AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Honnoré (Traducteur)
ISBN : 2877308421
Éditeur : Editions Philippe Picquier (30/03/2006)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 55 notes)
Résumé :
"J'ai bazardé tout ce que j'avais dans ma chambre, je ne vais plus à l'école... Je voulais savoir ce qui me resterait quand j'aurais tout vidé, eh bien, il ne me reste rien. Et finalement, je vois que c'est cet ordinateur que j'avais foutu à la poubelle qui commence une nouvelle vie avant moi, sacré veinard..."
L'étrange début dans la vie d'Asako, lycéenne de terminale qui a déserté la guerre des examens, et de Kazuyoshi, un petit génie de l'informatique de d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  06 octobre 2017
Elève en classe de terminale, Asako n'en peut plus de bachoter pour les examens d'entrée à l'université. Lasse de se conformer au moule dans lequel la société veut la faire entrer, elle décide de s'accorder une pause. En cachette de sa mère, elle sèche les cours et reste seule dans leur appartement, s'ingéniant à faire le vide dans sa vie et dans sa chambre. Alors qu'elle meubles, objets, livres au local à poubelle, elle fait la connaissance d'un nouveau voisin, le petit Kazuyoshi, qui récupère son vieil ordinateur, offert par son grand-père et sont elle n'a jamais su se servir. Doué en informatique, le garçon, âgé de 10 ans à peine, propose un travail à Asako. Il s'agit de converser en ligne sur un site pornographique. Asako se prend au jeu et découvre le sexe virtuel et la misère affective qui en découle. Seuls dans le monde qu'ils se sont crées, les deux enfants sont loin d'imaginer que leurs parents, qu'ils croient indifférents et un peu naïfs, savent tout de leurs petits secrets.
Mélange détonant entre innocence enfantine et perversité, ce très court roman n'a pourtant rien de sexuellement choquant. Il s'agit plutôt de la crise d'adolescence d'une jeune fille fatiguée par la pression scolaire. C'est une pause entre l'enfance et l'âge adulte, même si l'univers dans laquelle elle se passe est inhabituelle. le monde du sexe virtuel, la solitude des gens derrière leur écran d'ordinateur, l'argent facile...un monde que découvre Asako, persuadée que de se confronter à ce qu'il y a de pire dans le sexe la prépare à un avenir plus serein, plus facile, apaisé. Plus surprenant, le petit Kazuyoshi, génie de l'informatique et des affaires, est un personnage ambigu, trop précoce, trop mature, moins crédible peut-être que sa nouvelle amie.
Ce n'est pas le roman du siècle mais quand on sait qu'il a été écrit par une jeune fille de 17 ans on ne peut qu'admirer la maîtrise dont elle fait preuve, sans doute aidée par le fait qu'elle sait tout des états d'âme de l'adolescence. Une lecture originale, une étape de la vie bien décrite, celle où l'on tente une dernière rébellion avant de rentrer dans le rang...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Sharon
  24 décembre 2013
Cette oeuvre très courte, une centaine de pages, est le premier roman d'une écrivain japonaise qui avait 17 ans lors de sa publication. On ne peut donc pas lui reprocher d'être éloignée des préoccupations des adolescents, ou de ne pas connaître la jeunesse nippone.
Là, Asako, non seulement parvient à cacher à sa mère qu'elle a déserté le lycée – avec la complicité d'une professeur, petite amie d'un de ses élèves, mais son jeune voisin, qu'elle rencontre par hasard, aide parfois une jeune mère célibataire. Il ne lui fait pas ses courses, non, il ne garde pas son enfant quand elle travaille, non plus : il répond à sa place sur un site pornographique. Comment est-ce possible, me direz-vous ? Ils ne se connaissent que via Internet, il fut facile pour Kazuyoshi de se faire passer pour une jeune femme adulte – et il n'a que dix ans.
Choquant ? Oui, car les deux amis passent désormais leur temps libre à avoir des conversations érotiques avec des inconnus sur Internet. Asako découvre ainsi toute la solitude, toute la misère sexuelle de ceux qui visitent ce genre de site ainsi que des pratiques qu'elle n'imaginait pas. Elle se rend aussi compte que ce n'est pas la qualité du dialogue qui compte, mais la rapidité avec laquelle elle peut répondre, et développe très vite des automatismes.
Choquant ? Pas seulement. Asako et Kazuyoshi vivent dans un monde virtuel, cependant la réalité est à leur porte. Contrairement aux héros de Ryu Murakami, leurs parents ne sont pas aussi absents, distraits ou incompétents que leurs enfants le croient. Install raconte l'histoire d'une parenthèse qui se transforme en prise de conscience.
Lien : http://deslivresetsharon.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Stockard
  23 décembre 2015
Heureusement, ce livre se lit vite. Déjà parce qu'il est court (plutôt une grosse nouvelle – voire une novella – qu'un roman) et ensuite disons-le, il est assez plaisant.
A la condition...
... de na pas avoir envie de pinailler et comme pour moi pinailler et respirer vont de paire, allons-y !
Non mais soyons sérieux deux minutes, ce qui serait passé comme une lettre à la poste dans un roman de SFFF fait désordre dans un roman plutôt axé réaliste-tranche-de-vie : un p'tit môme d'à peine 10 ans qui monte tranquillement son petit business de chat éroticoquin dans le placard de sa chambre... Bon à la limite, que le lardon soit doué en informatique, que ce soit un petit génie blablabla, ok, ok, je veux bien admettre, ce serait pas le premier. Mais se faire passer pour une demoiselle pas farouche pour deux sous, prête à virtuellement répondre aux fantasmes d'internautes affamés-pour-ne-pas-dire-plus, là je dis non.
A moins que... Il est élevé par Dodo la Saumure ce gamin ? Parce que là, ça pourrait s'expliquer mais je ne vois rien dans ce livre qui nous permette de le supposer (ce serait même plutôt le contraire si on y regarde bien)
Donc voilà, on y croit pas trop à cette histoire et comme elle constitue 94% du roman de Risa Wataya, ça devient difficile de l'apprécier à sa juste valeur et c'est dommage parce que pour une auteure de 17 ans, l'écriture, le style... c'est prometteur.
Pour la peine, je lirai ses autres titres pour me faire une idée plus étendue, et avec plaisir tiens...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
nounours36
  03 mai 2015
« Install » est l'histoire d'Azako une lycéenne de 17 ans, en terminale et qui décroche. Elle dévisse, arrête l'école, vide sa chambre, fait semblant d'aller à ses cours pour cacher son malaise à sa mère.

« Et pourquoi faudrait-il que je continue à vivre la même vie que tout le monde ? Que j'écoute comme tout le monde tous les jours les mêmes cours, dans la même classe ? Je n'ai peut-être pas de plan de carrière, mais j'ai tout de même de l'ambition, moi ! Un jour je serais célèbre ! C'est pas que j'ai envie de passer à la télé, mais quand même… »
Ce sont les paroles d'une fille bizarre, mal à l'aise à l'école, ses amis, elle s'éloigne. Elle va alors entrer dans le monde des grandes personnes, mais un monde virtuel, accompagné par Kazuyoshi. Un geek de dix ans, élève dans le primaire qui l'entraîne dans les chats porno sur Internet.
Un livre court, qui se laisse lire facilement, Install est le premier livre de Wataya Risa écrit à 17 ans le même âge que la narratrice. Un livre sur un constat du mal être chez les adolescents, sur la solitude et de l'incompréhension de la perversité du monde des adultes également. On retrouve également cette thématique des états d'âme d'une adolescente dans » Appel du pied » de la même auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pichoune
  28 février 2010
L'histoire commence rapidement, on est direct dans le bain, ça se lit facilement et rapidement, si bien que vu le peu de pages du titre (108), je voyais plus ça comme une nouvelle qu'un roman.
Dès les premières pages on se confronte à Asako et sa fatigue des études. C'est pas une tête de classe mais en quelques lignes on voit les exams approchés, qui font poindre la lassitude de l'héroïne sur le pourquoi de tout ça. On la trouve donc en pleine conversation avec un de ses camarades de classe, qui d'après la description n'a pas l'air physiquement attractif, mais non dénué de charme (du moins pour l'héroïne). Celui ci lui conseil de faire un break, sécher les cours quelques jours histoire de se remettre d'aplomb, de son côté il s'arrange avec la prof principale qui n'a pas l'air bien maligne et avec qui -accessoirement- il sort.
Je sais pas pourquoi cela m'a marqué, ce passage de la prof qui sort avec un de ses élèves (bien qu'on ne la voit jamais), et qui à l'air en plus de se faire complètement manipuler/influencer.
Contrairement à ce que pourrait supposer le résumé, l'histoire n'a rien de sexuel ou de raccoleur. Les deux jeunes se relaient pour tenir un chat coquin. A la base, c'est Kazuyoshi qui a eu cette idée, histoire de dépanner une "amie" (qu'il n'a jamais vu d'ailleurs) qui est en fait une femme au foyer mère de famille qui travaille pendant son temps libre dans un club où elle se prostitue. Elle vole en éclas la belle image de la gentille ménagère qui attend sagement son mari à la maison.
On joue pas mal avec les nouvelles technologies derrière lesquels chacun se cache et se crée une nouvelle identité. Internet, une sorte de monde sans tabou avec accès à du sexe virtuel en plein dans la face qui n'a rien à voir avec la réalité.
J'ai aimé la relation entre les deux héros, et ce manque de communication qu'ils ont avec leurs parents à qui ils en veulent quelque part. Deux héros normaux, tout en étant originaux car un peu en dehors de la réalité, et plus précoces que les autres.
J'ai eu l'impression d'avoir affaire à une tranche de vie, un moment clé qui parait anodin. On a reprit le cours de nos vies mais à zero.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
JoubardeJoubarde   18 décembre 2007
Quatrième de couverture : "L'étrange début dans la vie d'Asako, lycéenne de terminale qui a déserté la guerre des examens, et de Kazuyoshi, un petit génie de l'informatique de dix ans, qui se lancent tous les deux dans la gestion d'un site de conversations pornographiques sur Internet. Après avoir fait le tour des dangers et des mensonges du monde virtuel, Asako et Kazuyoshi retourneront à la solitude fondamentale de l'enfance face aux adultes et à l'avenir.



Ecrit à dix-sept ans pendant ses vacances d'été, le premier roman de Wataya Risa : un subtil composé d'innocence et de perversité, d'allégresse et de désespérance."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
chocobogirlchocobogirl   25 octobre 2011
Vivre en sacrifiant la nuit précédente pour me préparer au lendemain, ou vivre sans faire de différence entre demain et aujourd'hui ? Laquelle de ces deux façons de vivre me procurera la vie la plus dense, la plus pleine ? Toute paresseuse que je suis, moi aussi j'ai envie de vivre avec profit, même si je dois perdre du temps dans cette recherche, même si au bout du compte cela ne doit me mener qu'à une forme de masturbation égotiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chocobogirlchocobogirl   25 octobre 2011
Sûr que plus on en apprend sur l’érotisme, plus on s’aperçoit que c’est d’une variété sans bornes. C’est en se familiarisant avec les ténèbres que l’homme vainc sa peur et son incompréhension. Le monde en devient plus petit et plus mince. Pour éviter de se le prendre dans la gueule en devenant adulte, autant plonger de soi-même dans l’univers du sexe avant l’âge. Après, au moins on n’aura plus peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nounours36nounours36   22 février 2015
Personne n'est prêt à reconnaître qu'il a fait une erreur, s'est trompé de chemin. Pour vivre, on a besoin de la certitude, même totalement infondée, qu'on a raison. Même si, dans son for intérieur, on sait qu'on est ridicule.
Commenter  J’apprécie          40
nounours36nounours36   03 mai 2015
Personne n’est prêt à reconnaître qu’il a fait une erreur, s’est trompé de chemin. Pour vivre, on a besoin de la certitude, même totalement infondée, qu’on a raison. Même si, dans son for intérieur, on sait qu’on est ridicule.
p82
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : littérature japonaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre
.. ..