AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782355743061
296 pages
Akileos (02/05/2018)
4.35/5   421 notes
Résumé :
Le prince Sébastien cherche sa future femme, ou plutôt, ses parents lui cherchent une épouse… De son côté, Sébastien est trop occupé à garder son identité secrète à l’abri des regards indiscrets. La nuit, il revêt les tenues les plus folles et part conquérir Paris sous les atours de l’époustouflante Lady Crystallia, l’icône de mode la plus courue de toute la capitale !

Sébastien a une arme secrète : sa couturière, Francès, une des deux seules personne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (201) Voir plus Ajouter une critique
4,35

sur 421 notes
5
88 avis
4
47 avis
3
8 avis
2
1 avis
1
0 avis

deidamie
  02 novembre 2020
Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui on change ! on va commencer la critique par un faux conte qui fera aussi office de flash-back et de racontage de vie ! Et ouais, je suis comme ça, je fais des trucs de ouf.
« Il y a fort fort longtemps, genre un mois, aux jours bienheureux où nous pouvions flâner entre les rayons, rêver à tous ces ouvrages tout en déplorant de ne posséder ni l'argent, ni la place, ni le temps pour lire tout ce qu'on voudrait, une Gentille Déidamie repéra ce joli livre à la couverture prometteuse : le prince et la couturière, signé Jen Wang.
Gentille Déidamie, avec une fierté toute française, se félicita aussitôt : « Waaaaouh. C'est magnifique. Qu'est-ce qu'on est forts en BD, nous, les Franco-Belges… je suis bien contente d'avoir accès à des oeuvres aussi belles. »
La Méchante Déidamie, jamais bien loin, intervint : « Franco-belge, hein ? Franco-belge d'où exactement ? Laisse-moi voir » et de fouiller le livre jusqu'à trouver : « Traduit de l'américain. »
« Ha ! Elle va un peu loin, d'un coup, ta Franco-Belgie ! » ricana-t-elle pendant que Gentille Déidamie couinait de surprise et prenait un coup sévère dans son chauvinisme artistique et culturel.
Elle ne mit pas longtemps à se remettre cependant et partit avec le livre sous le bras, ce qui est une façon de parler parce qu'il se trouvait avec d'autres congénères dans un sac… »
Le Prince et la couturière, de Jen Wang ! Je suis tombée sous le charme de cette couverture avec ces deux persos qui regardent le lecteur : la frimousse ronde et chaleureuse de la couturière, la chevelure ondoyante et la pose valorisant la féminité du prince… la féminité du prince ? Voilà qui piquait ma curiosité.
Or donc Francès, couturière de son état, fournit une robe de son cru à une demoiselle se rendant au bal du prince. Son travail est remarqué dans tous les sens du terme. Elle est aussitôt embauchée par quelqu'un pour confectionner des robes... et ce quelqu'un n'est autre que le prince lui-même !
Oh, je vous entends, qu'est-ce que vous croyez ? « C'est un prince, gna gna gna, c'est une couturière, gna gna gnière, tu veux nous filer de la niaiserie, gni gni gni… »
Et vous savez quoi ? Vous pourriez être surpris… La relation entre le prince et sa servante ne ressemble pas à celle tracée dans les contes habituels : Francès n'a pas besoin de lui pour exister et elle compte bien s'accomplir par elle-même.
Je parlais plus haut de la beauté du dessin que je trouvais similaire à nos BD franco-belges, n'est-ce pas ? Une ligne claire, des couleurs plutôt douces et bien contrastées… Ben ce n'est pas tout ! Il me semble retrouver dans le découpage des cases une forte inspiration de manga, avec des planches alternant des cases ouvertes et fermées. L'arrière-plan de fruits et fleurs derrière le prince lorsqu'il porte sa robe jaune surtout m'y a fait penser. Lire le prince et la couturière, c'est un peu comme lire un shojo, mais en couleurs, en lisible et en un seul tome ! Je trouve le résultat superbe, à rouler sur le tapis en agitant une patte arrière.
Et pour rester dans le côté esthétique, j'aime beaucoup la façon dont les personnages sont représentés. Pas un seul visage n'est parfait, tout le monde possède un défaut physique, voire plusieurs. J'ai adoré la diversité des physionomies, certaines donnent un côté un peu caricatural, comme Emile, mais je trouve que le trait reste tendre.
L'histoire, quant à elle, célèbre avec finesse les vertus de la tolérance et de la mode. La tolérance, parce qu'on se sent mieux lorsqu'on est accepté pour ce qu'on est, ça, je ne vais pas vous l'apprendre ; la mode pour ce qu'elle peut réussir : vous faire sentir plus fort.e, plus puissant.e en vous mettant à l'aise avec vous-même. En vous embellissant au lieu de vous contraindre. Et là encore, j'adore la portée pleine de positivité de cette histoire. Fan des robes du XIXe siècle, mon petit coeur frivole fut comblé de fanfreluches et de froufrous.
Alors certes, l'on pourrait m'opposer que certaines robes sont improbables, que le vocabulaire parfois ne sonne pas vraiment d'époque… mais quelle importance ? le dessin offre de la beauté, l'histoire procure du bien-être et de la joie, et, en cette année calamiteuse, il serait bien dommage de s'en priver.
Là-dessus, terminons notre conte.
« L'histoire ne précise pas si les deux Déidamie furent heureuses pour toujours. Pour ma part, je pense que c'est plutôt improbable. Ce dont on est sûr, en revanche, c'est qu'elles étaient ravies d'avoir acheté une si belle bande dessinée. Elles la prêtèrent, la relurent, l'offrirent à leurs proches et se réjouirent de pouvoir savourer et partager de bons ouvrages. Bonnes lectures et prenez soin de vous en ces temps troublés. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
lemillefeuilles
  24 mai 2021
Dans cette histoire, nous allons rencontre Sébastien, un jeune prince dont les parents cherchent la future épouse. Seulement, il est occupé à garder secret son amour pour la haute couture et pour les robes... Sa couturière, Francès, est l'une des seules à être au courant.
Une belle histoire d'amitié, d'amour, mais qui traite également des stéréotypes de genre à une certaine époque et dans un certain milieu. C'était tout simplement plaisant et doux, à l'instar des illustrations de Jen Wang.
J'ai aimé ce livre, une formidable lecture pour démarrer l'année en beauté, même si son souvenir ne sera pas impérissable !
Commenter  J’apprécie          360
blandine5674
  05 février 2020
Un roman graphique à partager entre parents et ados. C'est frais, coloré, joyeux, drôle, touchant. Un prince de 17 ans qui aime s'habiller en robe va embaucher une couturière qui deviendra sa meilleure amie. Ils n'espèrent pas la même chose de la vie, mais partagent la même passion pour la haute couture. Un conte de fée moderne qui fait du bien.
Commenter  J’apprécie          380
letilleul
  26 janvier 2019
Pendant que ses parents lui cherchent une épouse, le prince Sébastien, lui, a trouvé une couturière. Devenue au fil du temps sa meilleure amie et première confidente, elle seule sait que chaque nuit, en secret, il s'habille de robes et devient Lady Crystallia. Avec un graphisme simple et efficace, avec beaucoup de finesse dans les propos sur les stéréotypes du genre, Jen Wang brode offre ici un récit touchant sur la tolérance et la différence.
Sans nul doute que cette subtilité et justesse en font un des meilleurs albums du moment, d’ailleurs illustré par le Prix Fauve Jeunesse au Festival BD Angoulême 2019.
Commenter  J’apprécie          251
LECTORS
  14 novembre 2020
le prince et la couturière

Le prince et la couturière c'est une bande dessinée de Jen Wang des éditions Akilios. Elle contient 277 pages et à la fin on peut y voir le processus de fabrication de la BD.
J'ai beaucoup apprécié cette BD car elle se déroule à une époque qui se situe entre la fin des temps modernes et le début de l'époque contemporaine, comme on peut le voir grâce aux lampes à huile et aux vêtements et pourtant ça parle de sujet actuel comme le fait qu'un homme se déguise en femme on appelle ces gens des hommes travestis.
Cette BD parle d'une jeune couturière (Francés ) qui se fait renvoyer de son emploi après avoir confectionné une robe très osée pour un bal en l'honneur du prince Sébastien. Au moment où elle se faisait licencier , un homme entre dans la boutique et lui propose un emploi chez une femme très fortuné, elle accepte et se rend chez cette femme. Par accident elle se rend compte que c'est le prince Sébastien .
Elle décide de rester et de lui confectionner des robes. le problème c'est que Francés rêve de devenir une grande couturière alors qu'avec le prince, elle est obligée de rester dans l'ombre .
Elle décide donc de s'en aller . Entre-temps le prince doit se marier mais à cause du frère de la mariée, le prince est obligé de faire un coming-out forcé et public , alors le prince s'enfuit. Entre-temps, Francés est embauchée pour travailler comme couturière lors du défilé d'ouverture des galeries marchandes Trippley's. le jour du défilé, les plans changent car le prince revient en ville pour défiler au Trippley's et quelque chose d'inattendu se produit : le roi décide de lui aussi défiler avec son fils.
A la fin de la BD, le prince fait ses études à Paris et Francés travaille avec son idole en tant que couturière.
Les illustrations et les couleurs sont particulièrement belles et très détaillées. Paris est magnifique à cette époque avec ses petites boutiques, ses calèches, ses pavés et son architecture. Les robes dans la BD sont aussi magnifiques, très détaillées et colorées, on pourrait imaginer le tissu utilisé pour les fabriquer. Les robes qui m'ont le plus marqué sont : la robe confiture qui est la première robe confectionnée par Francés pour le prince, la robe chevalière portéé par le prince lors de la rencontre avec Peter Trippley le fils du créateur de la galerie marchande Trippley's à Paris, la robe noire portée lors du ballet et du départ de Francés et enfin la robe papillon portée lors du défilé au Trippley's. Et toi quelle robe as-tu préférée ?
Il n'y avait pas beaucoup de suspense mais je me suis facilement accrochée au personnage touchant et complet. Je suis néanmoins un peu déçu de la fin car tout est passé trop vite par rapport au début où tout était bien détaillé , je me suis perdue dans la relation entre Francés et le prince. Je voulais qu'ils finissent ensemble mais après le baiser ,plus rien. Francés et le prince sont deux personnages très différents. Par exemple Francés est très courageuse alors que le prince ne l'est pas vraiment, en revanche il sont tous les deux timides. le prince est gentil même si parfois il manque de tact , il est généreux. Francés ,elle, est mature et débrouillarde.

Lya Charni- Réquillart
------------------------
Le prince et la couturière
Cette bande-dessinée est vraiment incroyable, que ce soient les dessins, les couleurs, les personnages ou même tout simplement l'histoire !
L'intrigue est simple. Il s'agit d'une jeune couturière, Francès, qui, suite à son renvoi du fait de trop d'audace dans ses créations de mode, se fait embaucher par un prince dont les parents ne se doutent pas du rôle qu'elle va jouer pour lui : lui créer des robes pour qu'il puisse sortir sous un nouveau nom « lady Crystallia ».
J'aime énormément le personnage de la couturière : Francès. C'est une jeune femme de caractère, qui ose être différente et qui a un imaginaire vraiment particulier teinté de magie. Elle crée toutes sortes de robes, toutes plus incroyables les unes que les autres, inventées à partir de tout et n'importe quoi : elle peut s'inspirer d'images comme celle d'un guerrier ou encore d'univers familier comme celui des arômes . Ce personnage a gagné tout mon respect à partir du moment où on a vu sa première robe, une robe osée dont elle n'avait pas la moindre honte mais ce sentiment s'est renforcé quand elle n'a émis aucun jugement à l'égard du prince.
Parlons désormais du prince : Sébastien. Il est lui aussi courageux, il ne porte que peu d'intérêt à l'avis des autres. Il porte sans hésiter les robes de Francès avec joie et, honnêtement ne trouvez-vous pas que ça lui va à merveille ? Je trouve tout aussi intéressant de le voir rejeter toutes ses prétendantes sans aucune méchanceté.
Cette histoire est en fait comme un conte dans lequel on a changé « les normes ».
Pourquoi le prince ne pourrait-il pas porter de robes ? Pourquoi devrait-il forcément aimer une princesse ? Il y a un renversement des clichés, quasiment une inversion des rôles attendus notamment sur le plan du féminin et du masculin. En effet, on associe aux garçons la force et la virilité et aux filles plutôt la douceur et le soin ce qui a des répercussions sur les aspects vestimentaires attendus en société. Un garçon qui prend trop soin de lui-même et qui, pire encore, ressent le besoin de mettre en valeur quelque chose qui nous apparaît féminin (les robes par exemple) est vite mis à l'écart et subit moqueries et discriminations. Notre société sépare les filles et les garçons : le rose, le bleu, les poupées et les ballons, la danse et le football … et cette bande-dessinée s'intéresse à cela tout en mettant en valeur peut-être la question aussi du travestissement, celle des garçons en particulier.
L'intrigue nous rappelle des problèmes de notre société, particulièrement le jugement envers les personnes qui se travestissent, envers les garçons avec des côtés dits « féminins » qui ne sont pas acceptés.
Illa
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
BulledEncre   06 février 2019
Dans ce conte de fées unique et moderne, une belle histoire se révèle au lecteur sur le fait d’être fidèle à soi-même dans douze chapitres s'enchainant avec une fluidité impressionnante [...] Un très joli cahier graphique clôture l’album pour découvrir la naissance et le travail qui ont rendu possible cet album dans l’intimité de l’auteure. Un album de très belle facture et richement décoré qui aura une place de choix dans votre bibliothèque.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi   06 décembre 2018
Le Prince et la couturière prouve qu’il est possible d’écrire un conte sans belle princesse à la recherche éperdue de l’amour, ni prince charmant stéréotypé… Si on ajoute à cela, sa modernité, ses thématiques fortes et sociales ainsi que ses multiples niveaux de lecture, on obtient un classique en puissance et une lecture intergénérationnelle.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
ProfDocALProfDocAL   21 janvier 2022
Non, Votre Altesse, il ne se posait pas de questions sur lui-même. Ce qui a perdu Sébastien, c'est sa peur de ce que VOUS pourriez pensez de lui.

De ce que vous pensez de lui.

(p.230)
Commenter  J’apprécie          00
LesPecheursdelivresLesPecheursdelivres   20 janvier 2022
C'est sans importance ! Tu es un secret ce qui signifie que je suis un secret ! Tu peux peut-être passer le reste de ta vie comme ça mais pas moi !
AKB Les Pécheurs de livres
Commenter  J’apprécie          00
Dionysos89Dionysos89   25 novembre 2018
- Quel genre de robe recherchez-vous ?
- Exquise. Dramatique. Romantique. Toutes les nuances du sublime. Quand j'entre dans une pièce, je veux que tout le monde me remarque.
Commenter  J’apprécie          230
AgillianAgillian   08 septembre 2018
-Pourquoi portez-vous des vêtements de fille ?
-Je ne sais pas. Certains jours je me regarde dans le miroir et je pense : "C'est moi, le prince Sébastien ! Je porte des vêtements de garçon et je ressemble à mon père."
Et puis, certains jours, ce n'est pas du tout ce que je ressens... Ces jours-là, je me sens plutôt comme... Une princesse.
Commenter  J’apprécie          80
lesasdelalecture53lesasdelalecture53   16 mars 2021
Le prince et la couturière

C'est l’histoire d'un prince et d'une couturière nommée Francès.
Un jour, elle confectionne une robe pour une jeune fille qui a des demandes étranges : elle veut une robe moche, dégoûtante, extravagante!
Alors toute la soirée Francès va s'acharner sur la robe pour la lui donner le lendemain. La robe va impressionner le prince qui va finir par embaucher la couturière.
Mais la couturière va découvrir un gros secret sur le prince. LE PRINCE AIME.........?

MON AVIS

J'ai bien aimé le livre.
Il va très vite à lire
et il est plein de joie ! Trop bien :)
M.C
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jen Wang (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jen Wang
Vidéo de Jen Wang
autres livres classés : modeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le prince et la couturière

De quelle couleur est la première robe que Francès fait pour le prince ?

Noire
Orange
Bleue
Rouge

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Le Prince et la Couturière de Jen WangCréer un quiz sur ce livre

.. ..