AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2913039642
Éditeur : Le Bélial' (12/07/2012)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 17 notes)
Résumé :
La première fois, ils venaient tout droit de la mine à ciel ouvert, Trager et les autres, les presqu’hommes plus âgés qui contrôlaient leurs cadavres à ses côtés. Cox était l’aîné et, en raison de son expérience, il avait déclaré, péremptoire, que Trager devait les accompagner, même s’il n’en éprouvait aucune envie. Un autre membre du groupe avait ri avant de faire remarquer que Trager ne saurait même pas comment s’y prendre. Mais Cox, le meneur, l’avait harcelé jus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BlackWolf
  24 novembre 2013
Mon Avis : Depuis peu j'ai décidé de me lancer dans la lecture de Bifrost qui, pour ceux qui ne seraient pas au courant, est le magazine des mondes imaginaires. J'ai donc dans ma PAL depuis quelques mois quatre revues qui attendaient mon bon vouloir pour être lu. Alors, bien entendu, je ne vais pas me lancer dans la chronique du magazine en soit, j'aurai peur de tourner en rond après chaque numéro, mais bien des nouvelles qu'on y retrouve. Ce 67ème numéro spécial George R.R. Martin, contient trois nouvelles, deux de l'auteur vedette et une de Léo Henry. À noter la magnifique couverture de Elian Black'Mor.
Retour aux Sources de George R.R. Martin : Cette nouvelle nous offre une histoire intéressante, dans un univers où on peut manipuler les morts et sont devenus une main d'oeuvre gratuite, inusable et sans contraintes. On va suivre ainsi la vie d'un homme à la recherche d'amour. J'ai vraiment été fasciné par cette nouvelle qui se révèle passionnante, le tout à travers un mélange d'émotion qui va saisir le lecteur et faire qu'il s'attache complètement au héros. L'univers construit par l'auteur, nous présente aussi, d'une certaine façon, une nouvelle vision des morts-vivants, et se révèle vraiment passionnant, dense, complexe et surtout offre certains axes de réflexions intéressants comme sur le travail à moindre coût ou encore l'exploitation. On suit avec grand plaisir cette chronique douce-amère, intelligente sur cette quête qui semble impossible à notre héros. Au final une nouvelle sombre, cynique et captivante, qui sait aussi être attachante et drôle. Une réussite.
1997, ou Comment les Hommes ont Perdu la Guerre Galactique de Léo Henry : Cette nouvelle nous propose de retrouver deux enfants qui s'inventent un monde imaginaire où ils éliminent les aliens. En grandissant leurs chemins vont se séparer complètement. J'avoue que j'ai été surpris par ce texte qui se révèle vraiment accrocheur et efficace. Je ne savais pas trop où voulait nous emmener l'auteur, sachant parfaitement faire évoluer son histoire sans trop en dévoiler jusqu'au moment où tout va basculer. L'auteur joue magnifiquement bien sur cette séparation infime entre ce qui est réel de ce qui ne l'est pas. le lecteur se met même à douter. Autre point qui a fait que j'ai accroché à cette nouvelle c'est que je me suis complètement retrouvé dans cette jeunesse et ses clins d'oeil. Une nouvelle, nerveuse passionnante et pleine de surprises.
Le Régime du Singe de George R.R. Martin : Cette nouvelle nous propose de suivre un homme, obèse, amoureux de la nourriture, mais qui cherche à maigrir, jusqu'au jour où il découvre le régime du singe. Cette nouvelle nous offre ici un axe de réflexion intelligent et soignée sur l'acceptation des autres, mais aussi sur les normes imposées insidieusement par la société pour être accepté, rentrer dans le moule. Une nouvelle qui prend son temps à démarrer, mais qui au fil des pages monte lentement en tension pour vraiment happer le lecteur jusqu'à cette conclusion, certes qui se révèle d'une certaine façon logique, mais vraiment passionnante. Un texte noir, sombre, cynique qui se révèle soigné, efficace et qui ne devrait pas laisser le lecteur indifférent.

Je fais juste un point rapide sur le magazine. le dossier sur George R.R Martin se révèle intéressant et permet de découvrir l'auteur et sa bibliographie, même si pour les fans elle n'apporte rien de nouveau non plus. « L'interview des libraires » de la librairie Critic (dont j'ai été adepte lors de mon passage à Rennes) se révèle intéressante et l'explication de Roland Lehoucq sur l'antigravité vraiment accessible et passionnante. Non, là où j'ai bloqué par contre, c'est qu'un quart du magazine est consacré à des chroniques de livres, mais aussi sur les huit pages de Pierre Stolze simplement pour mettre en avant qu'il n'a pas aimé 1Q84 de Murakami. Moi j'ai bien aimé 1Q84, je peux comprendre qu'on n'aime pas, aucun soucis, mais cela méritait-il huit pages là-dessus? j'en doute. Au final je suis content de ma lecture de ce Bifrost et j'en ai trois autres en attente dans ma PAL.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
TwiTwi
  22 juillet 2012
Comme je l'attendais avec impatience ce Bifrost ... GRR Martin fait clairement partie du groupe très fermé et très prisé de mes auteurs favoris. Mes attentes concernant ce numéro étaient donc fort élevées. de ce fait, j'ai malheureusement été déçue. Dans une certaine mesure, car si le dossier m'a laissé un goût de trop peu, les nouvelles sont quant à elles absolument parfaites.
Le dossier sur Martin se compose de deux articles revenant sur le parcours littéraire et la biographie du Monsieur (l'un par Gardner Dozois ; l'autre par Pierre-Paul Durastanti) qui ne sont pas inintéressants mais contenaient beaucoup d'infos que je connaissais déjà. L'article sur le Trône de Fer d'adresse à ceux qui ne l'ont pas lus. Cruelle déception, je m'attendais à devoir arrêter ma lecture en cours de route de peur de me faire spoiler, vu que je n'ai lu que les deux premiers de la série. Bref, il n'apprendra rien au lecteur du Trône de fer s'il est qui plus est attentif à ce que l'on dit de la série et des livres sur la Toile. En dernier lieu, on trouvera le traditionnel guide de lecture.
En conclusion, je suis sortie de ma lecture de ce dossier mi-figue mi-raisin. C'était bien d'apprendre que Wild Cards a possiblement trouvé un éditeur français, que Lisa Tuttle et Martin furent amants avant d'être amis et de relire pour la ènième fois que Martin s'est inspiré des Rois Maudits de Druon pour sa saga, mais là dedans il manque quelque chose pour me transporter. Évidemment, le summum eut été d'avoir une interview de l'auteur ou un article rédigé de sa plume, mais je ne saurais en vouloir à Bifrost de cette absence. Par contre, j'aurais bien vu un article sur la série télévisée et un article plus poussé sur le Trône de Fer, pour les connaisseurs.
Par contre, les nouvelles de ce numéro sont magistrales. Deux sont de Martin. En commençant la première, Retour aux sources, je me suis rendue compte que je n'avais jamais lu Martin en format nouvelle. le texte le plus court que j'ai pu lire de cet auteur est Skin Trade, qui tient davantage de la novella. Il faut le dire, on retrouve, en format court, Martin égal à lui même : cruel, fin psychologue et conteur remarquable. Les deux nouvelles, bien que fort différentes, se rejoignent par leur côté malsain et le fait qu'elles sont très centrées sur un personnage principal (encore plus dans la seconde, le régime du singe, que dans la première où le background tient une place importante également). La troisième, 1997 ou comment les hommes ont perdu la guerre galactique, est de Léo Henry, auteur français qui gagnerait à être davantage connu parmi les amateurs de littérature de genre mais en lisant sa nouvelle, je me dis que ça finira bien par venir.
J'en profite pour attirer votre attention sur la couverture, réalisée par Elian Black' Mor et qui est absolument superbe.
Lien : http://ledragongalactique.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ACdeHaenne
  22 avril 2014
Au sommaire de ce nouveau numéro de Bifrost consacré à l'auteur américain qui fait fureur en ce moment, George Raymond Richard Martin, il y a tout d'abord le traditionnel éditorial d'Olivier Girard qui nous cause, entre autres choses, du succès rencontré par la série télévisée "Le Trône de Fer".
Ensuite, viennent trois nouvelles, dont deux de Martin lui-même. Datant de 1976, Retour aux sources est une drôle de nouvelle, noire et mélancolique, qui nous parle d'amour et de cadavres. Je n'ai pas trop accroché à cette histoire qui m'a semblé anecdotique, malgré une écriture bien tournée. La deuxième nouvelle de l'auteur américain date de 1983 et elle m'a beaucoup plus plu. le Régime du singe, qui relève du fantastique, nous narre l'histoire d'un obèse amoureux de la nourriture qui se retrouve avec un singe sur l'épaule. Enfin, presque... C'est troublant, jusqu'aux dernières lignes... La troisième nouvelle est due à la plume d'un jeune auteur français que je découvrais ici : Léo Henry. Avec son titre bizarre, 1997, ou Comment les hommes ont perdu la guerre Galactique est une splendide nouvelle (de loin ma préférée des trois), un vibrant hommage à l'imagination. Comme en plus elle est magnifiquement écrite, on passe douze pages de lecture tout en sense of wonder. du pur bonheur !
A.C. de Haenne
Lien : http://les-murmures.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          68
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
the_billthe_bill   08 octobre 2018
On finissait les phrases l'un de l'autre, on pensait aux mêmes choses. On avait les mêmes rêves. Nos histoires d'Empires, de mondes vierges, de luttes cosmiques se bâtissaient d'elles-mêmes, sans début, sans fin ni discussions. Ceux qui nous connaissaient mal nous appelaient parfois "les jumeaux".

[Léo Henry - 1997, ou comment les hommes ont perdu la guerre galactique]
Commenter  J’apprécie          10
the_billthe_bill   08 octobre 2018
La première fois, ils venaient tout droit de la mine à ciel ouvert, Trager et les autres, les presqu'hommes plus âgés qui contrôlaient leurs cadavres à ses côtés. Cox était l'ainé et, en raison de son expérience, il avait déclaré, péremptoire, que Trager devait les accompagner, même s'il n'en éprouvait aucune envie.

[George R.R. Martin - Retour aux sources]
Commenter  J’apprécie          10
Malahide75Malahide75   01 juillet 2017
Combien de fois peut-on les prononcer, répéta la voix de Trager en écho, les prononcer et les croire, comme on les croyait au début ?

in Retour aux sources, G. R. R. Martin
Commenter  J’apprécie          20
ACdeHaenneACdeHaenne   22 avril 2014
Kenny Dorchester était gros.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : revueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3012 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre