AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072831504
Éditeur : Gallimard (10/01/2019)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
« Quand la première coupe fut vidée, Alejandro et Petrus se sourirent et Jesús remarqua les beaux yeux gris et pensifs du rouquin.
— Par où êtes-vous arrivés ? demanda-t-il.
— Par le pont, répondit Petrus. Le pont qui relie notre monde au vôtre.
Puis, après un silence :
— Il vous est invisible. »

Qui est Petrus, cet affable rouquin surgi de nulle part dans la cave du castillo où Alejandro de Yepes et Jesús Rocamora, jeunes ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Squirelito
  24 février 2019
Ouvrez un livre, doucement, et vous entrez dans un univers hors du temps, hors de l'espace, hors du visible pour pénétrer un invisible transparent avec un peuple de brumes, des elfes se transformant en animaux mais pouvant devenir plus humain que les humains quand ils débarquent chez le peuple de la terre.
De la naissance du Pavillon des Brumes 400.000 av. J.C. jusqu'au début du XX° siècle, c'est un voyage fantastique dans un au-delà imaginaire mais avec quelques atterrissages terriens en France, en Italie et en Espagne autour de la nature, des livres, de la guerre, de la poésie, de la vie et de la mort. le tout autour d'un personnage principal dont le nom n'a pas été choisi au hasard : Petrus, elfe et paradoxalement grand amateur de vin, peuple qui pourtant ne boit que du thé, un thé gris parfois millénaire aux vertus indéfinissables. Quand Petrus devient homme, c'est un rouquin parce sinon sa vraie condition est celle d'un écureuil (oui vous avez bien lu) un peu maladroit mais forcément attachant. C'est lui qui va être envoyé dans notre bas monde car il est en guerre mais qui survivra à l'ultime bataille avec ce pont reliant les deux systèmes vivants ?
Si l'art de la guerre y est décrit avec maestria c'est une envolée de poésie qui tourne autour des pages, c'est une aventure où l'ivresse des mots ne devient jamais grise malgré la couleur du thé mais où flamboient les êtres dans toute leur beauté et leurs mystères. C'est un hymne à la vie pour mieux accepter la mort, c'est une ode au merveilleux pour mieux repousser la laideur belliqueuse, un péan d'allégresse pour délivrer des maux, un cantique pour louer la nature divine.
Muriel Barbery ne séduit pas, ne charme pas, elle fait succomber sans prévenir le lecteur porté par son écriture stratosphérique, par cette magie des personnages, par cette fantaisie aux pays des songes. Seuls quelques sons proches d'une mélopée mélancolique sur les destins et la vie offrent un pont entre l'irréel et le sort réel de toute civilisation.
A déguster sans modération, avec thé ou vin selon l'humeur, en regardant de temps en temps le ciel qui peut rejoindre l'immensité créatrice de l'écriture et de ses enchantements. Sans oublier l'originalité de sa forme. du grand panache et c'est un écureuil (ne marchant jamais sur sa queue) qui vous le dit.
Livre lu dans le cadre du Prix Orange du Livre 2019

Lien : https://squirelito.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cascasimir
  19 janvier 2019
1938: le monde est en guerre, l'Espagne est envahie par ses ennemis, dont la France. Ce roman est une Uchronie et une Fantasy pleine de poésie, entre l'ivresse des vins et celle de la cérémonie du thé. Les elfes ont besoin des humains, comme eux ont, sans doute, besoin des elfes, dans cette dernière alliance. Petrus, l'elfe, a choisi ce nom parce qu'il adore les vins de Bourgogne. On veut détruire ce pont qui relie le pays des brumes à celui des humains. " Peut on imaginer un monde, sans fable, roman ou légende ?", écrit l'auteure M.Barbery, une suite " Au pays des elfes" sans vraiment l'être...
Commenter  J’apprécie          91
Celkana
  07 avril 2019
Si j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début, j'avoue que je me suis laissée emporter avec douceur et volupté par la suite...
Je ne sais si c'est l'écriture de Muriel Barbery ou la poésie qui émane de ce livre, ou les deux d'ailleurs, sûrement même... Mais ce roman a une saveur particulière. Ce n'est pas forcément mon style d'ordinaire mais là, c'est autre chose, on est, je crois, obligé de partir avec Alejandro et Jésus dans la vie des Elfes....
Parce qu'on commence l'histoire en guerre sur Terre, une guerre mondiale, violente, dure, horrible, comme toute guerre sait l'être et intervient alors le monde des Elfes dans ce capharnaüm... Parce que les Elfes sont mêlés sont ce désastre...
On vogue alors de l'histoire humaine à l'histoire elfique, en buvant du thé gris, de stratégie militaire aux histoires paysannes en buvant du vin rouge, du début du monde à sa fin en lisant des poèmes et en visions de tableaux....
C'est beau, c'est abouti, c'est du grand Barbery...
Commenter  J’apprécie          20
coriala
  04 avril 2019
Je ne suis pas rentrée dans ce conte, je l'ai abandonné au bout de 60 pages. Il y a des livres qui ne sont pas faits pour moi, c'est rare, mais celui ci ne m'a pas accroché, l'histoire d'elfes qui viennent sur terre pour aider les humains à finir une guerre afin de se sauver eux-mêmes ne m'a guère passionné même si l'écriture est belle et intéressante.
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LeFigaro   24 janvier 2019
Un étrange livre, comme on en découvre rarement. Il met en scène des hommes et des elfes - on retrouve les personnages Maria et Clara, du précédent roman. Et c'est un merveilleux mélange de conte, de poésie, de fable et de récit d'aventure.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
SirrahSirrah   16 avril 2019
Au vrai, toute chose est susceptible de deux lectures opposées, il n'est que de voir la grandeur au lieu de la misère ou d'ignorer la gloire en transparence des déclins.
Commenter  J’apprécie          20
SirrahSirrah   16 avril 2019
Les peintures sont les traductions immobiles de nos rêves mouvants, qui nous baignent en retour d'une clarté de tableau.
Commenter  J’apprécie          10
SirrahSirrah   16 avril 2019
Vous voyez la nature comme le milieu que vous partagez avec les autres êtres, elle est pour les nôtres le principe qui les fait exister, eux et tout ce qui a été et sera.
Commenter  J’apprécie          00
SirrahSirrah   13 avril 2019
Le sang des âges coule dans nos veines comme une rivière et, pour peu que nous prêtions attention à la terre et au ciel, convoie l'héritage du peuple qui a passé avant nous.
Commenter  J’apprécie          20
CetsakCetsak   28 janvier 2019
Le patron de la troupe était un petit homme bedonnant au visage et aux yeux ronds, à la peau claire et aux tâches de rousseur innombrables; avec ça un joli double menton et une abondante tignasse, les épaules tombantes et le nez retroussé; pour le dire en un mot, il n avait pas grande allure. Mais il n est homme de guerre qui ne sache discerner le danger dissimulé des frusques de l ingénuité, et Alejandro et Jesús voyaient que le regard de l homme démentait son maintien, que d inoffensif et débonnaire qu il parût, il eût été dangereux de le sous-estimer, et que ceux qui avaient commis cette erreur n avaient probablement pas vécu pour la ruminer - bref, ils voyaient que cet aimable pochtron était l un des leurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Muriel Barbery (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Muriel Barbery
Rencontre au Parvis Espace Culturel à Pau, avec Muriel Barbery, autour de son dernier ouvrage "Un étrange pays", paru aux éditions Gallimard.
Qui est Petrus, cet affable rouquin surgi de nulle part dans la cave du castillo où Alejandro de Yepes et Jesús Rocamora, jeunes officiers de l?armée régulière espagnole, ont établi leur campement ? Voici que dans la sixième année de la plus grande guerre jamais endurée par les humains, ils sont appelés à quitter leur poste et à traverser un pont invisible. Bientôt, ils découvrent le monde de Petrus, ses brumes, son étrangeté, sa grâce. Ils arpentent ses chemins de nature, s?émerveillent de son harmonie et connaissent l?ivresse de la rencontre avec des êtres insolites. Cependant, dans cet univers légendaire qui lutte contre le désenchantement, le conflit fait rage aussi et la dernière bataille approche. Personne ne sait encore lequel, du meurtre ou de la poésie, l?emportera en cet étrange pays où se joue le destin des vivants. Entre conte et roman, Un étrange pays célèbre un monde perdu confronté aux tourments perpétuels des civilisations. Muriel Barbery est née en 1969. Un étrange paysest son quatrième roman après Une gourmandise(2000), L?élégance du hérisson(2006) et La vie des elfes(2015).
+ Lire la suite
autres livres classés : elfesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Muriel Barbery ?

Où Muriel Barbery est-elle née ?

A Alger
A Casablanca
Au Caire
A Marseille

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Muriel BarberyCréer un quiz sur ce livre