AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Magali Bonniol (Illustrateur)
EAN : 9782211073271
25 pages
L'Ecole des loisirs (07/11/2003)
4.2/5   291 notes
Résumé :
Quand il était petit, Pierre ne voulait pas manger sa soupe. "Tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupe ?" lui disait son père, "Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre, et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec."Pierre s’en fichait. Il ne croyait pas aux sorcières. Mais il faut admettre que son père avait raison... >Voir plus
Que lire après CornebidouilleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
4,2

sur 291 notes
Aujourd'hui c'est mercredi et mercredi, c'est... ?
« Les histoires à Berni ! »
Sandrine, la maîtresse d'école a fait entrer les élèves dans la classe. Ils étaient énervés et un peu impatients, cela faisait longtemps que je n'étais pas revenu ici leur raconter une histoire.
Je devinais des regards un peu chargés de reproches pour les avoir délaissés durant ces dernières semaines, qui s'effaçaient cependant très vite, de peur sans doute que je ne revienne plus jamais. Mais pour rien au monde je ne les abandonnerais...
Aujourd'hui j'avais envie de leur lire une histoire toute simple, sans prise de tête, sans morale, sans message, quoique... on ne sait jamais...
Je me suis avancé devant mon jeune public assis, réuni en cercle devant moi et je leur ai dit : « Je vais vous raconter l'histoire de Cornebidouille.
- Cornebidouille ! Haha ! Quel drôle de nom ! s'est écrié le petit Patounet en se roulant par terre.
- Et Patounet, c'est pas un drôle de nom, dis ? fit la petite Anna sur un ton sarcastique.
- Moi je trouve que Cornebidouille, ça rime avec... pense-nouille, a dit la petite Nico très inspirée.
- Moi je dirai que ça rime avec autre chose, a répondu goguenarde la petite Chrystèle.
- Avec quoi, dit voir ? a alors demandé narquoise la petite Isa.
Mon regard anxieux a alors croisé celui inquiet de Sandrine et j'ai senti qu'il ne fallait pas perdre la main sinon cette séance pouvait vite devenir incontrôlable et prendre une mauvaise direction.
Trop tard, les élèves s'en donnaient déjà à coeur joie.
« Hé bien les amis, je dirai vadrouille, a répondu la petite Chrystèle.
- Et moi fripouille, a dit la petite Yanike.
- Andouille, a dit le petit Jean-Miche.
- Ratatouille, a dit la petite Anne-Sophie.
- Niguedouille, a dit la petite Sylvie.
- Chatouille, a dit la petite Fanny.
- Zigouille, lol, a dit la petite Sonia.
- Gribouille, a dit la petite Gaëlle.
- Quenouille, a dit la petite Nico.
- Quenouille ? Ça veut dire quoi ? a fait le petit Paulo étonné.
- Hé bien oui, quenouille, pourquoi pas quenouille ? a houspillé la petite Nico. Moi j'adore le mot quenouille. Je l'utilise d'ailleurs tous les jours à toutes les seauces... »
Alors, Sandrine la maîtresse d'école a repris la main en disant : « C'est justement un vieux mot qu'on retrouve dans certains contes de fée anciens, mais ce sera peut-être pour une prochaine fois. À présent, je suis sûr que vous avez très hâte que Bernard vous dise qui est cette fameuse Cornebidouille.
Les enfants se sont calmés d'un seul coup et ont opiné du bonnet.
Je leur ai tout d'abord montré la première de couverture, sur cette immense image où l'on voit la méchante sorcière Cornebidouille qui tente de faire peur au petit Pierre.
Le caméléon du petit Paulo s'est approché de l'image, l'a regardé avec ses yeux exorbités et alors il a pris une drôle de couleur qui ne serait pas décent de décrire ici... L'effet était réussi.
« Elle a une drôle de tronche ! a fait le petit Paulo.
- Elle a une sale gueule tu veux dire, a dit la petite Gaby, j'aimerais pas la rencontrer le soir quand je rentre de l'école ou bien quand je vais dans les bois le dimanche matin ramasser des champignons...
On aurait été mal venu de reprendre les termes utilisés par les enfants, d'autant plus que Cornebidouille n'hésite pas à traiter de petit morveux Pierre parce qu'il ne veut pas manger sa soupe.
Alors j'ai commencé à raconter : « Comme tous les enfants, Pierre ne veut pas manger sa soupe, même quand son père lui parle de Cornebidouille, l'horrible sorcière qui rend visite aux enfants qui ne veulent pas manger leur soupe, il tient tête.
« Haha ! s'est alors écrié la petite Doriane, c'est vrai que la soupe c'est moins bon que le chocolat ! Moi, y a pas besoin de me forcer à manger du chocolat. »
J'ai continué de déplier les pages géantes de l'album. Alors que Pierre est au lit, le ventre vide, Cornebidouille fait son apparition, mais le petit garçon ne se laisse pas impressionner et il se moque ouvertement de cette créature ridicule, qui redouble de colère. Par la ruse, Pierre trouvera un moyen astucieux de se débarrasser de Cornebidouille...
Mais je ne vous dirai pas lequel. Seuls les élèves de la classe de Sandrine connaissent à présent le secret.
Désormais, devant son bol de soupe, le petit Pierre pourra continuer à répondre « Nan, j'en veux pas! »
C'est une histoire pleine d'humour, d'espièglerie et de gros mots. C'est une histoire qui prend le parti des enfants contre celui des parents, sur la délicate question des repas, mais pas que...
C'est une histoire écrite par un certain Pierre Bertrand, que je soupçonne de n'avoir pas aimé la soupe lorsqu'il était un tout petit garçon. Les dessins de Magali Bonniol sont très drôles.
Sandrine la maîtresse d'école nous a alors avoué que lorsqu'elle était petite fille, elle n'aimait pas non plus manger sa souple et elle se faisait gronder par ses parents...
« Ah c'est malin ! a répliqué aussitôt la petite Anna, comment voulez-vous que la morale soit sauve si même la maîtresse incite à désobéir ». Tous les élèves se sont mis à rire.
Puis la petite Gaëlle s'est avancée vers moi en me disant : « elle est vraiment très drôle ton histoire, camarade ». Puis se tournant vers ses autres camarades de classe, elle a ajouté : « Si vous goutiez la soupe de poissons de ma mémé, vous ne diriez plus que vous n'aimez pas la soupe ». Il y a eu alors des « oh ! » médusés dans l'assistance, tandis que les yeux de la petite Gaëlle étaient baignés de vagues, d'embruns, d'océans tumultueux, de bateaux éperdus, de rivages audacieux et d'îles…
Mais avant de quitter la classe de Sandrine sur cette note joyeuse et océanique, il faut que je vous raconte une anecdote.
J'avais eu un mal fou à ce que cette bande dessinée jeunesse parvienne jusqu'à moi. Ou plutôt l'inverse. Je l'avais réservée depuis plusieurs semaines auprès de ma médiathèque préférée et enfin un matin j'avais eu le message tant attendu : « Votre réservation vous attend. » Chouette ! Je suis parti aussitôt la chercher, quelques minutes plus tard je l'avais entre les mains, je m'apprêtais à quitter la médiathèque et tout d'un coup je tombe sur un copain que j'avais perdu de vue depuis longtemps. Mince !
On était face à face l'un devant l'autre, on discutait, je voyais bien que pendant ma discussion son regard intrigué cherchait à capter le titre de l'album que je tenais d'une main presque derrière mon dos, le livre à la verticale. Alors de temps en temps, mine de rien, il tournait légèrement autour de moi et moi aussi j'en faisais tout autant dans l'autre sens, cela ressemblait à une sorte de danse étrange à distance, un peu surréaliste entre le slow et le tango, façon médiathèque...
« Alors Berni, tu nous diras ce que tu en penses, de Cornebidouille, hein ! » s'est alors écrié la responsable du rayon jeunesse depuis son kiosque. J'ai eu l'impression brusquement que le sol se fissurait, que cette question n'en finissait pas de se répandre dans toute la médiathèque et que son écho se démultipliait au milieu des étagères, rebondissant de livres et livres. Elle s'est mise à pouffer de rire, se cachant le visage derrière son écran d'ordinateur. Je suis sûr qu'elle a fait exprès. Je suis devenu rouge écarlate comme la servante du même nom.
- Cornebidouille ? a fait le copain d'un air ironique, montre voir un peu.
- Oui tu sais, c'est pour ma fille.
- Mais ta fille a vingt-cinq ans.
- Vingt-cinq ans ? Ho ! C'est fou, on ne les voit pas grandir, hein ! Mais c'est vrai qu'avec ses études d'éducatrice spécialisée, elle s'occupe beaucoup d'enfants à présent, elle leur lit des histoires insensées. Et toi tu as emprunté quoi, là ?
Il m'a montré le livre : Les marécages, de Joe Lansdale. « C'est du dur, ça ! » m'a-t-il fait d'un geste tonique, un peu guerrier, viril et empli de conviction dirais-je. J'aurais aimé en faire tout autant à propos de Cornebidouille, mais je n'avais pas encore lu l'album.
Je cherche toujours des idées de lecture pour raconter des histoires aux élèves de Sandrine. Je me suis dit que celui-là ne conviendrait sans doute pas...
Commenter  J’apprécie          5564
Votre enfant fait des histoires à table ? C'est tous les jours la galère pour qu'il avale sa soupe ? Ne cherchez plus la solution, elle est toute trouvée : racontez-lui la légende de Cornebidouille ! Vous ne la connaissez pas ? Et bien la voici, racontée par le papa de Pierre :

« Et tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupe ? Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec. »

Alors là, c'est sûr que votre enfant fera beaucoup beaucoup moins d'histoires pour avaler sa soupe ! Enfin... sauf si c'est une tête de mule qui a réponse à tout comme le petit Pierre... Dans ce cas, c'est mort, dommage pour vous !

Et pourtant, Cornebidouille, elle est effrayante : elle est laide, elle sent mauvais et elle a du poil au menton. de quoi en faire peur à plus d'un ! Mais Pierre est bien trop malin et effronté pour se laisser faire par cette sorcière affreuse sortie de son armoire. Elle peut bien l'insulter ("moustique à lunettes", "crotte de fourmi"), Pierre est plein de réparties ("vous avez un gros bidon et le nez en tire-bouchon", "vous sentez le gruyère et le vieux camembert", vous avez un gros derrière, une langue de vieille vipère et le nez plein de vers de terre"). Elle peut bien grandir et grossir de colère jusqu'à atteindre les nuages, Pierre usera de malice pour s'en débarrasser.

Au final, on termine l'histoire avec une sorcière minuscule jetée dans les WC et un petit garçon qui refuse encore de manger sa soupe !

Ce livre, mon fils le connaît par coeur, tellement je lui ai lu et relu. Il en arrive même à sortir les répliques avant moi et en rigole à l'avance. C'est plein d'humour et de répliques cinglantes rigolotes. Et quand on y met le ton, c'est encore plus de fous rires.

Le petit Pierre plaît : il désobéit, il est têtu, il répond, il insulte. Mais il est aussi plein de courage et de ruse. Et il gagne à la fin : il arrive à se débarrasser de Cornebidouille et refuse toujours de manger sa soupe.

Un album jeunesse très fun, pour faire rire les petits comme les grands. À mettre entre toutes les mains ! Éclats de rire assurés !

Les suites, au nombre de quatre à ce jour, sont tout aussi excellentes.
Commenter  J’apprécie          6017
Vous cherchez un livre jeunesse à offrir à un enfant ? Plus besoin d'y réfléchir : Cornebidouille : succès garanti auprès de nos têtes blondes de 5 à 9 ans (ou plus car personnellement, je m'éclate bien en le lisant à mes CP).

Tout est venu du petit Pierre qui ne veut pas manger sa soupe au désespoir de sa maman et malgré les menaces de son papa qui affirme que les sorcières viennent faire peur aux enfants qui ne mangent pas leur soupe, le soir, dans leur chambre... Mais rien à faire ! Pierre ne veut toujours pas manger sa soupe !

Alors, ça ne loupe pas, on aperçoit l'ombre d'une grosse sorcière laide qui arrive dans la chambre. Mais Pierre le téméraire n'a pas peur, et il brave la méchante Cornebidouille. Oh l'insolent et rusé petit Pierre ! Oh la grosse méchante et stupide Cornebidouille !

Des dialogues à faire hurler de rire l'auditoire qui ne manquera pas d'en redemander, heureusement, il y a plusieurs tomes,

de belles illustrations colorées, comiques et parlantes, et de quoi s'amuser comme des fous quand on est l'adulte qui lit, car cela peut se faire de façon très théâtrale !

A posséder d'urgence dans sa collection d'albums jeunesse !
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
Commenter  J’apprécie          512
Elle est laide,
Elle ne sent pas bon,
Elle a du poil au menton,
Cornebidouille est son nom.

C'est une sorcière qui vient la nuit dans la chambre des enfants qui n'ont pas mangé leur soupe au dîner. Pierre, un petit garçon s'en moque et va la défier jusqu'à ce qu'elle s'attaque à son doudou. Pierre arrivera-t-il à se débarrasser de cette encombrante sorcière?

Ce livre est un succès auprès des enfants qui s'amusent à reprendre en choeur les répliques répétitives du texte. Pierre Bertrand et Magali Bonniol ont réussi un coup de maître en créant ces deux personnages et pour notre plus grand plaisir, il y a une suite: "La vengeance de Cornebidouille" et "Cornebidouille contre Cornebidouille".
Commenter  J’apprécie          271
Pierre est un petit garçon qui n'aime pas la soupe, mais alors, pas du tout ! Et ce n'est quand même pas parce que son père le menace avec l'arrivée dans sa chambre, en pleine nuit, de la sorcière Cornebidouille qu'il va finir son assiette ! Ah ça non alors ! D'ailleurs, il ne croit pas aux sorcières, mais vraiment, pas du tout... Et pourtant, alors qu'une fois de plus il est allé se coucher le ventre vide, la porte de son armoire s'entrouvre avec un grincement terrible... et Cornebidouille pénètre dans la pièce, menaçante et arrogante. de quoi, vous en conviendrez, déstabiliser n'importe quel enfant au caractère bien trempé ! N'importe quel enfant... oui, mais Pierre est-il n'importe quel enfant ???
Mon avis : Cet album au format à l'italienne de 25 X 30 centimètres ne vous permet pas de rebrousser votre chemin à partir du moment où votre regard s'est posé sur lui. Peut-être est-ce dû à cette impressionnante sorcière en forme de soupière vert pommes (peut-être devrais-je plutôt dire vert velouté de poireaux…), vous savez, de ces volumineuses soupières qu'on a connues chez nos grands-mères. Cornebidouille, c'est son nom, occupe presque toute la première de couverture et plus impressionnante, il n'y a pas… Mais attendez voir… ce petit garçon en pyjama rayé rouge et noir qui se tient à ses pieds en serrant contre lui son doudou lapin a un tel regard derrière ses lunettes rondes qu'il y est très probablement pour quelque chose aussi… quoi qu'il en soit, les dés sont jetés, cette histoire, on veut la lire… Pascal, ah non, c'est Pierre, n'aime pas la soupe, au grand désarroi de ses parents et grands-parents ; il le dit haut et fort et refuse de la manger. Cornebidouille peut bien venir, il en fera son affaire ! Elle a beau gagner en taille et en forme chaque fois que Pierre affirme son indifférence à ce qu'elle est, il finira par s'en débarrasser en utilisant la ruse. Définitivement ? Ça, c'est une autre histoire… le récit est truffé d'humour, plein de ces expressions très imagées qui régalent mes petits auditeurs (petit morveux, loustics, moustique à lunettes, crotte de fourmi…). Ils adoreront aussi la chute, que je ne vous révèlerai pas, (ah, vous voulez un indice… disons qu'elle peut faire penser à celles du Niagara…). Les illustrations portent très bien le récit et en rajoutent une louche (mais non, pas de soupe, de drôlerie !). Certaines sont en pleine page, voire même en double pages, d'autres sont deux ou trois planches par page. Les personnages sont très expressifs et la malice de Pierre nous saute aux yeux et nous ravit. Bientôt la période d'Halloween, ce qui équivaut pour moi à des animations sur les sorcières, c'est incontournable tous les ans… Et bien, mon choix est fait avec ce livre… qui pourrait se suffire à lui-même, sauf que… promis, vous en saurez plus dans quelques jours…
Public : à partir de quatre – cinq ans.
Si vous voulez aller sur le site de l'auteur, Pierre Bertrand, vous pouvez suivre cette adresse :
http://www.mondoral.org/-Pierre-BERTRAND-Conteur-Auteur-.html
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
" Et tu sais ce qui arrive aux petits garçons
qui ne veulent pas manger leur soupe ? "
" Nan, j'sais pas ! "
" Et bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille
vient les voir dans leur chambre et elle leur fait
tellement peur que le lendemain,
non seulement ils mangent leur soupe,
mais ils avalent la soupière avec. "
" M'en fiche, j'y crois pas aux sorcières !"
Commenter  J’apprécie          170
– Alors, crotte de fourmi, est-ce que je te fais peur ?
– Nan, mais vous avez un gros derrière !
– Comment ?
– Une langue de vieille vipère !
– Comment ?
– Le nez plein de vers de terre !
– COMMENT ?
Commenter  J’apprécie          210
" Alors, crotte de fourmi, est-ce que je te fais peur ? "
" Nan, mais vous avez un gros derrière ! "
" Comment ? "
" Une langue de vipère ! "
" CoMmEnT ? "
" Le nez plein de vers de terre ! "
" COMMENT ? "
Alors là, Cornebidouille
est devenue complètement
cramoisie.
Commenter  J’apprécie          110
- Alors comme ça, petit morveux, on ne veut pas manger sa soupe ?
- Nan, j'veux pas
- Et tu sais ce que je leur fais, moi, aux loustics dans ton genre ?
Commenter  J’apprécie          120
Elle était laide, elle ne sentait pas bon, elle avait du poil au menton. Cornebidouille était son nom.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Pierre Bertrand (II) (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bertrand (II)
Pierre Bertrand, auteur mais aussi conteur. Dans cette vidéo publiée en 2018, il conte l'histoire intitulée "De Vie et d'Amour" : Ce serait l’histoire de l’Homme et de la Femme ou peut être de tous les hommes et de toutes les femmes, depuis leur naissance jusqu’à leur mort. Un histoire particulière autant qu’universelle où souffleraient des vents venus de tous les continents. Une histoire suspendue aux aiguilles du temps qui passe. De Vie et d’Amour est un voyage à travers les contes où la tendresse côtoie l’ironie, le drame la facétie , l’amour la mort, la mort la vie. Un arrêt sur image sur nos vies de passage
+ Lire la suite
autres livres classés : soupeVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (660) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20184 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..