AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747003760
Éditeur : Bayard Jeunesse (14/04/2005)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Maria Brugada, jeune orpheline au service d'une aubergiste acariâtre, accomplit les besognes les plus ingrates, sans jamais se plaindre. Son seul plaisir est de dessiner au charbon de bois des animaux sur les murs d'une bicoque abandonnée. Pourtant, le jour où sa patronne noie le chaton de Mimosa, sa seule amie, Maria s'enfuit, écœurée, et rejoint Madrid. Une nouvelle vie commence. Embauchée comme servante par un peintre réputé, Maria entend profiter en secret de l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
gabylis
  22 janvier 2018
Maria Brugada est une petite orpheline d'une dizaine d'années vivant dans l'Espagne du XVIIème siècle. Elle trouve un refuge et un travail chez le peintre, Maître José Pacheco, à Madrid. Elle ne rêve que de devenir peintre mais cette voie semble fermée aux femmes de son époque...
Avec détermination, passion et patience, elle arrivera à ses fins, montrant que la persévérance et le travail portent du fruit !
Un beau roman pour les jeunes à partir de 10-11 ans porté par une écriture accessible et soignée.
Commenter  J’apprécie          130
vllc
  30 mars 2011
Madrid au 17e siècle : une jeune fille orpheline rentre au service d'un peintre en tant que servante...et s'avère avoir un talent de dessinatrice et de peintre...au point de surpasser son maître ...et d'aller travailler à l'Alcazar pour la reine d'Espagne qui lui passe une commande...C'est une jolie fiction qui amène à réfléchir sur la vie des quelques femmes peintres (peu nombreuses avant le 17e siècle), qui jalonnent l'histoire de la peinture. Mais au fait, étaient-elles si peu nombreuses ou bien les historiens de l'art les ont-ils oubliées, et pour quelles raisons ?
Commenter  J’apprécie          90
Gaudet
  14 avril 2016
Ce livre est un petit bijou ! On s'attache à Maria, cette petite orpheline qui a seule compagnie une chatte et qui va gravir les échelons pour être peintre jusqu'à l'arrivée au somment : peindre pour la reine d'Espagne. Mais que de patience, d'acharnement et de travail pour arriver à un si haut niveau ! de plus, Maria est toujours sympa même si heureusement Angel, Pepa et le maître Don José veillent toujours sur elle contre la rudesse de la vie, Balthasar et la jalousie de Juan. Maria est très talentueuse : je voudrais voir son agneau dans l'Arche de Noé, les chiens Titus et Horace tellement ils ont pris vie grâce à son coup de pinceau ! Un pinceau d'or
Commenter  J’apprécie          50
majanissa
  24 octobre 2013
Maria est une orpheline au service de Mme Ignacia Botin, une aubergiste pas très commode. Lorsque son mari montre toute sa cruauté en tuant le petit de Mimosa, la chatte de Maria, celles-ci s'enfuient alors en quête d'une vie meilleure.
A Madrid, Maria trouve une place de bonne cher le peintre "Don José Pacheco". Elle va être immergée dans un monde qui la passionne : le dessin pour lequel elle a un certain don. Mais au temps de l'inquisition, il est impensable qu'une fille fasse autre chose que les tâches ménagères.
Le livre est mignon et l'histoire m'a plu. L'écriture n'est pas difficile. Une lecture adaptée pour une jeune fille de 11 à 13 ans.
Lien : http://majanissa.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          30
inesallasseux30800
  08 novembre 2018
Ce livre est une merveille,je l'ai lu en 2jours, j'adore le personnage de Maria, je me vois en elle bien que moi je dessine que, j'adore également Angel, toujours gentil et fou amoureux de notre petite Maria, j'aime beaucoup Baltazar et Don José avec son histoire touchante, mais bon Mimosa passe avant lui, ou pas. En tous cas ce livre est à lire absolument !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gabylisgabylis   20 janvier 2018
Au début, elle était intimidée et très maladroite; mais, petit à petit, il lui sembla que le stylet à mine de plomb guidait et entraînait sa main, filant sur le papier, y imprimant sa marque. C'était une sensation grisante, tellement différente de celle du bois brûlé sur le mur granuleux de la maison abandonnée de San Fernando.
Les traits, d'un beau noir, s'organisèrent peu à peu pour former une figure : les oreilles, le contour du museau, les paupières. Souvent, elle s'arrêtait et effaçait ses lignes à l'aide de la mie de pain pétrie, dont elle frottait délicatement le papier. Elle avait vu les peintres utiliser ce procédé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabylisgabylis   22 janvier 2018
Lorsqu'elle commença à peindre, don José la guida et la conseilla. Maria l'écoutait avec attention; cependant le maître se rendit rapidement compte qu'elle avait ses propres idées, et ne suivait pas toujours ses indications. La plupart du temps, il la laissait faire, car ce qui sortait de sous son pinceau était éblouissant. L'élève était en train de surpasser le maître, et il l'acceptait avec bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Marie Bertherat (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Bertherat

Rendez vous à la Datcha, de Marie Bertherat
En librairie le 4 novembre 2009 aux éditions l'Archipel, collection ArchiFILLES.
autres livres classés : espagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
535 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre