AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362661423
Éditeur : Talents Hauts Editions (18/02/2016)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Depuis l’assassinat de son frère par son meilleur ami Bastien il y a trois ans, Axelle n’est plus que l’ombre d’elle-même tant sa haine pour Bastien l’empêche de vivre. Petit à petit, elle va ouvrir les yeux sur une vérité qu’elle refusait de voir en face et admettre la part d’ombre de son frère bien-aimé.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  25 mars 2016
Axelle, la jeune narratrice, a perdu son frère qui a été tué par son ami. Cet événement a détruit sa vie et sa famille.
Elle découvre par hasard un jour à la télévision le témoignage de Madame Ngoun, une rescapée des Khmers rouges. Son témoignage l'émeut, elle décide de prendre contact avec elle.

A son grand désarroi, la dame lui suggère de s'intéresser au meurtrier, de le rencontrer en prison et même de lui pardonner.
Impensable pour Axelle, tout à sa colère ! Cependant, cela va créer une fissure dans ses croyances...

Un roman choc qui va à l'encontre de nos certitudes. Pas de vengeance au programme mais au contraire un lent et douloureux chemin de deuil qui passe par un regard direct des événements pour aboutir à une possible reconstruction.

Beaucoup de choses sont suggérées dans ce roman fort et émouvant sur la résilience mais aussi sur l'honnêteté envers nos souvenirs des êtres disparus.
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          170
Sanguine
  18 décembre 2017
Je n'avais encore jamais lu de bouquins édités chez Talents Hauts, pourtant j'en ai plusieurs dans ma wish-list. J'ai eu la chance de croiser le livre de Gilles Abier lors de mon dernier passage à la médiathèque. J'avoue que je ne me souvenais plus trop du résumé mais j'avais bien la couverture en tête alors je l'ai emmené ...
Depuis l'assassinat de son frère par son meilleur ami Bastien il y a trois ans, Axelle n'est plus que l'ombre d'elle-même tant sa haine pour Bastien l'empêche de vivre. Petit à petit, elle va ouvrir les yeux sur une vérité qu'elle refusait de voir en face et admettre la part d'ombre de son frère bien-aimé.
Alors, je suis un peu embêtée avec ce tout petit livre d'à peine 79 pages. J'avais très envie de découvrir l'histoire de la reconstruction d'Axelle dont le frère a été tué par balles trois ans auparavant. C'est un thème que j'aime lire parce qu'il me touche beaucoup. Je n'ai pas vécu cette situation mais j'ai moi aussi dû faire face à un deuil violent lorsque j'étais adolescente. du coup, je suis assez curieuse de confronter mon expérience avec celle de personnages fictifs.
Malheureusement, je n'ai pas trouvé mon compte dans ce livre. Certes, il est hyper vite lu (en une heure environ ... et encore ... c'était plié) mais en fait, il est beaucoup trop court pour traiter un sujet pareil. On n'a pas le temps de s'attacher aux personnages, ni même de les comprendre et ça m'a beaucoup manqué. Je suis restée spectactrice de ce que l'auteur a choisi de me raconter. C'est un traitement bien trop superficiel, en tout cas en ce qui me concerne je suis bien loin d'y avoir trouvé mon compte.
Pourtant, c'est bien écrit, la plume de Gilles Abier est très agréable. Je pense que certaines adolescentes peuvent effectivement avoir le genre de réactions qui sont celles d'Axelle. Mais je suis restée hermétique face à elle, elle n'a pas su me toucher parce que je ne suis pas arrivée à la comprendre. J'ai eu la sensation que tout allait bien trop vite et que la fin était bâclée, comme si l'auteur ne savait plus quoi faire de son récit et de ses personnages.
Je suis déçue ... mais pas découragée pour autant car je compte bien découvrir d'autres ouvrages de la maison d'édition ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BookShellFairy
  02 juillet 2016
Un livre d'une rare violence : On suit Axelle qui essaie tant bien que mal de survivre suite à la mort de son frère Martial. Il a été tué par son meilleur ami, Bastien, pour qui Axelle ressentait un léger béguin.
Le personnage d'Axelle est intéressant, cette boule de colère qu'est devenue cette jeune fille qui essaie par tout les moyens d'exister, de s'imposer aux yeux de sa famille anéantie. Cette colère froide qui irradie dans son discours est puissante et dévastatrice.
Un roman à mettre entre toutes les mains des adolescents, et des plus grands. Pour grandir, pour comprendre et acquérir la force de (se) pardonner.
Bonne lecture :)
Livre lu (21/26) : * Un livre qui cible l'un des 7 péchés capitaux (paresse, colère, luxure, gourmandise, envie, avarice ou orgueil) *
Commenter  J’apprécie          60
trust_me
  29 mars 2016
Axelle se souvient de ce jour funeste, il y a trois ans. L'arrivée du CPE dans sa classe, le trajet jusqu'au bureau de la principale, l'annonce de la mort de son grand frère Martial. Assassiné. le tueur était son meilleur ami, Bastien, un garçon qu'elle trouvait très sexy. Il a tiré six balles. Malgré le procès, la perpétuité avec une période de sûreté de vingt-deux, rien ne peux effacer la peine, la douleur. La famille est partie en lambeaux, le drame a mis à vif des plaies qui jamais ne se refermeront. Et aujourd'hui, Axelle s'apprête à rencontrer Bastien derrière les barreaux. Pour rompre le lien, se libérer de sa présence, pouvoir avancer. Enfin.
Gilles Abier interroge sur les notions de culpabilité et de pardon. Sans donner de réponse. Sans juger. Sans manichéisme. Parce que rien n'est simple. le geste du coupable peut-il s'expliquer de façon rationnelle ? Peut-on lui trouver des « excuses » ? Qu'a pu faire la victime pour connaître un sort aussi funeste ? Comment accepté que Martial ait pu être un salaud ?
Depuis trois ans, Axelle ne vit plus. Elle s'autorise toutes les insolences, préférant la fuite en avant, persuadée que la tragédie qu'elle a vécue excuse tout. Égoïstement. « Ma soeur m'avait hurlé dessus comme jamais, affirmant que j'étais une petite conne, incapable de gérer ma douleur dans mon coin, à leur infliger un calvaire quotidien avec mes caprices égoïstes, trop tournée sur soi-même pour voir comment mon comportement obscène ravivait leur peine, comment je leur volais la mémoire de Martial à me salir au nom de sa disparition ». « Est-ce que Martial aurait souhaité me voir fuir la vie au nom de sa mort ? ». Vivre de rage et d'amertume, à quoi bon ? Axelle s'interroge en permanence. La prise de conscience d'une nécessaire reconstruction va se faire, non sans mal, grâce au soutien d'une vieille femme rescapée du génocide cambodgien. Avec une infinie patience, madame Ngoun va permettre à Axelle de dépasser la haine, de choisir la vie.
Un roman qui interpelle sans chercher à mettre ko. Les interrogations demeurent, aucune solution miracle n'apparaît d'un claquement de doigts. Reste la voix d'Axelle qui résonne et touche en plein coeur.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CDIArmandLanoux
  29 janvier 2017
Critique de Maréva, 3B :
Le livre que j'ai choisi parle d'une jeune fille ayant perdu son frère qui a été tué par son meilleur ami. Je suis extrêmement mitigée sur ce livre qui traite d'un sujet sensible sur la perte d'un être cher.
D'une part je l'ai beaucoup aimé car les sentiments après une telle perte son bien exprimés, ainsi que la tristesse et la vie brisée qui suivent un tel événement. J'ai bien aimé le personnage principal, on s'y attache et on comprend son raisonnement. J'ai particulièrement apprécié le personnage de la grande soeur Louise qui se comporte de façon désagréable car on sent qu'elle a de grandes blessures.
Dans l'ensemble j'ai trouvé ce livre assez complet malgré ce que peut nous laisser penser son format de petite taille. Néanmoins, selon moi il n'est pas totalement terminé. C'est à dire que de nombreuses questions résident et cela m'a dérangé. Je sais que c'était intentionnellement fait par l'auteur que certains mystères restent, surtout qu'il d'agit d'un livre plus psychologique que d'une aventure.
Lorsque je suis arrivée à la fin, j'étais perturbée, je préfère les livres où on nous donne tous les détails plutôt que ceux où c'est au lecteur d'interpréter, comme ce fût le cas ici. J'ai trouvé cela frustrant. Mais c'est aussi le fait que selon moi l'histoire n'est pas assez fournie. Je pense qu'il aurait pu se passer plus de choses. Mais cela vient surement du fait que le livre soit un genre tourné vers les sentiments, mais s'il avait été plus gros il y aurait eu plus de détails et je l'aurais davantage apprécié bien que dans l'ensemble j'ai pris plaisir à lire ce livre. En particulier grâce à la façon d'écrire de l'auteur. Je l'ai adorée, il trouvait les bons mots. La couverture m'a plu aussi, elle m'a attirée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   14 avril 2016
A chacun d’éprouver sa lecture de cet excellent thriller psychologique signé Gilles Abier, publié dans la collection EGO par Talents hauts, connue pour le style et le contenu percutants des courts textes édités.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   25 mars 2016
Je lui parlais de Martial, de ce manque abyssal qui m'empêchait d'avancer, de ce sentiment d'abattement qui m'était tombé dessus dans le bureau de Madame Siblate et qui ne m'avait pas lâchée depuis...et tout ce qui l'intéressait concernait l'assassin de mon frère."
Commenter  J’apprécie          50
NadaelNadael   29 mars 2016
« - Imagine que tu as une balance en face de toi. D'un côté, se tient la vie de ton frère, de l'autre sa mort. Aujourd'hui, tu donnes plus de poids à sa mort. La balance penche de son côté. Alors que c'est sa vie qui devrait peser la plus lourd. C'est elle qui a le plus d'importance. En pardonnant à ce jeune homme, tu te libères de la mort de ton frère pour ne garder que sa vie. »
Commenter  J’apprécie          30
NadaelNadael   29 mars 2016
« Il suffirait d'un rien pour que je lâche prise et que le torrent de la rancoeur m'emporte au loin. Je baigne dans une eau de rage dont je ne bois jamais la tasse. Toujours à flot. Mais pour combien de temps ? »
Commenter  J’apprécie          60
NadaelNadael   29 mars 2016
« Le remords qui ronge, celui qui grignote un peu chaque jour, ne s'embarrasse d'aucune cohérence. Il n'a pas de logique, il n'est pas lucide. Il s'installe en toi sans raison et tu l'accueilles à bras ouverts. Tu lui fais même une place au chaud. »
Commenter  J’apprécie          20
TakalirsaTakalirsa   03 février 2017
Que la peine de l'assassin de son fils se réduise chaque année détruit mon père à petit feu. Car la mort, elle, est d'une constance insoutenable.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Gilles Abier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Abier
Vidéo de Gilles Abier
autres livres classés : pardonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Konnichiwa, Martin ! Salut Hikaru !

Pourquoi Martin ne veut-il pas la lettre du Japon ?

Car il ne comprend pas l'écriture
Car il préfère la Chine
Car il n'aime pas les petites îles

8 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Konnichiwa, Martin ! / Salut, Hikaru ! de Gilles AbierCréer un quiz sur ce livre
.. ..