AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782360573936
179 pages
Asiatheque (07/02/2024)
3.67/5   3 notes
Résumé :
80 mots qui sont autant d'histoires qui racontent la Tunisie et qui, en plus de l'analyse des mots et de leur résonance dans le coeur des femmes et des hommes qui les utilisent, évoquent le lien particulier qu'entretient l'autrice avec sa terre natale. Dans 80 mots de Tunisie, ce qui frappe c'est la grande culture et la connaissance approfondie de la langue française d'Emme Belhaj Yahia. Avec beaucoup de finesse et de tendresse, elle évoque le charme de la vie qu'el... >Voir plus
Que lire après 80 mots de TunisieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
80 mots de Tunisie d'Emna Bel Haj Yahia fait partie d'une très intéressante collection, « 80 mots du monde », aux éditions de l'Asiathèque. Elle vise à "l'ouverture d'esprit et à la réflexion", selon l'éditeur. C'est surtout une approche d'un pays par l'entremise d'un lexique très personnel établi par l'auteur.

Deux pages sont consacrées à chacun des vocables, présentés dans leur écriture arabe au graphisme magnifique, puis écrits en français, et dans leur traduction. L'auteur ne cherche pas à donner une définition à proprement parler, mais plutôt à évoquer ce à quoi le terme est associé dans sa pensée, et ce qu'il dit des réalités et particularismes du pays et de sa population.

Emna Bel Haj Yahia fait souvent référence à l'année 2011, lorsqu'a eu lieu la révolution du jasmin, qui a déclenché les "printemps arabes". le peuple tunisien, aux espoirs déçus, apparaît comme désabusé, aujourd'hui, tenté pour une part par la migration qui prend une dimension périlleuse autant que désespérée, ou bien pour une catégorie diplômée, plus organisée.

Pour avoir effectué un séjour touristique en Tunisie dans les années 2000, certains mots réveillent des souvenirs. C'est par exemple la maison, dont j'ai gardé l'image de murs blancs et de belles portes ou moucharabieh bleus, avec, devant, le vert des cactus en pots. L'auteur fait l'impasse sur cet aspect sans doute trop cliché. Elle préfère évoquer la fraîcheur des cours intérieures et les jardins ombragés.

Les vêtements, en revanche, burnous et chechias pour les hommes, et les femmes voilées sont conformes à ma mémoire, les types de regards, aussi. le pain chaud au sésame m'a rappelé les étalages appétissants des commerçants. Emna Bel Haj Yahia ne fait pas mention des oranges, pourtant très présentes. Une très belle entrée est consacrée à la fleur d'oranger, en revanche. Olive et oliviers sont cités, bien sûr, ainsi que le café, qahwa, consommé aux cafés par les hommes entre eux.

Le vocabulaire garde des traces de latin pour la cuisine, koujina, proche de l'italien, cucina, qui est une affaire de femmes. On apprend par ailleurs que le chocolat n'est pas interdit par la fatwa. le chat, quattûs, est partout dans les rues.

Le hammam, non mixte, est toujours fréquenté.

Emna Bel Haj Yahia va bien au-delà des modes de vie. Elle aborde les questions liées à la mentalité et à l'histoire du peuple tunisien, comme l'éducation, la religion, la démocratie, la liberté et le bonheur. Il est triste de la voir constater que la Tunisie n'est pas faite pour le bonheur, et que la peur, demeure la base de l'éducation et de l'ordre social.

Emna Bel Haj Yahia présente souvent pour chaque mot un aspect négatif contrebalancé par une image plus positive ou optimiste. Certains passages se rapprochent du journal intime, tant l'émotion de l'auteur est grande.

Le joli volume est agréable à parcourir et peut facilement se glisser dans la poche pour l'emporter où l'on voudra et le consulter quand l'envie vous en vient. Il donne accès à la culture et à la vie d'un pays resté proche de la France, fraternel, bien que probablement plus sur la réserve aujourd'hui que par le passé. A travers l'exercice des 80 mots, Emna Bel Haj Yahia donne des clés pour comprendre. Elle donne envie de se rendre à la rencontre du pays.
Commenter  J’apprécie          30
J'étais ravi de découvrir ce livre pour m'initier à la Tunisie et sa culture. Il conviendra certainement à d'autres lecteurs, mais je ne pense pas être le public cible. Mon manque de connaissance peut avoir terni mon expérience.

Points forts :
- Lecture rapide et agréable.
- Exposition des difficultés actuelles de la Tunisie.
- Approche personnelle agréable. J'aurais aimé avoir plus d'anecdotes ou de liens avec les personnes que l'autrice a pu connaître pour mieux la découvrir.

Points faibles :
- On survole la langue arabe. J'aurais préféré une exploration plus approfondie de la morphologie des mots choisis.
- Pendant ma lecture, j'ai douté de la représentation fidèle de la Tunisie. La vision semble celle de quelqu'un privilégié plutôt que d'une perspective équilibrée.
- Certains mots sont traités de manière banale et/ou pessimiste, ce qui diminue leur impact.

Mes mots préférés : le regard, le pain, l'enfance, les larmes, le chat et le séisme.

Merci à Babelio de m'avoir proposé la lecture de ce livre.
Commenter  J’apprécie          83
Un mot traduit en arabe, expliqué sur 2 pages. Il y en a 80. C'est joliment écrit, facile à lire, petit à petit. l'auteure fait surtout référence à l histoire de la Tunisie de la vie de tous les jours en plus de la signification basique du mot. Merci à Babelio de m avoir fait découvrir la collection des 80 mots.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Cependant, le plus dur, je crois, reste de modifier son regard à soi, tbaddil nadhritk, et de le débarrasser de ce qui l'enchaîne. Oui, c'est une tâche ardue qu'il faudrait faire en douceur afin d'éviter les errances, les conflits avec soi-même et les perpétuels retournements. Réussir à regarder différemment le monde, les gens, les saisons, la vie, la mort, le connu et l'inconnu permet de s'apercevoir que, la plupart du temps, tout est affaire d'angle de vue, quoi qu'on dise.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Emna Bel Haj Yahia (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emna Bel Haj Yahia
Emna Belhaj Yahia : "Au moment où j'écris, je ne me sens pas femme plus que ça." Emna Belhaj Yahia vit à Tunis. Au lendemain de la Révolution arabe qui a été « comme un tremblement de terre, une nouvelle naissance, un grand chemin qui s'ouvre », Emna Belhaj Yahia a publié « Tunisie : questions à mon pays » où elle s'interroge sur des faits de société, à partir de son vécu : la remise en cause des valeurs de la modernité et de la liberté, notamment celle des femmes.
Reportage Cécile Quéniart et Mireille Cante
le Maghreb des livres côté femmes est en ligne ici : http://bit.ly/1op1tMs
autres livres classés : tunisieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (5) Voir plus



Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre

{* *}