AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782072499678
336 pages
Gallimard (09/11/2017)
3.47/5   17 notes
Résumé :
Nicholas Edwards vit avec sa femme et sa fille à La Nouvelle-Orléans où il est l'un des deux associés d'une entreprise qui rénove et revend des maisons dévastées par le passage de l'ouragan Katrina. Entre sa famille et sa collection de timbres, il oublie peu à peu que, dans une autre vie, son métier était d'éliminer des gens. Lorsque l'économie régresse et que ses affaires périclitent, un nouvel ouragan survient sous la forme d'un coup de téléphone de son ancien age... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
encoredunoir
  07 novembre 2017
« Il s'agissait d'un article authentique, d'une pièce originale. Tout ce qui lui restait à faire pour rentrer chez lui avec ce timbre, c'était de surenchérir sur tous les autres collectionneurs intéressés. Il pouvait se le permettre sans grever son budget ni piocher dans ses économies.
Mais d'abord, il avait quelqu'un à tuer. »
Revoilà donc Keller, tueur à gages et philatéliste de son état. Depuis quelques temps, Lawrence Block n'en finit pas de laisser croire au lecteur que son personnage va prendre tranquillement sa retraite avant de le remettre en selle. On pensait Keller reconverti dans une autre branche – la réfection et la vente de maisons ravagées par l'ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans, en l'occurrence – mais la crise financière est passée par là et l'immobilier s'est effondré. Pour assouvir sa passion pour les timbres sans toucher à ses économies, d'autant plus qu'il a dorénavant une femme et un enfant à charge, le voilà donc obligé de reprendre du service.
La recette est dorénavant connue : un fil conducteur – ici la difficulté à reprendre ce travail particulier et solitaire quand on est devenu un père de famille exemplaire – et plusieurs histoires mettant en scène différentes missions de Keller, avec leurs difficultés et les inévitables coups du hasard. Comme de coutume, Lawrence Block fait preuve d'une riche imagination en la matière mais, surtout, il continue à jouer avec les pensées de plus en plus vagabondes de Keller, sa logique particulière et son absence de second degré en total décalage avec Dot, sa commanditaire, et maintenant Julia, son épouse.
Tout cela peut paraître répétitif pour qui connaît déjà cette série et, de fait, il est indéniable que ça l'est. Pour autant, et certainement plus qu'avec le précédent volume, on prend un véritable plaisir à retrouver cet étonnant et désarmant personnage dont le seul but dans la vie est de réussir à concilier philatélie et contrats de meurtres. Et l'on se laisse finalement assez vite emporter par ces nouvelles dans lesquelles le jeu de décalage entre Keller et le monde qui l'entoure, ses jugements sur les gens qu'il doit assassiner et qui ont souvent le don de l'agacer faute de lui faciliter le travail, mais aussi ses conversations pour le moins originales sur les timbres et sur le monde tel qu'il voudrait qu'il soit – bien rangé –, n'en finissent pas de nous faire sourire.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
EvadezMoi
  04 décembre 2017
Je m'attendais à un polar classique et ce n'est vraiment pas ce que j'ai lu. Car ce roman n'en est pas vraiment un.
En fait, c'est un recueil de nouvelles sous forme de roman car enchaînées les unes aux autres. Et ça, c'est très bien pensé.
On suit donc Keller dans différents contrats, seul ou accompagné par sa femme.
Des contrats parfois loufoques ou improbables dans leur préparation, le tout très « timbré ».
L'auteur nous fait également découvrir une histoire de la philatélie. Keller en est passionné et court les ventes aux enchères pour dénicher les perles rares qui manquent à sa collection. Lawrence Block en profite pour nos distiller des micro cours d'histoire que j'ai trouvé très intéressants.
Le personnage de Keller est tout aussi intéressant. Pourquoi ?
Keller est certes un tueur dépourvu d'empathie pour ses victimes. Il prend juste ça comme un travail comme les autres. Mais c'est aussi un père de famille amoureux de sa femme. C'est un homme tranquille quand il n'a pas de contrat à remplir. Il se donne entièrement à sa passion pour les timbres, passion qui le fait hésiter parfois alors qu'il a une cible a atteindre. Pour lui il est plus important de ne pas rater l'enchère qu'il vise plutôt que celle qu'il est censé éliminer. C'est aussi un homme ingénieux qui développe de réelles qualités de stratège pour imaginer le meilleur moyen de remplir ses contrats.
Des personnages un peu déjantés vont croiser son chemin.
Tout ceci donne une histoire sans prise de tête, on se laisse porter dans ces aventures.
Le style est à l'image du roman, empreint d'une légèreté qui fera que ce roman plaira et conviendra au plus grand nombre. Pas de scènes violentes ou trop dramatique, une écriture qui ne s'alourdit pas de descriptions inutiles, tout est là pour passer un bon moment de détente en lisant du Noir.
Une jolie découverte pour ma part.

Lien : http://www.evadez-moi.com/ar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jpguery
  28 avril 2020
A la Nouvelle-Orléans, Keller pensait bien en avoir terminé avec son ancien métier de tueur à gages mais nécessité fait loi. Il renoue donc avec son intermédiaire habituelle et c'est reparti pour une nouvelle série de contrats très rémunérateurs. Froid et cynique, Kel-ler est un tueur sans pitié qui accomplit sa mission avec détermination. Côté vie privée, c'est un mari attentionné, un papa affectueux et un collectionneur de timbres capable de faire des milliers de kilomètres pour assouvir sa passion. Et c'est cette ambivalence du personnage qui fait l'intérêt de cette série imaginée par un maître du genre.
Commenter  J’apprécie          20
pasphil
  06 mars 2019
Est-ce vraiment un polar???
Commenter  J’apprécie          00
chocoladdict
  29 décembre 2017
Tue-moi : l'histoire de tueur à gages de Lawrence Block dans Tue-moi, n'était pas déplaisante mais c'est comme si j'avais attendu tout le livre un rebondissement qui n'est jamais arrivé,
Lien : http://www.chocoladdict.fr/2..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
encoredunoirencoredunoir   07 novembre 2017
Il s’agissait d’un article authentique, d’une pièce originale. Tout ce qui lui restait à faire pour rentrer chez lui avec ce timbre, c’était de surenchérir sur tous les autres collectionneurs intéressés. Il pouvait se le permettre sans grever son budget ni piocher dans ses économies.
Mais d’abord, il avait quelqu’un à tuer.
Commenter  J’apprécie          30
LUKE59LUKE59   28 août 2018
J'ai une autre petite collection, déclara Roy. Ce sont des enveloppes de deuil. .../ ... les gens s'en servaient pour envoyer leurs condoléances. ... / ...
- Bon, c'était une autre époque. Maintenant, qu'est-ce qu'on envoie ? Des textos ? " Appris que 2ni est mort. C chaud. T OK ?" ( p 189 )
Commenter  J’apprécie          10
LUKE59LUKE59   28 août 2018
Cette chose, dit-elle en désignant l'ordinateur, c'est à la fois le plus grand économiseur et le plus plus gaspilleur de temps jamais inventé. ( p 307 )
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lawrence Block (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lawrence Block
Cercle polar : quand les héros s'incrustent. .Cercle polar : quand les héros s'incrustent. Allez savoir pourquoi ! Il arrive parfois q'un héros s'impose à un auteur, jusqu'à ne plus le quitter, jusqu'à vieillir ensemble. le phénomène n'est pas nouveau. Philip Marlowe et Raymond Chandler, Agatha Christie et Hercule Poirot, Arthur Conan Doyle et Sherlock Holmes sont des couples mythiques. Et le phénomène se poursuit, plus encore peut-être depuis le succès des séries télévisées. Fred Vargas et son commissaire Adamsberg, Michael Connelly et Harry Bosch finiront pas fêter leurs noces d'or pour le plus grand bonheur de leurs lecteurs. Car le plaisir est grand, en ouvrant chaque nouvel épisode de leurs aventures, de prendre des nouvelles de ces amis de papier comme on s'inquiète de la santé de nos proches. Matt Scudder va-t- il replonger dans l'alcool, se demandait-on à chaque épisode de la série de Lawrence Block. Ces héros que l'on dit récurrents sont plus nombreux que jamais, en voici trois que vous ne connaissez peut-être pas encore... « le Joker » de John Burdett (Presses de la Cité) « Une affaire d'hommes » de Todd Robinson (Gallmeister) « Aux vents mauvais » de Elena Piacentini (Au-delà du raisonnable)
+ Lire la suite
autres livres classés : philatélieVoir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2448 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre