AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782260017684
288 pages
Éditeur : Editions Julliard (20/08/2009)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 70 notes)
Résumé :
« C'est un jour de tempête. La maison est inondée. La banquière vient de m'annoncer un découvert de 200 000 euros et mon fils a une otite. Je le porte dans les bras quand mon téléphone sonne.
En décrochant, je reçois un grand coup sur la tête et deux types m'arrachent mon portable.

Alors je lâche Milo et me lance à leur poursuite. Je pense à cette fuite dans mon toit, aux trafics de mon comptable et à ce SMS qui enjoint ma femme de quitter so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Ciella
  18 octobre 2014
Un compagnon de transports communs dont chacun rêve ! Eh oui, croyez-moi, ce roman égayera vos réveils difficiles, vous fera oublier la fatigue d'une longue journée,.. vous n'aurez qu'à le tenir entre vos mains et laisser la magie opérer : vos doigts s'occuperont de tourner les pages sans attendre l'ordre cérébrale pour le faire ! Ah si si, croyez-moi, ce ne sont po des bobards que je vous raconte ! O:)
/!\ attention à ne po louper votre arrêt, je vous aurais prévenue ! :3
J'ai accroché à partir des premières pages. Notre personnage principal se retrouve au milieu d'une tornade de catastrophes qui ne s'arrête que vers les dernières pages (heureusement). Et qu'est-ce qu'il a enduré le pauvre alors que moi, je n'ai arrêté de sourire (Ah non, non ; ce n'est po ce que vous croyez, je ne me régale po du malheur des gens mais c' l'auteur qui lâche des expressions de ouff) tout au long de ma lecture ce qui souligne l'humour de l'auteur.
Bénégui a intelligemment abordé plusieurs sujets allant du scientifique à celui de tous les jours : Radiation des téléphones cellulaires, la paternité n'a jamais été définie par les liens du sang,..
Bref, une lecture que je vous recommande vivement !
Je n'arrive po à trouver l'adaptation ciné, snif :'( mais bon sourions tous, on est le week end ! :D :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
natlitou
  23 février 2018
Attirée par le titre et la couverture, ne connaissant pas du tout l'auteur, je me suis lancée dans cette lecture que j'imaginais divertissante. Sur l'écriture, rien à dire, le style est agréable et fluide. Par contre, je n'ai pas du tout apprécié l'histoire, bien trop extravagante à mon goût. Les péripéties s'enchaînent à une telle fréquence et ont des conséquences si désastreuses que tout devient invraisemblable. Une fois intégré le fait que Laurent Demange optera toujours pour la solution qui ne fera qu'aggraver une situation déjà catastrophique... on assiste à la répétitivité du même schéma jusqu'à la fin. Les personnages très caricaturaux (mention spéciale à Fédor, l'ouvrier du BTP) n'ont pas réussi non plus à me rendre cette lecture sympathique. Je suis probablement passée à côté...
Commenter  J’apprécie          50
lisalor
  29 janvier 2015
Mon avis : J'avais passé un bon moment avec "Mon pire ennemi est sous mon chapeau" et donc j'étais curieuse de lire un autre roman de cet auteur. J'ai choisi "SMS" car il sortait à ce moment là en film.
S'il fallait résumer les romans de Laurent Bénégui : Ils sont parfaitement invraisemblables mais parfaitement divertissants.
Si vous vous dites parfois que vous avez la poisse c'est que vous ne connaissez pas Laurent car lui c'est "Monsieur Scoumoune". Dans ces moments là, il vaut mieux rester couché et dormir huit jours pour se réveiller quand la tempête est passée.
En parlant de tempête, elle est en train de s'abattre sur Paris et sur la maison de Laurent qui prend l'eau comme une passoire, l'étage est en train de s'écrouler sous la force de l'eau, c'est un vrai désastre.
Laurent est aussi choqué car son agence bancaire vient de lui téléphoner pour lui demander de combler rapidement le découvert de son entreprise qui s'élève à 200 000 euros.
Il doit aussi retourner chercher son fils à l'école car il a une otite. Sur le chemin du retour, il se fait agresser, piquer son téléphone et prend un coup de taser. A son réveil, il a perdu son gosse; arrivé chez lui sa femme a disparu.
Et c'est pas fini car la journée ne vient que de commencer.
Situations invraisemblables, rocambolesques, une comédie humoristique qui pourra paraître à certains abracadabrante vu l'accumulation de circonstances malchanceuses. Personnellement je me suis amusée avec ce roman divertissant et décalé.
Je lirai avec plaisir un autre livre de cet auteur.

Lien : http://lisalor.loulou.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
GrandGousierGuerin
  25 août 2014
Lecture estivale à lire sous le parasol ou à défaut sous le parapluie. Où comment le vol d'un smartphone peut profondément bouleverser votre petit monde personnel dans un mode burlesque caractérisé par des catastrophes s'enchaînant comme une ligne de dominos. Imparable et objectif atteint : impossible de lâcher prise avant la fin.
Commenter  J’apprécie          50
Tomie
  23 mars 2012
Lundi 9 h 30, je me fais voler mon portable. 9 h 45, mon fils disparaît. 10 heures, ma maison brûle. 10 h 15, ma femme me quitte. À cet instant, j'étais persuadé d'avoir touché le fond. Mais honnêtement, si j'avais su comment allait se dérouler la suite de la semaine, j'aurais pris ça pour un échantillon du bonheur...
les catastrophes s'enchainent et on tourne les pages fébrilement en se demandant où celà va finir, en se disant "oh, non, ce n'est pas possible"...Stressant mais comme on est méchant, on rit de toutes ses mésaventures
Beaucoup d'humour
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
CiellaCiella   15 octobre 2014
Un effluve de son parfum venait de me parvenir, traversant vingt années dans les limites étroites de la cabine.
- Chloé..., fis-je.
Elle rosit.
- Ca alors, m'emballai-je, ça existe toujours... (Puis je me repris : ) Enfin je veux dire... je l'ai reconnu... c'est ça, hein ?
-Oui... ce n'est plus très porté.
Si quelqu'un l'avait porté, c'était bien moi. Pendant trois ans, nos peaux s'étaient soudées au point que j'avais fini par m'imprégner de sa fragrance sans avoir appuyé une fois sur le vaporisateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CiellaCiella   18 octobre 2014
N'avais-je eu le moindre doute sur ma paternité ? Tous les pères en ont. Ils s'en fichent. L'amour est la preuve au-delà des preuves. La tendresse des câlins est plus éloquente. Mon fils. Je l'avais nommé. J'avais dit au monde qu'il était mon fils. Je nous avais inscrits sur le mur des vivants. Cela avait suffi jusqu'à ce que Simon enfonce ce pieu : "Pas plus que moi." Pas plus le père de Milo que lui ? Et ces quatre années ? Ses mains serrées dans les miennes ? Les baisers, les promesses murmurées à son oreille ? Dont celle de ne jamais l'abandonner. D'être toujours présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CiellaCiella   14 octobre 2014
- J'ai regardé le prospectus de la clinique, marmonnai-je, ils appellent cela l' "échographie affective"... Tu parles... comment l'aimer après avoir vu ça ? C'est comme si je voyais une reproduction en 3D du vagin d'Angelina Jolie, ça m'ôterait l'envie de la sauter.
- Parce que tu te prends pour Brad Pitt ?
Commenter  J’apprécie          40
ChrichrilectureChrichrilecture   22 mai 2016
Dubitatif, il me retira les menottes, puis quitta l’éspace réservé aux entretiens avec les avocats, restant collé derrière la porte au carreau qui permettait de nous surveiller.
Commenter  J’apprécie          70
lilimarylenelilimarylene   02 septembre 2010
Je repoussai machinalement du pied un camion de pompiers qui s'immobilisa sous un ruissellement. Milo poussa un cri de joie. Il commença à disposer des jouets sous chaque fuite. Je le regardai, attendri, quel petit bonhomme courageux. Plus tard je lui expliquerais qu'on ne peut pas raboter l'Everest avec un lime à ongles.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Laurent Bénégui (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Bénégui
Comment trouver sa place dans l'existence d'une femme qui cohabite avec un instrument de musique plus grand que soi ? • • • Heureux, l'homme amoureux qui, debout devant la mer, écoute, admiratif, la femme qu'il aime jouer de la harpe sur la terrasse. L'interprète est merveilleuse, la musique délicieuse, l'instrument magique mais… imposant. Allez ensuite trouver une voiture dans laquelle glisser un tel engin, un ascenseur aux bonnes dimensions ou un appartement susceptible d'héberger un objet si encombrant… Une harpe, c'est grand, cher et compliqué à transporter. Et, au-delà de ces contrariétés qui empoisonnent sa vie quotidienne, le mari de la harpiste doit aussi composer avec l'attachement viscéral qui lie sa femme à son instrument (elle en possède du reste toute une collection, du plus petit modèle au plus volumineux) et se manifeste à tout moment de la manière la plus surprenante. Au fond, c'est l'éternelle situation du triangle amoureux, sauf que cette fois le rival possède quarante-sept cordes et sept pédales… À travers des situations tour à tour drôles et poétiques, le narrateur, qui n'est autre que le double de Laurent Bénégui, raconte avec une tendresse contagieuse et un sens de l'humour toujours irrésistible, sa rencontre avec celle qui deviendra sa femme. En même temps qu'un livre hilarant, il nous offre son roman le plus personnel, et la plus belle des déclarations d'amour. • • • Romancier, mais aussi scénariste et réalisateur, Laurent Bénégui est l'auteur de treize romans, dont, entre autres, le jour où j'ai voté pour Chirac, SMS, Mon pire ennemi est sous mon chapeau, J'ai sauvé la vie d'une star d'Hollywood, La Part des anges, tous publiés aux éditions Julliard.
+ Lire la suite
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15958 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..