AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782914577328
63 pages
Éditeur : Lettres vives (28/09/2006)
4.03/5   30 notes
Résumé :

Je ne vois pas la mort comme une montagne de cendres mais comme un fleuve qui sort de la poitrine du mort, une barque chargée à ras bord de fleurs odorantes, une extase dans le noir, la vie à son zénith.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
dancingbrave
  10 décembre 2020
Vous souvenez-vous, tout petit enfant, avoir joué à Colin-maillard avec votre père ou votre mère ?
Vous souvenez vous de cette angoisse cachée derrière votre excitation, votre angoisse de ne plus jamais le retrouver ?
Et de ces éclats de rires, ce soulagement, cette fierté lorsque le malicieux laissait voir un tout petit bout de son visage pour que vous vous jetiez dans ses bras ?
Hélas nous ne sommes plus enfants.
Mais quand Christian Bobin nous laisse entrevoir un petit éclat divin, juste ce qu'il faut pour nous émerveiller, alors là nous savons que nous retrouvons cette âme fraîche, car nous sommes certain de l'avoir vu.
Oui, Christian Bobin maîtrise cet art de montrer, n'importe où, le tout petit éclair céleste qui nous fera éclater de rire.
Voilà ce qu'il fait dans ce très beau recueil de textes courts.
Des fleurs, des chants d'oiseaux, des nuages, le vent, le gris du ciel, l'étonnement, la lumière.
Tout est bon à sa poésie qui nous suggère Dieu mais aussi la vie et de la mort.
Rien de nouveau me direz-vous…
Certes, mais je ne me lasse pas de ses phrases ciselées qui font mouche.
Une bouée de sauvetage quant le moral nous fait sombrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          365
patatipatata
  15 juillet 2012
Cela me fait de la peine de dire ça, mais la poésie de Christian Bobin n'est pas parvenue jusqu'à moi.
C'est un peu comme si l'on avait rendez-vous avec un ami d'enfance. On s'en fait toute une joie, on sourit en reconnaissant sa voix, on lui ouvre les bras, mais peu à peu, lorsque la conversation s'installe, les mots deviennent prévisibles, trop prévisibles, comme figés sur la ligne du temps. On continue de l'écouter avec tendresse, mais en mesurant avec tristesse l'éloignement.
Commenter  J’apprécie          161
Mladoria
  14 juillet 2017
Un petit livre rituel. Je m'explique. le rituel de l'ouverture du livre, il y avait longtemps que je n'avais pas ouvert (au sens propre) les pages d'un livre, détacher délicatement chaque feuillet de son voisin avec un coupe papier, précautionneusement en veillant à ce qu'aucune ne se déchire. Impatiente de se plonger dans les pages ainsi déflorées une première fois.
J'avais presque oublié à quel point j'aime la poésie des mots de Bobin. Ce recueil de prose poétique est centrée sur la mort, non pas dans son aspect dramatique mais dans sa dimension mystique, religieuse, ésotérique et profondément liée à la Nature et la Vie. Des pensées butinant d'un lieu à l'autre, d'une personne à l'autre, des instants d'éternité figés en mots, admirablement éphémères et portant pourtant la grâce de l'immortel.
On en ressort ressourcé et la joie de vivre au coeur.
Commenter  J’apprécie          121
marlene50
  11 août 2017
Petit volume rempli de phrases et petits textes merveilleusement bien écrits.
Une pluie de lumières qui apprivoise la mort.
Commenter  J’apprécie          120
charlottelit
  15 septembre 2015
magnifique, poétique, profond,enthousiasmant, il faudrait tout noter pour petits et grands
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
dancingbravedancingbrave   02 février 2021
J’avais vingt ans et j’ai failli mourir. Mon père vint à mon chevet. Un instant il prit ma main. Au matin je revins à moi sans autre souvenir que celui d’une main dont la pression sur la mienne avait suffi pour colmater une brèche dans le ciel. La mort est à côté de la vie quotidienne comme une bougie à côté d’une meule de paille. Cette proximité terrible fait la vie merveilleuse.
Commenter  J’apprécie          130
dancingbravedancingbrave   20 avril 2021
La mort est innocente de tous nos maux. J’ai vu des gens, par goût de la puissance, changer de cœur en une seconde. C’était bien plus terrible qu’une mort et cela faisait tomber sur la vie une nuit bien plus dure. Il y a une écharde de néant dans notre cœur – la mort l’arrache d’un coup.
Commenter  J’apprécie          170
dancingbravedancingbrave   24 décembre 2020
Chaque fois que je m’éloigne d’une page fraîchement écrite, je découvre à mon retour ce qui a fané sur les rameaux de papier, recroquevillé d’être inutile. Le temps qui passe est un ami précieux qui nous dépouille du superflu.
Commenter  J’apprécie          163
marlene50marlene50   11 août 2017
Je suis d'accord pour mourir n'importe quel jour.
Aux urgences, j'ai emmené un livre assez petit pour tenir dans une poche, assez dense pour éclairer des heures d'attente.
Je voudrais n'écrire que des livres qu'on puisse lire aux urgences, là où les questions qu'on nous pose et l'attention qu'on nous porte sont si froides qu'elles nous vident de notre âme.
Il y a une manière de vivre - comme si on ne tenait plus à la vie - qui est le nom le plus secret de l'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
dancingbravedancingbrave   18 décembre 2020
Sur la neige couvrant la boite aux lettres, l’étoile minuscule d’une patte d’oiseau – de fraîches nouvelles du ciel.
Commenter  J’apprécie          262

Videos de Christian Bobin (62) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Bobin
L'émission “Du jour au lendemain” (qui a pris fin il y a peu), était animée par Alain Veinstein et diffusée du lundi au vendredi sur les ondes de France Culture. Le 19 avril 2014, Alain Veinstein recevait le poète français Christian Bobin pour son roman “La grande vie” (Gallimard).
Thèmes : Littérature| Littérature Contemporaine| Poésie| Christian Bobin
Source : France Culture
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez les titres des oeuvres de Christian Bobin

Ce que disait l'homme qui n'aimait pas...

Les femmes
Les oiseaux
Les souvenirs
Ses semblables

20 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : Christian BobinCréer un quiz sur ce livre