AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290046418
Éditeur : J'ai Lu (01/11/1998)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Deux mille ans après que l'Imperium ait abandonné les premiers colons sur Mytale, la Fédération Homéocrate y expédie deux cents agents surentraînés : Audham est l'unique survivante du massacre qui les accueille.

Sans espoir de retour, seule étrangère sur une planète luxuriante gouvernée par les mutations génétiques, Audham refuse de se plier aux règles d'un monde de castes et d'esclaves, dépourvu de technologie et verrouillé par une poignée d'immortel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  15 janvier 2016
Mytale est vraiment un de mes récits de SF préférés . C'est un de mes premiers romans de SF .
Je n'ai jamais pu me défaire de ce bonheur d'univers étranger dont la SF possède le secret bien gardé .
A ce propos il faut reconnaître que ce texte est très dépaysant et très bien écris .
En fait c'est un ensemble trois romans très solidaires qui n'en font qu'un seul .
Comme le laisse présumer le résumé : c'est un roman d'action avec des personnages aussi étranges que tangibles .
L'action repose sur une trame limpide , une femme soldat étrangère fera l'apprentissage de ce monde et de ses habitants.
De fil en aiguilles elle se trouvera au coeur des évènements qui commenceront de changer l'univers social de ce cette planète isolée .
Le rythme laisse constamment le lecteur à bout de souffle .
La planète Mytale est fascinante car les mutations s'y font de manière constantes , systématiques , à un rythme effréné et de façons naturellement systématiques et tous azimuts.
Je dirais un monde caractérisé par une évolution rapide et endémique des êtres vivants .
Les colons humains qui ont colonisés Mytale n'ont donc pas pu faire autrement que de subir cette fatalité évolutive .
Ils ont donc spectaculairement évolués et divergés d'avec le reste de l'humanité et ils sont presque des extraterrestres .
A ce titre ils sont en quarantaine
Mytale est par ailleurs devenue une société de classes clivées et pas tant une société de castes que de classes d'ailleurs .
Ces castes sont différenciées biologiquement sur des bases en partie eugéniques à l'origine.
On connaît Ayerdhal . la politique est forcément au rendez-vous , mais dans ce roman d'action fabuleusement dépaysant , il n'y a pas de lourdeurs idéologiques .
Les personnages principaux sont hétéroclites , étranges et enfin : ils sont vraiment palpables ..
Mytale est vraiment un roman central sur la thématique de la biosphère extraterrestre et d'une force !
Je n'aime pas les grands mots mais selon moi c'est un des meilleurs planète opéra de langue française et un univers complétement : magistral .
Une intrigue correct et un style béton .
Un I N C O N T O U R N A B l E pour éviter un anglicisme ...
Je ne peux m'empêcher de conclure en citant ici , le quatrième de couverture :
« Au premier regard, elle avait compris qu'elle devait compter les têtes pour être certaine de ne pas s'emmêler dans le décompte des morceaux de viande qui avaient été ses compagnons...
2000 ans après que l'Imperium a abandonné ses colons sur Mytale, la jeune Fédération Homéo rate y expédie deux cents agents surentraînés. Ils seront tous massacrés, sauf Audham qui devra apprendre à survivre en proscrite sur une planète où le maître mot est « mutations ».
Pour cela, il lui faudra traverser les forêts-consciences, affronter les guerriers warches, tromper la magie des mystes, gagner la confiance des esclaves hiumes et des ouvriers beeses. Elle devra aussi composer avec les rebelles, illes et nones, et gagner l'affection des ksins, ces chats de la taille d'un tigre qui s'expriment par télépathie. Mais que peut-elle espérer dans un monde totalement dépourvu de technologie et dirigé par une poignée de dictateurs immortels ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4410
Tatooa
  29 août 2016
De la SF ? Vraiment ? Bon ok on a une fédération de planètes, quelque part dans le lointain. Ok ça parle de mutagènes. Sauf que bon, c'est pas vraiment le coeur du sujet, et que les conséquences de tout ça, c'est quand même un récit furieusement "héroïc fantasy", il n'y a pas à tortiller. Même Ayerdhal en rajoute dans ce côté-là, en insistant sur le côté « magique » des manipulations génétiques et leurs effets…
Féministe, qui plus est... En effet, les personnages « meneurs » sont Audham Em Tha (ou Audh de son ptit nom) et Ryline des nones, deux filles au fort caractère…
Si j'ai été complètement paumée au départ (il faut dire que l'atterrissage est brutal, et on découvre Mytale au même rythme qu'Audh, la seule survivante), je me suis vite habituée ! Les anglicismes aident à bien se repérer dans les noms/fonctions des différentes castes ultra-spécialisées de la société mytane.
C'est fichtrement bien écrit, dans un style simple, direct, parfois un brin vulgaire mais c'est « de situation », donc tout à fait approprié. J'ai un minuscule regret, trois fois rien : si Ayerdhal excelle dans les descriptions de « bagarres » (duels, deux ou trois individus maximum), par contre, il va très vite sur les scènes qui auraient pu être épiques de batailles de foules, notamment à la fin. ( « la guérilla de rue » sans trop de détails…). Ça ne doit pas être son truc, lol…
Les personnages sont vraiment extras. Plutôt approfondis, ils sont tous attachants (côté révoltés), et les « mi-figue mi-raisin », dont on ne sait pas trop pour « quoi » ils roulent, sont drôlement bien brossés. Audh a un sacré foutu sale caractère, elle est assez géniale dans son genre, quoi qu'un brin nymphomane, mdr ! Les illes principaux, Lodh et Fhyr, et leurs familiers, Min' et Tag', leurs « ksins », qui sont en fait des tigres/chats symbiotes d'esprit avec eux, du moins c'est comme ça que je les imaginais, sont amusants dans leurs certitudes, leurs comportements, qu'Audh l'étrangère vient bousculer à qui mieux mieux, et qui évoluent au fil du livre…
Mais mes personnages préférés, définitivement, sont Aÿnh et Seddhi, les « warshes », les monstres combattants, et je ne vous dirai pas pourquoi parce que ça fait l'intérêt du bouquin, à mon sens, ils sont la cerise sur le gâteau, le sel sur la tomate, la sauce du rôti, bref, c'est eux qui font tout le liant et la force de cet excellentissime « révoltés du bounty SF Fantasy ».
L'intrigue, simple au départ, se révèle finalement plutôt complexe, car les choses sont bien plus subtiles qu'on ne le croit. Ce qui fait aussi la force du bouquin c'est qu'on se réjouit de plonger au coeur des individus de cette société mytane avec Audh, de les découvrir avec leurs forces et leurs faiblesses, doutes et certitudes, rêves et désespoirs… Et comme on ne saura le fin mot de l'histoire qu'avec Audh, on se demande bien ce qu'il se passe tout au long du bouquin, c'est amené de main de maître !
Bref, je découvre Ayerdhal avec de l'excellent, c'est une surprise de taille ! Pour finir, je vais dire merci Finitysend car c'est bien toi qui m'en as parlé (je cherchais), puisque en publiant cet avis je viens de relire le tien et tous nos commentaires…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3616
Orphea
  05 juillet 2019
Très déçue par cette lecture qui était pourtant prometteuse.
J'ai trouvé difficile de suivre ce récit, que j'estime parfois confus, notamment lorsqu'on évoque les très nombreuses mutations et les castes associées. J'ai pourtant l'habitude de ce genre de science-fiction mais j'ai trouvé que le déroulé au milieu du roman ne permettait pas de saisir toutes les subtilités de ce monde et de sa culture.
Cela devait être très clair dans la tête de l'auteur mais pour moi ce n'est pas retranscrit de manière à saisir rapidement tous les détails... Résultat : j'ai l'impression de n'avoir rien compris, d'être passé à côté de l'essentiel et j'avoue être incapable aujourd'hui de vous en faire un résumé...
J'admets que l'univers est riche, que les thématiques abordées sont très intéressantes mais j'ai tellement galéré pour suivre au premier degré que je n'ai même pas cherché à lire le sous-texte.
Je réessaierai de lire un autre roman de cet auteur, alors ami connaisseur d'Ayerdhal, ne t'offusque pas de ce que je viens d'écrire et donne-moi plutôt un conseil de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
Beatson
  23 mars 2015
En fait j'ai lu ce livre sous la forme de 3 tomes mais ils sont indissociables et le récit n'en fait qu'un.
L'histoire se passe sur une planète, une très ancienne colonie de la Terre et les ponts ont été coupés depuis des siècles. La seule chose de connue est que les mutations génétiques y prospèrent de manière dangereuse pour le genre humain. Débarque dans des conditions rocambolesques (que j'évite de décrire) une femme, une terrienne venue voir ce qui s'y passe. On peut dire qu'elle est préparée, débrouillarde, volontaire et qu'elle va donner du fil à retordre à ses ennemis, contradicteurs et même ses amis parce que les valeurs qu'elle soutient ne sont pas forcément bien représentées sur ce monde.
Les gouverneurs de Mytale, pour simplifier, se sont servis des mutations génétiques pour créer des races « utilitaires », hétéroclites, et les relations sociales sont donc dignes des tares humaines mais exacerbées : système de castes, racisme, xénophobie, communautarisme forcené, …..
Audh (l'héroïne) va mettre des coups de pieds dans la fourmilière ; de manière volontaire quand elle trouve que trop c'est trop ; voire involontairement aussi par méconnaissances des règles sociales de Mytale. En fait certains habitants de la planète s'attendaient à une visite des terriens, l'avait préparée et cherchent à utiliser cette représentante à leurs fins. – pas facile – Audh est coriace.
Ayerdhal a construit un système social complet, avec des races bien distinctes, ayant des capacités psioniques (pouvoirs psychiques) assez captivantes et des problèmes socio-politiques en conséquence assez complexes à résoudre. A plusieurs reprises de la lecture, le scénario m'a fait penser à certains romans de Spinrad (c'est un compliment) comme 'le chaos final".
Donc un grand plaisir de lecture
Avec cependant une petite critique correspondant à la complexité de l'univers inventé par Ayerdhal – Il faut suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ildibad
  29 avril 2011
Mytale fait partie de la fantasy plus que de la science fiction : celle-ci ne sert de prétexte qu'à l'introduction et à la conclusion du roman.
Dans ce contexte de fantasy, le shéma naratif est limpide et classique. On assiste à la création d'une compagnie, que rien ne prédispose à priori de fonctionner ensemble, si ce n'est une qête. Vers la fin, il y a même le petit moment de désespoir où tout semble perdu pours les héros...
Le sujet du livre est d'abord le monde de Mytale.
A ce niveau, le livre ne vole pas son titre. On retrouve une technique classique dans ce style de livre, le court extrait de pseudo-encyclopédie - articles scientifiques en tête de chapitre.
C'est une technique parfois un peu lourde, qui explique le monde, mais qui ralentit le rythme de l'histoire et limite l'empathie que l'on peut avoir avec les personnages.
les relations entre les personnages sont assez binaires. Ne cherchez pas de machinations tortueuses, ni de sentiments en demi-teintes. Les bons sont bons, les méchants, méchants ...
l'histoire est linéraire tant dans le temps que dans l'espace. l'ensemble des personnages évoluent à peu près au même endroit, au même moment.
Dans l'ensemble c'est un excellent tourne-page, agréable à lire et qui ne vous prendra pas la tête.
A recommander
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
finitysendfinitysend   17 août 2012
Le spectre des hurlements s'était tu , rengorgé dans les plaies béantes par le fracas du métal déchiré , broyé , concassé . Puis la clameur du vaisseau déchiqueté s'était à son tour estompée , lentement telle une nappe de brume .
Audh demeurait immobile , le visage baignant dans une mare de mousse poisseuse , l'esprit verrouillé sur les vertus mutagène des sporanges qu'elle avalait à chaque inspiration , à chaque longue et douleureuse inspiration .
Admettre , il lui fallait admettre . Les faits tels qu'ils étaient et tel qu'elle allait les vérifier lorsqu'elle aurait accepté .
Les morts , comme ils avaient été écharpés , les flaques de sang , les organes éparpillés ,les cranes défoncés et les vestiges de l'astronef disloqué qui la condamnait à mourir sur Mythale .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
TatooaTatooa   24 août 2016
- Vous avez peur d'une autre patrouille? (Audh)
Lodh secoua la tête, les lèvres fermées, chargea le sac sur son épaule gauche et se tourna dans la direction opposée d'où avaient surgi les warshes.
- Je suis certain qu'ils n'ont pas pu relever notre piste. Par contre, je serais curieux de savoir comment ils nous ont trouvés.
- Vous pensez à un tour de myste ?
- Je pense à un hasard de mauvais goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
TatooaTatooa   27 août 2016
- Nous croyons en Gandhi et l'histoire nous donne raison...
(Iyoti)
- Gandhi est mort assassiné, l'interrompit Audh sèchement, et l'Inde ne s'est jamais débarrassée de la violence, qu'elle soit raciste, politique ou sociale. Ce que ton héros a accompli était extraordinaire, mais cela ne pouvait marcher qu'avec Gandhi, en Inde, et très partiellement... ou très momentanément.
Commenter  J’apprécie          104
TatooaTatooa   25 août 2016
- J'ai entendu quatre sentinelles, cette nuit, sy-Norah. Demain matin, elle seront égorgées. Promesse d'ille !
Norah se retourna un instant, prêt à rire ou à tempêter, mais le sourire des deux illes le fit changer d'état d'esprit. Il s'éloigna, morose.
- C'est bien tenté, remarqua Audh.
- Il marchera. Il pense trop et il se méfie de nous. (Lodh)
Commenter  J’apprécie          100
TatooaTatooa   29 août 2016
Le changement ne venait jamais ni des chercheurs, ni des ingénieurs. A la rigueur il naissait des artistes et rebondissait sur les opprimés pour que les démunis l'imposent. Souvent, il venait d'autres politiques qui ratissaient plus large, dont la mégalomanie était pavée de bonnes intentions, les futurs jumeaux des despotes qu'ils avaient déposés.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Ayerdhal (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ayerdhal
Extrait de la conférence "Scintillements! Hommage à Ayerdhal, maître de la SF et du thriller" aux Imaginales 2019.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3007 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre