AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782210964754
96 pages
Magnard (08/09/2017)
3.45/5   11 notes
Résumé :
Eric Boisset confie ici quelques uns de ses meilleurs souvenirs d'adolescence, entre sueurs froides, grosses hontes et fous rires avec ses potes. Tour à tour, Eric se mesure aux meilleurs skateurs du parc, réinvente les pires blagues en plein supermarché, devient malgré lui complice d'un copain spécialiste du vol à l'étalage. A ses parents, il ne dit jamais rien, ou presque... Et ses déboires lui remettent toujours les idées en place... jusqu'à la fois suivante?
Que lire après Le mauvais exempleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Encore une autre proposition courte et d'un propos chouette, intéressant, dans cette collection facile à lire. Toujours réservé à la sensibilité de lecteurs ados collégiens.

Elle est très variée cette collection, ce roman-ci n'a rien avec le genre Conte suggéré par "Le prince devenu une mouche".


L'auteur Éric Boisset nous raconte une tranche de vie canaille où un duo de copains très friands des pires "bêtises" juste pour s'amuser se retrouve face à un niveau d'épreuve qui chamboulera leur éducation.

Faire les intrépides parce que on est jeune, parce que on est fou.

Qu'est ce qui peut bien nous passer par la tête quand on est ados?

Le récit commence fort, avec une petite blague à se poiler, à s'étonner, à s'indigner, nos jeunes farceurs ont décidé de passer le temps en lançant un concours de "gamelles" à partir d'une flaque d'huile. Nous serons comme ici, replacés dans les anecdotes d'un bêtisier où l'on peut hélas parfois se retrouver dans l'âge et la triste inspiration.



L'auteur y ajoute d'ailleurs un rapport autobiographique, replaçant ainsi la situation à une époque des années 80, où il n' y avait que 3 chaines de TV, où internet n'était pas dans tous les foyers, où l'on écoutait la musique sur des baladeurs et où l'on pensait vivre sur la lune en l'an 2000. Un vrai caractère nostalgique dans lequel les parents quadragénaires pourront se retrouver tellement c'est vrai, de quoi susciter le dialogue des générations.

Les jeunes lecteurs accrocheront-ils aux petites péripéties de ces jeunes skaters? Vos parents ont-ils été aussi désinvoltes que nos héros, aussi sensibles que vous pourriez l'être?

de la blague entre copains au délit, il n'y a parfois qu'un pas et c'est ce que nous raconte Éric Boisset. Un bout de cette adolescence qui retient l'insouciance et défie les règles de correction. Il y a éffronterie et puis délinquance, à ne pas confondre, le héros en a des sueurs froides de le découvrir. Ce n'est pas le grand frisson rêvé. Voler des 45 et 33t. dans un magasin, au nez et à la barbe des vigiles.

C'est à un point que sa bonne conscience, si ringarde des ados, reviendra le rassurer à sa demande, à chaque mauvais épisode répété par un bon pote qui donne en effet le mauvais exemple.


Attention au chemin que nous choisissons d'emprunter en grandissant. le ŕecit est très clair là dessus, sans entrer dans le fatalisme.ni le moralisme. La preuve, puisque Éric Boisset, graine de canaille et auteur jeunesse peut en témoigner. Rien n'est écrit.

Nous gardons néanmoins la substance en lisant, une belle nostalgie de l'enfance, avec ces clins d'oeil d'époque, petites madeleines pour ceux qui l'ont vécu, dans les faits ou les ressentis.

Et la fin avec un auteur adulte qui avoue une partie de ce qu'il a fait à ses parents est assez amusante. Rappelez-vous bien ceci, il n'y a pas prescription pour le rôle de parents.


Commenter  J’apprécie          70
Les quatre cents coups d'un adolescent des années 1970-80.
Adepte des romans jeunesse d'Eric Boisset, j'ai pris plaisir à entrapercevoir ce qu'a pu être la sienne, très loin de l'enfance sage que j'aurai imaginée ! Certes certains passages raniment des objets un peu datés qui n'évoqueront pas grand chose aux jeunes d'aujourd'hui (il est question de magnétoscope à cassettes, de magnétophone à bande, de mange-disque et de walkman), mais comme le dit si bien l'auteur dans son introduction, c'est un éternel recommencement de génération en génération, chacune s'enthousiasmant "d'être née à une époque moderne" par rapport à la précédente ! Et puis si les technologies ont évolué, les bêtises pas vraiment !

Rire de gens valdinguant sur une flaque d'huile dans un supermarché, ruser pour échapper au gardien d'un parc où il est interdit de faire du skate, assister au business d'un copain voleur de disques : ces trois saynètes plutôt drôles ont la fraîcheur d'un "petit Nicolas" version ado. J'ai également bien aimé la dernière, "Réveillon", qui se déroule beaucoup plus tard (Eric Boisset vient de publier le grimoire d'Arkandias), dans laquelle on apprend que ce recueil doit son titre à la grand-mère de l'auteur (!) et que, comme pour la plupart d'entre nous, ses proches prennent plaisir à ressortir ces petites anecdotes chaque année à Noël... même une fois adulte !
Lien : https://www.takalirsa.fr/le-..
Commenter  J’apprécie          70
Résumé : Eric Boisset écrit dans quatre nouvelles des épisodes de son adolescence pas si sage qu'on pourrait le penser : blagues dans un supermarché, aventures en skate, complicité de vol… Et bien sûr, il cache le tout à ses parents !

Mon avis : Une série de nouvelles bien sympathiques qui prouvent aux jeunes d'aujourd'hui que les adultes aussi ont fait des bêtises lorsqu'ils étaient adolescents, que l'impression qu'on assistera à un monde meilleur et futuriste dans quelques années revient souvent à un retour inattendu en arrière, qu'on croit tout neuf !

Les quatre nouvelles sont pleines de fraîcheur, et Eric Boisset narre avec verve et humour ses épiques aventures : le cache-cache avec le gardien du parc, qui aurait pu mal finir, le copain qui vole des disques facilement dans les magasins, les moqueries par rapports aux passants qui glissent sur une flaque d'huile.
Finalement, à chaque fois, l'auteur s'en sort avec une belle frousse, qui lui remet la tête à l'endroit, jusqu'aux prochaines aventures !

Un titre à conseiller pour les petits lecteurs de 3ème, dans le cadre du thème de l'autobiographie.

Et bonus, on peut télécharger la version audio lue par l'auteur lui-même !
Lien : http://docbird.over-blog.com..
Commenter  J’apprécie          60
Ce qui nous a le plus intéressé mon fils et moi, c'est l'introduction de l'auteur dans laquelle il parle de son enfance et de ses premiers rapports scolaires avec la littérature, avec sa première plongée dans cet univers grâce à La Gloire de mon père de Pagnol.
Commenter  J’apprécie          60
Un livre à ne pas lire

Après l'avoir lu, on est déssue. Eric Boisset a écrit le Grimoire d'Arkandias et Nicostratos mais moi je vais parler du livre le mauvais exemple. Ce livre raconte les aventures de Eric, un adolescent en 1970 qui s'amuse avec son pote Bagdasariant. Ce n'est pas des enfants modèles, et surtout, il ne faut pas reproduire ce que Eric raconte dans son petit livre de 95 pages comme quand ils regardent des gens glisser dans une flaque d'huile tout en rigolant et en se moquant, dans un super marcher. Ce livre est sens intérêt et ennuyeux, il va juste vous faire perdre du temps. Il est facile à lire et se lit très vite même pour les mauvais lecteurs. Bref, je vous recommande de lire un autre livre.

Titouan
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Surtout, ne donne pas le mauvais exemple !
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Eric Boisset (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Boisset
Éric Boisset - Le mauvais exemple
autres livres classés : Skateboard (sports)Voir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (21) Voir plus



Quiz Voir plus

La trilogie d'Arkandias

Quel est le nom de famille de Théophile ?

Amorino
Amoretti
Amorelli
Amorini

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : La Trilogie d'Arkandias, tome 1 : Le grimoire d'Arkandias de Eric BoissetCréer un quiz sur ce livre

{* *}