AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782749918846
365 pages
Michel Lafon (14/03/2013)
4.15/5   186 notes
Résumé :
Dans les interminables plaines du Montana s’étend le Lykos Ranch. Alentour, les voisins sont loin de se douter que ses occupants sont les membres de l’un des clans de loups-garous les plus puissants d’Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller.
Katerina est en danger mortel. Rongée par le venin des loups, la jeune femme se transforme peu à peu en un monstre sanguinaire et meurtrier. Son humanité semble perdue à jamais. Pourtant, I... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 186 notes
5
11 avis
4
18 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

Melisende
  20 avril 2013
Troisième et avant dernier tome de cette petite saga, Lune d'automne est dans la lignée des deux opus précédents : plein de rebondissements, d'actions et d'humour. Malgré tout - et c'est un peu le point sur lequel je reviens dès que je lis un livre de Sophie Audouin-Mamikonian -, il y a tant de choses à découvrir que je m'y perds, je m'embrouille et je finis par ne plus savoir ce que j'ai lu ! C'est riche et rempli de retournements de situation… mais peut-être un poil trop !
ATTENTION, puisqu'il s'agit d'un troisième tome, je risque de revenir sur des faits survenus précédemment… Risque de spoilers !
Après un prologue visant à nous rappeler les évènements importants des deux tomes précédents, le premier chapitre de ce troisième opus commence sur les chapeaux de roues ! Indiana, aidé par sa grand-mère et sa « nounou », ont sauvé Katerina des griffes de Tyler… enfin, « sauver » est un bien grand mot lorsque l'on découvre son état. Mordu par le nouveau chef du clan ennemi, la jeune femme est entre la vie et la mort. Son corps doit résister à la douleur de la transformation en Semi, transformation quasiment impossible pour les femmes (a priori plus faibles que les hommes). Katerina ne se réveille pas et pire que tout, elle ne se retransforme pas en humaine… voilà qui inquiète l'ensemble de la meute Teller.
Premier problème d'Indiana : trouver le moyen de réveiller sa petite-amie et la sauver d'une mort certaine et très douloureuse. Deuxième problème du jeune amoureux : la protéger des assauts de Tyler qui ne manquera pas d'essayer de la récupérer. Et il ne lésinera sur aucun moyen et aucune perte (lupines, vampiriques, humaines…). Troisième souci, et non des moindres : faire face au réveil de Mordred, ancien vampire endormi depuis plus de 1400 ans, complètement imprévisible et aimant les massacres. Et, au passage, trouver Excalibur, l'épée légendaire, seule arme capable de tuer ce géant dérangé.
Indiana, à peine majeur et même pas loup-garou… mais héros indestructible et inépuisable. Je trouve que c'est un peu too much. Je veux bien que le jeune homme soit doté de pouvoirs spéciaux (grâce à son métissage loup / rebrousse-temps) et soit extrêmement rusé et fin stratège mais… quand même. Il s'en sort presque « facilement » et parvient à se jouer d'un vampire millénaire complètement barge alors que tous les autres membres des castes surnaturelles (son grand-père chef de meute y compris), rament et pataugent. Et comme il est super fort en manipulation et stratégie, il parvient à déjouer les plans de Tyler, qui souhaite à tout pris récupérer Katerina. Il assure sur tous les fronts, fingers in the nose. Il est décidément bien fort ce blondinet. Et même si c'est parfois sympa de suivre un héros fort, courageux et amoureux (finalement, les romans arthuriens ne sont pas loin) ; je n'arrive pas à m'attacher à Indiana et il m'énerve plus qu'autre chose avec sa quasi perfection.
Katerina ne me plait pas plus. Dans le rôle de la demoiselle en détresse pour laquelle se battent deux prétendants, elle est parfaite… mais elle a parfois des réactions tellement stupides et incompréhensibles (ceux qui ont lu ce troisième tome verront peut-être de quoi je parle…). Apparemment elle est très belle et pas trop conne. Mais je me demande encore et toujours pourquoi deux jeunes hommes se battent pour elle. A mon goût, elle n'a rien de particulier, à part sa propension à se trouver toujours au mauvais endroit au mauvais moment.
L'histoire d'amour des deux héros me laisse donc complètement indifférente. C'est l'amour fou et… ben voilà. En fait je n'ai pas grand-chose à leur reprocher et c'est peut-être là le problème : il me manque de la profondeur, quelque chose qui ferait de cette histoire une grande histoire… mais tout est presque trop parfait. Alors certes, Indiana doit passer pas mal d'épreuves pour finir par vivre heureux avec sa belle mais ça ne me touche pas et n'intensifie pas du tout leur relation, à mon goût.
Les personnages secondaires sont nombreux, pas tous intéressants mais quasiment tous moins gnangnan que les deux héros. A commencer par Mordred, le grand méchant de ce tome, qui m'a beaucoup plu. Je l'ai trouvé charismatique, tout en relief et en paradoxes. Il me faisait tantôt peur, tantôt me donnait envie de l'écouter parler (enfin envie de lire ses interventions). C'est un ennemi intéressant et je suis même déçue qu'il doive combattre Indiana (parce qu'on sait pertinemment lequel des deux sort vainqueur de ce troisième tome).
Avec ce personnage étonnant, Sophie Audouin-Mamikonian lie son univers avec le thème, ô combien connu et déjà usité, de la légende arthurienne. Mordred est le fils incestueux d'Arthur, fils qui l'entraîne dans la tombe. Excalibur est évidemment l'épée légendaire du roi, mise sur le chemin de celui-ci grâce au concours de la Dame du Lac et de Merlin. Je tiens beaucoup à cette matière arthurienne et suis assez exigeante quand on touche à celle-ci, mais ne suis pas déçue par l'utilisation qu'en fait l'auteure. C'est plutôt « crédible » et s'inscrit bien dans cette histoire de loups-garous, de vampires… Je me demande si on continuera dans cette voie dans le quatrième et dernier opus… je ne sais pas si ce serait pertinent mais en tout cas, ça ne me dérangerait pas.
Malgré cet aspect qui m'a plu, je trouve tout de même que Sophie Audouin-Mamikonian a tendance à beaucoup se disperser dans ses intrigues. C'est riche, très rythmé et bourré d'actions, on ne peut le nier. Mais que c'est compliqué ! Manipulations, stratégies, retournements de situations et de vestes… mais mais mais… et Indiana prévoit évidemment tout et se retrouve dans tout ce micmac ! Eh bien moi j'ai tendance à ne pas m'y retrouver. C'est peut-être moins flagrant dans ce tome qui reste tout de même assez centré sur une intrigue « générale », mais on sent que l'auteure a beaucoup de choses à nous offrir et ce n'est parfois pas assez canalisé. Sophie Audouin-Mamikonian me donne toujours la même impression lorsque je lis ses histoires : une boule d'énergie qui ne tient pas en place et part dans tous les sens. Alors oui, c'est rythmé et on ne s'ennuie pas une seule seconde, mais quand on prend du recul et qu'on tente de résumer l'intrigue… hhhmmm. Est-ce que les plus jeunes lecteurs s'y retrouvent ? Est-ce que c'est moi qui suis complètement inapte à la compréhension ?
Bon, je modère mon propos. Ici, les grandes lignes me sont apparues sans trop de problèmes, mais quelques passages m'ont semblé assez tarabiscotés. le point positif c'est effectivement que je ne m'ennuie pas… mais surtout que je ne vois jamais rien venir (puisque je suis incapable de comprendre les stratégies mises en place avant qu'elles ne soient décortiquées). Comme vous pouvez le constater, du positif et du moins positif dans ces intrigues (principales et secondaires) foisonnantes !
Enfin, et je terminerai sur ce point véritablement positif cette fois : j'aime beaucoup le style de Sophie Audouin-Mamikonian. Vif, efficace et bourré d'humour, c'est un plaisir à parcourir ! J'ai toujours le sourire lorsque je croise une référence à une oeuvre actuelle (Vampire diaries par exemple) et le cynisme d'Indiana est bien la seule chose qui me plait chez lui.
L'utilisation de la première personne du singulier devrait pourtant me rapprocher du jeune homme… mais non. Et malgré l'accès à toutes ses pensées et tous ses agissements, ça ne m'aide pas à déjouer les plans des méchants et à comprendre ce qu'il manigance en douce !
Malgré tout, ce « je » apporte encore plus de vivacité et une touche de fraicheur au récit. de quoi passer un bon moment de détente, en dépit des petits défauts pointés un peu plus haut.

Indiana Teller ne sera jamais un héros auquel je m'attacherai beaucoup… sans parler de son histoire d'amour qui me court sur le haricot ! Malgré tout, je décide de retenir le positif de ma lecture : l'humour, la réutilisation de la légende arthurienne, le rythme effréné qui ne laisse pas la place aux temps morts et la figure du grand méchant de ce tome. Je lirai le quatrième et dernier tome, c'est évident.
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iz43
  13 décembre 2017
Un troisième tome ébouriffant.
Le tome 2 s'achevait sur Tyler mordant Katarina et la mère d'Indiana qui préférait ne pas être retrouvée.
J'ai beaucoup aimé ce tome. On y retrouve le trio Indiana, Tyler , Katarina. Tyler ne veut pas renoncer à Katarina et son comportement devient de plus en plus fou tout en étant teinté de machiavélisme. Il ne recule devant rien. Si dans le tome 1, il m'avait touché. Là, il a basculé du côté méchant sans cervelle ou si cervelle détraquée tourmentée.
L'amour de Katarina et d'Indiana se confirme. Katarina devient un personnage extrêmement intéressant. Toujours amoureuse, elle change de camp en devenant un semi et prend ainsi une autre dimension. Comment va-t-elle déjà supporté la transformation? Que va-t-elle devenir? Comment va-t-elle gérer son nouveau statut? Sa relation avec Indiana va-t-elle y résister.
2ème point intéressant du roman: l'apparition d'un nouveau méchant. Et là ça envoie du lourd.
Certains personnages dans ce tome sont peu présents en particulier la meute d'Indiana en dehors de ce gros nounours de chuck. Cela permet de mettre en avant d'autres personnages auxquels je m'attache de plus en plus: les vampires Erick, May, Annabelle et aussi le semi Axel personnage que j'adore depuis le début.
J'aime toujours ce mélange loup, vampire, fée et même légende du roi Arthur (chut). Cela fait une belle cohabitation bien harmonieuse.
Indiana a toujours autant d'humour et de réflexion.
Le tome se termine en apothéose avec un suspense à ne plus tenir. le dernier tome va être explosif je le sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Koneko-Chan
  31 mars 2014
Ça fait un an que je veux lire ce livre... UN AN ! Alors pourquoi ai-je attendu ? J'avais lu les deux précédents la semaine de leur sortie mais pas celui-là... En fait je sais pourquoi : le tome 2 m'avait un peu déçue, et puis surtout, je déteste l'un des personnages de cette série. Vous allez deviner de qui je parle en lisant cette chronique.
Et donc, pourquoi je l'ai ressorti ? Ça c'est grâce à Babelio et à son dernier masse critique. J'avais coché le tome 4, en faisant un pari : si je suis sélectionnée pour celui-là, il faudra que je lise le tome 3 avant. En fait c'est surtout pour me motiver. Donc voilà, j'ai été sélectionnée. Samedi en fin d'aprem, je sors mon bouquin, en me disant que comme ça je l'aurais fini à temps pour lire le 4 dès réception. Je ne pensais pas que ça me prendrais seulement la soirée... (ça m'a plus captivée que The Voice qui me faisait lever la tête juste pour voir qui était éliminé). C'est dire si le tome 3 m'a captivée, bien plus que les deux premiers !!
Bon, j'en viens au tome. Vous ne le savez sans doute pas, mais j'adore Indiana Teller, bien plus que Tara Duncan. J'aime beaucoup le personnage d'Indiana, sa façon de narrer ses aventures mais aussi son esprit et sa manière de raisonner, d'imaginer des plans tordus. Dans le tome 2, il m'avait bien déçue, à ne jurer que pour sa belle Katerina, à forger son monde autour d'elle, si parfaite. On avait un Indiana version Bella Swan quoi, et ça m'a profondément agacée !
Bon dans ce tome, il est toujours aussi fou de sa belle, mais on retrouve l'Indiana du premier tome, celui qui est drôle, celui qui est le Fils de la Meute.
Quant à Katerina... Je la déteste tout simplement : comme Tara Duncan mais en brune, c'est la fille parfaite, la plus jolie de toutes, la plus intelligente, la plus juste, la plus modeste "nooon je ne veux pas que tu me conduises avec ta mercedes, je suis trop modeste pour accepter ton aide luxueuse" (tome 1) Non mais faut arrêter là, le gars te propose juste d'éviter le bus en venant te chercher parce qu'il veut passer un peu de temps avec toi... Ces personnages torp parfaits ont le don de me mettre hors de moi. Un personnage parfait n'est pas parfait : les défauts rendent un personnage attachant. Bref je m'égare. Donc je disais que je n'aimais pas cette fille parfaite, TaraDuncanVersionBrune. MAIS dans ce tome, elle s'améliore ! Car dans le tome précédent, elle a été mordue par un loup-garou. Là j'avais peur qu'elle n'empire comme Elena dans Vampire Diaries, mais en fait non, elle devient bien plus cool ! A croire que le fait de devenir un être surnaturel vous change un personnage.
L'intrigue, quant à elle, m'a bien plu. le début est long, Indiana ne fait que s'inquiéter pour la fille, mais tout commence ensuite à bouger lorsque les Semi attaquent sa famille. L'action est donc au rendez-vous, et on ne peut jamais prévoir ce que va faire notre rebrousse-temps préféré ! D'ailleurs, on parle plus de son pouvoir dans ce tome, et on comprend encore plus l'importance de cette capacité. J'ai envie de dire ENFIN ! Parce que moi, c'est ça qui m'a captivée dans cette histoire. Plus que les loups garou (faut dire que c'est vu et revu), ce sont les rebrousses-temps qui m'ont intéressée. Si en plus Indiana parvient à faire des trucs qui sont normalement impossibles avec son don, moi je dis OUI.
Et puis place aux vampires ! Là ça fait trop bit-lit par contre : guéguerre vampire / loups-garou qui s'annonce, va falloir coopérer toussa toussa... Cependant, le grand méchant de ce tome ets super bien imaginé : Mordred, un esprit schizophrène à la Gollum. Tantôt amical, tantôt psychopathe. J'aime bien ce genre de méchants, ça nous change de Tyler, l'ado loups-garou perturbé et ses plans foireux. Même s'il est toujours là, on le voit nettement moins à partir du moment où Mordred revient. Mais je sens qu'il sera au rendez-vous dans le tome 4...
Oh et puis question rebondissements, on est bien servi ! J'ai failli faire une crise cardiaque à un moment, lorsque mon personnage préféré (dont je tairais le nom histoire de ne pas trop spoiler) était en super mauvaise posture oO En deux pages, l'auteure a su me faire faire des bonds, pfiouuu j'ai bien cru que la malédiction du personnage préféré (mais si, cette malédiction qui me touche, qui fait que tous mes personnages préférés meurent ou finissent seuls) allait encore me toucher. Franchement, bravo !

Un tome mieux que les précédents, mais pas un coup de coeur comme l'a été le premier (pourtant je préfère ce tome, mais le premier et sa découverte ont pris le dessus).

Et là je n'ai qu'une hâte : recevoir le tome 4 ! *guette le facteur*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
liredelivre
  18 mars 2013
Franchement, c'est quand même bon de retrouver Indiana ! Pour l'écriture de Sophie, pour l'intelligence du personnage, pour Axel, pour la romance [moins agaçante dans ce tome :D] et surtout... pour l'action ! Ce troisième opus, comme ses prédécesseurs, est loin d'en manquer ;)
Tout va mal : Tyler a mordu Katerina et cette dernière ne reprend pas forme humaine. Et sa forme de semi est... énorme. Chuck passe pour un petit joueur à côté. La jeune fille est donc conduite dans les laboratoires du Lykos Ranch et sous étroite surveillance des médecins. Mais Tyler ne lâchera pas, lui aussi veut Katerina. Et il est aussi givré que feu son père. Pour protéger et sauver celle qu'il aime, Indiana va donc s'enfuir avec Katerina et prendre tous les risques. Même quand un ancien vampire, un brin mégalo, se réveille et décide de reconquérir le monde...
*Mouhahaha !* Je me prends aussi au jeu du personnage mégalo xD Comme je le disais plus haut, l'action est à son plus haut niveau dans ce troisième tome ! Les personnages ne cessent de se courir après, ou de courir, et de se lancer dans des gueguerres pour telle ou telle chose. L'un Katerina, l'autre le monde, l'une son amour, l'autre sa meute... Ce qui donne au roman un rythme haletant et tout à fait entraînant. Sans compter que Lune d'automne est très riche en rebondissements et en surprises. L'auteure joue avec nos nerfs [souvent à vif xp] tout au fil des pages, préférant ne relever certains mystères que lorsque la tension est à son comble. Ma lecture a souvent été ponctuée de "Grrrrr" [non, je ne me transformais pas en loup ;)] et de "Argh" de frustration ;) Si ce tome est plein d'actions, il est aussi plein de mystères ! Les plans d'Indiana sont souvent dévoilés sous forme d'élipse, si bien qu'on ne comprend ce qu'il projette de faire qu'au moment où il le fait... Et l'attente peut durer sur tout un chapitre ^^ On a beau y être habitué, l'impatience de tout savoir, de tout comprendre demeure la même, jusqu'à la dernière page.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore cette saga, sachez que cette série est vraiment top ! Une bonne passerelle pour ceux qui ne suivent plus Tara Duncan [comme moi] ^^ le style de l'auteure y est tout aussi actuel, jeune mais il a un jenesaisquoi de plus mûr et de très masculin, ce qui est assez rafraîchissant et très différent. Les personnages sont plein de personnalité et d'originalité, drôles et touchants, sincères et concrets. L'histoire et l'intrigue sont développées et s'étoffent à chaque tome, prenant davantage d'ampleur et de réalité. Les livres se lisent avec plaisir, entre rires et cris ;) Indiana est un personnage haut en couleur, qui n'a pas son pareil en humour et en intelligence. Il est capable de fomenter des plans [souvent dangereux] en deux temps trois mouvements même dans une urgence telle qu'elle en devient presque palpable, de réfléchir à cent à l'heure quelque soit la situation. Son histoire, loin d'être commune, en fait un personnage attachant et unique, qu'il plaît de retrouver, ou de découvrir ;) Et il sait si bien s'entourer ! Entre Axel, le semi, Chuck, le gros loup, Nanny, sa presque mère, puis tous les autres personnages qui viennent par la suite grandir sa troupe d'amis, on a l'embarras du choix et du bon mot ^^ de même, Indiana sait tout aussi bien se faire des ennemis, plus ou moins sans le vouloir. Et c'est ça qu'on apprécie aussi : retrouver l'histoire de monsieur tout le monde, dans un récit fantastique et pas que. L'univers créé par l'auteure reprend les mythes des loups-garous, vampires, fées,... tout en s'éloignant des clichés qu'on retrouve parfois. Si bien qu'en fait, on n'a pas l'impression d'être face à une énième histoire de loups-garous, vampires, fées,.. mais plutôt face à quelque chose de nouveau, qui se sert uniquement des bases pour donner forme à l'intrigue avant de partir au gré de l'imagination [hypra développée] de Sophie Audouin-Mamikonian.
Pour ceux qui auraient oublié [un peu... ou plus ^^] les premiers tomes, le gros avantage, c'est que Sophie Audouin-Mamikonian nous offre à chaque début un pré-prologue et un prologue, histoire de remettre ses lecteurs dans le bain. Ainsi, n'ayez crainte si vous avez oublié quelque chose, elle vous le rappellera et vous pourrez vous plonger dans le roman les yeux fermés [enfin, pas trop quand même hein ^^]. D'autant que le roman démarre sur les chapeaux de roue et qu'il vaut mieux avoir la mémoire fraîche pour tout suivre. La romance Indiana-Katerina prend un peu moins de place dans le roman, ôtant ce côté un peu mielleux que je reprochais au deuxième opus [Lune d'été]. A la place, nous sommes au coeur des luttes entre clans, d'une lutte pour le pouvoir et la suprématie. Les personnages, bien qu'ils n'en aient pas fini, se révèlent sous leur pire jour, sans plus aucun artifice. La cruauté des uns montent d'un cran tandis que doucement se dessinent les ambitions [souvent trop grandes] des plus fous. de l'autre côté, naissent les complots les plus infâmes, les menaces les plus viles. La guerre ne fait que commencer... Et très fort ! Dans cet opus, Sophie Audouin-Mamikonian élargit cet aspect de son roman en revisitant [à sa manière ;)] la légende du roi Arthur. Cela m'a rendu Lune d'automne encore plus intéressant et passionnant. Je regrette seulement que nous ne voyions pas un peu plus du pouvoir d'Indiana. Bon, on comprend bien qu'il le maîtrise avec peine, mais je regrette qu'on ne voit pas plus souvent Indiana y faire appel, quand bien même on sait pourquoi il craint de s'en servir. Mais qui sait ? Peut-être le verra-t-on davantage à l'action plus tard... Ce que j'aimerai beaucoup ! Et malgré quelques redites, impossible de ne pas en redemander !
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yumiko
  17 avril 2014
J'aime beaucoup cette série depuis le début. Si l'histoire est très YA, le récit est complexe et les événements bien pensés. Si j'attendais beaucoup de ce tome 3, je dois admettre que j'ai été un peu déçue par la tournure de certaines situations. le fil rouge reste palpitant à suivre et un ennemi redoutable et inattendu fait son apparition, mais les jérémiades de Tyler et les sempiternels coups bas qu'il fait deviennent vraiment lassant... Il est de moins en moins crédible dans son rôle de "méchant" et je n'aime pas voir les attitudes d'Indiana en sa présence.
Je craignais de me lasser des problèmes du trio et cela s'est avéré être le cas. Pourtant, je trouve qu'Indiana a évolué et acquis une maturité bien heureuse (qui disparaît très vite quand il s'agit de Tyler...). Katerina me plaît aussi de plus en plus, je la trouve plus intéressante avec son nouveau statut, car il lui permet de s'immiscer dans ce qui se passe et de ne plus être le petit être fragile qu'il faut protéger. Sa présence amène ainsi un atout considérable et bienheureux. A côté de ça, Tyler c'est l'enfant gâté qui cherche toujours à récupérer son jouet et qui par frustration fait un peu près n'importe quoi...
A côté de tout cela, nous retrouvons la meute, les vampires et de nouvelles créatures! de quoi relancer l'intrigue de belle façon et nous faire plonger encore davantage dans la mythologie proposée. le récit arrive gentiment à son terme et on sent que le fil rouge est en train de se dénouer. Si le final reste flou, l'intérêt est grandissant quant aux capacités d'Indiana et surtout à ce qui pourrait arriver à sa mère.
Notre héro montre qu'il est capable de penser à bien des choses quand il se retrouve en situation scabreuse et qu'il appréhende davantage tout ce qui touche aux règles et à la politique en vigueur. Donc je me demande comment il va gérer les événements du tome 4 puisqu'ils s'annoncent bien compliqués pour lui. J'espère que j'adhérerai complètement à cette fin et j'ai hâte de voir quels retournements de situation nous attendent encore.
En bref, si le début m'a un peu laissée sur ma faim, la suite du tome s'est avérée très intrigante et intéressante à suivre. J'ai adoré l'apparition d'un nouveau personnage haut en couleurs et tout ce que sa présence a engendré dans la vie de nos héros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   26 mai 2013
Je réfléchis à un plan A, qui apparut rapidement comme trop risqué. Surtout pour moi. Le plan B n'était pas mieux. Le plan C non plus. Le plan D impliquait un Opéra et un troupeau de vaches, ce qui n'était pas pratique, pratique. Le plan E semblait le plus approprié. Je le retournai dans tous les sens. Bon, il était bourré de failles, il allait falloir que je jongle avec plein de gens qui allaient sans doute se débrouiller pour tout flanquer par terre et, comme le disait Armand, tous nous faire tuer, mais c'était le seul que j'avais sous la main.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
StellabloggeuseStellabloggeuse   22 mars 2013
Soudain, un long hurlement nous fit sursauter. Katerina fixait son image contre le mur, avec une effrayante intensité. Et elle hululait comme une vraie sirène d’alarme. L’espace d’un instant, je crus qu’elle s’était fait mal, mais elle n’avait pas bougé. Elle se contentait de hurler. Je m’approchai…enfin pas trop…et murmurai :
-Oui, c’est toi, c’est ta forme humaine. Tu dois la reprendre, Katerina, c’est la seule solution. Cela te permettra d’échapper à la soif de sang. Ecoute-moi, Kat, transforme-toi !
L’espace d’un instant, son regard croisa le mien et je vis émerger Katerina, ma Katerina, derrière le monstre. Mais le monstre inspira, , reniflant mon odeur, et Katerina disparut aussi vite qu’elle était apparue, submergée par la soif de mon sang et de ma chair.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mathilde08mathilde08   04 mars 2014
- Voyons voir si je comprends bien, fit-elle d'une voix frémissante de fureur. Tu as concocté ce plan démentiel dans ton coin, tu nous a tous lancés sur les traces de Mordred, tu nous as indiqué comment récupérer l’Épée, ce qui, soit dit en passant, était très intelligent. Laisser Mordred s'en emparer et la lui prendre, le terrasser sous le nombre, excellent. Et maintenant, parce que ta petite copine risque d'être un peu chahutée par un type qui ne lui arrive pas à la cheville et dont elle va probablement ne faire qu'une bouchée, tu m'expliques que tu ne viens plus ?
Je me sentais lamentable.
- Euh. Oui.
Elle croisa ses bras gainés d'un cuir aussi noir que celui des gardes noirs.
- Sauf que ce n'est pas possible.
- Pourquoi ? protestai-je. Je ne suis pas puissant, je n'ai rien de la force d'un vampire ou même d'un loup. En quoi vous serais-je utile, là-bas ? OK, j'admets que je voulais venir, parce que parfois, il suffit de très peu pour faire pencher la balance, mais objectivement, vous n'avez pas besoin de moi.
May Ling avança sur moi et me mit le doigt sur le sternum, tout en appuyant à petits coups, assez forts cependant pour me faire reculer.
- Oh mais si, articula-t-elle en ponctuant chaque mot d'un coup. Parce-que-sans-toi-on-ne-peut-pas-utiliser-l’Épée !
Je glissai sur le côté, la déséquilibrant, et me frottai le sternum.
- May Ling, arrête d'essayer de me casser les côtes. Comment ça, sans moi vous ne pouvez pas utiliser l’Épée ? Qu'est-ce que tu racontes ? Merlin...
- Merlin a forgé l’Épée. L'a enchantée. Ne l'a jamais utilisée. Parce qu'il y a une règle absolue avec cette arme.
- Laquelle ?
- Seul un humain peut la manier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
liredelivreliredelivre   18 mars 2013
Je me souvins soudain que, lorsque j'avais vu Twilight et Vampire Diaries, je m'étais moqué de cet amour si inconditionnel, si absolu, si obsessionnel. C'était avant de comprendre que si on m'arrachait Katerina, on m'arracherait le coeur et probablement aussi un bout d'âme. A l'époque, cela me semblait pathétique. Aujourd'hui, je comprenais un peu mieux les grandes histoires d'amour. Comme toutes les passions, elles se nourrissaient autant d'absolu que d'interdits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Koneko-ChanKoneko-Chan   31 mars 2014
Mais l’Épée n’était pas que cela. Je tressaillis. Ce fut comme si une entité ultra puissante était entrée dans mon cerveau, y puisant tout ce dont elle avait besoin. Je n’avais qu’une seule envie, lâcher ce machin, mais l’Épée était d’un autre avis.
Puis elle fit quelque chose de si incroyable que je faillis tomber de surprise.
Elle me parla.
Mais ce fut surtout la façon dont elle me parla qui était démente.
- Yo, fit-elle, ça gaze, mon gars ?
Pour un artefact magique vieux de plusieurs centaines d’années, il avait un langage super familier. Et moderne.
- Euh, fis-je dans la stupeur de mon cerveau, bonjour. Je vais bien, merci et vous ?
- Ça roule ma poule ! Un bail que je n’avais pas parlé avec un humain. Rouille et brèches, la vie sous la mer, ça craint ! Tu sais, Alien, « Dans l’espace, personne ne vous entend crier », ben sous la mer, c’est pareil. Ça fait juste un bruit de fond que personne ne perçoit. La vache, j’ai eu du bol que tu sois un rebrousse-temps !
Je sursautai. OK, l’entité m’avait effectivement fouillé la cervelle. Restait à savoir où elle avait péché cette façon bizarre de parler. Elle me répondit avant même que j’aie le temps de formuler ma question :
- Ben dans ta tête, mon grand. C’est ton moi ado qui s’exprime comme ça. Ta période wesh wesh. Je trouve ça rigolo. L’autre, Arthur, ça le rendait dingue quand je faisais ça, aucun sens de l’humour, ce gars. Bon, on dégomme qui au juste aujourd’hui ?
- Euh, Mordred ?
- Quoi, il est pas encore six pieds sous terre ce gars-là ? Mais qu’est-ce que vous avez foutu, vous, les humains ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sophie Audouin-Mamikonian (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Audouin-Mamikonian
la saga de tara Duncan n'est pas finie interview par de jeunes lecteurs
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Tara Duncan : T. 1 : Les Sortceliers, de Sophie Audouin-Mamikonian

Comment se nomme la grand-mère de Tara ?

Isabella
Angélica
Déria

10 questions
323 lecteurs ont répondu
Thème : Tara Duncan, tome 1 : Les sortceliers de Sophie Audouin-MamikonianCréer un quiz sur ce livre