AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070492152
214 pages
Éditeur : Gallimard (31/01/1990)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Rescapé des camps de la mort à vingt ans, Lucien Perrain a reconstruit sa vie. Il possède une entreprise florissante et adore son petit-fils qui symbolise, pour lui, sa victoire sur la mort. Jusqu'au jour où le garçon est enlevé. Pas question pour Lucien Perrain de payer la rançon exigée par les ravisseurs. Il s'est juré, en sortant des camps, que plus personne n'aurait de pouvoir sur lui. L'attaque étant la meilleure des défenses, Lucien va montrer les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Rodin_Marcel
  16 avril 2015
Bialot Joseph (1923-2012) - "La nuit du souvenir" – Gallimard / folio-policier, 2010 (ISBN 978-2070438242)

Un de ces romans policiers qu'on lit d'une traite, c'est déjà tout dire de sa qualité littéraire intrinsèque.

Réédition en 2010 d'un roman publié initialement en 1990. Une bonne intrigue policière, menée tambour battant. C'est évidemment l'arrière-plan (le héros survivant des camps de concentration, inspiré sans doute du vécu réel de cet auteur) qui m'avait incité à acquérir ce roman. Si cet arrière-plan sert bien à structurer et expliquer l'intransigeance du personnage central, en revanche il ne s'imbrique pas dans l'actualité de l'intrigue, mais bon...

Qui a vécu l'enfer des camps de concentration connait dorénavant la limite de ce qu'il refuse, de ce pour quoi il est prêt à défier toutes les lois : la vie d'un enfant.
Excellent.
Commenter  J’apprécie          20
LesLecturesDeRudy
  09 août 2019
Dans ce roman, Joseph Bialot mêle adroitement ses souvenirs personnels de la déportation avec ce qui pourrait être un fait-divers.
L'enlèvement de son petit-fils Julien et sa remise en liberté contre une énorme rançon n'abat pas Lucien Perrain le principal personnage de ce roman . Tout au contraire il se charge de remettre lui-même l'argent réclamé aux ravisseurs mais bien sûr tout va aller de travers . Nous suivons alors Lucien remonter petit à petit le fil de l'action et aboutir à la découverte de la vérité . Composé de chapitres courts entre lesquels s'intercalent les souvenirs des camps de Lucien/Joseph l'histoire est extrêmement bien ficelée et apporte en final une énorme surprise . Pas de temps mort , des dialogues vifs et une langue vivante font de ce polar à l'ancienne un petit bijou digne de figurer dans toute bonne bibliothèque qui se respecte .
Commenter  J’apprécie          10
clude_stas
  29 septembre 2014
Mais pourquoi a-t-il tiré ? Pourquoi a-t-il tué ces deux hommes ? le voilà bien, maintenant, avec deux cadavres, définitivement muets. Ils ne lui apprendront plus où se trouve Julien, son petit-fils, enlevé quelques jours auparavant. Elle commence bien, cette nouvelle année. Il faut vous dire que Lucien Perrain n'est pas un tendre : on ne survit pas aux camps de concentration sans s'endurcir. Si bien que le jeu de pistes pour parvenir à l'enfant sera rythmé de cadavres, de mauvaises rencontres et de souvenirs douloureux… A chacun ses fantômes et les vies seront bien gardées !
Un polar honnête, sans plus. A l'écriture alerte. Un bon délassement aux rebondissements parfois téléphonés (la fausse rançon, par exemple). Et bizarrement, la fin m'a malgré tout étonné.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   08 janvier 2018
Dur à croire, dur à admettre. Le fait divers c’est toujours pour les autres, les inconnus, les membres actifs des continents perdus. Rapts, accidents, cataclysmes… Ça concerne qui ? Un homme noyé parmi des millions d’hommes, une femme immergée parmi des millions de femmes. Un ferry coule au large des Philippines, quinze cents morts. Quelle importance ?
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   08 janvier 2018
Vois les banques avec lesquelles nous travaillons. Donne leur mes biens en caution. Mets toute la famille à contribution. Il me faut cette somme, en billets, dans quatre jours. Secret total, tant que faire se peut. En apparence, tout passera par toi. Tu focaliseras l’attention de Brandon et de ses sbires. Je viendrai chercher les fonds par petits paquets. Nous avons quatre-vingt-seize heures pour sauver le petit. Pas une heure de plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesLecturesDeRudyLesLecturesDeRudy   08 août 2019
Comme tout individu normalement constitué , Perrain trainait avec lui ses fantômes familiers , ses spectres amicaux ou hostiles, les ombres des hommes rencontrés durant sa vie , tous ceux qui avaient compté et laissé leur marque dans son esprit .Pour Lucien c'était une nécropole immense où les copains n'en finissaient pas de mourir.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 janvier 2018
« La sérénité ne peut être atteinte que par un esprit désespéré. Et pour être désespéré, il faut avoir beaucoup aimé et aimer encore le monde. »
Blaise Cendrars.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Joseph Bialot (2) Voir plusAjouter une vidéo

Joseph Bialot : C'est en hiver que les jours rallongent
Olivier BARROT, depuis le café "Le Rostand" à Paris, présente le livre "C'est en hiver que les jours rallongent" (éditions le Seuil) de Joseph BIALOT. L'auteur parle de son livre avec Barrot.
autres livres classés : camps de concentrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2094 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre