AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081302563
304 pages
Éditeur : Flammarion (09/10/2013)
2.85/5   13 notes
Résumé :
Pour la première fois, Cécilia Attias nous livre le récit de sa vie hors du commun. De son enfance heureuse à son premier mariage avec Jacques Martin, de sa rencontre avec Nicolas Sarkozy et leur vie dans les palais de la République à sa séparation d'avec l'ancien président pour épouser Richard Attias et courir le monde afin d'aider les autres, elle n'omet rien.
Et parce que l'image d'une personne correspond rarement à sa réalité surtout quand les médias s'en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Dionysos89
  19 février 2014
Cécilia Attias se rend-elle compte combien elle devient pénible à palabrer ainsi pendant trois cents pages ? Voici l'une des nombreuses questions qui vient aux lèvres du lecteur finissant cette Envie de vérité.
Cécilia Attias a ainsi un problème, elle ne sent pas reconnue à sa juste valeur. Les médias, l'opinion publique, la proximité avec des personnalités connues de la plupart des Français, tout cela est on-ne-peut-plus compréhensible puisque la pression médiatique est trop souvent un problème. Pour autant, par quoi répond l'auteur ? Par sa vérité, qu'elle voudrait ériger en vérité universelle. Dès les premiers mots du livre, l'auteur m'a scotché ; voici son accroche : « Je suis une personne simple qui a eu une vie compliquée. Un tel aveu pourra surprendre, il n'en est pas moins vrai. Mes aspirations m'ont toujours poussée vers une existence discrète, consacrée à ma famille et au souci des autres, alors que la vie prenait plaisir à me placer sous les projecteurs de l'actualité. Longtemps je m'en suis accommodée, mais je restais légèrement en retrait. D'où quelques maladresses et de nombreux malentendus. J'ai regretté les premières et souffert des secondes. Mais au final, est-il si surprenant qu'on se soit beaucoup trompé sur mon compte alors que, moi-même, je ne savais plus toujours qui j'étais ? »
Comme pour chaque livre que je commence, j'espère me placer en « découvreur ravi » devant ce que me propose n'importe quel auteur ; pour autant, qu'il est difficile d'adhérer à ce que déclare Cécile Attias. En effet, elle s'érige en femme libre qui se veut à l'égard des flatteries et qui ne veut surtout pas se mettre en avant, mais tous ses choix de vie prouvent le contraire. Chacune de ses précisions sur sa vie est faite pour rétablir des faits inconnus du grand public, afin de redonner à son auteur une meilleure image, mais à chaque fois, elle tourne chaque fait en sa faveur en tournant les gens face à elle ne ridicule. Elle déblatère des banalités sur la famille, sur la religion, sur les discriminations, c'est très bien, nous ne pouvons être que d'accord. le problème, c'est que nous devrions aussi la plaindre quand elle raconte son enfance dans une famille d'origine noble (la douleur de l'héritage, etc.), nous devrions la soutenir quand elle ridiculise Mouammar Kadhafi en plusieurs occasions (le récit du sauvetage des infirmières bulgares est consternant d'auto-contentement puisqu'elle se place en Messie libérateur, ni plus ni moins), et quand elle regrette la demande de Nicolas Sarkozy de l'impliquer dans sa vie politique alors qu'elle passe en trois mots sur le fait qu'elle entretenait dans le même temps sa relation avec Richard Attias.
Continuellement, elle entretient une plainte lancinante contre le reste du monde alors qu'elle est bien plus tolérante, accueillante et quasi parfaite. le tout se lit très bien, certes, mais rien qu'au bout de quelques pages déjà, nous ne pouvons qu'être saoulés par le ton obsessionnel et sans nuance de Cécile Attias. Et ma foi, raisonnons de manière aussi subtile que tout cet ouvrage, si elle ne voulait pas être approchée par le monde médiatique, alors il ne fallait pas se mêler à la vie professionnelle de ses maris, successivement un animateur vedette (Jacques Martin), un homme politique qui a atteint le poste suprême (Nicolas Sarkozy) et un homme d'affaires d'envergure (Richard Attias). Pourquoi se plaindre d'avoir une vie aussi remplie et heureuse ?
Finalement, si vous avez une soudaine Envie de vérité, passez votre chemin, car il ne se trouve ici ni objectivité ni découverte intéressante, et encore moins une quelconque lucidité ou un certain recul sur les choses de la vie. Il n'y a donc pas grand-chose, à mon sens, dans cet ouvrage : c'est tout le problème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5610
tuuttuut
  20 avril 2019
Tout d'abord la note de 2 étoiles récompense plutôt la forme que le fond. le style n'est pas désagréable, c'est plutôt fluide bien qu'un peu ampoulé par moments. Et c'est justement ce point qui m'a déçue, on peut déjà sentir dans le style l'égo important de l'auteur(e).
Et malheureusement, le fond ne vient que confirmer cette première impression. Après 80 pages interminables sur son enfance, truffées de longues digressions dont elle seule a le secret, on entre enfin dans le vif du sujet. Mais là encore, le récit - loin d'être inintéressant - est totalement gâché par la psychologie de comptoir dont l'auteur use et abuse afin de se justifier, de s'expliquer, et s'autoabsoudre des erreurs qu'elle aurait pu commettre ou des choix qu'elle aurait pu faire. Sans parler des nombreuses vantardises qu'elle ne prend même pas soin de déguiser. Elle en fait trop, beaucoup trop pour moi. Au bout d'un moment ce livre est devenu totalement indigeste. Dommage.
Commenter  J’apprécie          10
avisdupublicnet
  25 août 2014
Une envie de vérité est un LIVRE écrit par Cécilia Attias, ex Mme Sarkozy, ex Mme Martin. Que vaut ce livre ?
Une envie de vérité retrace les quelques temps passés par Cecilia Attias au Palais de l'Elysée au cours du mandat de son ex-mari mais également sa vie antérieure au cours de son mariage avec J. Martin et sa vie actuelle avec R. Attias. On y retrouve quelques anecdotes intéressantes et une autre vision du mandat de son ex-mari. On comprend que son nouveau mari la rend plus heureuse, même si les moments passés avec Nicolas Sarkozy ont semblé, dans la globalité, agréables. Elle nous raconte la seule véritable histoire où elle a été impliquée lors du mandat présidentiel de N. Sarkozy, c'est-à-dire la libération des infirmières bulgares. Si ce qui est écrit s'avère être la vérité, alors cette femme a fait preuve d'un grand courage notamment lors de son « affrontement » avec M. Khadafi. D'autres anecdotes apparaissent et se lisent avec entrain. Néanmoins nous raconter sa vie est devenu un phénomène de mode où se livre tire tous les côtés négatifs : vie enfant, premier mari, deuxième mari, troisième mari. Sa vie sentimentale ressemble à ce qui se voit et se vit dans notre société où les gens changent de compagnon plusieurs fois, impliquant plusieurs maris et donc des enfants dont la paternité est différente selon le moment. Ceci n'est ni un jugement de valeur ni diffamatoire et des contre-exemples existent, mais notre société tend à amener les gens vers ce chemin. Dans tous les cas, on ne pourra pas reprocher à Cécilia Attias de ne pas avoir aimé ses ex-époux (ni son actuel) car on ne ressent ni haine ni frustration envers eux. On y ressent au contraire, de la tendresse envers l'ancien Président de la République.
Au niveau du style d'écriture, ce n'est ni bon ni mauvais. Certaines tournures sont bien trouvées alors que d'autres sont, au contraire, très lourdes. Une envie de vérité est un livre court, à lire lorsque vous avez épuisé votre STOCK de « bons » livres mails il vous fera passer une ou deux heures avant un avion ou lors d'un voyage en train. Ce n'est ni un bon, ni un mauvais livre.
Lien : http://avisdupublic.net/crit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lebatteur
  08 octobre 2014
j ai beaucoup aimé ce livre car c est une femme qui m inspire de l admiration parle fait qu elle n a pas hesité a quitter nicolas sarkosy au moment meme ou il atteignait les sommet, l important pour elle ayant été d etre honnete dans son coeur quitte a perdre une position faite de contrainte certe mais privilégié malgrés tout.
Commenter  J’apprécie          40
Olivinlove
  12 août 2020
Femme brillante, cultivée, d'excellente éducation, loyale, m'a semblé droite, intègre. J'ai trouvé qu'elle en faisait beaucoup sur le côté "la politique est un sacerdoce". Toujours pas compris comment alors qu'elle n'a jamais été (encore) élue, elle a pu intégrer tant de réunions et au final participer même indirectement à des décisions importantes. Sacrée femme qui selon ses dires ne s'en est pas laissé compter par Khadafi. Femme de tête et magnifique, j'avoue que j'ai toujours bien aimé ce qu'elle dégageait et je n'ai pas été déçue en la lisant. Elle a de l'épaisseur.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   27 janvier 2014
Je suis une personne simple qui a eu une vie compliquée. Un tel aveu pourra surprendre, il n’en est pas moins vrai. Mes aspirations m’ont toujours poussée vers une existence discrète, consacrée à ma famille et au souci des autres, alors que la vie prenait plaisir à me placer sous les projecteurs de l’actualité. Longtemps je m’en suis accommodée, mais je restais légèrement en retrait. D’où quelques maladresses et de nombreux malentendus. J’ai regretté les premières et souffert des secondes. Mais au final, est-il si surprenant qu’on se soit beaucoup trompé sur mon compte alors que, moi-même, je ne savais plus toujours qui j’étais ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          256

Video de Cécilia Attias (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécilia Attias
Cécilia Attias et Louis Sarkozy.
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Cécilia Attias (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1136 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre