AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259206751
Éditeur : Plon (23/03/2007)

Note moyenne : 2.79/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Une fois encore, nécessité oblige, Claude Allègre remet les pendules à l'heure car, s'il est inopportun pour l'avenir de notre société d'accorder le moindre crédit aux marchands d'illusions, il est tout aussi urgent de mettre un frein aux pleurnicheries écologiques.
En bon pédagogue, après avoir fustigé, il nous propose un calendrier de propositions. Parmi celles-ci:
- développons les OGM qui permettront aux plantes de résister à la pénurie d'eau et d'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lecassin
  29 mars 2013
Au milieu d' imprécations dogmatiques aux intentions douteuses, il est apaisant de lire "Ma vérité sur la planète", une réflexion qui fait encore appel au doute. Un doute (consubstantiel au statut de scientifique même si certains ont un peu trop tendance à l'oublier) aussi méthodique que positif : il offre au lecteur des clés pour agir et ne manque pas de propositions en matière de de recherche et développement pour nos grands décideurs.
Deux idées force au milieu de bien d'autres :
- Les grandes inquiétudes actuelles comme le réchauffement de la planète sont faciles à exploiter médiatiquement mais ne font pas partie des grandes priorités. Comme grande priorité, Claude Allègre mentionne d'abord l'eau et les déchets urbains.
- le rôle de l'activité humaine dans le réchauffement, s'il est avéré, est loin d'être clair. Les mesures envisagées pourraient même bien être contre productives et mobiliser des ressources considérables qui seraient bien mieux employées ailleurs.
Pour finir, Claude Allègre dénonce la dérive sectaire de l'écologie politique appuyée sur des affirmations sans preuve - le CO² contribue à lui seul à réchauffer l'atmosphère, les OGM sont un danger, etc - sur un air de prêche apocalyptique aux relents sectaires.
A lire. Non pas pour acquérir des certitudes, mais pour entretenir le doute, le questionnement scientifique et la controverse sans lesquels il n'y a pas de progrès scientifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Arthemyce
  06 juillet 2018
Condensé de préjugés et d'incompréhension des phénomènes en cause. L'auteur, connu pour ses prises de positions en totale contradiction avec la grande majorité des résultats scientifiques et du consensus, en arrive même à ce que son point de vue soit caractérisé par du « négationnisme écologique ».
Nombre de ses arguments sont fallacieux, je ne citerai que quelques exemples :
- 300ppm de CO2 seraient trop faibles pour que le CO2 soit tenu pour responsable de l'élévation de la température : c'est sans tenir compte des travaux de Tyndall qui ont plus d'un siècle et ont permis de mettre en évidence les différentes absorptivités radiatives des gaz, certains absorbant 1000x plus que d'autres : ainsi une faible concentration, ne veut pas forcément dire un faible impact sur l'aborsoption radiative.
- L'auteur confond (volontairement ?) l'évolution de la concentration en CO2 et le volume d'émission dudit gaz et finit par conclure de manière erronée que l'AR4 (GIEC) est plus optimiste que les précédents.
- Last but not least des aberrations que je voulais aborder : « le principe de précaution, c'est l'arme contre le progrès » : cette citation à elle seule témoigne de l'inconscience de l'auteur quant aux conséquences réelles du sujet qu'il traite.
Il y a évidemment bien d'autres fausses informations disséminées à travers le livre que seul un oeil sceptique et/ou averti peut déceler, et c'est en cela que ce genre de littérature pseudo-scientifique est un danger pour le débat public.
Pour finir je parlerai du titre... qui à lui seul appelle au scepticisme – chacun son tour ! – à l'encontre des theses développées : « Ma vérité sur la planète » évoque une vision très personnelle dont le consensus est implicitement exclu. le simple fait de parler d'une « vérité » qui puisse être personnelle (« ma vérité ») en dit long sur le crédit que l'auteur apporte aux études de milliers de scientifiques spécialisés dans des domaines qu'il ne maîtrise pas lui-même.
Un livre de propagande, en somme, à garder sur votre étagère : bien haut, hors de portée; hormis pour une étude « cas d'école » de la mauvaise foi écologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
feebourbonnaise
  03 juin 2008
Ma curiosité m'a joué des tours. Je pensais lire un livre bien écrit tendance scientifique. Je suis déçue. Les propos de l'auteur (pourtant scientifique) sont trop souvent apporoximatifs, manquant d'arguments. Cet essai se veut une réponse au livre de Nicolas Hulot, Pour un pacte écologique, je ne l'ai pas lu et ne peut donc pas comparer les dires de l'un et l'autre mais je constate que Mr Allègre critique beaucoup. C'est dommâge. Je ne sais pas vraiment ce qu'il a cherché à démontrer. La lecture de ce livre ne m'a rien apporté.
Commenter  J’apprécie          00
PiertyM
  22 octobre 2013
Ma vérité sur la planète est un cri qui vient de la gorge d'une femme amoureuse voyant son prince charmant sombrer devant le monde sans un secours.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   02 octobre 2016
Comment cette théorie du réchauffement climatique dont l'homme serait entièrement responsable a-t-elle réussi à convaincre tout le monde, l'ONU, les milieux politiques, au point de devenir le dogme ? On nous donne comme argument qu'il y a consensus des climatologues pour adopter ce scénario. Et le mot consensus séduit bien sûr les politiques qui, dans leur domaine, en rêvent. Ils ne savent pas que, en science, c e n'est pas un argument. En Californie, les politiques sont tellement convaincus qu'une proposition a même été faite au Sénat de Sacramento suivant laquelle mettre en doute le GW serait un "crime d’État" passible de sanction. C'est pis qu'en France avec la vérité historique établie par vote de l'Assemblée nationale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lecassinlecassin   22 décembre 2011
J'aime la Terre. Je lui ai consacré le demi-siècle de ma vie scientifique.
Cet intérêt pour la terre me vient de loin
De mon enfance passée dans le Haut -Languedoc, pendant la guerre. J'y ai appris à vivre dans la nature.
Commenter  J’apprécie          30
lecassinlecassin   20 janvier 2017
Ce livre est d’abord et avant tout une réaction contre un éco-intégrisme qui, s’il était mis en œuvre, mènerait nos sociétés, en particulier l’Europe, cible privilégiée des Cassandres, à la ruine, accroitrait les inégalités et maintiendrait les pays du Sud dans leur sous-développement.
Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin   20 janvier 2017
Je doute que le gaz carbonique d'origine anthropique soit, dans un système aussi complexe que l'atmosphère, l'unique responsable du changement climatique.
Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin   20 janvier 2017
Vouloir s'opposer à la croissance et au progrès technologique, c'est engager la France dans le déclin et et la détérioration du niveau de vie des Français.
Commenter  J’apprécie          10
Dans la catégorie : EnvironnementVoir plus
>Problèmes et services sociaux. Associations>Autres problèmes et services sociaux>Environnement (63)
autres livres classés : Eau potableVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
344 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre