AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laurent Duvault (Traducteur)
EAN : 9782258000254
63 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (24/12/1994)

Note moyenne : 4.53/5 (sur 113 notes)
Résumé :
L'enfance est pleine de désillusions et pleine d'inventions aussi. Heureusement Calvin, petit garçon de 6 ans, un peu turbulent, déborde d'imagination. Aidé de son fidèle tigre en peluche et compagnon Hobbes, il sait rendre la vie piquante et drôle. Tout le monde y passe : les parents, les filles, la maîtresse d'école. Mais la principale activité de ce tendre Calvin est d'animer le club le D.E.F.I. (Dehors énormes fi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
bidule62
  25 février 2021
Je les ai enchaînés ces tomes ! J'aime tellement cette série !
Un petit mot sur l'auteur.
Bill Watterson est américain. Il s'est battu pour interdire toute marchandisation de ses personnages. Donc si vous trouvez un sweat, une coque ou un porte-clé avec la frimousse de Calvin ou de Hobbes, ce sont des faux, l'auteur n'aura eu aucune royaltie. Pour cause il refuse cet usage de ses personnages. C'est son choix. Bon j'avoue qu'un sweat avec Calvin et Hobbes m'aurait bien plu, mais je résiste à la tentation. Bin oui parce qu'on en trouve partout sur internet....
Je me trouve bien courageuse parce, en temps normal, je suis plutôt adepte du "seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder" De Wilde....
Tout ça pour dire que cette série est vraiment exceptionnelle. Elle peut être lue à tout âge, elle a plusieurs niveaux de lecture. Un régal !
Commenter  J’apprécie          283
manU17
  21 juillet 2013
Qui fait enrager ses parents à force de leur jouer de mauvais tours ? Qui « enferme dehors » sa baby sitter ? Qui se retrouve poursuivi par un dinosaure dans la cour de son école ? Qui se transforme en Hyperman « ami du bon droit, ennemi de l'oppression, amoureux de la liberté » ? Qui se transforme aussi en Spiff, explorateur interplanétaire ? Qui se fait sauter dessus par son tigre (en peluche ?!?...) chaque fois qu'il franchit le seuil de la maison ? Qui se retrouve inexplicablement à marcher au plafond ? Qui voit sa taille mystérieusement augmenter ? Qui se transforme en géant surplombant les immeubles de la ville ? Qui se retrouve sur un glacier à faire de la luge au milieu des mammouths ? Qui s'en prend invariablement à sa voisine Suzy ? Qui se dédouble et finit par se multiplier ? Qui a une imagination aussi débordante que délirante ? Oui, qui ?
Qui ? Mais c'est ma tête de thon préférée, celui qui m'amuse à coup sûr, c'est Calvin bien sûr !

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
Commenter  J’apprécie          260
Chrisdu26
  01 août 2013
Quoi ! Vous ne les connaissez pas encore ? Mais comment est ce possible ? Non Mais Allo Quoi !
Tout d'abord prenez un petit garçon, que dis-je, une teigne, un horrible garnement de 6 ans avec une bouille irrésistible mais tellement exaspérant que l'on aurait aucun scrupule à l'étriper. Il n'hésite pas à faire les pires misères à ses parents, nounou et doudou.
Ensuite vous rajoutez un tigre mi-réel mi-imaginaire, espiègle, farceur, capable de trahir père et mère pour une boite de thon. Doté d'un esprit curieux et subtil ce fauve a un je ne sais quoi de sarcastique. le jour espiègle mais la nuit qu'il fait bon s'endormir à ses côtés.
Enfin vous additionnez l'imagination débordante et l'humour décapant de Bill Watterson. Une illustration drôle, de l'esprit, une bonne dose de malice, un soupçon de moquerie le tout enrobé de tendresse et de bonne humeur et vous obtenez deux adorables têtes à claques : Calvin & Hobbes.
Alors n'attendez plus, ils sont exécrables mais tellement adorables. Toujours partant pour faire les quatre cents coups mais on en redemande encore pour notre plus grand plaisir.
A l'attaque !!!!
Planquez vous Calvin & Hobbes sont de retour…

Lien : http://marque-pages-buvard-p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
Yvan_T
  27 janvier 2017
Grâce à Calvin, on n'arrête pas le progrès, car notre jeune chenapan va à nouveau faire preuve d'une inventivité à toute épreuve lors de ce neuvième tome. Vous connaissez Calvin quand même ? Mais si, les strips de Bill Waterson sont célèbres dans le monde entier et la série a d'ailleurs été couronnée de l'Alph-Art du meilleur album étranger à Angoulême en 1992 et a obtenu plusieurs Eisner Awards aux États-Unis. En plus, vous pouvez commencer cette saga mettant en scène un petit garçon de six ans à l'imagination débordante et son tigre en peluche par n'importe quel album… donc, pourquoi pas par celui-ci ?
À l'instar des tomes précédents, celui-ci reprend des histoires de différentes longueurs, allant de trois cases à quelques pages. Chacune offre un plongeon mélancolique dans le monde de l'enfance et invite à découvrir les fantasmes, les rêves et le regard critique de ce petit bonhomme sur le monde des adultes et sur la société en général.
Calvin est un véritable petit génie ! Dans ce tome, sa boîte en carton ne sert plus à voyager dans le temps ou ne fait plus uniquement office de transmutateur, mais s'est transformée en duplicateur. Avec sa nouvelle invention, Calvin va pouvoir créer des doubles pour faire ses devoirs et ranger sa chambre… et tant pis pour les questions d'éthique et pour son entourage… qui voit également le nombre de bêtises se multiplier. Notre brillant ami va également être victime d'une gravité personnelle inversée et grandir au point de venir trop grand pour la planète… ce qui permet à Bill Watterson de s'amuser un petit peu au niveau du remplissage des cases.
Et… ce que notre ami n'a pas le temps d'inventer ou de construire, comme des missiles nucléaires à tête chercheuse, il le met tout simplement sur sa liste de Noël. À l'approche des fêtes, il fait d'ailleurs attention à ne pas être trop méchant car il doit s'assurer que le Père Noël lui apportera bel et bien des cadeaux. Et oui, c'est à nouveau l'hiver, période que Calvin affectionne particulièrement. Pas seulement car cela lui permet de balancer des boules de neige dans la tronche de Susie Derkins, sa petite voisine et souffre-douleur attitrée, mais également car cela lui donne l'occasion d'effectuer des descentes périlleuses en luge à la recherche d'une poussée d'adrénaline. Et puis, il y a également moyen d'être très créatif avec de la neige, comme en témoigne son splendide « musée des horreurs des bonhommes de neige ». Ah, qu'il fait bon d'être enfant quand il neige ! Enfin, sauf quand on s'appelle Susie Derkins bien évidemment et qu'on a Calvin comme voisin. La petite va de nouveau en voir des vertes et des pas mûres, enfin, surtout des blanches et des bien froides. Elle n'est d'ailleurs pas la seule dans la ligne de mire de notre ami car l'unique baby-sitter acceptant encore de le garder est également au rendez-vous. Si Rosaline n'a pas oublié sa dernière visite, où Calvin menaçait de jeter ses cours dans la toilette, elle ne risque pas d'oublier celle-ci non plus…
« – Que fais-tu encore au lit ?! Je t'ai appelé trois fois! Tu vas rater le bus !
– C'est l'idée. Je reste au lit jusqu'à Noël. Je veux des tonnes de trucs cette année, et mes chances d'être sage seront supérieures si je ne me lève pas.
– Désobéir à sa mère et louper son bus, ce n'est pas bien. C'est mal!
– Quoi que je fasse, ce fichu Pere Noël me tient. »
Mais tout n'est pas que joie et bonheur quand il neige, car après le camping en famille où les piqûres de moustiques et la diarrhée forgent le caractère, le père a maintenant la bonne idée de proposer une petite balade dans la neige par -40°C (dixit Calvin). Et oui, l'hypothermie et les engelures, c'est également très bon pour le caractère. le lecteur a donc de nouveau droit à quelques récits centrés sur la famille, notamment celles où le père de Calvin n'a besoin que de trois cases pour donner des réponses farfelues aux questions innocentes de son fils. Et oui, Celvin, n'est pas le seul petit génie de la famille, comme en témoigne l'explication scientifique du père concernant les vieilles photos en noir et blanc.
L'imagination débordante de Calvin ne sert pas qu'à faire avancer le progrès, mais également à se transformer en Spiff le Spationaute, le temps d'un ballon prisonnier au cours de gym, ou en Hyperman pour détruire l'école afin de ne pas devoir faire ses devoirs. Et lorsqu'une équation devient trop compliquée pour notre petit génie, il se métamorphose en Balle Traçante, un détective privé qui n'a pas peur de mener l'enquête pour trouver la solution à n'importe quel mystère. J'ai particulièrement adoré ce gag-là d'ailleurs.
Si la puissance comique de ces strips atteint des sommets, l'humour est également souvent d'une telle sophistication que plusieurs niveaux de lecture sont possibles. Au-delà de la simplicité apparente de ces gags burlesques se cache en effet un autre niveau de lecture, plus adulte, qui mêle critiques acerbes, réflexions intelligentes et cynisme ravageur. Les noms des personnages faisant respectivement référence à Jean Calvin et à Thomas Hobbes, le lecteur ne s'étonnera d'ailleurs pas de croiser quelques considérations philosophiques. Calvin fait ainsi souvent preuve d'une philosophie assez touchante, notamment lorsqu'il s'interroge sur la vie après la mort et sur notre rôle sur Terre… est-ce pour nourrir les tigres ou pour regarder la télé que nous sommes là ? L'auteur en profite également pour critiquer la disparition de certaines espèces animales à cause de l'homme…
« Parfois je pense que la meilleure preuve qu'il existe des formes de vie intelligente quelque part dans l'univers, c'est qu'aucune n'a essayé de nous contacter. »
Au menu de ce neuvième volet, il y a bien évidemment aussi les gags récurrents concernant les monstres sous le lit ou le bond de Hobbes lorsque Calvin rentre à la maison. le lecteur a également droit à une nouvelle réunion du club top secret du D.E.F.I. (Dégagez Enormes Filles Informes) et au méchant Moe, qui vole le camion préféré de Calvin à l'école.
Parlons finalement de l'empathie inévitable envers ce duo éminemment sympathique, qui émeut lors de l'ouverture des cadeaux de Noël et qui attendrit le temps d'un câlin devant le feu ouvert. Ce gamin doté d'un sens de la répartie incroyable est particulièrement attachant et l'idée de donner vie à une peluche dans son imaginaire est tout bonnement brillante. Cela résulte non seulement en une complicité incroyable entre les deux, mais permet surtout de donner vie à l'imaginaire de l'enfant. Ensemble, ils vivent des aventures mêlant absurde, tendresse, drôlerie, nostalgie et justesse.
Visuellement, le dessin de Bill Watterson est d'une grande simplicité, mais ces visuels aux décors quasi inexistants permettent de mettre l'accent sur les personnages et sur des textes d'une finesse rare. Il faut un talent énorme pour parvenir à partager des tranches de vie en seulement trois cases et pour pondre des gags purement visuels sur base de postures ou d'expressions.
J'adore !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vexiana
  16 juin 2020
Quel talent!
Comment est-il possible de réinventer autant de gags sur les mêmes thèmes , sans jamais tomber dans le too-much?
Waterson utilise la répétitivité comme terreau pour de nouvelles déclinaisons qui semblent toujours pleine de fraicheur et c'est chaque fois une magnifique réussite.
Quel plaisir de retrouver nos deux larons dans ce tome qui nous laisse avec des envies d'encore et un sourire aux lèvres.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Chrisdu26Chrisdu26   01 août 2013
Avant de dévaler une colline comme ça Hobbes, on devrait toujours faire la check-list de sa luge.

Ceintures ?
Non.

Feux ?
Non.

Freins ?
Non.

Volant ?
Non.

YOUPIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
Commenter  J’apprécie          240
McCatMcCat   11 novembre 2020
-Regarde, Calvin ! Tu as une lettre !
-Une lettre ? J'ai pas entendu le facteur. Une lettre pour moi ?
-L'adresse de l'expéditeur, c'est "Pôle Nord" !
-Oh là là ! Ce doit être le Père Noël ! Il m'a écrit une lettre ! Waouh !
-Lis- la ! Lis-la !
-"Cher Calvin, sale petit gamin pourri... OH NON ! Il me traite de pourri ! Je suis perdu !
-Continue.
-"J'ai fait une liste mais pas besoin de vérifier deux fois, de toute évidence tu es le plus vilain garçon du monde !" AUGH !
-Quoi d'autre ?
-"Je t'écris pour te donner une dernière chance. Tu as sept jours pour être sur la liste ;"bons garçons". OH NON ! Que puis-je faire ?
-Lui obéir !
-"Tu devrais commencer par être gentil avec les animaux. Peut-être que tu connais un animal qui aimerait bientôt manger, ou peut-être pourrais-tu le laisser lire tes BD, pense-y !
-C'est un sage conseil.
-"Signé : Pire Noël." PIRE NOËL ! Attends un peu ! Je reconnais cette écriture ! C'est la tienne ! Il n'a rien écrit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CrazynathCrazynath   26 avril 2015
- Que fais-tu encore au lit ?! Je t'ai appelé trois fois! Tu vas rater le bus !
- C'est l'idée. Je reste au lit jusqu'à Noël. Je veux des tonnes de trucs cette année, et mes chances d’être sage seront supérieures si je ne me lève pas.
- Désobéir à sa mère et louper son bus, ce n'est pas bien. C'est mal!
- Quoi que je fasse, ce fichu Pere Noël me tient.
Commenter  J’apprécie          40
McCatMcCat   21 octobre 2020
-Papa, pourquoi toutes les vieilles photos sont-elles en noir et blanc ? Il n'y avait pas de pellicule de couleur ?
-Mais si ! En fait ces vieilles photos SONT en couleurs, c'est le MONDE qui était en noir et blanc.
-Ah bon ?
-Oui. Le monde n'est passé en couleurs que vers 1930. Et au début, ce n'était pas très net.
-C'est très bizarre.
-Oui, la réalité dépasse la fiction.
-Mais alors pourquoi les vieux tableaux sont ils en couleurs, si le monde était en noir et blanc ?
-Parce que beaucoup de grands artistes étaient fous.
-Mais...Comment ont-ils pu peindre avec des couleurs ? Leurs tubes de peinture ne devaient contenir que des nuances de gris !
-Bien sûr, mais ils se sont colorés, comme tout le reste après 1930.
-Alors pourquoi les vieilles photos noir et blanc ne se sont pas aussi colorées ?
-C'étaient des photos couleurs du monde noir et blanc...Souviens-toi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
matoumatou   13 avril 2012
parfois je pense que la meilleure preuve qu'il existe des formes de vie intelligente quelque part dans l'univers, c'est qu'aucune n'a essayé de nous contacter.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Bill Watterson (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bill Watterson
Calvin and Hobbes (The Web Series) Episode 1
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Calvin et Hobbes

Comment s'appelle le jeu inventé par Calvin et Hobbes ?

Attrape-tigre
Calvinball
Footpattes
Saute-tigre

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Calvin et Hobbes, tome 1 : Adieu, monde cruel ! de Bill WattersonCréer un quiz sur ce livre