AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782234079038
240 pages
Éditeur : Stock (19/04/2017)
3.32/5   22 notes
Résumé :


« J’étais l’ange de la mort, j’avais un pouvoir illimité, je pouvais décider de la vie et de la mort de ces passants, et eux, eux qui pensaient que le monde suivait son cours, ne comprendraient pas cette chose absurde et désespérante qui leur arriverait. »

Par une journée ordinaire, dans une petite ville de la Chine provinciale, un adolescent tue de trente-sept coups de couteau sa camarade de classe. Il a méticuleusement préparé son ge... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,32

sur 22 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

horline
  23 juillet 2020
Les faits divers sont un filon inépuisable pour la littérature. Ils captent rapidement notre attention en nous projetant dans un univers où l'imagination n'a pas réellement sa place. La réalité qui y est décrite s'impose de manière implacable et le lecteur n'a d'autre choix que de jouer les voyeurs.
Et dans le jeu du chat et de la souris tout est sordide : le crime, le mode opératoire, l'absence de mobile apparent du meurtre, l'attitude de l'assassin, mais aussi la pauvreté de la Chine rurale, la duplicité de la machine judiciaire, la perte de sens moral de la société chinoise... avec une écriture franche sans être tranchante, A Yi nous immerge dans un roman féroce. Même si l'auteur déroule le récit sans la moindre explication.
Tous les éléments de la construction concourent à nous immerger dans une histoire animée par un total détachement émotionnel. Outre la neutralité de l'expression, la situation bascule sans réelle variation de la tension narrative, l'auteur aborde la violence sans truculence aucune. Il prête à son jeune meurtrier une lucidité froide qu'il utilise pour lancer des phrases comme des flèches sans se soucier de savoir où elles retombent. Jusqu'au bout, il demeurera un personnage insondable que même les spécialistes, des policiers aux journalistes, échoueront à comprendre.
Et nous dans tout ça ? Malgré l'écriture transparente, on est tenté de se lancer dans une interprétation même si celle-ci se révèle illusoire. L'auteur suggère un crime spectaculaire et une course poursuite pour rompre un spleen adolescent, mais il y a quelque chose de vain dans tout ça. le meurtre ne procure qu'une délivrance éphémère au tueur, la machine judiciaire avance presque malgré lui, et on demeure coi face à un roman qui en renonçant à la complexité progresse sans éclat.
A Yi a écrit un roman véritablement dérangeant. Non seulement parce que l'idée même de crime gratuit a du mal à creuser son chemin dans nos cerveaux humains, mais aussi parce que l'auteur y agrège des éléments qui réfléchissent une certaine laideur de la société moderne chinoise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          673
sandrine57
  30 avril 2017
Une journée comme les autres dans une ville chinoise. Un adolescent fait quelques achats puis rentre dans l'appartement qu'il partage avec sa tante. Il a invité une camarade de classe à venir le rejoindre en début d'après-midi, une fille jolie, douée et sympathique qui lui a toujours témoigné de l'amitié. Dès qu'elle arrive, il l'étrangle, la poignarde 37 fois et enfonce son cadavre dans le tambour de la machine à laver. Puis il quitte la ville. Il n'a pas agi sur un coup de tête ou de colère, le crime et la fuite ont été prémédités et minutieusement préparés. Après une courte cavale, il décide de se rendre à la police. Son procès fait grand bruit et une question se pose à tous : pourquoi un tel crime ?
Pour son premier roman, l'ancien policier chinois A Yi s'est inspiré d'un fait divers pour se mettre dans la peau d'un adolescent tueur de sang froid. Orphelin de père, négligé par une mère qui ne pense qu'à gagner de l'argent, méprisé par la tante avec laquelle il vit, le jeune homme isolé et introverti décide de tuer, par ennui, pour se prouver qu'il existe, la seule fille qui s'est montrée amicale avec lui. Une victime qu'il n'a pas choisi au hasard. Pour marquer les esprits, il s'en est pris à la beauté, à l'innocence, à la bonté. Victime expiatoire de son mal-être, Kong Jie était la plus susceptible de créer l'empathie, de se faire démener la police. Froid, calculateur, stratège, narrateur sans remords de sa préparation, de son crime, de sa fuite et de sa reddition, l'adolescent est aussi spectateur de son procès, critique vis-à-vis de la police, de la justice, des journalistes, des curieux, de la mère de Kong Jie. le procès l'ennuie au même titre que la vie qu'il menait.
Un livre sombre, glacial sur un thème qui fait froid dans le dos, celui d'un adolescent déconnecté de la société qui noie son ennui dans un crime spectaculaire dans le seul but de jouer avec les forces de l'ordre. Portrait d'un meurtrier mais aussi d'une jeunesse chinoise privée de repères, ce Jeu du chat et de la souris n'est pas une lecture facile. Il faut se forcer à rester dans la tête de cet être privé de sentiments et à le suivre dans sa logique implacable. On ne peut aimer ce livre mais on en ressort avec de nombreuses questions dont quelques une s resteront sans réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
5Arabella
  06 octobre 2020
Un premier roman écrit par un ancien policier devenu journaliste, et qui semble avoir connu un succès important en Chine, avant d'être traduit dans plusieurs langues, une occasion de mieux découvrir la littérature chinoise contemporaine, que je connais mal et dans laquelle j'ai quelques difficultés à entrer.
Le narrateur est un lycéen en train de finir ses études secondaires, et qui ne donne à aucun moment son nom . Il est logé dans une académie militaire, par sa tante, qu'il déteste, et qui semble le mépriser. Il entretient des relations peu affectueuse avec sa mère, qui l'encourage à se montrer respectueux avec sa tante et le mari de celle-ci, et se tue au travail, après le décès de son mari. le jeune homme semble tenir à peu de choses. Sans nous expliquer ses raisons, il projette de tuer une camarade de classe, jolie, douée en musique, sur laquelle il fantasme un peu, sans plus. Il réussit à l'attirer dans l'appartement qu'il occupe et à réaliser ses plans. Il prend la fuite, mais laisse de temps en temps un indice à la police, comme s'il souhaitait qu'elle le suive à la trace. Il finit par être pris, et il est interrogé, avant d'avoir droit à deux procès. Saurons-nous enfin un peu plus sur ses motivations et sa personnalité ?
Je reste un peu mitigée après cette lecture. Cela a une certaine efficacité, l'auteur arrive à capter des instants, à orchestrer des moments de tensions prenants. Il dépeint aussi de l'intérieur le système de la justice chinoise, où les prévenus sont confrontés à une violence systématique, et où la corruption est très présente. L'image de la société chinoise, à la fois violente, peu bienveillante, pétrie de conformisme, même si elle figure à l'arrière plan, est assez intéressant. En revanche, le personnage principal et ses motivations ne m'ont pas vraiment convaincue. L'explicitation progressive des raisons du passage à l'acte m'a parue un peu artificielle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
blandine5674
  01 août 2017
Roman dérangeant et troublant parce que le narrateur est un jeune assassin. le fait que ce roman est écrit à la première personne est difficile pour le lecteur. Pas de mobile, juste pour le plaisir. L'intéressant dans ce roman est le regard qu'il porte sur la famille, la police, la justice, les psys, ses concitoyens. Un regard sur la jeunesse chinoise perdue. La postface de l'écrivain renforce la lecture. Une prose, d'un ancien policier, qui sort de l'ordinaire pour, malheureusement, un fait divers réel.
Commenter  J’apprécie          170
shmileblik
  05 juin 2017
Un récit froid, distant, et un héros alexithymique qui l'est tout autant. Cet adolescent, nous raconte son quotidien. Une vie ennuyeuse au possible et une minutieuse préparation (qui s'avérera être une préméditation de crime) qui semble l'être tout autant. Seul l'instant du crime, la sanglante mise à mort, laisse échapper quelques instants des émotions. Mais l'exaltation va retomber comme un soufflet. Car même la fuite est insipide, jusqu'à devoir provoquer l'arrestation pour mettre fin au supplice.
Tout est ennui pour notre héros, et pourtant, on dévore son récit, espérant comprendre les raisons d'être de ses actes et d'une telle absence de ressenti.
SP
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (2)
LesEchos   21 juin 2017
Puissant et maléfique.
Lire la critique sur le site : LesEchos
LeMonde   26 mai 2017
Dans « Le Jeu du chat et de la souris », histoire d’un meurtre gratuit, l’écrivain évoque la jeunesse urbaine chinoise désabusée.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
blandine5674blandine5674   01 août 2017
"Oui, je vais vivre pour vous, me marier, faire des heures supplémentaires, pour vous." J'étais furieux, je tournais en rond comme une bête en cage, et je finis par faire exactement l'inverse de ce qu'on me demandait.
Commenter  J’apprécie          50
FuyatingFuyating   09 septembre 2017
我跑在时间的最前列。在过去, 时间是凝滞的, 过去是现在, 现在是未来, 昨天, 今天,明天组成一个混沌的整体, 疆界无穷无尽。
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de A Yi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de A Yi
A Yi - Le jeu du chat et de la souris
autres livres classés : littérature chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
78 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre