AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266097925
285 pages
Éditeur : Pocket (31/07/2005)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 206 notes)
Résumé :
Huit ans après«L'appel des engoulevents», Claude Michelet poursuit sa grande fresque familiale dans le milieu agricole. Trois générations, un même esprit et un même coeur. Malgré des difficultés et des tragédies, la famille Vialhe n'est pas près de s'éteindre. L'action de ce volume se déroule sur six mois, en basse Corrèze et en Nouvelle-Calédonie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Annabelle31
  18 janvier 2017
Saint-Libéral, petit village de Corrèze. Nous y retrouvons la famille Vialhe, que nous suivons depuis bientôt un siècle grâce à cette grande fresque de la vie rurale "Des Grives aux loups". Les années ont passés, Jacques travaille toujours cette terre qu'il aime, et soutient toujours le village du mieux qu'il peut, comme il l'a toujours fait,mais il est bien affaibli. Grace aux conseil de son fils Dominique, ingénieur agronome la terre des Vialhe est prospère, et leur bêtes ont une solide réputation, mais il est loin le temps ou dans le village, de nombreuses familles vivaient de leur travail.
"La terre des Vialhe" est le dernier volet de la série, et tout comme pour les trois autres romans, j'ai adoré, de la première à la dernière page !
A lire et à relire !
Commenter  J’apprécie          20
lau2810
  01 octobre 2017
L'heure de passer la main est venue pour le père Viahle, malheureusement cela s'avère difficile. Jean-Edouard Viahle a beaucoup de mal à céder la place. Cet homme qui a toujours travaillé durement accepte mal de ne plus rien faire et de profiter d'une retraite pourtant bien méritée.
Commenter  J’apprécie          10
melajeh
  11 juillet 2020
Très heureuse de retrouver la famille Vialhe huit ans plus tard. J'avais dévoré à plusieurs reprise la trilogie lors de mon adolescence et retrouver les personnages fut un réel plaisir. L'évolution de la société est bien retranscrite et cette saga permet de balayer un demi siècle d'histoire d'un point de vue d'un village de campagne.
Commenter  J’apprécie          00
meknes56
  21 octobre 2019
Dernier tome de la saga des Viahle qui nous entraine de Corrèze en Nouvelle - Calédonie avec ses drames et ses joies. Superbe roman et superbe fin d'une oeuvre vraiment intéressante. Dommage que cela soit terminé.
Commenter  J’apprécie          10
Georusse
  01 avril 2014
Et la suite???
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
meknes56meknes56   21 octobre 2019
Ta fille est folle à lier ! Folle ! avait grondé Jacques en apprenant la nouvelle. Non, mais tu te rends compte ? Cet abruti dont elle s’est amourachée a exactement ton âge ! Tu te vois avec un gendre de soixante-deux ans ! C’est de la démence pure et simple ! Bon Dieu, je sais bien qu’on vit dans une époque de dingues, qu’on peut s’attendre à tout et qu’il faut, paraît-il, être tolérant et laisser tout le monde coucher avec tout le monde ! Mais là, c’est trop ! Je te fous mon billet, et tu pourras prévenir ta fille, que si ce type ose venir ici avec elle, il repartira plus vite qu’il ne sera arrivé. Et avec mon pied dans les fesses, en prime ! Incroyable, une histoire pareille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Annabelle31Annabelle31   18 janvier 2017
Jacques et Delpeyroux étaient de la même classe ; ils se connaissaient donc depuis leur plus jeune âge, pratiquaient la même profession et avaient ensemble siégé pendant presque quarante ans au conseil municipal dont, pour Jacques, vingt-six ans comme maire, et étaient bon amis. A tel point que lorsque Jacques, deux ans plus tôt, excédé d'être presque systématiquement mis en minorité par son conseil municipal avait démissionné, Delpeyroux l'avait aussitôt suivi. Depuis, ni l'un ni l'autre ne regrettait leur geste, même si souvent les stupéfiaient quelques ahurissantes décisions de la nouvelle majorité. Certaines leurs paraissaient tellement farfelues et si peu en rapporta avec la bonne gestion d'un bourg rural en train de mourir qu'ils se demandaient s'il fallait rire ou pleurer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Annabelle31Annabelle31   18 janvier 2017
Il salua son beau-frère de la mains et piqua droit sur Coste-Roche qu'il devinait au loin, tout au bout du plateau, très au-delà des terres de Chez Mathilde et de celles dites Aux lettres de Léon. Des terres qui, pour certaines, appartenaient aux Vialhe depuis près de deux siècles. Des hectares acquis par cinq générations d'ancêtres. "et moi je suis de la sixième et je suis le dernier représentant des Vialhe", pensa-t-il, une fois de plus, en s'engageant dans la terre des Malides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Annabelle31Annabelle31   18 janvier 2017
Assoupie dans le brouillard opaque qui sévissait depuis deux jours, la forêt perdait ses dernières feuilles. déjà, un mois plus tôt, au lendemain des premières gelées d'octobre, peupliers, charmes et frênes avaient pris leur silhouette d'hiver, grands squelettes grisâtres et griffus entre les bras desquels feulait le vent d'est comme un chat apeuré.
Et maintenant pleuraient les chênes centenaires en de longs sanglots de feuilles brunes qui ruisselaient dans les gaulis avant de se noyer dans la houle rousse des fougères pétrifiées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   21 octobre 2019
Prise par les soins aux enfants, auxquels s’ajoutaient une partie de la comptabilité de la station puis, plus tard, la classe qu’elle avait faite à Pierre et ensuite à Pauline, ses journées étaient souvent remplies au-delà du raisonnable. Mais, depuis maintenant deux ans que les enfants étaient scolarisés à Bouloupari, à trente kilomètres de là, elle était beaucoup plus libre.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Claude Michelet (2) Voir plusAjouter une vidéo

Des romans de la rentrée
Emission consacrée aux romans de l'été qui réunit sur le plateau de Bernard PIVOT plusieurs auteurs. Nella BIELSKY pour "Si belles et fraîches étaient les roses" elle évoque l'intrigue de son roman (Odessa 1918), sa vie en France, depuis qu'elle a quitté l'URSS Claude MICHELET, pour "Les palombes ne passeront plus" (la suite des"grives aux loups), la vie d'une famille dans un petit...
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox