des personnages et de leur relation. Pour voir de quoi je parle, une seule solution : lire ! (Qui est, j'en suis sûre, la solution à tous les problèmes de la Terre.) Dans ce tome on découvre donc Chloé. Chloé la timide. Chloé la gentille fille. Chloé qui veut absolument se sortir de ce foyer et retrouver sa vie d'avant. Et même si cela signifie mentir sur les étranges visions dont elle est victime. Néanmoins, même si Chloé semble très sage la plupart du temps, elle a parfois des éclats de répartie des plus jouissifs ! Derek en est d'ailleurs bien souvent la cible. Derek, justement. Mon personnages préféré du roman. Un de mes personnages préférés de la littérature jeunesse. Même si dans ce tome, le jeune homme aux proportions titanesques (j'exagère à peine), n'est que grognements et agressivité contenue, il deviendra, au fil des tomes, de plus en plus appréciable (chuuut pas de spoilers j'ai dit). Il brille néanmoins ici par son amour pour son frère, Simon. Il semble prêt à tous les sacrifices pour lui garantir sa sécurité. Au point qu'il s'oublierait lui même. Simon est agréable, l'archétype du type sympathique et empathique avec lequel on aimerait être ami. Ce genre de personnage ne me parle pas trop d'ordaire (comprenez moi, j'aime les gens gentils, mais ils leur faut tout de même un peu de relief), néanmoins sa sympathie m'a touchée, provoquant ainsi la mienne à son égard. Autre personnage important, Tori. Victoria de son nom complet, a tout de la parfaite peste. Issue d'une riche famille, convoitant le feu des projecteurs et par la même jalouse, méchante et moqueuse. Si Lizz semble savoir l'amadouer, nous lecteurs, la découvriront surtout sous son jour le plus mauvais. Mais ne prononcez pas votre jugement trop vite, attendez pour cela de rencontrer sa mère... Lizz qui aura un rôle surprenant tout au long de la saga est un mélange de douce et folle innocence, teintée d'une maturité acquise de force. Elle est la première amie de Chloé au sein du foyer, avant Rae. Sur elle je n'ai pas grand chose à dire, si ce n'est qu'elle est attachante, attendrissante et un peu immature.
Si notre bandes de jeunes ne semblent pas être réunis ici uniquement par le fruit du hasard, ce sera à eux de le découvrir... Cette épopée teintée d'épreuves, de découvertes et de fantastique, fait égalemment office, à mes yeux, de voyage d'apprentissage. Car, rappelons le, Chloé n'a que 15 ans et les autres n'ont guère plus. Si cette dernière semble néanmoins plus mature, et plus sage que le veut la moyenne, elle reste une adolescente. Une adolescente qui commettera imanquablement des erreurs et découvrira, au fil des pages, le sens des mots sacrifices, survie et trahison...
Vous l'aurez sans doute compris, c'est une lecture que je recommande chaudement. Certains la qualifieront de trop "jeunesse", ce qui n'est pas mon cas. L'auteure n'épargne rien à nos jeunes héros, qui découvriront un monde de pouvoirs et de folles ambitions. Toute cette saga est pour moi, un véritable coup de coeur, au même titre que La Passe Miroir (devenue pour moi une référence en matière de fantastique), Harry Potter ou encore Eragon.
Lien : https://aucabinetlibresque.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yumiko
  07 mai 2012
Je dois bien l'admettre, j'étais un peu inquiète avant de commencer ce livre… Ce qui peut expliquer qu'il soit rester aussi longtemps dans ma PAL. J'aime la YA mais de plus en plus de livres de ce genre me déçoivent et n'arrivent plus à titiller mon intérêt comme avant. du coup, même si j'aime beaucoup l'auteur, je craignais le pire, surtout que sa série version adulte, Femmes de l'Autremonde, est de très grande qualité.
Eh bien j'ai été ravie de découvrir un premier tome extrêmement bien écrit et très intéressant! Un livre qui vaut le détour et qui m'a rassurée sur la qualité encore présente parmi la YA :)
Chloé est jeune fille normale, mise à part son manque de confiance en elle et son bégaiement. Enfin… si on omet qu'elle voit des fantômes! Prise pour une folle, plus précisément une schizophrène, elle se retrouve internée dans un institut des plus étranges. Car les pensionnaires jugés comme « dérangés » semblent être d'une nature exceptionnelle comme elle. Est-ce un hasard? Pourquoi sont-ils tous réunis dans cet endroit? A quoi rime toute cette mascarade et ce centre?
Le synopsis est loin d'être original, car ce thème a été traité par d'autres auteurs. Pourtant, Kelley Armstrong réussit à nous embarquer dans son histoire, dans la vie de Chloé et nous attache très vite à elle. Car elle-même n'est pas sûre de ne pas être folle. Elle ne connaît rien sur les surnaturels et est convaincue qu'ils n'existent pas. Alors penser qu'elle est autre chose que folle est dur à avaler. Sans compter que parler aux fantômes ne l'intéresse vraiment pas et qu'elle fait tout pour les éviter, tellement ils la terrifient.
Mais les signes sont là et les pouvoirs des autres aussi. Elle va ainsi apprendre à connaître ses colocataires, ennemis comme amis, et évoluer dans cet institut dont le but n'est toujours pas défini. Surtout que les tests et autres moments avec la supposée « psychologue » sont étranges et manquent de professionnalisme. de quoi éveiller les soupçons et les doutes…
J'ai aimé la combativité de Chloé et son caractère. La découverte qu'elle fait de son don et de ce qu'il signifie est très intéressante à suivre et donne envie d'en apprendre plus. Les autres « internés » ont des caractères très différents ce qui permet d'avoir un groupe hétéroclite et mystérieux à suivre. J'ai particulièrement apprécié Derek qui cache bien des secrets sous sa façade d'antisocial et son frère Simon, bien différent de lui. Rae est intéressante, mais un peu trop effacée et agaçante parfois. Par contre, je me pose beaucoup de questions sur Victoria, la pimbêche de service. Qui est-elle vraiment?
La fin laisse supposer une suite très intéressante et nous quittons Chloé en très mauvaise posture. de quoi avoir envie de se jeter sur le tome 2 pour se rassurer quant à son avenir… le récit prend un autre rythme et une toute autre tournure vers la fin, faisant éclater tout ce qu'on croyait savoir.
Une série YA qui vaut le détour et qui est servie par un style sublime peut-être plus mature que d'autres sagas du même genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
nodreytitinodreytiti   04 mars 2011
Schizo.

Peu importait combien de fois le docteur Gill avait comparé ça à une maladie ou un handicap, ce n’était pas la même chose. Vraiment pas. J’étais schizophrène.

Si je voyais deux hommes dans la rue, l’un en fauteuil roulant et l’autre se parlant à lui-même, auprès duquel me précipiterai-je pour lui ouvrir la porte ? Et lequel éviterai-je en traversant la rue ?

Le docteur Gill avait dit qu’il suffirait de prendre mon traitement et d’apprendre à faire face. Si c’était si simple, pourquoi donc y avait-il des gens qui erraient dans les rues en parlant tout seuls ? Des clochards au regard dément qui criaient dans le vide ? Qui voyaient des gens qui n’étaient pas là. Qui entendaient des voix qui n’existaient pas.

Des schizos.

Comme moi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DestinyAnnaDestinyAnna   27 août 2012
Une ombre se dessina sur mon épaule. Je me préparai à une vision d’horreur et levai les yeux pour voir… le visage de Derek.
— Tu es toujours aussi nerveuse ? me demanda-t-il.
— D-d’où es-tu venu ?
— D’en haut.
— J’attends quelqu… (Je m’interrompis et observai son expression.) C’était toi, hein ? lui dis-je. Tu as demandé à Simon d’envoyer…
— Simon n’a rien envoyé du tout. Je savais que tu ne viendrais pas pour moi. Mais pour Simon ? (Il regarda sa montre.) Pour Simon, tu viens en avance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DestinyAnnaDestinyAnna   27 août 2012
Il reprit son air menaçant.

— Tu as autant besoin de sortir d’ici que Simon, si ce n’est plus. Tu ne te rends peut-être pas compte du danger que tu cours, mais moi si. Et je m’inquiète.
— Tu t’inquiètes ? Pour moi ?

Il haussa les épaules.

— Bien sûr. Je me fais du souci. Tu sais. (Il ne pouvait même pas me regarder dans les yeux en le disant.) Oui, on a besoin de toi, mais je veux aussi aider une compatriote surnaturelle. (Il me regarda subrepticement.) On doit se serrer les coudes.
— N’essaie même pas.
— Quoi ?

Il balaya la pièce des yeux.

— Tu as raison, dis-je. C’est vrai que j’ai besoin d’aide. Ma vie est en train de s’effondrer et peut-être qu’un jour je me souviendrai de ce moment comme de la plus grosse et la plus stupide erreur que j’aie jamais commise, mais pour l’instant c’est la seule solution que j’entrevoie. Tu veux que je joue le rôle de la damoiselle en détresse ? OK. Mais ne dis jamais que tu fais ça pour moi. Ça n’a rien à voir avec moi. N’essaie même pas de prétendre le contraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
verobleueverobleue   04 février 2019
Les gens pensent que les sections artistiques
doivent être différentes, avec toute cette énergie créatrice bouillonnante. Des classes remplies d’ados joyeux, où même les Goths le sont presque aussi, pour autant que le leur permette leur âme torturée. Ils se disent que dans ce genre d’établissement, on est moins soumis aux pressions de groupe et aux persécutions.
Commenter  J’apprécie          70
Koneko-ChanKoneko-Chan   14 octobre 2020
- La clé que tu veux n’est pas sur ce trousseau, dit-il sans se retourner.
Je me figeai. Il prit une pomme, croqua dedans, puis marcha jusqu’au frigo, passa la main derrière et sortit un trousseau de clés aimanté.
- Essaie celles-là.
Il les fit tomber dans le creux de ma main et retourna vers la porte de la cuisine.
- Je ne sais pas ce que vous êtes en train de faire en bas, mais la prochaine fois que vous voudrez secrètement ouvrir une porte fermée à clé, ne tirez pas dessus assez fort pour faire trembler le bâtiment entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Kelley Armstrong (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kelley Armstrong
Bande-annonce de la série TV Bitten, adaptée de la série de livres Femmes de l'Autremonde de Kelley Armstrong
autres livres classés : nécromancieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura