AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne-Marie Carrière (Traducteur)
EAN : 9782264045843
320 pages
Éditeur : 10-18 (22/05/2008)

Note moyenne : 3/5 (sur 13 notes)
Résumé :

" Accepteriez-vous de mourir pour votre pays ? " Cette question, posée par un mystérieux inconnu au jeune Lindsay Trevor dans le train qui le ramène à Londres, va bouleverser la vie de ce gentleman discret, en passe de se marier.

Tandis que le monde connaît une paix fragile, dans les années 1920, Lindsay se trouve, par le plus grand des hasards, chargé d'une mission qui relève du secret d'Etat.

De Londres à Paris, plongé a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Isambour
  10 avril 2014
C'était mon premier roman de cet auteur, donc je ne pourrai pas comparer avec ses autres.
Comme ça, "à froid", j'ai bien aimé le héros, particulièrement flegmatique, et tous ces personnages. C'est un polar que j'ai apprécié.
Petit bémol : la fin, que j'ai trouvée un peu bâclée. le méchant est super méchant, machiavélique, il survit à tout et à tous, échappe à toutes les polices d'Europe, et soudain, en quelques petits coups, il est pris.
Mais en dehors de cela, j'ai apprécié ces heures de lecture passées dans la compagnie de ce livre.
Commenter  J’apprécie          41
Bigmammy
  13 juillet 2011
Une fois n'est pas coutume. J'ai été déçue par ce livre, qui semble répéter les gimmiks de l'auteur et donne une impression de "déjà lu".
Un héros qui se travestit pour se faire passer pour un cousin qui lui ressemble physiquement vaguement, des héroïnes - cette fois elles sont deux - évanescentes ou mutines - un escroc d'envergure internationale qui vit de chantages à grande échelle, un type pas clair vivant dans une immense et somptueuse demeure londonienne et qui lui, ressemble au héros du dernier John le Carré (qui plagie qui ?)...J'ai déjà vu ça dans plusieurs des livres de l'auteure.
Seuls bons moments : les scènes de nuit où Patricia Wentworth excelle : le rai de lumière qui grandit sur le sol tandis qu'une main inconnue ouvre la porte de la chambre pour assassiner le héros haletant mais par bonheur éveillé.....
Même si la traduction d'Anne-Marie Carrière est élégante et fait beaucoup pour qu'on aille jusqu'au bout du roman, les ficelles sont épaisses, l'intrigue mal fagotée, il n'y a pas de surprise à la fin, et l'argument et le contexte politique trop flou et trop mince pour être crédible. Bref, on s'ennuie.
En fait j'ai acheté le bouquin en un clic, sur une proposition "ciblée" du site bien connu des amateurs de livres. C'est de bonne guerre. Mais je ne comprends pas bien pourquoi l'éditeur "sort" ce genre de bouquin à la file...alors qu'il reprend des thèmes et des situations plusieurs fois abordés et ressassés.
La prochaine fois, je lirai plus attentivement les commentaires des internautes !
Lien : http://www.bigmammy.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   06 mai 2016
Un travail, si l’on en croit la première définition donnée par le dictionnaire : activité destinée à gagner sa vie ou faire du profit – l’ouvrier se montrant digne de son emploi et le profit revenant à l’État. La deuxième définition, à mon avis, devrait être intervertie. Le dictionnaire parle d’une « transaction dans laquelle le devoir est sacrifié à l’intérêt privé », alors que…
— … alors que dans votre cas, on vous demande de sacrifier votre intérêt. Le mot « devoir » peut paraître pompeux, mais je n’en vois pas d’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 mai 2016
Les messieurs d’un certain âge apprécient rarement les animaux et parfois, dans le train, leur attitude frise même la goujaterie. Mais les hommes jeunes aiment les chiens. Son vis-à-vis était plaisant à regarder, sans doute un vrai gentleman, à voir son élégant costume gris ; ses traits, sans être beaux, étaient agréables. Tout le monde ne peut être beau, mais ce jeune homme était incontestablement séduisant et sans nul doute un gentleman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 mai 2016
« Tous les chevaux du roi et tous les servants ne purent remettre Humpty comme avant. » Et un dicton aussi, en l’occurrence assez irrévérencieux : « On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. » Deux petites phrases qui lui vinrent à l’esprit, comme il en vient parfois lorsque l’on n’est pas prêt à affronter des pensées plus profondes.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 mai 2016
Pourquoi une jeune fille désire-t-elle dix fois plus de toilettes qu’à l’accoutumée, sous prétexte qu’elle va se marier ? Elle ne peut porter qu’une robe à la fois, que je sache !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 mai 2016
Ne dit-on pas que la vie serait intolérable si l’on savait ce qu’elle nous réserve ? Parfois, pourtant, nous sommes sûrs de le savoir.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : trainsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1980 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre