AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782211232043
304 pages
Globe (03/04/2019)
3.79/5   12 notes
Résumé :
1989. La colère monte depuis des mois en Chine. Ce jour-là, le 4 juin, elle éclate. Des millions de citoyens se rassemblent dans les rues et sur la place Tian anmen, pour réclamer davantage de démocratie et de justice. Le pouvoir répond par des balles, des baïonnettes et des chars d'assaut, et, aussitôt après, propose au peuple défait un nouvel opium : l'argent, à tout prix.
Ce livre qui évoque aussi la mémoire du meilleur ami de l'auteur, Liu Xiaobo, prix N... >Voir plus
Que lire après Des balles et de l'opiumVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Chacun se souvient de ce jeune homme, debout devant un char sur la place Tian-anmen, l'empêchant d'avancer, l'obligeant à manoeuvrer...il s'appelait vraisemblablement Wang Weilin...c'était le 4 juin 1989. Li Peng, dirigeant chinois avait proclamé l'état d'urgence le 20 mai. Les étudiants étaient dans la rue comme des millions de citoyens se rassemblant pour réclamer davantage de démocratie et de justice.
Liao Yiwu nous présente dans chacun des chapitres du livre, un de ces jeunes, son passé, sss conditions d'emprisonnement.
Terribles témoignages sur ces conditions d'emprisonnement et de disparition de ces jeunes gens épris de liberté et combattant pour les Droits de l'Homme...des concepts qui ne veulent strictement rien dire dans cette Chine communiste. Tous n'étaient pas étudiants, certains étaient journalistes, peintres, d'autres avaient simplement uriné sur un char..mais tous furent condamnés pour des motifs dont la débilité prêterait à rire s'ils n'étaient pas tragiques, s'ils n'avaient pas entraîné leur mort, leur disparition pour plusieurs années dans des prisons surpeuplées aux sols couverts d'excréments, dans des prisons dans laquelle la torture ou les exécutions étaient courantes
D'autres furent tués par balle ou à la baïonnette, sans passer par la case "prison" . Combien de morts...250 à 10 000 selon les sources officielles ou étrangères.
Liao Yiwu sait de quoi il parle, il souffrit de la prison et de la torture pour avoir publié un poème intitulé "Le Grand Massacre".
Liao Yiwu évoque quelques-uns de ces destins d'inconnus, mais également celui de Liu Xiaobo, prix Nobel de la Paix en 2010, qui mourut en prison en 2017... Inconnus ou illustres n'avaient qu'un droit..celui de se taire.
Une lecture éprouvante, bien loin d'une lecture plaisir, mais si importante, permettant de comprendre un peu mieux ce pays, dont venait ce virus qui m'emprisonnait à la maison...
Heureusement que d'autres lectures moins graves m'ont permis de passer ce confinement...qui me donna une toute, toute, toute petite idée, toutes proportions gardées, du silence et de l'obéissance imposés à l'homme de la rue chinoise...au cours de cette période.
Seulement au cours de cette période ?
Lien : https://mesbelleslectures.co..
Commenter  J’apprécie          111
Voici un livre important qui nous expose les témoignages de quelques témoins des événements de Tian'anmen en 1989. La publication de cette traduction arrive à point nommé puisque cela fera trente ans cette année.
Comme je le disais plus haut, ce livre est important puisque la littérature et les témoignages font partie des outils en notre possession pour ne pas oublier les événements. Il va peut-être également permettre aux lecteurs d'avoir une meilleure connaissance de ce qui s'est passé.
J'ajoute tout de même un petit bémol : il y a des passages un peu vulgaires et il est question plusieurs fois de sexe (je comprends bien que cela faisait partie des conséquences de leur enfermement mais ce n'est pas forcément obligatoirz d'en reparler aussi régulièrement). Cela m'a un tout petit peu dérangée dans ce livre que je considère de mémoire. L'auteur est peut-être parfois un tout petit peu trop virulent (à mon goût) et cela pourrait parfois le desservir.
Commenter  J’apprécie          40
Un livre qui rassemble des témoignages de quelques acteurs des manifestations de la place Tiananmen de 1989. Il nous donne une bonne idée de ce qu'est la Chine d'aujourd'hui et comment sont traitées le velléités de plus d'autonomie et de démocratie...
Les différents témoignages se recoupent beaucoup dans leurs vécus et amènent une certaine redondance.
Un livre nécessaire pour qui veut mieux appréhender la Chine moderne.
Commenter  J’apprécie          40
D'après les échos que j'en ai eux, la littérature asiatique a la réputation d'être essentiellement une littérature de détente, apaisante. C'est pourquoi Des balles et de l'opium de Liao Yiwu dénote un peu dans le paysage que je m'étais imaginé : il revient avec force et conviction sur la révolution civile qui a secoué la Chine le 4 juin 1989.
Des balles et de l'opium est un ouvrage un peu hybride. Au premier abord, il semble même complètement inclassable. On ne sait pas si on doit le ranger en littérature (Liao Yiwu est d'ors et déjà un écrivain reconnu), en Histoire (en tant de document sur la révolution du 4 juin 1989 et sur la Chine communiste) ou encore en tant que témoignage (l'auteur réunit en un seul livre les expériences d'une dizaine de victimes de cet événement). Quand on y regarde de plus près, la confusion est encore plus grande ! À la lecture, le livre relève davantage du témoignage. Et pourtant, il se lit comme un recueil de nouvelles où chaque texte fait preuve d'une qualité d'écriture indéniable et d'une grande précision historique. Néanmoins, ces ambiguïtés sont loin d'être un obstacle à la lecture. Au contraire, elle n'en est que plus intense et captivante !
De la violente répression qui a suivi la révolte de la place Tian'anmen, nous – Occidentaux – ne connaissons que Wang Weilin. Ce jeune homme, dont on ignore même souvent le nom, nous est resté en mémoire parce qu'il s'est tenu devant les chars de l'armée et qu'un journaliste a filmé cette scène par hasard, puis en a diffusé les images. « Mais il faut savoir que cette nuit-là, en Chine, il y eut d'innombrables Wang Weilin qui ne furent pas filmés. » (p.267). Des balles et de l'opium donne la parole aux vrais protagonistes de ces événements, et montre par-là même tout ce dont les livres d'Histoire ont oublié de parler. Liao Yiwu recueille les témoignages de ses pairs, et y glisse également le sien. Cette multiplication des points de vue donne une vision presque exhaustive des événements, prend le contre-pied de l'histoire officielle. Ainsi, il s'impose comme un document inestimable.

Lire la suite sur : https://lesmarquespagedunecroqueusedelivres.wordpress.com/2019/05/13/des-balles-et-de-lopium-liao-yiwu/
Lien : https://lesmarquespagedunecr..
Commenter  J’apprécie          00
Les témoignages ne s'embourbent pas de non-dits et de faux semblants, leur vie a été fichue, ils vivent dans la pauvreté, ont connu la prison, l'esclavage dans ces dernières… On leur a enlevé leur humanité durant des années, des décennies… Les récits sont extrêmement difficiles ; les privations, les maladies, les passages à tabac… Bref, beaucoup de violence se déchaînent dans ces lignes.
Cependant, tout est bien contextualisé : comment/pourquoi les protagonistes se sont retrouvés embarqués par la révolution ou sur cette place sanglante.

C'est un livre très intéressant mais bien évidemment très difficile. La Chine masque totalement les faits, les réfute encore aujourd'hui et on sait que ceux qui témoignent dans cet ouvrage ne seront jamais en paix tant que les morts ne seront pas « réhabilités », c'est à dire « reconnues ».
Ce sont des personnes brisées qu'on découvre, et pourtant, on est frappé par leur grande culture littéraire. La traductrice nous renvoyant à des bas de pages de contextualisation au sujet de la littérature chinoise.
La pluralité des voix mais la convergence des épreuves qu'ils ont traversé sont aussi émouvantes qu'effroyables, il est vrai que c'est une lecture pour gens de sang-froid mais il est nécessaire de connaître les dérives du monde pour mieux les prévenir.
Lien : https://barauxlettres.wordpr..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LeMonde
31 mai 2019
Une vision unique de la grande histoire du mouvement de Tiananmen et de son anéantissement.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
"Ensuite, cet enfant qui avait pour nom Guofeng est parti pour Pékin, suscitant dans l'esprit de ses parents toutes sortes de rêves pour l'avenir, puis, encore plus tard, il fut tué dans les rues de cette terre étrangère, et le rêves des parents devinrent des cendres mortes." (P. 87)
Commenter  J’apprécie          30
"Il y a des gens qui n'avaient rien fait et qui ont été condamnés à de lourdes peines ; on leur a reproché par exemple d'avoir fouetté un tank avec une ceinture en cuir, produisant un effet déplorable, puis de s'en être allés la tête haute"
Commenter  J’apprécie          10
Wang Dan a déclaré alors, tout excité : "Je m'appelle Wang Dan, nous sommes tous embarqués dans la même galère et enfermés pour avoir réclamé la démocratie; il faut tenir bon". Mais un des émeutiers a répondu : "Toi tu n'as pris que quatre ans, j'en ai pour quinze ans! Comment veux-tu que je tienne, mon pote?
Cette phrase prononcée, le silence s'est abattu sur eux. L'élite et les simples citoyens étaient là, épaule contre épaule, mais un mur infranchissable les séparait.
Commenter  J’apprécie          00
Bien que ce souvenir du passage de la vie à la mort soit dangereux et risque de nuire à la santé, je ferai en sorte que cette toxine du bonheur s'empare de ton âme, jusqu'à ce que, un beau jour, le foyer infectieux du souvenir des anciens amis se cancérise en un instant, me détruise, et que ce pauvre grain de vérité conservé précieusement soit à son tour enfoui dans une tombe...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Liao Yiwu (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Liao Yiwu
Tribunes de la Presse - Raconter Tian’anmen
autres livres classés : répressionVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (47) Voir plus



Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
117 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..