AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290211656
378 pages
Éditeur : J'ai Lu (21/10/1999)
4.04/5   313 notes
Résumé :
A la mort de son mari, Corinne retourne dans la demeure parentale en compagnie de ses quatre enfants. Malheureusement, la vie deviendra rapidement un enfer pour cette famille maudite. Pour de sombres histoires d'héritage, l'existence des enfants doit rester cachée aux yeux du père de Corinne, avec lequel elle est brouillée. Sa mère, pour sa part, se montre vindicative et terrible envers eux : sous couvert de les préserver, elle les séquestre dans le grenier avec à p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 313 notes

cicou45
  25 août 2014
C'est une amie qui m'a prêté cet ouvrage et je voudrais immédiatement attribuer à qui de droit cet oeuvre sublime. L'auteur n'est pas, comme indiqué John Andrews (il faudra que je fasse modifier cela) mais Virginia C. Andrews et ce que je ne savais pas en commençant ce dernier, c'est qu'il s'agit en réalité d'une saga qui comporte au moins cinq tomes. Ne sachant pas si ma dite amie a les quatre autres, je vais me faire à l'idée que non et me contenter que ce premier tome est tout simplement superbe. L'histoire n'est pourtant pas des plus joyeuses mais est rempli d'espoir et de soutien mutuel entre une fratrie de quatre enfants qui sont livrés à eux-mêmes suite à la disparition tragique de leur père dans un abominable accident de voiture. Leur mère décide alors de les emmener chez ses parents mais à la condition qu'ils demeurent cachés dans une triste pièce avec pour seul terrain de jeux un immense grenier. Pourquoi ? Parce qu'un terrible secret a fait que le grand-père de ces quatre enfants, Christopher (appeler Chris), Cathy et les jumeaux Corry et Carrie a déshérité leur mère en souhaitant ne plus jamais la revoir. Bien qu'ils soient extrêmement riches, la grand-mère acceptera, bon gré mal gré, de voir ses petits-enfants sous son toit à condition que l'on ne les voit jamais...
Triste condition de vie pour ces quatre jeunes enfants qui vont vivre reclus pendant près de trois ans sans voir la lumière du jour et sans parler à quiconque, si ce n'est à l'horrible grand-mère acariâtre et à leur mère dont les visites s'espacent de plus en plus. Chris et Cathy, les aînés, vont donc devoir se montrer extrêmement soudés et courageux et élever leurs petits frère et soeur, jouant ainsi le rôle de parents et grandissant ainsi beaucoup plus rapidement, abandonnant trop tôt leur condition d'enfants pour se plonger trop rapidement dans le monde cruel des adultes - monde dans lequel l'argent prédomine.
Quelle terrible trahison leur mère a-t-elle bien pu accomplir dans sa jeunesse pour se voir ainsi répudié par ses propres parents ? Et pourquoi le sort a-t-il décidé de s'acharner sur ces quatre enfants innocents ?
Un drame terrible mais qui est rempli de chaleur humaine lorsque l'on voit comment Chris et Cathy trouvent sans cesse des moyens de s'évader et de s'instruire grâce aux livres qu'ils trouvent dans le grenier et comment ils savent agir en adultes responsables lorsque le danger se fait proche.
Un roman que je ne peux que vous recommander tans l'écriture est fluide et lipide mais surtout qui est rempli de philosophie sur la vie ! A découvrir et si vous en avez l'occasion, lisez aussi la suite car je ne sais malheureusement pas si cela va pouvoir être mon cas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          457
bonogirl
  24 juillet 2011
Cela fait partit des premiers livres que j'ai emprunté à ma mère, j'étais adolescente et cette saga m'a bouleversée. L'histoire de ces 4 enfants maintenu en captivité m'a beaucoup touché.
Je me rappelle avoir pleuré à chaudes larmes plusieurs fois, notament à la fin du cinquième tome. Bien des années plus tard j'ai relu les dernieres pages de cette saga et je me suis retrouvée à pleurée comme une gamine ! le premier tome est de loin le meilleur des 5 .
C'est la meilleure saga de Virginia C. Andrews, les autres sont plus fades, elles ont une trame, des heroïnes, une fin toutes quasiment semblable.
Commenter  J’apprécie          191
maina3500
  03 août 2015
J'ai lu ce livre pour la première fois à l'âge de 16 ans. J'avais adoré avec un grand A! Pour moi, aucune longueur, une écriture captivante, une histoire intrigante, dramatique, originale, comme je n'en avais jamais vu!
L'histoire débute en 1950. Cathy a 12 ans. Son frère aîné (Christopher junior) 14. La famille compte également 2 jumeaux Cory et Carrie. Il sont les enfants de Corine et Christopher. Corine est maman à la maison, mais elle porte un soin jaloux à son apparence, car elle est d'une beauté à couper le souffle pour reprendre les mots de Cathy. Leur père Christopher travaille dans une société d'informatique. Il est le pilier et la force de cette famille qu'il maintient par son amour.
Mais leur vie parfaite s'écroule lorsque Christopher a un accident fatal sur la route, le jour même de son anniversaire. En proie au désespoir et au chagrin c'est toute la famille qui se retrouve démunie. Corine n'a d'autre choix que de supplier ses parents, avec lesquels elle n'avait plus aucun contact depuis son mariage avec Christopher, de les héberger, elle et ses enfants. Son père un magnat de la finance, est un misogyne dur et rancunier, qui l'a déshérité pour d'obscurs raisons.
Cathy et Chris s'imaginent vivre comme les Rockerfeller, après avoir écouté les splendeurs de Foxworthhall, le manoir paternel, tant vanté par leur mère.
Une nuit, Corine emmène donc ses 4 enfants en Virginie. Ils débarquent tous aux aurores, fatigués, impressionnés et sidérés. La mère de Corine est une femme stricte, pieuse à l'extrême, aussi froide qu'un bloc de glace et semble les mépriser tous autant qu'ils sont. Dans ses yeux luisent une haine qu'ils ne comprennent pas. Dès cette terrible nuit, leur grand-mère leur crachèrent au visage qu'ils étaient impies, de naissance maudite et destinés au péché! Leur existence doit en tout temps demeurée secrète! Elles enferment les enfants dans une chambre fermée à clé au grenier, et leur énumère les règles abominable de cette maison. C'était pour une nuit... leur promets Corine...puis une semaine. Elle ferait la paix avec son père et tout rentrerait dans l'ordre! Puis les semaines passèrent... les mois... les années...
Cathy raconte son histoire avec une grande sensibilité. Elle a une vision rêveuse et rebelle. On sent qu'elle idolâtre sa mère dont elle espérait tant lui ressembler. L'écriture est captivante et les longueurs presque indispensables, nous font ressentir avec encore plus de force l'agonie des enfants captifs!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PlusieursVies
  15 avril 2018
Que dire?!!! Impossible à lâcher.
Ce premier livre est composé de deux parties.
La première est une mise en place, dans laquelle on appréhende pour les enfants. On comprend les enjeux, on sait ce qu'il va en être mais on attend impatiemment de connaître pourquoi et comment tout est arrivé.
L'ambiance s'installe doucement mais très vite cependant, nous sommes embarqué dans l'histoire. L'écriture fluide et rythmée nous permet de nous impliquer dans le quotidien de ces quatre enfants.
Très vite on s'attache à eux et nous compatissons.
La seconde partie est encore plus oppressante, triste, terrible.
Nous sommes maintenant, plus seulement impliqué, mais émotionnellement touché et impuissant!
On hurle intérieurement, on peste et on aime.
Toutes sortes d'émotions nous envahissent et on ne peut pas s'arrêter avant d'avoir finit. On ne peut pas fermer ce livre tant qu'on ne connait pas la fin!
La plume de l'auteur / du traducteur, nous conduit tout simplement sur une route aussi sinueuse que fascinante!?
Car ce n'est pas violent comme je le pensais. Bien sûre, vous imaginez bien, vu le sujet, que c'est violent, mais c'est encore plus profond que ça.
Manipulation, secret, égoïsme, trahison, rancoeur, perfidie, avarice, orgueil ...
Tant de poignards qui lacèrent ses pages avec douceur et patience.
Cette histoire est bouleversante et poignante, et j'ai vraiment, vraiment hâte de lire la suite!
Lien : http://plusieursvies.eklablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
Caran
  26 juillet 2020
Ce livre m'a été offert par grand-mère il y a de cela une dizaine d'années. Sachant que c'était un bouquin qui sortait de sa réserve personnelle, j'ai reculé le moment de m'y risquer car j'avais peur que cette lecture ne soit pas pour moi… Ben après l'avoir dévoré, car c'est le mot qui convient, une chose est sûre : Mamie s'y connaît ! Désormais, je vais la regarder avec des étoiles dans les yeux car elle a d'autres livres à m'offrir et j'ai hâte d'y faire un saut. Pour revenir à ce livre, j'avais peur de l'attaquer à cause d'un sujet qui sert de fil rouge et qui a déjà fait l'objet d'une chronique : l'inceste. Etant moi-même victime de cette monstruosité, il m'est difficile de prendre connaissance d'histoires qui pourraient faire remonter certains souvenirs difficiles. L'expérience n'a pas été aussi difficile que je le pensais, fort heureusement d'ailleurs. Maintenant, j'estime qu'il est temps pour moi d'attaquer la liste de mes points et l'une d'entre elles va faire son retour.
Points négatifs :
- Forcément, l'inceste qui plane sur ce premier tome est le premier point que je relève dans ceux que je nomme négatifs.
- le viol. Même s'il a été très court, tant mieux dans un sens, il était là et cela m'a dérangé.
- J'ai trouvé quelques petites longueurs, deux, pour être précis.
Points positifs :
- La taille aléatoire des chapitres.
- La série d'émotion que ce livre a su m'offrir. Joie, tristesse, haine, vengeance, colère, injustice, et j'en passe…. Cela me fait du bien de lire une histoire qui a le don de me faire passer par plein de sentiments car je sais qu'à ce moment, elle restera dans mon esprit pour une sacrée période. Sachant qu'en plus, c'est une saga et que je possède les quatre tomes suivants, quelque chose me dit que ce voyage émotionnel n'est guère terminé. du moins, c'est ce que j'espère.
- Ce livre possède deux personnages fortement détestable… Tellement que j'aurais voulu intervenir dans l'histoire afin de les crever de mes propres mains. Je vais donc débuter par celle qui ne cache pas son animosité : la grand-mère. Cette dernière est une croyante pratiquante mais comme la plupart des siens, cette « religion » lui sert juste à asseoir sa dominance, la peur, et la légitimité de ses actes. Forcément, aucune surprise lorsque l'on découvre que c'est une folle. Et il faut voir ce qu'elle fait subir à ces quatre gamins enfermés dans cette chambre. Aussi bizarre que cela puisse paraître cette femme n'est pas la pire…
- … puisque celle qui récolte tous les suffrages en terme de dégoût, c'est la mère elle-même. Cette salope !!! S'il y avait bien une nana que j'aurais aimé faire crever, c'est bien cette dernière. Tout ça pour être sûre de toucher l'héritage qui lui revenait de droit. Sacrée manipulatrice, doublée d'une sacrée comédienne. Incapable d'assumer ses actes, d'accepter la réalité… Ouais, cette femme mérite vraiment le trou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Fifi24Fifi24   20 décembre 2012
- Il y a un temps pour tout, dit Chris à voix basse. Un temps pour naitre, un temps pour semer, un temps pour moissoner, un temps pour mourir, etc. Pour nous, c'est maintenant le temps du sacrifice. Plus tard viendra le temps de vivre, le temps du bonheur.
Commenter  J’apprécie          140
cicou45cicou45   23 août 2014
"Le génie créateur commence avec l'oisiveté qui permet de rêver l'impossible pour le rendre réel plus tard."
Commenter  J’apprécie          340
cicou45cicou45   25 août 2014
"L'amour ! Comme ce mot revenait souvent dans les livres ! Ils ne parlaient que de cela. Si vous possédez la richesse, la santé, la beauté, le talent, mais si vous n'avez pas l'amour, vous n'avez rien."
Commenter  J’apprécie          120
cicou45cicou45   25 août 2014
"Il n'est pas de haine plus virulente que la haine qui naît de l'amour trahi."
Commenter  J’apprécie          290
cicou45cicou45   23 août 2014
"Ce n'est pa l'amour qui fait tourner le monde : c'est l'argent."
Commenter  J’apprécie          230

autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1539 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre

.. ..