AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Laura Guglielmo (Autre)
EAN : 9782016291177
152 pages
Robinson (10/05/2023)
3.87/5   31 notes
Résumé :
Il s’appelait Matthew Flinders. Jeune officier de la Royal Navy, il avait une mission
et un but : cartographier l’Australie naissante et prouver qu’il s’agissait bien d’une île ! Il quitta Portsmouth à bord de l’Investigator, persuadé de la justesse de son intuition. Hélas pour lui, les Français avaient lancé une expédition semblable,
avec deux navires (Le Géographe et Le Naturaliste), sous les ordres d’un certain Nicolas Baudin, un personnage intrigan... >Voir plus
Que lire après Les Horizons AmersVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Club N°54 : BD non sélectionnée
------------------------------------

Sur une description chronologique, cette BD retrace l'obstination et le destin tragique de cet explorateur anglais.

S'appuyant sur des faits historiques, un souci des détails (bateaux, costumes et moeurs de l'époque), cette narration copieuse (150 p.) n'aborde qu'à la fin et peu, le problème de ces explorations à la fois "civilisationnelles" et spoliatrices des empires coloniaux de l'Europe.

Wild57
------------------------------------

La découverte de l'Australie par les Européens.

Intéressant même si ça manque, à mon goût, de profondeur.

Morgane R.
------------------------------------
Commenter  J’apprécie          280
Embarquons avec Matthew Flinders pour cartographier les nouvelles terres australes en cette année 1801. Pas de quokka ni de wombat à l'horizon mais une course entre l'anglais Flinders et le français Baudin pour faire le tour de ce nouveau continent.

J'ai choisi cette BD par intérêt professionnel mais aussi personnel. J'éprouve de la curiosité pour la cartographie, son histoire, la reproduction de cartes anciennes, cartes marines et autres merveilles. Quand je découvre une carte, j'aime avoir les yeux qui brillent et un “waaaaa” à l'esprit. Bon des fois, ce n'est pas le cas, genre “atlas des élections par régions en 1988”, ça me fait moins rêver.

Aussi, c'est avec un intérêt certain que j'ai suivi les (més)aventures de Matthew Flinders. N'ayant pas lu grand-chose concernant la découverte de l'Australie et encore moins l'histoire de sa cartographie (île, continent? Terre peuplée uniquement de kangourous et d'araignées de la taille d'un caniche?), j'ai trouvé cette exploration très intéressante. J'ai ainsi découvert la rivalité franco-anglaise concernant l'Australie ainsi que les différents points de vue, d'un côté comme de l'autre, concernant la conquête d'un nouveau territoire et le sort réservé à ses habitants.

Nous passons de longues années aux côtés du cartographe qui ne voudrait vivre que de son art, loin de la politique. D'aventures en déceptions, sa vie n'est pas un long fleuve tranquille. le personnage de Flinders est fouillé, on partage son enthousiasme et ses peines. Beaucoup de recherches ont été faites pour coller à l'histoire et ça se voit, tant au niveau du récit que dans la précision avec laquelle sont rendus les paysages, les décors, les bateaux, les vêtements. On s'imagine être avec Flinders, à cartographier la moindre petite crique, à subir les avaries sur des bateaux plus ou moins solides, à entrevoir la gloire, à espérer revoir sa famille…

Une belle découverte : un récit passionnant et un traitement graphique de qualité.
Commenter  J’apprécie          40
Au tout début du 19e s., on ne savait pas grand chose de l'Australie, et pour cause : aucune cartographie complète n'existait. Voici le récit de l'une des expéditions qui en furent chargées, celle commandée par Matthew Flinders, officier de la Royal Navy. Il entreprend la circumnavigation d'un continent dont personne ne sait vraiment s'il s'agit d'une île. Un périple prévu sur trois ans... Et qui en dura le triple.

L'Australie c'est très grand, et il y a plein de bestioles mortelles là-bas : voilà à peu près l'étendue de mes connaissances (sauf si on ajoute les colonies pénitentiaires et la silhouette de l'Opera de Sidney). C'est mince... J'étais donc très curieuse.

Découverte complète !
On suit Flinders dans son enthousiasme pour la géographie. Un enthousiasme un peu naïf parfois, car il n'a pas toujours conscience de l'échiquier politique - il lui en coûtera beaucoup. Une quête au prix de beaucoup de sacrifices, et le scénario met bien en valeur la psychologie du personnage.
Autre aspect majeur de l'histoire : l'enjeu formidable que l'expédition représente pour l'Angleterre. Les Français ont de leur côté envoyé deux vaisseaux avec la même mission. Qui passera à la postérité le premier pour avoir réussi à cartographier les côtes de l'Australie ? Avec en prime quelques pistes de réflexion sur les conséquences à venir pour les populations autochtones.

Côté dessin, j'ai parfois regretté les tons un peu sombres sur certaines planches. Mais apprécié la minutie dans les décors et les vêtements. Par curiosité, je suis allée voir les portraits de Flinders et de Baudin, son rival français et j'ai trouvé le résultat très ressemblant.

Un récit très intéressant qui me donne envie de lire les autres BD de l'auteur sur l'Australie.
Commenter  J’apprécie          10
Ah les grandes expéditions, l'aventure avec un grand A : celle des hommes, des" vrais" ceux qui souffrent qui se sacrifient au nom de la patrie et de la science, les femmes restent au port ( les pauvres !Des années d'attente pour le retour de leurs époux, j'espère qu'elles en profitaient un peu mais la BD ne le dit pas).
Cette expédition pour prouver que l'Australie est une île, voir un continent par sa grandeur est parfaitement dans ce contexte. Pas de mutinerie, mais du danger et beaucoup de rivalité avec l'expédition concurrente française.
J'ai trouvé un je ne sais quoi d'un peu lisse dans cette histoire, je ne me suis pas attachée aux personnages, j'ai été un peu déçue par les reliefs dessinés de ces paysages qui devaient être merveilleux pourtant, trop lisse justement, pas de flamboyance, dommage.
Coup de chapeau pour la morale concernant le traitement réservé aux "naturels" ( sursaut d'humaniste porté par le scientifique français présenté comme bourru pourtant), c'est là qu'est la bonne surprise pour moi mais elle n'arrive qu'à la fin.
Commenter  J’apprécie          40
Le roman graphique « Les horizons amers » est un récit d'exploration maritime qui évoque la découverte de l'Australie par les Européens.
Si ce roman graphique est un « one shot », il s'inscrit dans la poursuite du travail de son scénariste Laurent-Frédéric Bollée sur l'histoire de l'Australie. En effet, il a déjà publié deux autres opus « Terras Australis » ( Prix Amerigo-Vespucci 2013) et « Terra doloris » consacrés à la colonisation de l'Australie.

Dans « Horizons amers », il est question de la cartographie de l'île-continent. Un sujet peu séduisant, me direz-vous ? Point du tout car vous allez découvrir la rivalité entre l'Anglais Flinders et le Français Baudin, tous deux partis cartographier cette terre encore inconnue des Européens. Mais lequel passera à la postérité pour avoir fait le tour de cette immense île ? J'aime l'idée que le scénariste ait suivi le parcours de Matthew Flinders, tellement passionné par son ouvrage de cartographe qu'il est dépassé par les enjeux politiques de cette nouvelle terre qu'il scrute, crique après crique, méthodiquement. Il va se révéler être un peu le « Poulidor » de la cartographie.
Le récit colle au plus près de ce qu'ont vécu ces cartographes. Avec son approche journalistique Laurent-Frédéric Bollée met à la portée de tous cet épisode fondateur de l'Australie moderne. Les illustrations de Laura Guglielmo me font penser aux ambiances des tableaux du 19e siècle. Une véritable immersion à bord du navire anglais !

Ce roman graphique est une réussite.
Lien : https://www.unlivredansmaval..
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
BDZoom
15 mai 2023
Avec « Les Horizons amers », c’est plutôt en mer que ça se passe et finalement presque jamais sur le continent lui-même. Pour cartographier, il faut en effet faire le tour, explorer toutes les criques, toutes les îles proches des côtes… Car Matthew Flinders entend bien proposer la première carte complète de ce continent.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Avec la grande question qui demeure : qu'y a-t-il au milieu de ces deux côtes ? Un bras de mer, un détroit ? Un passage Nord-Sud ? Ou s'agit-il d'un seul et même grand pays ?
Commenter  J’apprécie          10
Je ne sais pas... Nous suivons tous des routes, au gré du vent... Et, parfois, une île se découvre, une terre naît au regard, un paysage se dessine, soudainement...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Laurent-Frédéric Bollée (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent-Frédéric Bollée
Dans le 168e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Bobigny, 1972 que l'on doit au scénario de Marie Bardiaux-Vaïente, au dessin de Carole Maurel et qui est édité chez Glénat. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l’album Deux soeurs que l’on doit au scénario d’Isabelle Sivan, au dessin de Bruno Duhamel et qui est édité chez Grand angle - La sortie de l’album Les dinosaures du paradis que l’on doit à l’auteur Mazan ainsi qu’aux éditions Futuropolis - La sortie de l’album Vingt décembre, chroniques de l’abolition que l’on doit au scénario d’Appollo, au dessin de Téhem et que publient les éditions Dargaud - La sortie du cinquième et dernier tome de Saint-Elme, un titre baptisé Les thermopyles que l’on doit au scénario de Serge Lehman, au dessin de Frederik Peeters et aux éditions Delcourt - La sortie de l’album L’expert que l’on doit à l’autrice Jennifer Daniel ainsi qu’aux éditions Casterman - La réédition dans une version collector de La bombe que l’on doit aux cénario conjoint de Didier Alcante et Laurent-Frédéric Bollée, au dessin de Denis Rodier et qui est publié chez Glénat dans la collection 1000 feuilles
+ Lire la suite
autres livres classés : australieVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (62) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5215 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}