AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253128632
448 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (05/01/2011)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 98 notes)
Résumé :
En 1909, la notoriété de Freud est déjà immense. Il ne lui reste qu'à conquérir l'Amérique. Mais à New York l'attend le plus grand défi de sa carrière : déchiffrer l'âme d'un mystérieux tueur en série et réussir là où la police a échoué.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  26 février 2017
Un roman policier qui mêle habilement la recherche d'un tueur machiavélique, la psychanalyse et l'alchimie.
Dans un New-York en pleine expansion architecturale, c'est l'époque de la construction des grattes-ciel, le psychanalyste Freud et son jeune compagnon Jung sont invités pour une tournée de conférence, et vont se retrouver entraînes dans une chasse à l'homme à travers la ville.
Pas besoin de connaître grand chose à la psychanalyse pour comprendre les différences entre ces deux hommes et leurs débat d'idées.
Pas besoin de connaître non plus l'alchimie et l'occultisme pour comprendre ce qui anime le tueur, tout est suffisamment expliqué au cours de l'histoire.
L'intrigue m'a beaucoup plu et le rythme est intéressant, assez lent au début car on y parle davantage de psychanalyse et plus soutenu au fur et à mesure que la recherche du tueur se poursuit.
Un bon roman qui a le mérite de nous immerger dans une ville et une époque particulière et avec une histoire qui tient bien la route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
diablotin0
  15 août 2016
J'ai mis du temps pour terminer ce livre ce qui est sans doute une raison pour lesquelles je n'ai pas réussi à m'immerger dans l'intrigue. le fait de l'avoir apporté sur mon lieu de vacances où je n'ai pratiquement pas lu, a renforcé ce détachement. Je trouve l'histoire alambiquée, c'est dommage car les références à la psychanalyse, à Freud et Jung auraient dû me plaire. Je suis sans doute passé à côté :-(
Commenter  J’apprécie          240
Junie
  02 juillet 2016
Freud en justicier de choc dans la jungle urbaine américaine, c'est à peu près aussi plausible que Jane Austen en call girl dans les faubourgs de Londres. L'homme au cigare est certes un grand observateur du genre humain, habile à deviner nos mobiles les plus secrets, mais de là à le transformer en détective privé, prêt à en découdre avec des truands, je dis "mystification!"
Je dois pourtant reconnaitre que le procédé est utilisé avec un certain talent. La petite guerre entre Jung et Freud, que tout oppose mais qui se doivent de rester loyaux, est un bon ressort de l'intrigue.
Nos deux compères se lancent à la poursuite d'un - vous l'aurez deviné - serial killer dont les mécanismes mentaux sont analysés en deux coups de cuillère à cocktail. Car ils évoluent au sein de la bonne société new-yorkaise, et les suspects se nomment J. P. Morgan ou Théodore Roosevelt!
Malgré tous ces personnages improbables, le mystère de l'affaire s'épaissit et le suspense à la sauce psychanalytique s'alourdit. Sans que nous soyons véritablement inquiets sur les chances de succès de nos enquêteurs. Car de tels cerveaux sont bien supérieurs à toutes les brigades de police et vont naturellement déjouer les ruses du dément mégalomane à la dernière minute.
Alors, docteur Freud, prêt pour une nouvelle enquête criminelle?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
missmolko1
  24 février 2012
Un bon roman policier mais je suis assez partagée....
J'ai aimé :
- découvrir le New York du début du siècle, la naissance de ses gratte-ciel qui fond la renommée de la ville actuelle.
- le duo Freud / Jung tel Sherlock Holmes et le docteur Watson, je me suis beaucoup amusée en les découvrant détective. J'ai apprécié également les références a la psychanalyse, les entretiens avec sa patiente new yorkaise...
Par contre j'ai été déçu par :
- l'alchimie qui est la clef pour comprendre les différents meurtres mais qui m'a parut tellement complexe. Je pense qu'il faut un minimum de connaissances pour bien tout assimiler or ce n'était pas mon cas (je ne lis que très peu de romans policiers) alors j'ai souvent du relire certains passages.
- Et enfin, j'ai trouvé la fin assez lourde à cause de trop nombreux rebondissements.
Commenter  J’apprécie          170
Seraphita
  06 septembre 2011
1909. L'illustre Docteur Freud traverse l'Atlantique pour gagner le nouveau continent. A ses côtés, Jung, son fils spirituel. Ce duo mythique va mettre ses talents d'enquêteurs de l'inconscient au service de la police new-yorkaise pour résoudre une série de meurtres énigmatiques. Au centre de ceux-ci, Grace Korda, jeune femme amnésique, qui a été retrouvée inconsciente, aux pieds de son père, assassiné. Freud va lui proposer sa méthode thérapeutique. de fil en aiguille, une vérité inconsciente surgit : celle-ci pourra-t-elle emmener les enquêteurs vers la vérité du meurtre ?
Mettre en scène de façon romancée deux incontournables piliers de la psychanalyse : voilà une entreprise, à laquelle s'est attaquée Luc Bossi, qui me laissait un peu sceptique avant d'aborder la lecture de ce thriller. Au final, j'ai été conquise par le côté plaisant de cette aventure, même si l'ensemble apparaît bien caricatural.
Voici Freud loin de sa Vienne natale, embarqué dans un transatlantique, à la conquête de l'Amérique. Une Amérique du début du 20e siècle dont il découvre le gigantisme et la démesure. de richissimes architectes oeuvrent pour bâtir des gratte-ciels toujours plus hauts, à la mesure de leurs rêves de grandeur. C'est justement l'un de ces artisans du démesuré qu'on retrouve assassiné, sa fille gisant inconsciente à ses pieds. Ce livre est vraiment plaisant puisqu'il nous propose un voyage dans le temps et l'espace et permet au lecteur de découvrir New-York au début du 20e siècle, avec la mythique Manhattan, ses buildings immenses et ses inventeurs de génie (tel Tesla, dont Freud et Jung se plaisent à analyser sa personnalité originale et pour le moins farfelue, sous la plume de Luc Bossi).
Le propos me semble de bout en bout caricatural concernant Freud et Jung : l'auteur nous les dépeint particulièrement complexés, cherchant, à toute occasion, à s'analyser, à analyser l'autre, à la lueur de leurs théories. Cette dimension grotesque provoque le rire du lecteur, comme l'illustre ce passage mettant en scène un Jung en pleine action qui ne perd cependant pas le sens de l'analyse théorique, ce que lui fait remarquer l'inspecteur présent à ses côtés :
Au douzième étage, Kahn s'arrêta quelques secondes, hors d'haleine.
- Il y a aussi le rapport semi-mystique à la mère, dit Jung. Comme August, Herman ambitionne de construire pour Lucia un temple. Mais il accomplit ce but dans la chair, la sienne et celle des autres.
- Vous ne voulez pas la boucler un peu ? suggéra Kahn, qui reprenait difficilement son souffle. Vous êtes plus fatigant encore que cet escalier.
(p. 343.)
Un autre passage m'a également semblé jubilatoire : un reporter essaie d'expliquer de manière concise au grand patron du New York Times en quoi Freud est célèbre. La concision extrême du reporter et la réaction du dirigeant sont très drôles :
Un reporter fit irruption pour demander s'il pouvait passer deux colonnes sur les premières impressions d'Amérique du fameux « docteur Freund » qui avait débarqué à New York l'avant-veille.
- Qui est ce Freund ? Qu'est-ce qu'il a inventé ?
- Il cherche l'origine des maladies mentales. Il affirme que pour garder l'esprit sain, nous avons tous dû survivre à un conflit oedipien.
- Un quoi ?
- Un conflit oedipien. C'est-à-dire qu'enfant, nous voulons tuer notre père et coucher avec notre mère.
Ochs lança un regard désespéré vers le ciel.
- Non, non et non ! Combien de fois vais-je le répéter, nom de Dieu ? Je ne publie pas de ragots dans le New York Times ! Je fabrique un journal de référence ! Mettez-vous ça dans la tête !
(p. 67.)
Dans ce « thriller initiatique », ainsi que le promet la quatrième de couverture, l'auteur délivre quelques extraits succincts des théories découvertes par Freud et Jung et quelques flashbacks sur l'histoire de l'émergence de celles-ci. Même si les références bibliographiques ne sont pas indiquées, et même si certaines phrases ne sont pas tout à fait exactes, j'ai apprécié l'effort de documentation de l'auteur, comme le suggère ce passage :
Tétanisé par cette explosion de violence, Freud n'avait pas bougé.
« le premier homme à jeter une insulte plutôt qu'une pierre est le fondateur de la civilisation », avait-il écrit un jour. Manifestement, la civilisation était restée à un jet de pierre de la barbarie.
(p. 262-263.)
J'ai également apprécié l'écriture de l'auteur, simple et métaphorique. J'ai retenu notamment ce passage qui livre une réflexion sur l'essence d'une enquête :
Une enquête était le voyage d'un soupçon. Et il fallait de nombreuses escales avant d'arriver à bon port.
(p. 162.)
Une excellente découverte, malgré quelques appréhensions avant la lecture. Un thriller plaisant qui ose mettre en scène deux psychanalystes mythiques : même si le propos reste caricatural à mes yeux, l'auteur sait manier l'humour pour offrir à son lecteur un thriller détendant, qui sort des sentiers battus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
diablotin0diablotin0   31 juillet 2016
D'après mon expérience, dit Freud, les meilleures cachettes se trouvent dans notre cerveau. L'inconscient notamment est un coffre-fort inviolable. On n'arrive à se représenter ce qu'il contient que par le biais de phénomènes incontrôlés : rêves, erreurs, méprises, maladresses.
Commenter  J’apprécie          170
missmolko1missmolko1   10 février 2012
- On dit de Roosevelt, glissa Hall à l'oreille de Freud, qu'il a un ego formidable. Il voudrait être la fiancée à chaque mariage et le cadavre à chaque enterrement....
Commenter  J’apprécie          140
collectifpolarcollectifpolar   23 octobre 2019
Un reporter fit irruption pour demander s’il pouvait passer deux colonnes sur les premières impressions d’Amérique du fameux «docteur Freund» qui avait débarqué à New York l’avant-veille.
- Qui est ce Freund? Qu’est-ce qu’il a inventé?
- Il cherche l’origine des maladies mentales. Il affirme que pour garder l’esprit sain, nous avons tous dû survivre à un conflit œdipien.
- Un quoi?
- Un conflit œdipien. C’est-à-dire qu’enfant, nous voulons tuer notre père et coucher avec notre mère.
Ochs lança un regard désespéré vers le ciel.
- Non, non et non! Combien de fois vais-je le répéter, nom de Dieu? Je ne publie pas de ragots dans le New York Times! Je fabrique un journal de référence! Mettez-vous ça dans la tête!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SeraphitaSeraphita   06 septembre 2011
Un reporter fit irruption pour demander s’il pouvait passer deux colonnes sur les premières impressions d’Amérique du fameux « docteur Freund » qui avait débarqué à New York l’avant-veille.
- Qui est ce Freund ? Qu’est-ce qu’il a inventé ?
- Il cherche l’origine des maladies mentales. Il affirme que pour garder l’esprit sain, nous avons tous dû survivre à un conflit oedipien.
- Un quoi ?
- Un conflit oedipien. C’est-à-dire qu’enfant, nous voulons tuer notre père et coucher avec notre mère.
Ochs lança un regard désespéré vers le ciel.
- Non, non et non ! Combien de fois vais-je le répéter, nom de Dieu ? Je ne publie pas de ragots dans le New York Times ! Je fabrique un journal de référence ! Mettez-vous ça dans la tête !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   23 octobre 2019
Il se réveilla en sursaut. Des battements sourds cognaient dans son crâne, des gouttes de sueur perlaient sur sa poitrine. Il mit quelques secondes à prendre conscience qu'il venait de faire un rêve - un rêve au cours duquel il tuait un homme, avant que cet homme ne tente à son tour de le tuer.
Il lui fallut un moment pour s'en remettre.
Pour ressentir pleinement le soulagement empreint d'une sourde angoisse de celui qui vient d'échapper à un cauchemar.
Il fut encore plus rassuré quand il réalisa que tout dans son rêve n'était pas irréel.
Le traître était bien là-haut, agonisant devant la plus haute fenêtre du gratte-ciel.
Un sourire triomphant vint éclairer ses traits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : gratte-cielVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Luc Bossi (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
341 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

.. ..