AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811644660
Éditeur : Pika Edition (28/11/2018)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le directeur d’Oku Electronics, M. Yamada, et la jeune Ai veulent voler un robot militaire de l’AEE. Or, les voyous qui ont été recrutés pour ce plan ayant eu en tête de le récupérer, la petite fille se met à tuer les traîtres à bord du robot militaire. Origin est témoin de l’horrible avidité des hommes, mais écoutant son principe de vie, il se met en tête d’affronter cette arme ultime pour sauver le plus d’humains possibles !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Alfaric
  03 décembre 2018
Dans ce tome 3, Boichi continue de nous raconter et de nous montrer la quête existentielle de son Pinocchio cyberpunk. D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Que voulons-nous ? Où allons-nous ? Au bout du bout que restera-t-il de nous ? Origin est en avance sur ses frères et soeurs qui chacun cherche sa voie : inconsciemment il redécouvre par lui-même les lois de la robotique d'Isaac Asimov dans un monde où les mégacorpos les ont remplacé par la loi du profit à tout prix, et il a de plus en plus de mal à différences humains et robots dans un monde tant de gens se comportent de manière inhumaine…
Origin ne sait pas quelle est sa place dans le monde et comment s'intégrer à l'humanité mais en cotoyant Laura Fermi, Mai Hirose et le jeune Ai qui chacune a vécu une tragédie, il s'aperçoit que bien des humains aussi ne savent pas quelle est leur place dans le monde et comment s'intégrer à l'humanité : cela le renforce dans ses convictions de mener « une vie convenable » selon les voeux de son créateur, c'est-à-dire de venir en aide à son prochain au lieu de l'exploiter pour engranger plus de pognon… (le soi et l'autre, le rejet ou l'acceptation : si on va pas là dans les tomes suivants, cela va être génial !)
Tout ce tome nous montre que l'argent ne fait pas le bonheur mais les homines crevarices ne jure que par l'argent et font en sorte qu'il gouverne le monde… Boichi est dans la critique sociale avec son androïde qui est à l'abri des besoins humains mais qui a constamment besoin d'argent pour assurer sa maintenance donc sa survie : il partage donc le sort du commun des mortels qui depuis la crise des subprimes de 2008 essaye de plus en plus difficilement de boucler ses fins de mois. L'auteur ne cache pas ses préférences politiques, puisque dans l'univers cyberpunk qu'il a élaboré il prend bien le temps d'expliquer que haque innovation ne sert qu'à amener du pognon aux multinationales, à améliorer le confort des classes les plus aisées (parfois de manière aussi stupide que superfétatoire), et à mettre au chômage donc à la rue tout le reste de la population soumise à une détestable et terrifiante néoféodalité hypercapitaliste ! La science avance mais pas les mentalités : la robotisation et l'automatisation devait nous libérer de la pauvreté, du travail et des contingences de la nécessité… c'est désormais vrai pour les classes les plus aisées, mais cela a condamné tous les autres à trimer encore et toujours plus encore dans la peur d'un lendemain qui ne peut être que pire qu'aujourd'hui : maudits soient les élites qui nous ont imposé leur There Is No Alernative reagano-thathérien désormais mantra des macroniens...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Bouvy
  28 novembre 2018
Origin est pris entre deux feux. Il est à la fois chargé par Yamada de le protéger mais ce dernier se montre aussi malhonnête et pousse Aï, la fillette de douze ans dont il s'occupe, à devenir une criminelle. Origin, toujours guidé par les dernières paroles de son père : « mène une vie convenable ! » ne sait plus qui il doit défendre des mafieux ou de Yamada. Celui-ci veut voler un robot militaire surpuissant et Origin, lui, veut juste épargner des vies humaines, que ce soit des braves gens ou des pourris. Il va encore combattre en dépassant ses limites et risquer d'abîmer son corps dont il n'a de cesse de le bricoler pour améliorer ses performances. Mais, revenu au travail, il doit absolument passer pour un humain ordinaire. Malheureusement pour lui, (parce qu'il est un robot), il plait aux femmes et là, il doit partir en voyage d'affaire avec deux d'entres elles, qui sont vraiment canons et attirées par lui. Maï Hirose, sa collègue et Laura Fermi, sa patronne de service. Sur la route pour se rendre à Kyoto, Maï lui raconte sa vie…
Un troisième tome intriguant. Il nous révèle pleins de nouvelles informations. Si nous ne savons pas pourquoi Yamada s'occupe de la petite Ai, nous savons qu'il la manipule et que cette dernière, sous ses airs de gentille petite fille, ne semble pas aussi innocente qu'elle ne le paraît. Mme Fermi montre à notre héros ses faiblesses et semble plus humaine. Maï Hirose aussi est plus fragile quand elle se confie. Les autres robots, les ennemis et pourtant frères et soeurs d'Origin évoluent. Vont-ils gagner en puissance pour la suite. Les réflexions du héros sont de plus en plus profondes. Elles en deviennent presque philosophiques, voir ésotériques. le scénario est solide et tient la route. J'aime beaucoup qu'Origin ait des faiblesses et soit vulnérable. Ca évite d'en faire un « Gary-Sue » (masculin de Mary-Sue) et, malgré qu'il ne ressent aucune émotion, se montre plus humains que beaucoup d'humains. D'ailleurs, l'auteur joue habilement en mettant en ambivalence le caractère cupide, prétentieux, égoïste des humains et le sens de l'équité du robot. Être un cyborg n'empêche pas d'avoir une vie compliquée, des problèmes d'argent. Si Origin, plus tard, découvre et développe des émotions, ça va devenir terrible à la fois pour lui et pour le lecteur. On peut se poser la question si un jour il sera capable de tomber amoureux et si physiquement, il pourra assumer se sentiment étrange qui perturbe tant nous autres, les humains. Toujours est-il qu'il s'est fixé une ligne de conduite avec une morale irréprochable si ce n'est de parfois, trafiquer pour sortir de ses problèmes financiers. le graphisme, c'est juste somptueux, c'est du grand Boichi au sommet de son art. J'aime vraiment et j'en redemande. Lu en format Kindle sur iPad Pro avec une superbe numérisation.
Personnage :
Origin : le premier robot humanoïde créé par le professeur Karakuri. Il doit s'intégrer parmi les humains dans un Tokyo de 2048 soumis au terrorisme et au crime.
Nihonbashi, siège du groupe AEE
Tetsu Sakamoto : directeur de recherche en robotique de l'AEE
Maï Hirose : jeune femme collègue d'Origin a l'AEE, embauchée le même jour qu'Origine, une geek des robots qui a développé un module de langue spontanée pour intelligence artificielle alors qu'elle n'était que lycéenne.
Kuroda : collègue de l'AEE, embauché le même jour qu'Origin, diplômé d'un master de l'université de Tokyo.
Tommy Katsura : également collègue de l'AEE recruté le même jour qu'Origin, il possède un diplôme d'une université californienne.
Laura Fermi : chef adjointe de la Team Cerveau, superbe femme d'origine italienne. Elle va diriger les nouveaux du groupe AEE, dont Origin. Cette femme cache ses émotions à un point tel qu'elle pourrait être un robot. Diplômée d'Oxford.
Professeur Che Chanchong : Docteur diplômé d'Harvard et chef de la Team Cerveau.
Yamada de la société Oku Électronique qui vend des composants au groupe AEE. Il semble jouer un doubles jeux avec l'équipe des robots de maître Ken et est presque toujours accompagné d'une fillette de douze ans.
Ai : c'est la fillette de douze ans qui accompagne Yamada. Elle serait la fille du patron d'Oku Electronics.
Père : le créateur d'Origin et de ses « frères et soeurs ». Décédé. Origin tente de vivre selon sa dernière phrase : « Mène une vie convenable. » Origin n'a peut-être pas compris le sens de cette phrase qui peut avoir plusieurs définitions.
Gonta : deuxième identité d'Origin.
Les ennemis frères et soeurs d'Origin : (ce sont aussi des robots créés par son père).
Masamune alias Maître Ken : il est le chef des robots humanoïdes créés par le « père » d'Origin, pourtant, il ne reste de lui que la tête. Il ignorait l'existence d'Origin jusqu'à ce que ce dernier tue une femme robot. Il aimerait le capturer ou l'éliminer.
Son : robot femelle qui a déjà combattu Origin et soumise à Ken.
Gon : un des frères d'Origin, plutôt genre grosse brute. Il a déjà combattu Origin et est soumis à Ken.
Da : robot femelle détruite par Origin dans le premier épisode.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   02 janvier 2019
C’est un robot de 7 ou mètres. Pour pouvoir balancer son bras à une vitesse de 60 km/h tout en gardant l’équilibre, cela prend 3 secondes. N’importe quel humain ayant une bonne vue peut aisément l’esquiver.
Commenter  J’apprécie          200
AlfaricAlfaric   04 décembre 2018
Il suffit qu’ils aient vu un objet de grande valeur pour que les humains se mettent à se quereller pour le posséder. C’est importe quoi.
Commenter  J’apprécie          232
BouvyBouvy   28 novembre 2018
Il suffit qu'ils aient vu un objet de grand valeur pour que les humains se mettent à se quereller pour le posséder. Enfin... j'ai embarquer dans cette histoire parce que je courais après l'argent. Mais bon...
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Boichi (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Boichi
[MANGA] LA CHRONIQUE DE THOMAS - SUN-KEN ROCK
autres livres classés : robotsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2618 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre