AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081416468
Éditeur : Flammarion (15/11/2017)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Prague, 1552, les juifs sont persécutés. Un rabbin crée un être de glaise chargé de protéger sa communauté. Mais le pouvoir en place, inquiet, enlève Zelmira pour l'utiliser comme monnaie d'échange contre le Golem, cet être fantastique.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  01 février 2019
« Quel bijou ! » me suis-je exclamé en feuilletant ce conte jeunesse – ado. Je passerais des heures à regarder les créations de Benjamin Lacombe tellement c'est beau ! le coup de crayon est toujours aussi unique, enchanteur et à couper le souffle. Ainsi, que ce soit l'ouvrage en lui-même, les têtes de chapitre, les croquis en noir et blanc ou les doubles illustrations en couleurs, j'en ai pris plein les mirettes ! On a là un superbe livre-objet qui saura trouver sa place dans votre bibliothèque.
En ce qui concerne l'histoire, je ressors un peu plus mitigée… Si j'ai acquis ce titre, c'est parce que j'en avais entendu parler sur la blogosphère de façon unanime : on disait que le texte était aussi beau que les illustrations ! de ce fait, j'ai mis la barre très haut… Sans doute trop ! Certes, l'histoire est intéressante et aborde des thématiques fortes cependant, elle nécessitera sans doute des explications avec le jeune lecteur qui ne comprendra sans doute pas les messages cachés ou certains faits historiques. Les réflexions sur la nature humaine, l'antisémitisme, la religion, la paix/la guerre, la tolérance, les tensions politico-religieuses et l'assujettissement sont parfois compliquées, si bien que je me suis demandée si ce texte était abordable à tous. En tant qu'adulte, j'ai bien aimé ce que j'ai lu et j'ai trouvé que cette fiction fantastique était enchanteresse… Il y a plein de références culturelles et le sujet est vraiment intéressant… Toutefois, j'ai de sérieux doutes sur l'impact de cette aventure sur un jeune public… Je pense qu'il entraîne de nombreuses explications et/ou des recherches sur le contexte historique du fond… Par ailleurs, je regrette que la fin soit assez expéditive. Quelques pages supplémentaires n'auraient pas été de trop !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Under_the_Moon
  06 mai 2018
Prague, XVIème siècle.
Zelmira, une petite fille du quartier des alchimistes, qui ne se sent pas vraiment à sa place est témoin des prouesses mystiques du rabbin de la ville, le Maharal comme on le surnomme.
Lassés des attaques, pogroms et appels à la haine proférés par l'Eglise, celui-ci décide de fabriquer un golem pour protéger la communauté juive.
Zelmira assiste à la création et l'éveil de cet étrange créature...
Une interprétation intéressante et un magnifique album pour faire revivre cette légende - qui est aussi à l'origine de la naissance de Superman.
Ce qui fait la force de l'interprétation d'Eliette abécassis et Benjamin Lacombe , c'est la façon ils nous montre que certains choses sont toujours malheureusement d'actualité. Par exemple le fanatisme religieux qui amène des discours très dogmatiques qui amènent à l'exclusion de l'Autre...
L'histoire telle qu'elle est contée amène d'ailleurs un certain questionnement sur ce qui fait l'humanité d'un être et l'assujetissement d'une personne à une autre.
L'album met aussi en scène le fait religieux de manière pertinente sans pour autant être dogmatique. Toutefois, c'est un album qui nécessite bien bien d'explications que les rares notes biographiques en fin d'ouvrage pour qui ne connaît pas le contexte "global".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
FungiLumini
  15 mai 2018
J'avais repéré ce livre il y a un petit temps déjà. Je ne connaissais pas l'auteure, mais j'avais très envie de découvrir les illustrations de Benjamin Lacombe sur ce projet, moins colorées et étranges que dans ses autres livres. J'ai eu la chance de recevoir cet ouvrage en cadeau à Noël (merci papa et maman :D ) et j'ai profité du challenge du #PIF2018 pour le sortir de ma PAL !
La petite Zelmira habite la rue des Alchimistes avec ses parents, qui vendent des remèdes à tous les maux. Un soir, elle assiste à une étrange cérémonie dirigée par le Maharal, grand prêtre à la synagogue de Prague. Elle va ensuite mettre son temps libre à profit pour le suivre plus ou moins discrètement. C'est ainsi qu'elle observe de loin la création du Golem Joseph, protecteur du quartier juif souvent attaqué par le moine Thadée et l'armée impériale. Alors qu'elle se rapproche du Maharal et de sa femme, elle assiste aux violences faites aux Juifs, mais aussi à la défense du quartier par Joseph, et à la non-réactivité de l'empereur face à ces persécutions, trop obnubilé par sa propre personne et ses maux imaginaires.
Comme ce livre était édité dans la collection Jeunesse de Flammarion, je m'attendais à une petite histoire légère sur le mythe du Golem. Ce n'est pas du tout le cas : ici, on parle violence, religion, persécutions, fanatisme et croyances. Des thèmes importants à aborder avec des enfants qui sont ici rendus accessibles à un public assez jeune grâce au choix de narration du point de vue d'une petite fille.
Cette enfant, c'est Zelmira. Curieuse, spontanée et pétillante de vie, elle a soif de liberté et de connaissances. Elle pose mille questions au Maharal sur la nature humaine et ce qui l'entoure. On réfléchit avec elle aux comportements humains et aux conséquences de ceux-ci. Elle est fascinée par le Golem, création qui a pris vie devant ses yeux, mais qui ne semble cependant pas animé de la flamme d'une âme.
J'ai pris un réel plaisir à lire ce récit : l'écriture est fluide et entraînante, adaptée autant à un public adulte qu'enfant. On y explore les limites de la conscience, de l'intelligence et la fonction de la parole grâce au personnage du Golem. On se rend compte que ce ne sont pas les hommes qui ont le plus de pouvoir qui sont les plus malins, les plus sages ou encore les plus valeureux, notamment avec l'Empereur ou le moine Thadée. On découvre également des concepts liés à la tradition juive et à la cabale, qui sont repris et expliqués dans un lexique à la fin de l'ouvrage, avec des repères chronologiques par rapport à l'Histoire.
Le livre-objet est magnifique : une fois la superbe jaquette retirée, la couverture est noire et gravée à l'effigie du golem dans une étoile juive. le texte est aéré et permet une lecture confortable. Les illustrations intérieures, réalisées par Benjamin Lacombe, sont très belles : elles sont moins féeriques et étranges que ce dont on a l'habitude avec le dessinateur, mais ça fait plaisir de voir qu'il se diversifie dans son travail et que le résultat est toujours au rendez-vous ! Ces illustrations sont couleurs ou noir et blanc, prennent un bout de page, et peuvent s'étendre jusqu'à un format paysage de deux pages ! Étonnamment, certaines planches ont un avant-plan flouté, comme si on observait la scène de loin, ce qui donne un rendu assez spécial et mystérieux qui colle bien à l'intrigue.
Une histoire avec des thèmes forts, parfois difficiles à aborder avec des enfants, et rendus ici tout à fait accessibles. Un récit porté par une plume entraînante qui nous emmène à la découverte du mythe du Golem. Une réflexion intéressante sur la nature humaine, magnifiquement mise en page et illustrée par un Benjamin Lacombe qui sort de sa zone de confort et nous propose un univers ancré dans la religion et les traditions, avec encore tout de même une pointe de magie.
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
orbe
  24 octobre 2017
Un magnifique album qui fera des heureux pour les fêtes. le texte et les images sont somptueux. Ils sont enfermés dans un écrin noir et doré d'où ressort une très jeune fille aux cheveux platine qui évoque le film de King Kong où la rencontre improbable de deux mondes.
Zelmira est la fille d'alchimistes. Un soir, elle aperçoit le Maharal de Prague, grand sage juif du Ghetto, lors d'une cérémonie où il donne naissance à un Golem chargé de protéger son peuple.
Fasciné par cet être étrange, la jeune fille s'intègre peu à peu dans le quotidien du grand homme menacé par le moine Thadée confident de l'empereur qui complote...
Un album sombre et lumineux qui évoque fortement l'actualité par sa dimension intemporelle. Il évoque deux hommes religieux diamétralement opposés. L'un prône l'anéantissement, l'autre la paix et la cohabitation.
On sent bien qu'il s'agit moins de stigmatiser une croyance que de mettre en lumière deux interprétations de la vie et des relations à l'autre.
On y trouve aussi la dimension fantastique et le risque pour tout homme, fut-il le plus grand, de jouer avec les pouvoirs d'un dieu.
Un récit mythologique ancré dans L Histoire, à dévorer !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Takalirsa
  24 avril 2018
Un album à l'ambiance captivante et en même temps vaguement inquiétante.
Eliette Abecassis fait renaître la légende du Golem dans le ghetto de Prague entre histoire et magie. Nous sommes dans l'univers des alchimistes, avec leurs potions à base de "coulis de serpent, racines de mandragore, bave de grenouille", dans leurs cabinets de curiosités où se côtoient astronomie et astrologie, science et religion. L'antisémitisme est représenté par le moine Thadée, sinistre personnage "aux grands yeux caverneux enfoncés dans un visage spectral, vêtu d'une longue robe noire". Face à lui le Maharal, rabbin sage et puissant qu'admire la petite Zelmira. Tout est perçu du point de vue de cette fillette au physique de "doll" si caractéristique de Benjamin Lacombe (tête proéminente et grands yeux ronds), comme sur la magnifique double page 84-85.
Zelmira observe les adultes en cachette, la plupart des illustrations offrent donc une vision panoramique légèrement bombée ("J'ai vu, à travers les minces meurtrières (...)"), en contre-plongée, avec un premier plan flouté du plus bel effet. Certaines scènes sont en noir et blanc et malgré tout très lumineuses. Ainsi, dans le texte comme dans le dessin, l'atmosphère est très fantasmagorique, même si le Golem créé par le Maharal (à la manière de Dieu créant l'homme "avec la boue du sol"), est également "le fruit de connaissances dans le domaine de la physique, de la chimie, de l'alchimie et de l'optique". Et c'est vrai que cette "machine animée" rappelle fort la créature de Frankenstein : "Il était impressionnant de grandeur et de force", parfois "chien docile", parfois "incontrôlable". Il n'a "pas de conscience", ne peut pas parler, et cela touche la fillette qui le sent plus vulnérable qu'il n'y paraît. "Qu'est-ce qu'il est ?" en effet ? Car cet être bâti pour permettre au peuple juif de "vivre en paix", une fois "opéré et rendu intelligent", cherche à s'émanciper de son créateur et de sa mission première! Belle réflexion sur "les machines qui entrent dans nos vies pour finir par prendre possession de nous et nous dominer"... et auxquelles on n'est pourtant pas prêts à renoncer.
Lien : https://www.takalirsa.fr/l-o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Sceneario   10 avril 2018
L'Ombre du Golem est une ouvre à partager et découvrir dès l'âge de 13 ans. Les jeunes apprécieront aussi cette belle lecture. Ce livre est tout simplement superbe.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
FungiLuminiFungiLumini   15 mai 2018
– Les machines sont-elles moins intelligentes que les hommes?

– Les machines, Zelmira, peuvent être plus intelligentes que les hommes. Mais elles n’ont pas de conscience.

– Qu’est-ce que la conscience, Maharal?

Le Maharal se leva et demanda au Golem :

– Joseph, va combattre !

Le Golem se leva et commença à marcher vers la sortie.

– Joseph, reviens !

Le Golem fit demi-tour et revient prendre place à côté de nous

(…)

– Golem ! Sais-tu qui est le Golem?

Le Golem le regarda, l’air vide.

– Voilà la conscience, Zelmira.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Under_the_MoonUnder_the_Moon   04 mai 2018
Les machines [...] peuvent être plus intelligentes que les hommes. Mais elles n'ont pas de conscience.
Commenter  J’apprécie          181
TakalirsaTakalirsa   24 avril 2018
- J'ai décidé de m'enfermer dans le seul monde qui ne m'a jamais trahi : celui de la beauté et de la connaissance. Si je n'étais pas empereur, je serais devenu antiquaire et archiviste. Rien n'aurait heurté mon regard par sa laideur et sa médiocrité.
Commenter  J’apprécie          50
ValHou57ValHou57   27 octobre 2017
Le Maharal caressa sa barbe et ferma les yeux, comme pour mieux se concentrer. En faisant ce geste, il semblait puiser la sagesse en lui et chaque fois qu'il effleurait son menton, il hochait la tête en se balançant légèrement, comme pour adresser une prière à Dieu afin qu'il l'aide à voir clair. Il ouvrait de temps en temps un œil devant le spectacle de ses disciples qui se querellaient et le refermait, préférant les laisser penser qu'il s'était assoupi. Et puis, tout d'un coup, il sembla sortir de sa rêverie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pgremaudpgremaud   28 décembre 2017
Le temps est venu pour moi de vous dire la vérité. Ne le voyez-vous pas ? Ne le sentez-vous pas ? Je le sais, il est là, je le sens, parmi nous, partout où les machines ont un nom, un nom qui lui ressemble. Partout où les machines entrent dans nos vies en tant que machines pour finir par prendre possession de nous et nous dominer. Ce nom, je suis sûre que vous le connaissez, je l'ai déjà prononcé devant vous, il commence par un G et un O. Comme Golem.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Eliette Abecassis (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eliette Abecassis
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Les passagers du siècle" de Viktor Lazlo, Éditions Grasset - également disponible en poche "Trafiquants de colères" de Viktor Lazlo, Éditions Grasset "Nos rendez-vous" de Eliette Abécassis, Éditions Grasset "La carte des regrets" de Nathalie Skowronek, Éditions Grasset "Un enfant" de Patricia Vergauwen et Francis van de Woestyne, Éditions Grasset
autres livres classés : golemVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1184 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..