AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709662956
Éditeur : J.-C. Lattès (06/11/2019)
3.56/5   18 notes
Résumé :
Par une semaine glaciale de février, sept personnages se rendent chez leur psychanalyste et s’installent dans la salle d’attente. Il y a Daniel, délaissé par une mère qui lui préfère son jeune frère, Sandra, toujours en retard pour sa séance, ou encore Laurent, bouleversé par cet étrange cauchemar qu’il a fait la veille… Dans ce moment d’entre-deux, sorte de sas entre la vie quotidienne et la vie intérieure, leurs pensées vagabondent et leurs sentiments sont décuplé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,56

sur 18 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

mariech
  18 novembre 2019
Les monologues de l'attente c'est la parole de sept personnes qui sont dans la salle d'attente de leur psychanalyste, il y en a même une qui sera reçue dans le salon , le salon qui va l'impressionner par cette impression de toucher l'intimité du thérapeute .
Sept personnes aux prises avec leur douleur psychique qui les empêchent d'avancer , une douleur qui vient souvent de l'enfance et qu'elles essayent d'apprivoiser .
Il y a des références à Lacan et à Freud , des jeux de mots si chers aux personnes qui s'intéressent ne fusse qu'un peu à l'inconscient .
C'est un livre malgré tout abordable qui ravira toutes les personnes qui aiment se remettre en question .
Il y a un fil conducteur assez surprenant dans ce roman , un léger suspense que l'on interprétera librement .
Commenter  J’apprécie          220
Waterlyly
  12 novembre 2019
Sept personnes qui attendent leur tour dans la salle d'attente de leur psychanalyste. Tel est le postulat de départ de ce court recueil de nouvelles qui va explorer en profondeur la psychologie de ces sept personnages.
Toutes ces nouvelles ont le même point d'orgue, à savoir la psychanalyse. Ces personnages se retrouvent donc en train d'attendre leur tour, et nous allons découvrir leurs pensées les plus profondes, puisqu'ils vont se livrer à un monologue intérieur.
En tant que lecteur, on assiste donc aux raisons qui ont pu pousser nos protagonistes à faire appel à un spécialiste. Les monologues sont très profonds, très riches et denses. Beaucoup de références sont faites à Freud et à Lacan. Inutile de vous dire que pour apprécier cet ouvrage à sa juste valeur, il faudra impérativement s'intéresser un minimum à ce qui touche à la psychanalyse.
Pas d'inquiétude à avoir au niveau du jargon, tout reste parfaitement abordable. Ces personnages se livrent avec pudeur et avec sincérité, en usant de l'émotion la plus profonde. le tout est donc facile à suivre.
La plume est délicate et élégante. Les nouvelles ne sont pas longues et vont droit à l'essentiel.
Une très belle découverte littéraire, axée sur la psychanalyse, au travers de sept personnages qui vont se livrer à un monologue intérieur. C'est profond et très réussi.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
DianeRocch
  02 mars 2020
Attendre. Ce temps à part de l'attente qui sert l'introspection. Et lorsque l'on est dans la salle d'attente de son psychanalyste cela prend tout son sens. Les sept patients que l'on rencontre dans ce livre commencent leur séance avant même d'avoir franchi la porte de leur médecin.
On sait qu'on est dans un livre de psychanalyse car le lien entre les chapitres est existe par des références à la pensée de Freud et de Lacan.
L'intimité de chacune est explorée par l'angoisse et l'espoir qui animent son inconscient, la vie intérieure, ses rêves et ses délires, tout ce qui reste enfoui mais perméable au monde quotidien.
Un fil rouge relie chacun des protagonistes, un fait divers entendu aux informations : son auteur jurerait que cela ne s'est déroulé que dans son rêve. Un crime passionnel sans faire exprès pour tout dire. Voilà de quoi donner à réfléchir à ces patients haut en couleur, qui ont tous une histoire singulière, des insécurités et des confidences à dérouler pour aller mieux.
J'ai beaucoup aimé ce roman à l'écriture pétillante et pleine d'humour. L'auteure use de néologismes absolument délicieux ; j'en ai noté quelques uns pour le plaisir : « d'accorps », « cadette, gros cas, petite dette ». C'est chantant, c'est juste et on passe un merveilleux moment au milieu de ces salles d'attente, lieu plutôt anxiogène pour la plupart des mortels.
C'est un moment qui précède souvent les réponses que l'on attend, il ne peut qu'amener à se poser des questions sur soi, sur l'autre, sur la vie.
Une belle réussite et j'espère ne pas avoir besoin d'une analyse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lilylitblog
  07 janvier 2020
Hélène Bonnaud, l'autrice, est elle-même psychanalyste et, sans surprise, cela se ressent dans son écriture. Je m'attendais à entendre à chaque chapitre une voix bien différente, celle d'un personnage dont, par son monologue intérieur, on viendrait saisir l'identité, les problématiques profondes, les réflexions, bref qui il ou elle est, ce qui généralement se marque aussi par une façon de s'exprimer, des tics de langage, des tournures de phrases qui lui sont propres. En réalité, pas vraiment. J'avoue avoir eu beaucoup de mal à suivre le style très particulier du récit, qui est à mes yeux sensiblement le même tout au long du livre. Je n'ai pas eu l'impression d'avoir affaire à des personnages différents, mais plutôt à un seul et même narrateur, fasciné par les méandres de la pensée, qui les suit dans leurs divagations et ne s'arrête que pour placer une référence culturelle (essentiellement des allusions ou des citations directes de Lacan ou Freud) ou pour le plaisir d'un jeu de mots censément signifiant (« tomber d'accorps » par exemple). J'aime bien que l'on joue avec la langue française, mais je trouve assez peu crédible que tous les personnages aient absolument la même façon de s'exprimer avec cette tendance au badinage psychologico-littéraire. Malheureusement, pour ma part, ce qui a résulté de ce style, c'est une difficulté à suivre sans décrocher et à ne pas tout mélanger. Honnêtement, il m'est arrivé à plusieurs reprises de me demander où j'en étais, si c'était encore Sandra qui parlait avant qu'un accord masculin me rappelle que non, désormais c'était Daniel.
Des problématiques qui poussent les personnages à consulter, j'ai retenu des problèmes de couple ou de famille, notamment la relation au père ou un héritage familial trop lourd à porter. Ce que j'ai trouvé le plus intéressant, c'est ce fait divers sordide qui circule entre les chapitres, passant en filigrane dans le discours de tous les personnages qui l'ont entendu dans les médias et s'en trouvent fascinés.
J'étais plutôt déçue de ma lecture jusqu'au dernier chapitre, qui m'a semblé nettement plus marquant et captivant que les autres. de ce fait, je me suis demandé à quoi avaient vraiment servi les précédents si ce n'est à annoncer l'arrivée de celui-ci, qui à lui seul aurait mérité un roman.
Plus sur le blog :
Lien : https://lilylit.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cathulu
  17 novembre 2019
Sept monologues intérieurs de différents personnages se déroulant dans un espace bien défini, la salle d'attente de psychanalystes, constituent ces Monologues de l'attente.
Dans ce lieu clos, où le temps semble distendu, les pensées se délient, vagabondent, préparent ou non la séance de ces analysants, férus de Freud et de Lacan.
Chacun d'entre eux possède son parcours et , en ce mois de février 2018 , le rêve de l'un d'entre eux, qui sert aussi de fil rouge au recueil, clôturera le recueil d'une manière  définitive.
C'est fin, intelligent et bien mené.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
mariechmariech   15 novembre 2019
La voiture , c’est une salle d’attente roulante , le déambulatoire des pensées sous pare - brise .
Commenter  J’apprécie          90
ChristlbouquineChristlbouquine   08 décembre 2019
Elle ne répond pas. Elle fait l’analyste. Celle qui ne parle ni avant ni après une séance. Celle qui ne communique pas. Les mots sont trop importants à ses yeux pour qu’on bavarde de ce qu’elle appellerait les détails de la vie quotidienne. Elle a bien raison, sauf que les détails de la vie quotidienne, parfois, ça vous tombe dessus et vous n’y pouvez rien. La vie n’est pas faite que d’inconscient. Il y a la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DianeRocchDianeRocch   11 novembre 2019
L’enfance, l’enfance est trop là. Elle me précède et me décède… 
Commenter  J’apprécie          00
DianeRocchDianeRocch   11 novembre 2019
Les corps sont tous vivants quand ils rencontrent la peur. 
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
356 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre