AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246817374
Éditeur : Grasset (02/01/2020)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Ce roman d’une passion d’amour contrariée est aussi le roman d’une époque.
Amélie et Vincent se rencontrent, adolescents, à la Sorbonne à la fin des années 80. Dès cette scène de première vue, chacun ressent un coup de foudre sans oser l’avouer à l’autre : aucun des deux ne se sent « à la hauteur », aucun ne fait le premier pas, aucun n’a la maturité de saisir son bonheur…
Ils se donnent rendez-vous, la jeune femme est en retard : à quelques minutes p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
  19 janvier 2020
Nos rendez-vous.
Enfin... Nos rendez-vous manqués, plutôt...
Ce roman, en fait c'est, mon bonheur est là, dans ses bras, dans sa vie...
dans notre âme, dans nos tripes...
mais... pourquoi choisir cette voie ? Ca serait trop fastoche...
C'est tellement mieux te trimer, de passer à côté de l'euphorie, du plaisir de l'Amour, avec un grand A...
Autant être bien malheureux, vivre loin de son âme soeur...
Quoi de mieux que cette citation pour résumer :
"Ils avaient vingt ans. Ils n'avaient que vingt ans. Et c'était là, en sortant du Café des Capucines lorsque le jour se lève, que leur histoire devait commencer, car ils auraient dû se revoir, prendre un verre, puis un autre, se plaire, et se le dire, puis s'embrasser, sur un quai, en sortant du cinéma ou du restaurant, s'appeler au téléphone pour un rien, et puis un soir ou une nuit, ou peut-être à l'aube lorsque le jour se lève, après mille étreintes et mille baisers, faire l'amour et s'aimer, s'aimer et se le dire, se le dire et se marier, après quelques jours, quelques mois ou quelques années , à la mairie de Bernay ou à Montmartre, en présence de leurs familles respectives et respectueuses, une robe blanche et un bouquet de fleurs, et peut-être un enfant, ou deux, ou trois, suivre leurs premiers regards, leurs premiers mots et leurs premiers pas, faire des photos et des albums-photos, partir en vacances au bord de la mer et construire des châteaux de sable, emmener les petits au parc et les grands à l'école, fêter les anniversaires, les regarder grandir, quitter la maison, et commencer leurs études, s'inscrire un jour à la Sorbonne, là où ils se sont rencontrés, là où ils aimaient encore aller pour se souvenir du temps de leur jeunesse, et cette fois où dans cette file, ce couloir, leurs regards se sont croisés, et leurs destins aussi.
Or, rien, absolument rien, ne se produisit de tout cela."
Le genre d'histoire qui me détruit... parce qu'elle me parle... parce qu'on se trouve toujours de bonnes excuses pour ne pas franchir le pas, pour renoncer au bonheur... Pour se rendre la vie compliquée, alors qu'elle pourrait être si simple...
Eliette Abécassis m'a à nouveau touchée avec ce roman...
Avec son style bien à elle.
J'ai particulièrement aimé son art de l'anaphore.
Appuyer sur certains mots, pour les rendre plus forts.
Exprimer si justement les difficultés de notre existence.
Celles qu'on s'impose souvent...
En grande lectrice de thrillers, j'aurais aimé que l'auteure aille jusqu'au bout de ses références aux attentats qui ont fracassés notre monde... En nous réservant une fin plus tragique, plus irréversible...
Mais il n'y a que moi pour imaginer des very bad ends...
Enfin...
J'ai aimé.
Un roman qui confirme que je me complique bien l'existence...
Alors qu'elle pourrait être si simple.
" Elle lui demanda pourquoi leur amour était impossible et il lui répondit que ce qui était impossible, c'était de savoir à quel point il était possible."
" Dans le fond, on n'est prisonnier que de soi-même."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
hcdahlem
  15 janvier 2020
La fabuleux destin d'Amélie… et de Vincent
Avec élégance Éliette Abécassis a écrit le roman des rendez-vous manqués, faisant d'Amélie et de Vincent le symbole de toutes ces histoires qui auraient pu être écrites différemment.
Ceux qui suivent Éliette Abécassis se souviendront sans doute qu'en 2014 elle avait publié pour les trente ans du magazine Femme actuelle une nouvelle intitulée «Le rendez-vous», l'histoire d'Agathe et de Frédéric qui se cherchent et se retrouvent trente ans après. Il n'est guère besoin d'aller chercher plus loin l'idée de ce court roman qui retrace cette fois l'histoire d'Amélie et de Vincent (deux personnages qui dans une première version s'appelaient Charlotte et Stéphane).
On les découvre au début de leur parcours universitaire, au moment où ils ont tout l'avenir devant eux. «Elle, issue d'une famille de la région normande, était en Lettres et se destinait à l'enseignement. Brune, les yeux cernés, ouverts sur le monde, comme étonnés d'en découvrir la couleur, le corps chétif, mince, le sourire timide, elle était enfant encore, à peine femme. Elle se demanda s'il allait lui donner son numéro de téléphone, s'il désirait l'appeler, si elle lui plaisait comme il lui plaisait.»
Lui «était poli et bien éduqué, un peu distant mais sympathique. Un zeste de fantaisie, comme une folie douce. On le sentait parfois ailleurs, dilettante, rêveur. Il faisait de la musique, du piano, c'était ce qu'il aimait par-dessus tout.»
Ils font connaissance en marchant dans Paris, comme des touristes. Parlent de leurs aspirations et de leurs craintes pendant des heures, ne voyant pas le temps passer. Constatant finalement qu'ils sont bien ensemble, ils se donnent rendez-vous au café de la Sorbonne. Ils se doutent tous deux que ce jour marquera le début d'une belle histoire.
Frédéric est ponctuel, tandis qu'Agathe n'est pas encore décidée quant au choix de ses vêtements et quand elle arrive enfin, il est parti. Ce rendez-vous manqué – ils ne le savent pas encore – n'est que le premier jalon d'une histoire qui va se poursuivre au fil des ans. L'incompréhension, le refus ou la peur de dire vraiment ce qu'ils ressentent, la difficulté de communiquer autant que leurs parcours professionnels respectifs vont les éloigner, avant de les rapprocher à nouveau.
Jusqu'à ce soir de réveillon à la veille de l'an 2000, ils auront parcouru la planète et auront entamé une carrière professionnelle. Amélie est désormais prof de lettres dans un lycée parisien, Frédéric est cadre dans un groupe de consulting, victime en quelque sorte de la pression familiale qui ne le voyait pas réussir dans la musique, sa vraie passion. Une pression sociale qui l'a également poussé à se marier et à fonder une famille, même s'il n'a pas oublié Amélie. Qui va aussi de son côté tenter de construire une histoire. Mais elle va passer d'un partenaire à l'autre sans vraiment trouver le bon.
Par l'intermédiaire des réseaux sociaux, ils vont pouvoir échanger et même se croiser à nouveau sans pouvoir s'avouer un amour qui n'est compatible avec leurs vies respectives.
Éliette Abécassis réussit là une très belle variation sur le thème de la vérité en amour, sur le poids des non-dits et sur la difficulté de dire les sentiments. Et comme chacun de nous a au moins eu l'impression de passer à côté d'une histoire, on ne peut que s'identifier à cet homme, à cette femme et partager leur frustration. Que ce serait-il passé si j'avais fait ceci, si je n'avais pas fait cela…
Du coup, le fabuleux destin d'Amélie et de Frédéric devient un peu le nôtre, avec les mêmes emportements et les mêmes frustrations, mais aussi avec les mêmes impondérables et les mêmes errements. Ce roman construit sur les «si» est si juste et si dramatique, si bouleversant et si fataliste.

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Eve-Yeshe
  16 janvier 2020
« C'est un beau roman, c'est une belle histoire, c'est une romance d'aujourd'hui », cette chanson résonnait dans ma tête en commençant à rédiger ma chronique… En fait, c'est plus compliqué…
C'est l'histoire d'une belle rencontre : leurs regards se sont croisés dans les couloirs de la Sorbonne, puis au secrétariat pour s'inscrire, ensuite ils ont discuté devant un café, puis dîner, et enfin, sont allés boire un verre, passant une partie de la nuit à se parler comme s'ils s'étaient toujours connus, alors qu'ils se rencontraient pour la première fois. Ils parlent de leurs auteurs préférés, Amélie regarde « Apostrophe », alors que Vincent préfère Michel Polac. Ils n'osent pas se toucher, ni s'embrasser, éducation rigide oblige…
Ayant du mal à se quitter, ils se donnent rendez-vous pour le lendemain.
Vincent arrive en avance, Amélie, qui manque de confiance en elle, tergiverse trop longtemps : rendez-vous raté, chacun va suivre sa trajectoire, se marier, avoir des enfants, se planter, mais se voiler la face.
Ils vont ainsi se rencontrer plusieurs fois, en une trentaine d'années, choisir des vies qui ne leur conviennent pas. Ils pensent, régulièrement l'un à l'autre mais n'écoutent pas leurs coeurs, leurs destins sont scellés et le pire, c'est qu'ils les ont scellés eux-mêmes.
Vincent s'est enfermé dans son travail, voyage beaucoup, gagne bien sa vie, mais l'argent…
L'auteur fait une allusion aux attentats du 11 septembre, car Vincent est à New-York, pas très loin des tours jumelles.
J'ai beaucoup aimé ce roman, plein de douceur et de tendresse, alors que Vincent et Amélie auraient peu devenir aigris, ils assument. Amélie a choisi le métier qu'elle voulait, elle a sa librairie, mais Vincent a dû faire le deuil de la musique pour obéir à un père intransigeant.
Il faut se libérer de ses chaînes pour prendre sa vie en mains et ne pas laisser le destin décider à notre place. Ces chaînes, elles peuvent être extérieures, à cause de la rigidité familiale, et elles peuvent être intérieures, car ce n'est pas parce qu'on a mis de la distance géographique avec ses parents qu'on est libéré du carcan de l'éducation.
Eliette Abecassis trace au passage un portrait de l'époque : celle de leur première rencontre, où on lisait beaucoup, les gens se parlaient, mais se perdaient plus facilement de vue, et l'époque actuelle, avec les réseaux sociaux, (on peut se retrouver plus facilement, c'est sûr !) les vies qui s'y étalent, les ventes de livres qui chutent car les gens ont les yeux rivés sur leur téléphone, smartphone et autres…
Je n'avais pas encore lu un roman d'Eliette Abecassis, j'avais tenté « Qumran » il y a longtemps, mais il m'était tombé des mains. J'en avais conclu que ce n'était pas une auteure qui me convenait. Peut-être que ce n'était simplement pas le bon moment ou pas le bon roman.
Je vais rattraper le temps perdu, c'est certain, car son écriture pleine de poésie m'a beaucoup touchée…
Ce livre a été une bouffée d'oxygène après des lectures assez dures.
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Grasset qui m'ont permis de découvrir ce roman et de m'intéresser de plus près à son auteure.
#Nosrendezvous #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
cecille
  03 janvier 2020
Un échange de regards dans les couloirs de la Sorbonne, quelques mots discutés lors de l'inscription face au secrétariat de l'université. La discussion commencée se poursuit devant un café, elle Amélie se raconte et écoute les rêves de Vincent. Quelques pas ensemble dans Paris, animés de belles paroles partagées profondes et cultivées autour de leurs lectures passionnées. Plus la nuit s'installe et plus loin vont leurs confidences, l'intime se révèle autour d'un café, d'un dîner. Comme nous souligne l'auteure, une belle aventure pouvait commencer quand une telle rencontre se réalise, seulement, l'histoire va prendre bien d'autres tournants car s'ensuivent des rendez-vous manquez. Des vies tourmentés, des désamours ... puisque Amélie et Vincent n'ont pas osé aller au bout de leurs sentiments, de cet amour qui toute leur vie les habitera et sera au final la source de leurs espérances.
La vie est fragile, rapide, si nous ne savons pas la saisir tout peut nous échapper.
Le roman très court va aussi vite que la vie que se donnent la plupart des personnes aujourd'hui. Tout s'accélère très vite et l'engrenage devient facilement machine de destruction. J'ai été horrifié de lire combien il est possible de passer ainsi à côté de sa vie. Tout cela m'a beaucoup attristée car je me crois dans un monde privilégié que je me suis créée mais je constate en discutant avec les amis, en lisant les romans français combien la vie peut être autre.
Cette histoire semble donc être un miroir de la vie de notre époque et je ne trouve pas cela réjouissant du tout et très regrettable. Comment sommes-nous arrivés a de telles situations ?
Malgré cette ambiance morose, j'avoue que l'auteure, dans sa narration soit parvenue délicatement à nous faire des petites surprises dans cette trajectoire qui n'en est pas une finalement.
Voilà une lecture tristounette et heureuse ...
#Nosrendezvous #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Aela
  30 janvier 2020
Franchement je n'ai pas reconnu l'auteure...
J'avais lu plusieurs livres d'elle ("La répudiée", "Un heureux événement", "Sépharade"...) et j'avais apprécié sa plume enlevée, ses dialogues incisifs, l'authenticité des situations et des personnages..
Mais, à ma grande déception, je n'ai rien retrouvé de tel dans son dernier livre (écrit trop rapidement????)
Pourtant le sujet était attractif et romantique:
il s'agit d'un couple, qui se rencontre dans leur vie d'étudiant et commence à vivre une belle histoire..
Mais, à la suite d'un rendez-vous manqué (d'où le titre..), ils vont être séparés pendant longtemps et ne se retrouver que bien plus tard, alors qu'ils sont mariés tous les deux..(chacun de leur côté..)
Pas de chance donc....
Une belle histoire donc, car leurs retrouvailles vont se placer, épisodiquement, sous le signe de l'amitié amoureuse ...
mais je ne suis pas arrivée à "rentrer" dans l'histoire.
Les situations m'ont semblé toutes faites, la psychologie des personnages pas assez fine, j'ai regretté un manque de nuances tout au long du livre...
Livre qui a toutefois le mérite de nous montrer que les relations amoureuses sont amenées à évoluer sensiblement, du fait des réseaux sociaux, qui vont permettre à nos héros de se retrouver et de communiquer régulièrement....
Un risque quand même, comme le dit l'auteure dans une récente interview: que le marché de l'amour l'emporte sur le sentiment....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

critiques presse (1)
LeSoir   14 janvier 2020
Dans « Nos rendez-vous », Eliette Abecassis raconte avec simplicité comment on peut rater son destin, bêtement, parce qu’on n’ose pas.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
carnetdelecturecarnetdelecture   16 février 2020
Ils ne savent pas que la vie prend le dessus, qu’elle nous emporte malgré nous vers des destins que nous ne maîtrisons plus, nous fait prendre des bifurcations comme on emprunte des portes, puis des couloirs, de dix ans, de vingt ans, de trente ans, nous fait épouser des personnes que nous n’aimons pas vraiment, faire des enfants avec des êtres qui n’auraient pas même été nos amis, nous fait rester avec eux à cause des enfants, nous sépare d’eux à cause des enfants…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
carnetdelecturecarnetdelecture   16 février 2020
C'était le temps où les gens lisaient, dans les métros, les rues, les plages et les lits, les salles de bains et les cuisines, les gens apportaient des livres dans les parcs, les jardins, les piscines, les salles d'attente, les bus, les trains, les avions, ils lisaient dans les fauteuils, les canapés, les salons, les hôtels, les cafés et les bars, les villes et les villages, l'été comme l'hiver, le soir ou le matin, en mangeant, en se couchant, en se levant, avec une tasse de thé ou  un verre de vin, au coin du feu, lorsque le jour déclinait: les gens lisaient partout, à chaque moment de leur journée, à chaque heure de la vie, pour se raconter une autre histoire, pour fuir le réel ou le vivre plus intensément, pour comprendre les hommes ou pour les détester, ou simplement pour passer le temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DeboDebbyDeboDebby   13 février 2020
Ils n'avaient pas compris. Ils n'avaient pas osé. Ils étaient empêtrés chacun dans leur éducation, leurs inhibitions, ils ne savaient pas. Ils ignoraient que la vie prend le dessus sur les rencontres et sur l'amour, que de fil en aiguille on est emporté malgré soi vers un destin qu'on ne maîtrise plus, que l'on prend des bifurcations comme des portes qui nous mènent vers des couloirs, des couloirs de dix ans, de vingt ans, de trente ans, qu'on épouse souvent la personne qu'on n'aime pas, qu'on laisse passer l'amour de sa vie, par délicatesse, par malchance ou par inadvertance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EveduChambonEveduChambon   13 février 2020
Lui dire que l'amour est fugace et éternel, instantané et interminable, grandiose et minable, avare et généreux, intense et insipide, tendre et cruel, qu'il est vérité et mensonge, passion et raison, sincérité et hypocrisie, spontanéité et manipulation, caresse et brutalité, grandeur et décadence, splendeur et misère, joie et tristesse, illusion et réalité, espoir et désespoir.
Commenter  J’apprécie          10
DeboDebbyDeboDebby   13 février 2020
Elle n'était pas son amie, elle n'était pas sa maîtresse, elle n'était pas sa femme. Elle était différente, et ne lui était pas indifférente. Elle était comme une constante, au sein des variables de son existence. Qui était-elle vraiment? Il n'aurait pu le définir. Il ne se serait pas permis de mettre des mots sur ce qu'il ressentait. Il le vivait, il en vibrait, sans en prendre conscience. Il n'analysait pas cette évidence, n'en tirait pas les conséquences. Cette conversation qui s'éternisait, ou bien qui n'en finissait pas de mourir; de mourir de ne pas dire, ne vois-tu pas que je meurs d'envie de t'aimer?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Eliette Abecassis (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eliette Abecassis
"Nos rendez-vous", d'Eliette Abécassis, est paru le 2 janvier 2020 aux éditions Grasset.
autres livres classés : destinVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3615 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..