AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072836527
Éditeur : Joëlle Losfeld (14/02/2019)
4.03/5   18 notes
Résumé :
Il n'existe pas de trêve estivale pour les espiègleries des enfants. Virginie, neuf ans, va en subir les conséquences : les frères de sa meilleure amie, Mado, emportent ses vêtements au sortir d'un bain de mer. Terrifiée, elle devra toute la nuit se cacher, entièrement nue et impuissante, dans une cabane de pêcheurs abandonnée. Après cet épisode, les deux amies s'éloignent l'une de l'autre et ce n'est qu'en classe de quatrième qu'elles se retrouvent : débute alors u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 18 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
1 avis

Bazart
  12 mars 2019
Marc Villemain avait séduit avec un recueil de nouvelles "Il y avait des rivières infranchissables" et ce coup ci, s'essaie avec réussite au ( court, moins de 200 pages) roman avec une beau récit d'apprentissage d'une sensualité lumineuse.
Le romancier suit l'initiation de deux jeunes filles, Mado et Virginie, et parvient largement à se glisser dans la peau de cette dernière d'une adolescente de 14 ans, restée traumatisée par un événement a priori anodin survenu lors de ses 9 ans.
On est au plus près de ces pulsions d'adolescents, de ces instants de la découverte du désir, qui font le coeur de ce roman d'amour passionné où vont se mêler les affres de la jalousie, les pulsions du désir et les plus tendres et plus douces séquences d'éveils sentimentaux.
Ce récit d'apprentissage, dans laquelle la nature joue une grande place- l'intrigue se situe dans un décor de bord de mer, une station balnéaire ensoleillée et inquiétante à la fois - est aussi le récit d'une résilience et d'une libération à une emprise amoureuse trop forte et trop nocive.
On rentre totalement dans le psyché de ces adolescents, car la plume de Villemain, tour à tour aride et caressante sait se mettre au plus près de ces jeunes forcément à fleur de peau.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
motspourmots
  14 février 2019
C'est l'histoire d'une passion, d'un amour incandescent qui naît sur un terrain encore vierge et consume les dernières traces d'innocence de l'enfance. Une histoire de peaux, de soleil, de sel et d'embruns. de plaisir mêlé de souffrance. de sentiments bruts, violents, primaires, comme ils peuvent l'être à quinze ans. C'est l'histoire d'une passion qui, quinze ans plus tard continue à hanter Virginie. Ses souvenirs se font encore plus pressants lorsque se profile l'anniversaire de sa fille, Emilie. Neuf ans. C'est l'âge qu'avait Virginie lorsque Mado a commencé à prendre possession de ses pensées. Mado, lumineuse, radieuse, aventureuse, provocante. Tout le contraire de la timide et peureuse Virginie. Un jeu qui tourne mal, des échanges de regards, une amitié de plus en plus tactile et sensuelle. Les deux jeunes filles grandissent, leurs sens s'éveillent, l'amitié se transforme en passion amoureuse. Un apprentissage douloureux, forcément.
"On devrait tous mourir à quinze ans. Cela accroitrait considérablement nos chances d'être heureux à vie et diminuerait d'autant notre propension à tout foutre en l'air".
Quel pari fou que celui de Marc Villemain ! Se glisser dans la peau d'une adolescente et la faire vivre avec autant de puissance, ce n'était pas gagné d'avance. Ce texte brûle. Il irradie d'une sensualité lumineuse. le lecteur est transporté dans ce décor de bord de mer où vivent les protagonistes de cette histoire ; une nature omniprésente, dont on respire les parfums, dont on goûte les arômes, dont on ressent la puissance des courants marins. Tous les sens sont sollicités dans une succession d'éblouissements tantôt visuels, tantôt charnels. Mais sa force ultime c'est de parvenir à saisir cet état très particulier des moments d'éveil qui président à l'apprentissage et, se succédant, conduisent à l'âge adulte. Comme il est facile de se perdre, de se méprendre, de faire mal. Les sentiments sont alors comme des cordes tendues à l'extrême, qu'un geste trop violent peut briser d'un coup. C'est tout cela que parvient à nous faire ressentir l'auteur. Ces instants qui sont joie et souffrance mêlées. Et qui vous marquent à jamais.
J'avais déjà goûté à l'écriture de Marc Villemain avec son précédent recueil de nouvelles "Il y avait des rivières infranchissables" et ce roman en est en quelque sorte le prolongement, dans le temps et l'espace, et bien sûr dans l'exploration du sentiment amoureux. Il y gagne en force, en percussion, en profondeur, en complexité. Roman d'amour, roman d'apprentissage mais aussi récit d'une libération et d'un possible pardon. Roman qui réveille en chacun de nous le ou la "Mado" enfoui dans les tréfonds de sa mémoire, de son coeur ou de ses sens. Puissant, vous dis-je.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
saphoo
  10 juillet 2019
Magnifique roman sur la passion d'amoureuse de deux jeunes filles qui se découvrent, s'aiment, se déchirent autant qu'elles se désirent, c'est puissant, et terriblement poétique.
C'est un juste équilibre entre la force de l'océan, et la douceur du sable chaud qui glisse entre vos doigts, c'est l'air vivifiant et le petit vent qui vous caresse la peau, ce carrelet servant de refuge à la rêverie.
La construction qui déroute au début puis nous happe dans le remous du passé, cette gamine qui prend conscience du passage de l'enfance à l'adolescence pour ne pas dire adulte. Cette gamine vivant ses premiers émois amoureux, ses premières blessures, et son amour profond et fou pour Mado.
Une plume sensuelle, poétique, qui nous entraîne dans les dunes nous emporte sur la cime des vagues à vouloir retenir Mado.
La fin nous laisse amers, pantois, cruellement meurtris, vides pour Virginie.
Sublime à découvrir.
Commenter  J’apprécie          200
myriampele
  24 avril 2019
Qui n'a pas connu de ces émois d'adolescence, de ceux qui marquent une vie, même si on en sourit lorsqu'on devient "adulte" ? Virginie est l'amie de Mado. Celle avec laquelle elle partage secrets et fous-rires, et qui, lorsque les corps se transforment, éveille en elle une sensualité toute neuve, brutale, exclusive. Les étés deviennent torrides, la peau est chaude, à peine recouverte par des vêtements qui révèlent plus qu'ils ne cachent. Et c'est au bord de l'océan, dans une cabane de pêcheur, que se vivront les amours, les déchirures, que surgiront les soupirs et les larmes. Ce livre de Marc Villemain est un vrai cadeau ( Merci d'ailleurs à l' amie qui me l'a envoyé). Bravo à cet auteur qui si bien a su se glisser dans un petit coeur d'adolescente. C'est si bien écrit que beaucoup de petites filles devenues femmes s'y reconnaîtront!
Commenter  J’apprécie          140
Isa0409
  26 novembre 2019
Mado, Mado. MA-DO.
Je suis revenue. Depuis tout ce temps, je n'avais eu ni la force, ni le courage. Mais aujourd'hui, je suis assise avec ma fille, face à la mer, et les vagues meurent sur le sable, y laissant une écume frétillante, pétillante, à laquelle se mêlent mes souvenirs. Et toujours ces deux syllabes qui martèlent mes pensées. Ma-do.
Les vagues remuent le sable, les algues, tout cet univers invisible, et en moi les souvenirs jaillissent, j'en ai le mal de mer, l'odeur d'iode m'enivre, le bruit du ressac me heurte, j'ai mal, cette violence, c'en est trop et pourtant je reste là, je fixe l'horizon, en espérant qu'elle revienne, qu'elle surgisse du bleu, azur parmi le marine, qu'elle éclaire à nouveau ma vie, qu'elle rallume en moi l'espoir, la flamme.
Mais tout est éteint. Plus rien n'a de sens.
Comment vous en parler ? Mado était tout. Madeleine, c'était son prénom, mais tout le monde l'appelait Mado. Dès que je l'ai vue, j'ai su qu'elle deviendrait mon amie. Elle avait ce côté espiègle, cette malice dans les yeux, cet air de défiance envers tous et tout, et ce qui me fascinait c'est que plus elle se fichait de tout, plus elle suscitait l'attention. J'en étais gaga.
Assise sur la digue, les vagues me renvoient le passé, le ravalent, le moulent, le brisent, le détruisent et le font rejaillir du néant. Où es-tu, Mado ?
On ne s'est plus jamais séparées. Nous avons grandi ensemble, et plus nous avancions dans la vie, plus nos chemins se rapprochaient, jusqu'à ne faire plus qu'un. Un seul et même sentier, un seul et même avenir, un seul et même corps. Nous étions fusion, passion et abnégation. Je vivais par elle, pour elle, elle était ma voie, mon tout. Elle aimait jouer, elle draguait, elle provoquait, et combien de fois ai-je souffert de son esprit pervers ? Je ne comptais plus, seuls les moments où nous nous retrouvions importaient.
Je l'aimais, je l'aime encore, mais ô comme jamais je n'ai plus aimé.
Dans notre antre, sur la plage, ce refuge que je m'étais construit par une nuit malheureuse, nous nous retrouvions, nous nous embrassions, nous enlacions, nous découvrîmes. En m'offrant à elle, je me suis découverte, je me suis promise à elle, aveuglément et passionnément. J'ai pêché, je l'ai blessée aussi, quand je me suis donnée à ce garçon, j'avais peur, Mado avait plus d'un tour dans son sac, je croyais qu'elle jouait un double jeu, alors quand elle m'a trouvée ainsi, me donnant, m'abandonnant à ce garçon, son sexe sale, j'ai vu dans ses yeux profonds - quels yeux Mado – que je m'étais trompée.
Oh Mado, combien tu m'as fait payer mon erreur.
Mais jamais je n'ai cessé de t'aimer.
Jamais Mado.
En contemplant la mer, je suis ballotée d'aventures en ruptures, de retrouvailles en représailles, de bonheurs en malheurs, d'amour en toujours, de nos jeux à notre Adieu.
Si tu savais, Mado
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
LePoint   28 mai 2019
Marc Villemain raconte en orfèvre cet éveil des sens, cette initiation à haut risque, avec un sens aigu du détail impressionniste et capital, de la sensualité des paysages comme de la brutalité des caresses. Somptueux.
Lire la critique sur le site : LePoint
LeMonde   25 mars 2019
Claro se révèle sensible à l’esthétique de l’émoi manifestée par Marc Villemain dans son nouveau roman.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   12 mars 2019
Elle m'a seulement demandé pourquoi. Alors j'ai dit de la bougie déplacée sur la toile j'ai dit le feuillage aplati d'un chardon bleu j'ai dit le morceau de banane retrouvé sur la couverture et le froissement, nouveau sur le cousin.
Commenter  J’apprécie          100
BazartBazart   09 mars 2019
Être corps de bête, dépôt composite de terre et de chair. Ne pas seulement se mêler aux éléments : en être. Être le ressac au loin qui fait entendre ses scintillements humides à travers la broussaille. Être le capitule bleu du chardon pour essuyer les embruns, les chaleurs atrophiées du mois d’août et les urines animales. Être sa propre tanière .
Commenter  J’apprécie          30
myriampelemyriampele   24 avril 2019
Il voulait savoir ce que je faisais, si je ne m'ennuyais pas trop. Je rêve, Papa, je rêve. Et toutes les fois que je répondais ainsi, je le voyais désarmé. Que faire d'une fille de bientôt quinze ans qui passe ses journées à rêver. Et rêver à quoi, Bon Dieu? demandait-il toujours. Et moi, alors: A la vie, papa, à la vie.
Commenter  J’apprécie          30
motspourmotsmotspourmots   14 février 2019
J'ai la nostalgie de notre animalité. Du temps où nous pouvions griffer, mordre, ronger, dépecer. Où nous pouvions, savions nous défendre. Quitte à en mourir. Où nous n'avions pas besoin d'expliquer, de justifier, de convaincre. Où les règles étaient claires et où celui qui trahissait acceptait la mort.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2019
Je ne sais pas pourquoi j’avais décidé d’attendre le jour, c’était complètement idiot. Les enfants sont comme ça. Capables de faire des trucs incroyables, de surprendre leur monde, de montrer tout à coup une disposition, une intelligence, un instinct, et la plupart du temps infoutus de trouver une réponse simple à un problème simple. Un enfant, ça va toujours chercher ailleurs. Pas plus loin, ailleurs. Ce qui semblera logique au premier adulte venu, à l’enfant paraîtra toujours inutilement compliqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Marc Villemain (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Villemain

Marc Villemain - Ils marchent le regard fier
http://www.passion-bouquins.com Blog littéraire alternatif Bibliothèques idéales Strasbourg 2014 Entretien avec Marc Villemain à la librairie Ehrengarth à Strasbourg-Neudorf. Il nous...
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4186 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..