AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702161367
Éditeur : Calmann-Lévy (03/01/2018)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Du haut de son HLM parisien, l'horizon d'Issa se resserre: il vient de rater son bac et n'a pas le moindre projet d'avenir. Par chance, son ami Élie lui propose de le former pour devenir maître-nageur ? excellent prétexte pour passer l'été ensemble. Mais Issa garde d'épouvantables souvenirs d'enfance de la piscine.Il se prête néanmoins au jeu, se faisant violence chaque jour pour dompter le bassin. Sous l'eau, l'enjeu sportif se mue bientôt en un vaste éveil des sen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
hcdahlem
  07 février 2018
Dans le grand bain
Quand on a raté son bac, qu'on vit dans un quartier difficile avec une mère célibataire, l'avenir n'est pas rose. Issa réussira-t-il à s'en sortir ?
À 25 ans, Boris Bergmann nous offre déjà son quatrième roman. On se souviendra notamment de Viens là que je te tue ma belle, paru en 2007, alors couronné par un prix créé pour l'occasion, le Prix de Flore du Lycéen et de Déserteur paru en 2016. Cette fois le jeune homme s'est mis dans la peau d'un jeune métis prénommé Issa, un héritage du Mali d'où vient Fatumata, sa mère. de son père on ne saura rien d'autre qu'il a fui avant même sa naissance. À la périphérie de Paris, pas la banlieue chaude mais plutôt un «bourrelet tiède», l'horizon se résume aux barres d'immeuble et au désoeuvrement. Quand, comme Issa, on ne veut pas sombrer dans la délinquance, il n'y a guère que les petits boulots pour essayer de seconder une mère qui connaît mieux que personne la chanson métro, boulot, dodo. Car Issa vient de rater son bac, sans espoir de rattrappage.
Fort heureusement, il n'est pas seul dans sa galère. Élie, son voisin, lui propose de quitter la Cité du Parc, bât. B, esc. 2, 3e ét., appt. 24C pour une nouvelle expérience: la piscine municipale.
Ce qui semble à priori un loisir comme un autre a tout d'un rite de passage pour Issa. Dans tous les sens du terme, il doit se découvrir, oublier sa pudeur et les interdits que les intégristes entendent lui faire respecter. C'est peu dire qu'il rentre avec appréhension dans l'eau. Mais il va surmonter le traumatisme et apprendre à regarder son corps et celui des autres, notamment celui des femmes. « Il saisit l'importanoe de ce premier pas vers le corps de l‘autre. Il a réussi, sans avoir le choix, à partager un peu de salive, de langue, de dent, de peau. C'est quand même son premier baiser. Sa passion naissante d'adolescent solitaire n'est plus confrontée à son propre vide mais à la passion d'un autre (…) Issa sent pousser en lui la plante commune – désir d'être désirable. » Et la métamorphose est spectaculaire. L'anxieux, le mélancolique, le résigné, l'envieux de son copain extraverti va avancer ses pions. Au fur et à mesure de ses progrès en natation, il va se transformer, tenter de dépasser ses propres limites, mais aussi celles que les ancêtres de Tombouctou veulent lui imposer en jufeant sa pratique sportive impure. Sa situation sociale ne lui fait plus peur, lui qui né « dans le tiroir du bas. Dernière petite tache de pourriture sur la carte de la capitale, en haut à droite. » Il s'enhardit à franchir le prériphérique, à répondre aux attaques des bandes qui hantent la cité, à venir en aide à Élie qui doit subir les coups d'un père violent.
Du coup, il s'inscrit à la formation de maître-nageur sauveteur. Un autre moyen de s'insérer… et d'épater les filles.
« Toutes ses lourdeurs tombent au sol, abandonnées comme de vieux vêtements sales. Profanation des certitudes, des évidences, des lacunes, des pauvretés, des temporalités. Tout chavire, tout se mélange… »
Boris Bergmann sait admirablement rendre compte de cette métamorphose. À l'inverse de Delphine de Vigan qui raconte une descente aux enfers dans Les Loyautés, ce roman d'apprentissage tente d'oublier le malheur et les drames pour nous montrer qu'une autre voie est possible. Mais le combat est rude. Ici, il n'est pas question de lendemains qui chantent, mais de petites victoires, d'une rencontre qui permet d'avancer encore un peu davantage vers l'émancipation. À tel point qu'on aimerait quelquefois pousser Issa, l'aider à faire de plus grands pas. Mais Issa avance à son rythme, mesuré mais déterminé. N'hésitez pas vous aussi à vous lancer dans le grand bain. Vous verrez combien cette Nage libre peut faire du bien.
Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
coquinnette1974
  25 janvier 2018
Encore un roman découvert grâce à net galley et cette fois ci, les éditions Calmann-Lévy :)
Ce soir, je vous présente : Nage Libre de Boris Bergmann.
L'histoire est simple : Issa vient de rater le baccalauréat.
Il est issu de la "zone", vit dans un HLM parisien et il se demande ce qu'il va faire.
Il va avoir l'occasion de sortir de sa zone grâce à Elie. Cette amitié va lui apporter beaucoup, dont peut-être un emploi de maître-nageur...
Sortir de cette banlieue ne pourra que lui faire du bien, lui faire découvrir de nouveaux horizons, et qui sait peut-être une vie autre que celle qu'il pouvait espérer...
Nage libre est un très joli roman, poignant, touchant et très très bien écrit. Je ne connaissais pas l'écriture de Boris Bergmann mais je le relirais avec plaisir.
Tout m'a plu dans ce livre, que je recommande chaudement, et à qui je mets cinq étoiles.
Commenter  J’apprécie          180
Ariane84
  25 février 2018
Un livre plaisant à lire, le style est vivant, dynamique, et le personnage principal Issa est un jeune un peu paumé mais attachant.
Le livre démarre très bien, nous apprenons à découvrir Issa et son monde, une cité dans l'est parisien, sa mère originaire du Mali, son seul ami Élie, et ses doutes.
Le récit est très rythmé et l'on se laisse embarquer avec plaisir à la piscine du quartier aux côtés d'Issa et Élie.
A noter que les passages sur la natation et les sensations que l'on peut ressentir dans l'eau sont particulièrement réussis.
La découverte de l'eau va créer un déclic chez Issa qui va peu à peu prendre confiance en lui, cet aspect de l'histoire m'a bien plu.
La deuxième partie du roman m'a moins convaincue, certaines rencontres me semblant trop improbables, et l'histoire s'intéressant un peu trop systématiquement aux désirs sexuels d'Issa.
Une lecture plaisante tout de même, mais qui ne sera pas un coup de coeur comme j'ai pu le croire au début du livre...
Commenter  J’apprécie          160
leolechat
  09 février 2018
Que faire comme projets d'avenir quand on vient de rater son bac et que l'on ne fait pas partie des nantis de la République ?
Issa, musulman d'origine malienne qui a grandi dans la "zone", a été élevé par une mère célibataire cabossée par la vie qui a du mal à joindre les deux bouts en faisant des ménages. Mal dans ses baskets et classé dans la catégorie des asociaux par ses professeurs, Issa n'a qu'Elie pour ami. Nullement mieux loti que son camarade, Elie subit les brutalités de son beau-père, un juif ultra-orthodoxe qui s'avère être un tyran domestique d'une grande violence. Cachant sa souffrance derrière une assurance feinte, le jeune homme protège du mieux qu'il peut son ami Issa qui est le souffre-douleur des petits caïds de la cité.
Désoeuvrés et fauchés en cet été qui s'annonce particulièrement morose malgré le beau temps, Elie décide d'initier son ami aux joies de la natation. Au départ très réticent, Issa va bientôt surmonter son malaise initial et partager l'engouement de son ami pour la nage. Un sport qui va lui apprendre à maîtriser un corps dont il a honte et l'amener progressivement à apprécier la présence des autres ainsi qu'à vivre ses premières expériences amoureuses.
Pourtant, tapie dans l'ombre, une menace plane sur les deux amis.
Issa pourra-t-il échapper à l'emprise délétère de la "zone" et sauver son ami Elie d'un péril imminent ?
Poignant roman d'apprentissage célébrant l'amitié et la liberté, Nage libre nous entraîne dans l'univers abrupt des quartiers de relégation où la délicatesse et la poésie n'ont pas le droit de cité. de sa plume aussi caressante que percutante, Boris Bergmann distille un superbe souffle poétique à ce récit. En chapitres courts et rythmés, l'auteur brosse un portrait saisissant d'une jeunesse désabusée et en mal de repères qui cherche désespérément à sortir la tête hors de l'eau.
Si je devais résumer ce roman en une seule phrase, je dirais que c'est une bouleversante plongée en apnée dans les territoires secrets d'une amitié qu'aucune barrière ne peut briser.
Alors si le voyage vous tente, n'hésitez pas à vous immerger dans ce récit teinté d'espoir !
Je remercie Babelio et les éditions Calmann-Levy de m'avoir fait découvrir ce très beau roman.
Lien : https://leslecturesdisabello..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
lucia-lilas
  03 février 2018
J'étais très curieuse de lire ce roman qui avait retenu l'attention de mon libraire et dont j'avais entendu parler en des termes très élogieux par une journaliste de France Inter. Il s'agit du quatrième roman d'un jeune auteur de vingt-six ans actuellement en résidence dans la prestigieuse Villa Médicis de Rome où, j'imagine, il compose son cinquième roman. Il a vécu une enfance parisienne dans le 19e arrondissement de Paris, seul avec sa mère.
Peut-être y a-t-il un peu de lui dans le personnage d'Issa qui vit dans une barre du même quartier avec sa mère. En ce mois de juin, celui-ci apprend qu'il est recalé au bac. Sa mère, Fatumata, femme de ménage d'origine malienne, est furieuse, elle crie, donne des coups. Issa ne proteste pas, il se terre dans sa chambre. Son ami Elie aussi a raté. Tous deux sont « citoyens de la Zone. Dernier îlot populaire d'un Paris désormais trop cher pour les gens nés dans le tiroir du bas. Dernière petite tache de pourriture sur la carte de la capitale, en haut, à droite. Même lavée, standardisée, sécurisée, embourgeoisée, starbuckisée, la ville se doit de conserver quelques bactéries dans son estomac.» Elie est le seul ami d'Issa. Il est arrivé plus tard dans la cité, il a eu une autre vie avant, il connaît autre chose mais Issa ne sait pas vraiment quoi. En tout cas, c'est l'été et Elie propose à Issa un truc impensable : quitter la Zone, le territoire où « on involue. On rêve vers le bas.», échapper au carcan familial pour... aller à la piscine. Issa résiste : il a de mauvais souvenirs de ce lieu où l'on doit exhiber son corps, c'est d'ailleurs en séchant les cours de piscine qu'il a fini par ne plus mettre un pied en maths ou en français. Mais bon, Elie a l'argument qui touche : il y aura des filles. Métaphore de la société, la piscine est un lieu où il faut se plier à des codes, des lois qu'un enfant de la Zone ne possède pas forcément et auxquels il va devoir se soumettre pour être accepté. Y parviendra-t-il ? Quel sera le rôle de l'ami dans cette aventure en lieu inconnu ?
Ce roman est l'évocation d'une renaissance, d'une métamorphose : Issa, l'adolescent mal à l'aise dans la société où il vit, apprendra à aimer son corps, à se sentir bien dans l'eau libératrice, à regarder autour de lui, à considérer le monde autrement. C'est aussi un éveil à la sensualité, au désir, à la sexualité. Mais surtout, Nage libre exprime avec beaucoup de beauté et de sensibilité une histoire d'amitié forte et belle dans un monde dur, plein de haine et de misère, où la religion sépare les êtres, les enferme et les rend malheureux.
La phrase, pleine de poésie, est courte, acérée, rythmée, elle est le souffle puissant, presque lyrique, de garçons en fuite qui cherchent à échapper au ghetto parce qu'ils refusent d'y faire leur vie. Une ode à la jeunesse, à la liberté et à l'amitié. Une belle découverte.
Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   07 février 2018
Il entend la rumeur qui l’entoure : Élie aussi a raté, Élie aussi a échoué. Mais Élie s’en fiche, lui. Il porte haut le sourire hardi, tord ses lèvres rouges jusqu’à l’excès, pour leur montrer que ça ne l’atteint pas, avec sa noble violence, il est insaisissable.
Issa aimerait s’approcher. Mais Élie est avec les Autres.
Tous ceux qui ont raté ont spontanément convergé vers son rire et son insolence car ils les rassurent. Ils s’y associent, s’y abritent. C’est de l’ombre, un rocher, une cachette, un espace libre – l’insolence des Autres. Issa ne peut pas, lui, en être, en faire partie. Il n’a pas le droit.
Alors il rentre. Il laisse son nom. Son nom a fait défaut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Caro17Caro17   31 décembre 2017
Issa ne sait pas quoi dire. Comment remercier son ami. Prendre parti sans rien attendre en échange. Se réjouir quand on ne profite pas des lauriers acquis par l'autre. Aider sans dettes. Aller au-devant. Être là - tout simplement. N'est-ce pas la preuve d'une amitié au sens pur ?
Commenter  J’apprécie          50
Caro17Caro17   27 décembre 2017
La présence d’Élie insiste, ne lâche rien. Il a une sombre fidélité pour les choses tombées et Issa en est une. Élie le connait, sait que ça ne tourne pas rond. Qu'il se heurte à l'intérieur, que ses idées noires mordent sur ses idées blanches. Avancer en solitaire est trop raide.
Commenter  J’apprécie          50
EveToulouseEveToulouse   25 octobre 2018
Il se met à imaginer les ventres et les pieds des filles - il n'ose pas deviner le reste, le jamais-vu, le jamais goûté. Cette colline légère, ancien volcan au cratère devenu fente que laisse apparaître un maillot de bain, comme une trace fugitive, une empreinte fossilisée. Il aimerait voir, toucher, fouiller au-delà du tissu, pour de vrai, rien qu'une fois.
Issa commence à vouloir.
Commenter  J’apprécie          10
hcdahlemhcdahlem   07 février 2018
« Son nom manque à l’appel.
Il a beau chercher – c’est facile, il est le plus grand, presque deux mètres, comme un arbre mûr, il les dépasse tous –, il a beau scruter la liste qu’une main a punaisée au tableau ; il ne trouve pas. Il ne se trouve pas.
Il est plus grand que les autres et pourtant il se tient courbé, le dos brisé. Il cherche, hume, flaire, parcourt la liste mille fois parcourue… Ah. Enfin. ISSA. C’est son nom.
Son nom est là. En capitales. Mais, comme s’il n’existait pas, il n’y a rien à côté, rien pour le soutenir. Du vide, du blanc. Pas le moindre résultat positif. Pas la moyenne. Pas même la case « rattrapage » qu’on aurait cochée en dernier recours. Ça y est. C’est officiel. Il a raté son bac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Boris Bergmann (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Boris Bergmann
Boris Bergmann - Déserteur .Boris Bergmann vous présente son ouvrage "Déserteur" aux éditions Calmann-Lévy. Rentrée littéraire 2016. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/12625/boris-bergmann-deserteur Notes de Musique : Un coin loin du monde by Komiku. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : natationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
839 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre
.. ..