AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Christine Le Boeuf (Traducteur)
EAN : 9782742708642
30 pages
Actes Sud (30/11/-1)
3.52/5   25 notes
Résumé :
Dans "Pourquoi écrire ?", Paul Auster relate quelques anecdotes qui, sans en avoir l’air, ont décidé de sa vocation d’écrivain.
Que lire après Pourquoi écrire ?Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Cinq histoires auxquelles Paul Auster a pris part, auxquelles il a assistées ou dont il a été le dépositaire. Cinq anecdotes sans lien apparent, si ce n'est l'extraordinaire magie de l'instant ordinaire qui, isolé du temps et du continuum quotidien, devient un évènement, une apothéose. Pourquoi écrire ? Justement parce qu'il y a des instants, comme ceux que relate Paul Auster, qui méritent des lignes et que l'encre coule. Parce que sans ces instants minuscules et pourtant essentiels, il n'y a pas d'inspiration, pas de ressort à l'imagination et au travail de l'écrivain. Parce que Paul Auster, humblement et honnêtement, reconnaît la puissance du banal et la force du petit rien. Et, enfin, parce qu'il révèle une évidence : tout mérite d'être écrit du moment qu'une âme tend vers la littérature.

« Depuis ce soir-là, j'ai toujours eu un crayon sur moi, où que j'aille. J'ai pris l'habitude de ne jamais sortir de chez moi sans m'assurer que j'avais un crayon en poche. Non parce que j'avais idée de ce que je ferais avec ce crayon, mais parce que je ne voulais plus être pris au dépourvu. Je m'étais laissé prendre une fois, et n'étais pas prêt à laisser ça se reproduire. Si les années m'ont appris une chose, c'est ceci : du moment qu'on a un crayon dans sa poche, il y a de fortes chances pour qu'un jour ou l'autre, on soit tenté de s'en servir. Et je le dis volontiers à mes enfants, c'est comme ça que je suis devenu écrivain. » (p. 31)

31 pages de génie et de concision. 31 pages où Paul Auster démontre une nouvelle fois – bien que nul n'en doutait – qu'il estt un fabuleux conteur et qu'il sait faire une histoire d'un rien du tout, même si l'histoire ne fait que quelques paragraphes. Ce n'était jamais la longueur qui fait la valeur de l'oeuvre, mais bien l'intention de l'auteur quand elle est respectée et pleinement aboutie. Pour moi, ces 31 pages sont un bijou qui vaut La trilogie new-yorkaise.
Commenter  J’apprécie          280
Pourquoi écrire ?

Question existentielle qui peut s'avérer intéressante en fonction du locuteur qui se trouve en face de nous. Avec Paul Auster la réponse promettait d'être intéressante.
Dans ces 30 pages, Paul Auster raconte 5 anecdotes diverses : un souvenir d'adolescent en camp de vacances qui tourne au drame, l'histoire d'une de ses amies et d'une connaissance, un souvenir de vacances en famille, et un souvenir de son enfance. A priori, en dehors de Paul Auster, et encore, du fait que c'est Paul Auster qui nous rapporte ces anecdotes, elles n'ont absolument rien en commun.

Comme dans la trilogie new-yorkaise, c'est (plus au moins) au lecteur de voir le fil rouge et de comprendre que si des écrivains prennent la peine d'écrire, ce n'est pas juste pour laisser une trace, mais aussi se souvenir et garder la mémoire vivante malgré le temps qui passe.
Je m'attendais à une réponse plus franche et directe, et Auster se fait assez allusif. Pas inintéressant, mais pas ce que j'attendais...

Petite anecdote sur la traduction (avis aux connaisseurs) : Christine le Boeuf traduit dans le texte "enceinte jusqu'aux dents", mais ils me semblait que c'était "jusqu'aux yeux".. Ah la culture !
Commenter  J’apprécie          304

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
« Depuis ce soir-là, j'ai toujours eu un crayon sur moi, où que j'aille. J'ai pris l'habitude de ne jamais sortir de chez moi sans m'assurer que j'avais un crayon en poche. Non parce que j'avais idée de ce que je ferais avec ce crayon, mais parce que je ne voulais plus être pris au dépourvu. Je m'étais laissé prendre une fois, et n'étais pas prêt à laisser ça se reproduire. Si les années m'ont appris une chose, c'est ceci : du moment qu'on a un crayon dans sa poche, il y a de fortes chances pour qu'un jour ou l'autre, on soit tenté de s'en servir. Et je le dis volontiers à mes enfants, c'est comme ça que je suis devenu écrivain. » (p. 31)
Commenter  J’apprécie          240
[...] quel âge vulnérable ce peut être, quatorze ans. Sorti de l'enfance, pas encore adulte, on est ballotté d'avant en arrière entre celui qu'on était et celui qu'on deviendra bientôt.
Commenter  J’apprécie          120
Les agréments de la vie traditionnelle dans un camp de vacances leur étaient aussi étrangers que le métro à un paysan de l'Iowa
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Paul Auster (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Auster
C à vous en intégralité https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite en intégralité https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite — Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa — Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5 | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/ L'Oeil de Pierre Lescure - Paul Auster : New York et la France le pleurent
autres livres classés : inspirationVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (75) Voir plus



Quiz Voir plus

Paul Auster

Sous quel pseudonyme a-t-il publié un roman ? (indice : ce pseudonyme est également le nom de certains de ses personnages)

Paul Dupin
Paul Retsua
Paul Benjamin
Paul Palace

10 questions
293 lecteurs ont répondu
Thème : Paul AusterCréer un quiz sur ce livre

{* *}