AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 997358080X
Éditeur : Editions Elyzad (17/09/2015)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Un chantier s'installe à proximité du campement de la tribu des Oulad Mahmoud. Rayhana, la nièce du chef, tombe sous le charme d'un ingénieur. Du jour au lendemain, ce dernier disparaît, en même temps que le chantier. Rayhanna découvre qu'elle est enceinte et doit abandonner l'enfant, avant que sa famille décide de la marier de force.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  25 février 2016
C'est une histoire banale. Celle d'une jeune fille abandonnée par un bel indifférent après qu'il soit arrivé à ses fins.
Ensuite tout est allé très vite, trop vite pour Rayhana. Pour fuir la honte d'un enfant hors mariage, sa mère lui enlève le bébé à sa naissance. La jeune femme fuit son village en emportant le tambour sacré de la tribu, comme pour une ultime vengeance ou pour se protéger des maléfices.
Elle part en espérant retrouver cet enfant qu'elle a à peine eu le temps de tenir dans ses bras.
Tout au long de son chemin, Rayhana nous conte son histoire et sa vie dans le désert Mauritanien.
Les chapitres entrecroisent le présent et le passé pour reconstruire la chronologie du récit en délivrant beaucoup d'informations sur la vie nomade, sur les rites et les traditions.
J'ai suivi Rayhana, j'ai eu peur pour elle, chaud avec elle, espéré avec elle, tant l'écriture de Beyrouk est précise dans ses descriptions, belle et poétique.
Il nous propose le magnifique portrait d'une femme courageuse et volontaire.
La presse a peu parlé de ce livre magnifique, alors, écoutez-moi, lisez le !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          403
mollymon
  25 juillet 2017
Dans le désert mauritanien, une jeune fille fuit son campement emportant avec elle le tambour sacré, symbole de la fierté de sa tribu . Elle sait qu'en volant ce rezzam, elle commet le pire des actes et met ainsi sa vie en danger. Les hommes de la tribu la traqueront , la tueront s'il le faut pour le récupérer mais peu importe, elle veut se venger en les dépossédant comme elle l'a été . Pour qu'ils goûtent eux aussi à l'amertume et à la honte.
En s'échappant Rayhana part à la recherche de ce qu'on lui a volé pour éviter le déshonneur de sa famille, son bien le plus précieux...
Tel un griot passeur d'histoire qui peut chanter les louanges d'un lignage ou en révéler les secrets honteux , l'auteur à travers du récit de la fuite de Rayhana nous fait découvrir un monde inconnu où se télescopent la modernité et les traditions séculaires, celles d'une organisation féodale où l'esclavage est encore cours.
Mbarek Beyrouk est un journaliste et écrivain mauritanien d'expression française qui maîtrise le verbe à la perfection. Dans ce roman, il nous conte la magie du Sahara et de son peuple mystérieux capable du meilleur comme du pire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
dido600
  22 juin 2018
Le présent livre, , se présente comme le roman d'un parfait chant lyrique nous transportant avec l'envoûtement de sa plume dans la poésie des sables propice aux rêveries solitaires, avec son extraordinaire paysage désertique qui inspire toujours les auteurs, ces derniers puisant dans leur imaginaire toute l'authenticité de leur culture passée et présente au travers de thématiques profondes et particulières.
Il nous raconte la culture oubliée et en voie de disparition d'une partie du monde et dont je conseille la lecture, est écrit avec une plume pleine de suavité, voire parfois de musicalité, il nous fait découvrir à travers le texte un univers africain aux abords du Sud dont l'histoire miroite infiniment avec ses mirages et ses secrets enfouis sous les sables.
.
Commenter  J’apprécie          170
Myrinna
  18 janvier 2018
Ce titre est une révélation. Une magnifique histoire touchante et prenante. Une fin qui vous coupe le souffle. Je pensais que j'avais fait le tour de la littérature africaine mais il n'en est rien. Je souligne aussi le travail de l'éditeur qui propose un bel ouvrage soigné et sans coquille. Beyrouk a bien mérité son prix…Un grand coup de coeur qui me relance sur le continent africain.
Commenter  J’apprécie          190
nilebeh
  23 novembre 2015
Un beau parleur, une jeune fille fille naïve qui tombe enceinte, une communauté exigeante quant à l'honneur : déjà vu ? Oui, sans doute, mais quand il est question d'une tribu bédouine fière de sa lignée, quand cela se passe entre désert, oasis, petite ville d'Atar puis vaste métropole de Nouakchott, c'est tout un monde qui se dévoile et s'exprime.
Et l'histoire devient témoignage ethnologique, dénonciation, car elle se situe dans un monde traditionnel du désert, chez des Bédouins orgueilleux qui adorent encore des « idoles » malgré leur attachement au Coran, Une société où la femme-mère, pourvu qu'elle soit de haut lignage, a toute autorité sur sa fille fautive. Et c'est à un drame intime qu'on assiste : Rayhana, est emmenée par sa mère et une esclave dans un lieu isolé pour mettre son enfant au monde, cacher sa honte, et revenir au village sans le nourrisson, Dès lors, elle aura une sorte de rage, celle d'échapper au mariage forcé (avec pourtant un gentil garçon qui essaie de l'aider), la rage de retrouver « son coeur », « sa vie », le petit garçon qui lui a été arraché,
Et commence une sorte de road-movie, qui la mène du désert à la capitale brutale et indifférente, poursuivie par la haine de toute sa tribu car, dans sa rage aveugle, elle a emporté le bien le plus précieux de sa tribu, le totem, l'objet-culte par excellence : le tambour qui préside à toutes cérémonies et intervient dans toutes prise de décision. Une façon de se venger en émasculant littéralement les jeunes guerriers et les vieux sages. le fait d'être une femme aggrave évidemment les choses.
Avec elle, nous croisons des personnages étonnants, une mère impitoyable, un jeune gay dévoué, un soupirant gentil, des femmes hospitalières et dévouées qui la soignent et la ramènent à la vie.
Un livre-témoignage (car cela a pu se produire, n'en doutons pas, dans une Mauritanie traditionnelle et en « voie de développement ». Un beau portrait de femme, des notations intéressantes sur les divers aspects de la société mauritanienne, en pleine évolution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (1)
Actualitte   22 mars 2017
Mais il faut lire et faire lire ce livre. Pour éclairer.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
blandine5674blandine5674   01 octobre 2017
Ma mère et moi, je me disais aussi, nagions dans deux mers séparées : nous ne nous rencontrerions jamais plus, nous n'aborderions jamais les mêmes vagues, nous ne saurions peut-être jamais plus nous regarder vraiment.
Commenter  J’apprécie          40
blandine5674blandine5674   01 octobre 2017
- Je sais bien, vous les hommes, vous n'avez que ces mots à la bouche, "la loi et la religion", surtout quand cela vous sert....
Commenter  J’apprécie          20
WhosdWhosd   06 novembre 2016
Il m'amenait subrepticement à comprendre les travers des gens, leur fausseté.
Commenter  J’apprécie          10
mintmariem7mintmariem7   16 août 2016
Chronique
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Beyrouk (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Beyrouk
L'écrivain Beyrouk a sorti ce lundi 24 juin, au Musée National de Nouakchott, son second roman intitulé "Le griot de l'émir". Gardien de traditions séculaires et de rythmes ensoleillés, héritier d'une tribu légendaire désormais dispersée, un griot erre, un luth à la main, entre des campements inconnus, dans un Sahara des temps anciens où les haines tenaces côtoient les violentes passions. Révolté par l'affront fait à son amie la belle Khadija, poussée à la mort par l'émir souverain, le griot de la grande tribu quitte la terre des nomades et s'exile à Tombouctou, cité des savoirs et des marabouts. Il y retrouve la paix, la prospérité et l'amour. Mais son destin l'appelle ailleurs, au pays des Maures, où il porte haut sa voix afin de semer les graines de la révolte. Car dans ces espaces infinis, c'est la musique des pères qui réveille l'orgueil des hommes et les fureurs du désert (06/2013).
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature mauritanienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr