AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782916862361
67 pages
Éditeur : Librairie La Nerthe (14/03/2013)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
L'histoire de Jess Uck nous conte le destin courageux et sûr d'une belle métisse indienne. Comme Martin Éden, elle découvrira les possibilités émancipatrices de l'intelligence et du savoir. Mais, alors que Martin Éden sera conduit au désespoir, Jess Uck trouvera, après les épreuves traversées et son amour malheureux, la force nécessaire pour remporter la victoire sur sa condition d'origine.

L'histoire de Keesh est une parabole du triomphe de l'intelli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Marple
  25 août 2013
Jamais je n'aurais acheté ce livre, n'étant pas une grande fan des nouvelles et croyant avoir lu le meilleur de Jack London dans mes jeunes années. C'est ma mère qui me l'a offert... et elle a vraiment bien fait, ça fait longtemps qu'une histoire ne m'avait pas émue comme celle de Jees Uck !
Chez moi, on dit 'Toujours la tête haute', entendant par là 'essaie d'être quelqu'un de bien, reste digne, ne fais rien dont tu puisses avoir honte'. Ce livre est une illustration parfaite de cette maxime. Il parle de dignité, d'élégance au sens noble du terme, et de grandeur d'âme. au travers de trois belles histoires d'indiens du Yukon.
Il y a d'abord l'histoire de Jees, la belle métisse que rien ne décourage ; c'est une magnifique histoire d'amour, de sacrifice et de force qui m'a laissée les yeux humides ('mais non je ne pleure pas à cause de mon livre, j'ai une poussière dans l'oeil'). Puis l'histoire de Keesh, jeune indien qui utilise son astuce et son courage pour devenir un homme, un vrai. Enfin celle de Koskoosh, le vieil homme, ancien chef de tribu aux mille aventures, seul et serein face à la mort blanche et froide qui s'approche. Trois moments de vie très différents mais une même force tranquille... dont j'aimerais bien récupérer quelques miettes si tout n'est pas resté dans le Yukon !
Une remarque négative tout de même : je sais que les petits éditeurs n'ont pas de gros moyens et qu'ils font souvent un travail considérable. Mais c'est quand même très choquant que l'héroïne s'appelle Jees Uck dans la nouvelle et tout l'interieur du livre, et Jess Uck sur la couverture ! Quelques petits reproches sur la traduction également, par exemple 'un couple d'enfants' qui est sûrement la traduction de 'a couple of kids' mais ne veut pas dire grand chose en français...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Myriam3
  08 février 2015
Voici un recueil de trois nouvelles écrites, d'après ce que j'ai compris, à des moments différents de la vie de Jack London.
Jess Uck est élevée parmi des Indiens non loin de l'Hudson, en Alaska, mais elle a en elle du sang Inuit, Esquimau, Irlandais et Russe. Bientôt, elle et Neil Bonner, muté dans cet endroit sauvage et hostile pour tenir le poste Twenty Mile, tombent amoureux.
Tout comme les deux nouvelles suivantes, l'Histoire de Keesh et la Loi de la Vie, cette nouvelle nous envoûte avec ces magnifiques descriptions de ces espaces du Grand Nord, de la vie rude, des croyances indiennes. Keesh est un jeune Indien dont le père est mort lors d'une chasse à l'ours, et qui se lance à son tour dans cette chasse avec succès, attisant la jalousie et la curiosité des autres hommes.
Quant à Koskoosh, il est trop vieux maintenant pour suivre sa tribu à l'arrivée de l'hiver. Abandonné, il attend la fin, songe à son existence.
Avec ses trois nouvelles, un cercle de vie se fait. Les trois personnages sont opiniâtres, forts, mais sages également. Keesh et Jess Uck font l'apprentissage de la force par l'intelligence.
Ca a été pour moi une très bonne introduction à l'univers de Jack London que je pense n'avoir jamais lu, ou peut-être enfant et je compte continuer ma découverte de cet auteur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
hannah851
  16 août 2015
Trois nouvelles courtes et très belles sont réunies dans ce recueil dont l'histoire de Keesh et la loi de la vie ont eu ma préférence. A l'image des histoires amérindiennes contées lors des cérémonies d'hiver, Jack London avec l'histoire de Keesh raconte comment un jeune homme grâce à la ruse parvient à devenir le meilleur chasseur de la tribu.
La loi de la vie narre les derniers moment de la vie d'un vieil indien qui selon la coutume devait être abandonné lorsqu'il était temps pour lui de mourir. Aveugle, il entend avec nostalgie les bruits qui accompagnent les préparatifs du départ de la tribu qui seront pour lui les derniers. Il va être abandonné avec du bois et des provisions dans quelques minutes. Ce moment est pour lui l'occasion de revenir sur sa vie glorieuse de chasseur et de philosopher sur le sens de la vie. Il en vient à la conclusion que la nature est supérieure à l'être humain qui n'est qu'une créature obéissante parmi tant d'autres dont la finalité est de perpétuer la race puis de mourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   08 février 2015
Il n'est pas bon d'être seul. Souvent, il sortait du magasin, tête nue, farouche, cherchant la détente à la lueur du jour qui scintillait faiblement sur la ligne sud du ciel. Et dans les nuits calmes et froides, il quittait son lit, sortait en titubant dans le froid et criait de toute la force de ses poumons, pour rompre le silence, comme si c'était là quelque chose de tangible et de sensible, qu'il fût possible d'éveiller. Parfois, il hurlait contre les chiens endormis, jusqu'à ce qu'ils se mettent à hurler aussi, encore et toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
hannah851hannah851   02 août 2015
La montée de la sève, l'étincelant verdoiement du jeune bourgeon, la chute de la feuille jaunie; toute l'histoire des choses se résumait à cela. Il n'y avait qu'une tâche unique que la nature conférait à l'individu. S'il ne l'accomplissait pas, il mourait. S'il l'accomplissait, il n'en mourrait pas moins. Peu importe à la nature! Il y a une telle infinité de créatures qui lui obéissent, et c'est cette obéissance, non ceux qui obéissent, qui vit et se perpétue sans cesse. p. 60
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
hannah851hannah851   16 août 2015
Je suis une feuille de l'année écoulée, ne tenant plus que légèrement au tronc de l'arbre. Le premier souffle qui passera me fera tomber. Ma voix est devenue comme une voix de vieille femme. Mes yeux ne montrent plus le chemin de mes pieds, et mes pieds sont lourds, et je suis las. p.59
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jack London (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack London
Jack London : Faire un feu (France Culture / Samedi noir). Émission “Samedi noir” diffusée sur France Culture le 12 novembre 2016. Production : Blandine Masson. Image : dessin de Patrick Chabouté pour son adaptation en bande dessinée de la nouvelle “Constuire un feu” de Jack London. Un homme qui voyage seul dans le Yukon confronté au plus destructeur de ses ennemis : le froid. Traduit par Marc Chénetier. Réalisation : Christophe Hocké. En direct du studio 110, de la Maison de la radio. Lecture Carlo Brandt. Musique composée par John Greaves. À l’occasion de la parution dans La Pléiade des “Romans, récits et nouvelles” de Jack London en octobre 2016, édition publiée sous la direction de Philippe Jaworski. “Faire un feu” (paru en août 1908 sous le titre “To build a fire” dans le Century Magazine) est “le compte rendu” terrible et tragique " (pour reprendre le titre de l'essai de London sur les thèmes et les ressorts de la grande littérature), minutieusement agencé, d'une inexorable descente dans l'enfer du froid, la plus brutale description, et littérairement la plus parfaite, de la rencontre meurtrière du chétif corps humain, minuscule atome de vie perdu dans un infini de la blancheur, avec le plus immatériel et le plus destructeur de ses ennemis. Le récit n'est nulle part ailleurs chez London aussi dépouillé et concentré que dans ces pages. Comme dans bien d'autres nouvelles, ce n'est pas une intrigue qu'il déploie ou qu'il développe, mais une situation d'affrontement, un état de tension, qu'il mène, degré par degré, jusqu'au point de rupture. […] Dans un silence jamais rompu par aucune parole directement prononcée se déroule, rythmée par le passage des heures, la tragédie de la lente détérioration du corps, en même temps que s'amenuise l'espoir de survie. […] Marc Chénetier. Note publiée dans La Pléiade, extraits. Musiciens : John Greaves, Piano, chant Laurent Valero, Alto, violon, flûte, bandonéon Scott Taylor, Accordéon, kalimba, percus, cuivres Assistant à la réalisation : Pablo Valero Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : dignitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

l'appel de la foret

comment s'appelle le chien ?

holly
Buck
Billy
Rachid

3 questions
179 lecteurs ont répondu
Thème : L'appel de la forêt de Jack LondonCréer un quiz sur ce livre