AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2080830295
Éditeur : Flammarion (15/04/2003)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Tous les indices concordent: nous entrons dans le siècle de l'information." Parue sous la plume du journaliste Auguste de Chambure en 1914, la formule a des allures de prophétie tant l'omniprésence des médias frappe, un siècle plus tard, l'observateur le moins averti. Quelle a été la genèse du " paysage médiatique " dans lequel nous baignons? Quels bouleversements techniques, économiques, mais aussi sociau... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
oblo
  28 août 2018
L'environnement médiatique tel que nous le connaissons aujourd'hui est fait d'instantanéité, voire d'emballement médiatique qui rendent l'information a priori plus disponible mais, en réalité, moins accessible. La diffusion massive d'Internet n'a fait que complexifier un rapport à l'information qui a tendance, désormais, à se passer des médiateurs que sont les journalistes ou, au moins, à traiter ceux-ci avec méfiance.
Le livre de Fabrice d'Almeida et Christian Desportes, paru initialement en 2003 et réédité, dans une version augmentée, en 2010, a l'objectif de présenter une histoire des médias aux 20ème et 21ème siècles, et a le talent d'une grande lisibilité. Si l'analyse se fait fine, elle sait néanmoins appuyer son propos d'exemples précis. le plan chronologique choisi par les auteurs répond aux grandes phases politiques de la France, qui sont, chacune, autant de façons pour les différents médias de se positionner et, pour les pouvoirs en place, d'utiliser ces relayeurs d'informations. Il ressort, finalement, de cette étude que l'histoire des médias en France est une histoire faite de tensions.
Une tension formelle, d'abord : si la presse écrite domine le début du siècle, elle doit faire face à l'arrivée du cinéma (qui présente les actualités filmées), la radio, la télévision et désormais internet. Face au texte, l'image acquiert une importance croissante, qui commence avec les caricatures (cf Sennep) et continue avec les photographies. Les reportages filmés, puis les journaux télévisés, finissent d'asseoir la domination de l'image. Elle devient même le support supposément véridique par excellence, ce qui est accrédité par la tendance du "live" de plus en plus prisé par les chaînes d'information en direct. L'utilisation de l'image pose pourtant question : sa provenance ou les commentaires qui l'accompagnent sont autant de sources de questions (ou de doutes) que les journalistes doivent se poser.
Une tension réside aussi dans les contenus : le début du siècle voit la victoire du journalisme d'information au détriment du journalisme d'opinion. Avec les Trente glorieuses et la croissance des classes moyennes, de la société de consommation en somme, les programmes se diversifient. Aux informations se mêlent les divertissements, source d'audimat donc de revenus publicitaires. Opinion, information, communication : la recherche de l'objectivité est soit refusée par un journalisme partisan (Gringoire), soit empêchée par la pénétration de plus en plus grande du langage publicitaire et commercial dans les médias d'information (Télé Achat). L'information est aussi en concurrence avec le divertissement : de guides intellectuels (Albert Londres), les journalistes se transforment parfois en hommes-sandwichs ou en animateurs (Michel Drucker). La problématique des contenus appelle une autre tension.
Il s'agit de la tension qui réside dans les rapports au pouvoir : propagande et censure (durant les Première et Seconde guerre mondiale, durant la guerre d'Algérie), subordination au pouvoir (à la période de l'ORTF), connivence entre élites journalistiques, politiques et économiques marquent le 20ème siècle des médias. Là se trouvent les conditions de critiques, émanant du public et des journalistes eux-mêmes, et qui poussent les journalistes à demander (et obtenir) un statut officiel, à se professionnaliser via des formations et à créer des chartes de déontologie, assimilables cependant, parfois, à des chartes d'entreprise. Si les journalistes se défient rapidement de tout rapport avec les puissances d'argent, les réalités économiques s'imposent à eux. L'information ne se vend pas assez bien pour que les journaux soient indépendantes économiquement et, lentement, à la faveur aussi de l'après-guerre, des empires multi-médiatiques (Hersant, Lagardère ...) se constituent auxquels chaque journal succombe finalement (cf L'Humanité). de là découle le problème lié à la délivrance de l'information : peut-on réellement tout dire lorsque l'on risque de fâcher son employeur ?
Le livre se termine sur les défis qui se posent aux médias. L'émergence d'internet, l'éclatement de l'audiovisuel, les changements dans les habitudes de consommation des Français rendent l'avenir médiatique aussi incertain qu'intéressant. En plaçant l'évolution des médias dans le long temps historique, les auteurs nous rendent néanmoins un grand service : derrière la multitude et l'immédiateté qui s'est emparé de notre quotidien, ce sont des mutations profondes et de réelles problématiques liées à la consommation de l'information et du divertissement qui se révèlent à notre regard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FlorianBART
  09 octobre 2015
Pour connaître l'histoire des médias modernes dans leur globalité (histoire des genres, journalistes, papiers...).
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Fabrice d'Almeida (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabrice d'Almeida
100 ans de Mandela : analyse de son discours d'investiture par Fabrice d'Almeida .Il aurait eu 100 ans ce 18 juillet.Nelson Mandela n'en est pas moins d'une modernité troublante. Sa vision de l'humanité mais aussi du féminisme font écho à notre époque. Voici quelques extraits de son discours d'investiture commentés par l'historien Fabrice d'Almeida.
autres livres classés : médiasVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
428 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre