AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782851819642
80 pages
L'Arche (21/08/2019)
3.81/5   26 notes
Résumé :
Dystopie écologique, Quand viendra la vague est une comédie humaine aux allures de Jugement dernier. Le déferlement d’une vague bouleverse l’écosystème d’une petite île et menace de frapper de plus belle. Avec humour, la pièce oscille entre jeu réaliste et fiction eschatologique. Qui survivra à la mystérieuse crue ? Qui « mérite » d’être sauvé ?
Assis sur un rocher, Mateo et Letizia assistent à la montée des eaux et procèdent à la sélection des espèces. A l’... >Voir plus
Que lire après Quand viendra la vagueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique

Ce que j'ai ressenti:

Quand viendra la vague...

Il sera peut-être temps de se poser les bonnes questions. de repenser la mer. L'environnement. de se pencher sur la présente, de méditer sur nos comportements dévastateurs... Il sera peut être temps de re-panser la mer. de regarder en arrière et au devant de l'horizon. de mettre les pieds dans l'eau, de faire valdinguer la dînette, de repousser les importuns, de voir un défilé de peluches...Quand viendra la vague...Tu entendras des mots, des vacarmes sourds et des vérités criantes. Et tu auras des choix à faire...

Quand la vague aura englouti...

Les souvenirs. Les lieux. Les familles. L'amour. L'abject. La terre. le confort. Les vaches. La haine. le bonheur. L'île. L'avenir. Il te restera sans doute quelques larmes salées à joindre à la vague. Des larmes de désespoir. Des larmes d'espoir. Et les poissons rigoleront...Je les entends d'ici, quand je tourne les pages...J'entends les poissons rire et les mouflons parler...

Et seuls, sur le Rocher...

Alors comme Letizia et Mateo, tu regarderas du haut de ton rocher au sommet, ce que tu voudrais mettre dans ton prochain monde, Quand viendra la vague...Comme si, tu détenais le pouvoir...Comme si, et si seulement...Je te regarderai régenter un monde où tu pourrais effacer, remplacer, mériter, tronquer, évoluer, transformer...Je te regarderai devenir pénible et j'aurai mal de te voir devenir monstre...

Et comme on baisse le rideau...

Alice Zeniter met une certaine urgence dans cette pièce de théâtre mais aussi une distance sereine dans cette scène apocalyptique, et ce roulement rappelle étrangement, les mouvements de la mer. Ses fracas autant que ces bercements, la vague nous emporte dans ses creux et ses sommets. Alors, il ne tient qu'à nous d'en regarder sa beauté et de prendre conscience. Il ne tient qu'à toi, de saisir L'Arche et commencer les pages de Quand viendra la vague...Les mots se balancent et plongent en plein tourments, mais l'humour tient cette dérive dystopie et cet arrêt contemplatif sur le Rocher, est un doux moment de lecture. Prends la vague Zeniter et tu verras le jeu de l'amour et de la sélection, le chaos des débris et l'ordre d'une catastrophe annoncée. C'est joliment écrit, et ça claque comme une voile dans le vent déchaîné. Et au moment où le rideau tombe, tu ne peux qu'applaudir de tout ton plus bel enthousiasme, parce que cette pièce est un rayon de soleil, dans cette tempête écologique pressentie.

"Nous sommes des fossiles vivants."




Ma note Plaisir de Lecture 9/10


Lien : https://fairystelphique.word..
Commenter  J’apprécie          366
Alors, heureusement que le livre était court ( 76 pages ) !
Je n'ai éprouvé aucun plaisir à cette lecture et je n'ai pas reçu le message sensé y être passé.
Là, j'exagère un peu : je sais qu'il s'agit du réchauffement climatique.
Mais la forme, le contenu, bof. Cela ne m'a absolument pas touchée.
Dommage ( pour moi ).
Commenter  J’apprécie          290
Quand viendra la vague d'Alice Zeniter. Une scène ouverte, moins de 70 pages qui vous submergent pourtant avec toute l'intensité dont l'auteure sait faire preuve. J'ai adoré.
La scène s'ouvre sur un rocher, au sommet d'une île. Un homme et une femme, Mateo et Letizia, jouent à une sorte de jeu de survie. Quand viendra la vague qui anéantira le monde tel que nous le connaissons, qui voudront-ils sauver de la noyade ? Qui aura le droit d'accéder au rocher sur lequel ils se sont perchés ?
Avec cette scène ouverte, Alice Zeniter revient à ses premières amours, le théâtre. le théâtre occupe une place particulière dans sa vie, il était là bien avant le roman, il fait partie de sa formation. Elle raconte d'ailleurs son attachement au théâtre dans un petit texte très touchant et très intéressant en fin d'ouvrage.
Quand viendra la vague parle de tout ce qui peut être amené à nous submerger. Les thématiques principales sont évidemment le changement climatique, la montée des eaux, la pollution quand ce qu'il reste des continents est en fait un continent de déchets plastiques. Cette pièce aborde aussi la relation aux autres, son impact psychologique. Quand Mateo et Letizia imaginent leur sélection, ils font face à leur amertume vis-à-vis de personnes qui les ont faits souffrir à un moment ou un autre de leur vie. Enfin, inévitablement, Letizia et Mateo sont confrontés à leur propre relation.
J'ai trouvé cette pièce très intéressante et j'ai découvert une Alice Zeniter à la plume plus cynique, plus piquante. Elle balaye des thématiques fortes et terriblement actuelles en y opposant une humanité frisant le ridicule, une humanité qui, au bord du précipice, en sera encore à s'asseoir sur ses petites rancunes.
Quand viendra la vague, pièce de théâtre apocalyptique, offre une réflexion philosophique sur l'humanité et sur le monde qui s'effondre sous ses pieds.
Commenter  J’apprécie          90
Alice Zeniter est connue comme romancière mais elle fait du théâtre et écrit des pièces. Elle l'explique en quelques pages à la fin de ce livre très court, tout en dialogues entre Letizia et Mateo; les deux amoureux sont juchés au sommet d'une île; ils attendent la fin d'un monde où la mer va tout engloutir.
Ils jouent à décider qui sera sauvé et qui ils laisseront se noyer. La jeune femme veut être généreuse, Mateo est plus dur. Tous deux font le même constat: le monde est à la dérive en proie au réchauffement climatique. La Femme et plus tard l'Homme plaident en vain leur cause. Apparition d'un Mouflon sur deux jambes.
Cela ne manque pas d'humour tout en abordant des sujets graves!.
Commenter  J’apprécie          140
Quel plaisir de voir une autrice, dans un texte court pour se remettre en selle, dans une pièce de théâtre pour se changer un peu, s'emparer du sujet de l'urgence écologique ! à moins que ce sujet ne se soit emparé d'elle (?) comme une vague qui nous caresse et nous menace toutes et tous un peu plus chaque jour...
De la punchline, de la philo, avec de vrais morceaux d'animalité dedans, du bovin au sapiens. Se joue à Nantes le 8 septembre 2022 à pas cher. Enjoy Nantaises et Nantais.
PS : le futur du titre porte encore à confusion, mais bon on n'est pas dans un tweet de Serge Zaka, non plus, difficile de fabriquer cette dystopie très beckettienne sans un minimum de projection...
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
NonFiction
09 octobre 2019
Un magnifique texte par l'auteure de "L'Art de perdre" (Goncourt des lycéens 2017), qui fait réfléchir sur l’accueil, l’autre et la conscience.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
C'est à cause des types comme lui qu'on en est là, à attendre la vague en tremblotant. Les types qui prélevaient du sable ici pour construire là, ceux qui brûlaient les arbres pour construire encore plus gros, ceux qui éventraient la terre sur des milliers de kilomètres carrés pour en extraire une pépite de je-ne-sais-pas-quoi et qui laissaient les autres ensuite vivre dans leurs tranchées, les types qui ont écrasé de leurs autoroutes les espèces rares de scarabées, de crapauds ou de mésanges - et même des tribus indiennes entières, pour autant que je sache, des familles de tout petits êtres avec de toutes petites plumes et des colliers multicolores. Et maintenant que l'eau monte par leur faute, il faudrait encore les sauver ?
Commenter  J’apprécie          10
Nous sommes des fossiles vivants.
Commenter  J’apprécie          70
Mais qui change, putain ? Diams ? Renaud ? Les héros des séries télé ?
Commenter  J’apprécie          20
Letizia : Je ne vais quand même pas arrêter d'être humanisme à cause de Vladimir Poutine...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Alice Zeniter (65) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice Zeniter
Inspirée de propositions d'extrême droite, la loi sur l'immigration a été votée le 19 décembre. 201 personnalités appellent à manifester partout en France dimanche. Dans « À l'air libre », Sophie Binet (CGT), Jacques Toubon (ancien Défenseur des droits), l'écrivaine Alice Zeniter et Edwy Plenel nous disent pourquoi ils en seront.
Mediapart n'a qu'une seule ressource financière: l'argent issu de ses abonnements. Pas d'actionnaire milliardaire, pas de publicités, pas de subventions de l'État, pas d'argent versé par Google, Amazon, Facebook… L'indépendance, totale, incontestable, est à ce prix. Pour nous aider à enrichir notre production vidéo, soutenez-nous en vous abonnant à partir de 1 euro (https://abo.mediapart.fr/abonnement/decouverte#at_medium=custom7&at_campaign=1050). Si vous êtes déjà abonné·e ou que vous souhaitez nous soutenir autrement, vous avez un autre moyen d'agir: le don https://donorbox.org/mediapart?default_interval=o#at_medium=custom7&at_campaign=1050
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus



Lecteurs (84) Voir plus



Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
1284 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..