AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 291515919X
Éditeur : Mnémos (26/04/2004)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Le jeune Dieter vient d'arriver dans l'empire de poussière. Recueilli à bord du Naglfar, le vaisseau de Mechtilde la Rouge et de ses pirates, il y retrouve Wilhelmine, la jeune recluse aux dons exceptionnels, et Heimir, l'adolescent de noble lignée acheté auxenchères par Mechtilde dans la cité pirate de Nassau.Bientôt, certains réalisent qu'ils ont été mystérieusement " visités " par Freyja, la g... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
BazaR
  11 octobre 2015
Et voilà, on y est ! J’ai pris mon temps mais j’ai enfin terminé la trilogie à nulle autre pareille de l’Empire de Poussière. Et cette conclusion est bien à la hauteur.
A nulle autre pareille au niveau du décor. Je n’arrête pas de le répéter et je vous épargnerai une troisième description de ce monde qui dépasse en imagination tout ce que j’ai lu. Quelques éléments tout de même : un univers vertical, des rocs flottant dans les airs portant des villes, la religion dominante des anciens germains et scandinaves et un mode de vie proche de l’Allemagne et l’Autriche du 19ème siècle.
Ce troisième livre met en scène le combat final entre les adeptes de Freyja (les gentils) et les disciples d’Alviss (les méchants) sur plusieurs champs de batailles en parallèle, selon une structure qui rappelle férocement Le Retour du Jedi (une bataille entre deux flottes d’un côté, un petit groupe de héros affrontant les puissants mages noirs de l’autre. ). Il révèle aussi la véritable nature de l’empire de poussière, ses liens avec notre monde et la raison pour laquelle la mythologie et le mode de vie allemands y dominent. Aucune part de mystère ne subsiste à la fin. Si l’on n’a pas auparavant deviné cette nature (les indices sont visibles dès la fin du livre 2) on peut clairement tomber de sa chaise. Moi j’ai trouvé ça sublime.
L’accent est placé sur l’action, défilant selon un véritable scénario hollywoodien intégrant cliffhangers à chaque fin de chapitre, faisant monter la pression jusqu’à faire péter la cocotte, instillant à bon escient les révélations. Évidemment, la caractérisation des personnages est secondaire, juste ce qu’il faut pour donner du piment au plat d’action. Le côté jeunesse romantique est encore renforcé ici, surtout dans le groupe de héros réunis dans la Confrérie de Freyja (hommage à la Fraternité de l’Anneau de Tolkien, ainsi que l’un des personnages le dit) : chacun ressent un amour jeune et pur et malheureusement unilatéral pour un autre membre dans une chaine d’amour/tristesse assez pathétique et dont saura profiter l’adversité autrement plus retorse ; c’est à mon avis la partie la plus faible du récit. Mais malgré l’orientation jeunesse, l’auteur évite le happy-end banal « ils vécurent heureux… ». L’amertume domine à la fin.
Enfin je reste mitigé sur le livre-objet (poche Hélios-Mnémos). L’illustration de Marc Simonetti est comme toujours merveilleuse mais le texte utilise une taille de caractère vraiment petite - partiellement compensée par un espace interligne assez large – qui empêche l’imagination de se déployer totalement. Les erreurs de mise en page et retours à la ligne accidentels, sont assez nombreux.
Cette trilogie mérite d’être plus lue. Je vous la recommande, vous passerez des moments magiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
TelKines
  12 août 2018
Tout d'abord, un coup de gueulante nécessaire qui va me faire du bien !
Malgré les qualités indéniables de cette saga et de cette collection, il est à noter que la mise en page et la relecture ont été de mal en pis, et ce de tome en tome. Dans le premier, je n'avais remarqué aucune faute d'orthographe (même s'il devait y en avoir quelques unes). Dans le deuxième tome, j'en ai remarqué et avec cela aussi des erreurs de mise en page (dont des mots coupés, en fin de ligne, de manière très étrange). Dans le dernier, là c'était le bouquet… Des mises à la ligne en plein milieu d'une phrase. Des erreurs d'orthographes. Des mots en italiques quand ce n'est pas nécessaire et inversement… C'est franchement regrettable ce manque de relecture. Ou ces « problèmes » d'impression.
Tout cela est bien dommage et cela m'a sorti parfois du récit. Heureusement que l'histoire est prenante et intéressante.
Pour revenir à ce roman « L'Empire de poussière », c'est déjà sa conclusion. Oui, ça vient trop vite, j'aurai aimé continuer à me plonger dans cet univers. Mais petite anecdote avant tout autre chose. Après la fin de ma lecture du tome 2, j'avais commencé la lecture d'un autre roman. Mais au bout de quelques pages, je me suis rendu compte que je n'arrivais pas à rentrer dans le récit. Je n'arrêtais pas de penser à Dieter, Wilhelmine, Mechtilde et autres. Alors dès que j'ai pu (càd le plus rapidement possible), je suis allé emprunter le tome 3 pour m'y plonger directement.
Donc… Dans ce tome, toutes nos questions trouvent une réponse. Qu'est-ce que cet univers vertical et descendant ? Comment y parvient-on ? Pourquoi ces temps clairs et obscurs semblent passer si vite ? Et puis aussi tout simplement, comment nos héros vont-ils faire pour s'en sortir ? Qu'est devenue Frejya ?
Je ne dévoilerai rien mais, pour la première question, j'avoue n'être passé pas loin de la bonne réponse. Cependant, cela me semblait tellement évident que ça me paressait « idiot »… Et en fait non ! Rien que d'apprendre cela, j'ai adoré ! Pour les suivantes, elles sont dans la logique de la première question. Quant aux deux dernières, autant lire ce tome pour savoir !
La lecture est toujours intéressante, passionnante, prenante ! Même si je trouve un petit bémol par rapport aux différentes « romances » présentes. Mais cela donne au moins plus de profondeurs aux jeunes personnages qui ont déjà beaucoup à faire pour réussir leur mission et je l'avoue des passages bien humoristiques. de même, il y a tout de même eu de courts passages qui manquaient de rythme.
J'ai véritablement apprécié la découverte de cette saga. Et elle se finit comme il faut ! Ni trop longue, ni trop courte ! Cela m'a également donné envie d'en apprendre plus sur la mythologie nordique.
Je recommande chaudement cette trilogie qui mérite amplement de sortir de l'anonymat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mauriceandre
  28 mai 2018
Salut les Babelionautes
Voila! je referme a l'instant le tome trois de l'Empire de poussière et j'ai été ébloui par sa conclusion.
Jusqu'au mot fin il est difficile de comprendre ou se trouve ce monde ou les rochers tombent lentement vers le Niflheimr (le monde obscur).
La Bataille finale entre les deux races d'Elfes est a tombé, avec beaucoup de rebondissements, et cet hommage déguisé a Tolkien quand est créée la Confrérie de Freyja.
Bien sur, les amours contrariés de nos Héros auraient pus avoir une autre issue, mais le magicien qui se cache sous les traits de Nicolas Bouchard en a décidé autrement.
Les jumeaux après bien des péripéties, vont réussir en enrayer la chute inexorable des structures qui composent cet Univers, mais cela ne se fera qu'au prix d'une lutte acharnée pour conquérir le Folkvangr ou est emprisonné la déesse freyja.
Quand a l'épilogue, il est parfaitement en adéquation avec le déroulement de l'Histoire, même si il est étonnant.

Commenter  J’apprécie          111
Lecteureclectique
  02 mars 2014
Dans ce troisième et dernier opus de la série, on découvre enfin l'origine du royaume de poussière et de son étrange propension à tomber. L'intrigue se resserre de plus en plus, la (les) bataille(s) font rage. Nos héros vont recevoir une aide "extérieure" inattendue. Les rebondissements de l'histoire mènent intelligemment vers la confrontation finale. Mais là n'est pas le plus étonnant. La déesse Freyja (n'oublions pas que nous sommes dans un univers de mythologie nordique revisité), dont la présence traverse l'histoire, et qui est à l'origine de la confrontation finale, va révéler qui elle est. Jusqu'au bout, l'auteur nous aura tenu en haleine. Un vrai régal pour les amateurs du genre.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   01 octobre 2015
-- Dis-moi, knabe, je voudrais te poser une question.
-- Vas-y.
-- La Confrérie de Freyja, c'est une idée magnifique. En fait, la chose la plus sublime qu'il m'ait été donné d'entendre depuis longtemps. Je suis prêt à donner ma vie pour une telle cause et je ne serai pas le seul, j'en réponds! Est-ce la déesse qui t'a donné l'idée en rêve?
Dieter resta un instant décontenancé: pouvait-il décemment lui révéler qu'il s'était inspiré d'un vieux livre, lu dans son enfance, et d'une certaine "Communauté de l'anneau" qui l'avait fait rêvé alors?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          196
BazaRBazaR   05 octobre 2015
La tension, à bord de la petite flotte, était à son comble, lorsqu'une dizaine d'unités pirates prirent le large et se dirigèrent vers eux. Iskander les suivait à l'aide de sa longue-vue.
-- Ils n'ont pas l'air agressifs, commenta Odmar.
L'officier déglutit avec difficulté. Le pont de chaque vaisseau était encombré de pièces d'artillerie et de terrifiants mutants brandissant leurs membres garnis de pinces chitineuses, leurs faces défigurées par les mandibules. Non, ils n'avaient pas l'air agressifs... pour des pirates!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
BazaRBazaR   08 octobre 2015
Le sang tombe de la toile nuageuse.
Le tissu de l'homme, gris comme une armure,
est en train d'être tissé.
Les valkyrjurs le croiseront
D'un fil sanglant.
La trame est faite d'entrailles humaines;
Des têtes coupées tendent ses fils.
Un nuage rouge comme le sang
Obscurcit l'horizon.
Les cieux sont teintés
Du sang des hommes,
Et les valkyrjurs
Chantent leur chant.
Commenter  J’apprécie          200
BazaRBazaR   30 septembre 2015
De nombreuses autres bizarreries propres à l'empire de poussière n'avaient pas manqué de le surprendre. L'eau d'abord. Lorsque, assoiffé, il avait voulu se servir au tonneau de chitine posé dans l'entrepont à destination de l'équipage, au lieu d'un liquide il avait trouvé une sorte de gel à la consistance plus ou moins élastique. Il était curieux de sentir cette espèce de pâte très fluide mais un peu visqueuse couler jusqu'au fond de sa gorge. Point positif, la substance désaltérait beaucoup plus rapidement que l'eau du monde extérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BazaRBazaR   06 octobre 2015
Maudit soit l'amour qui nous fait commettre toutes les folies! songea-t-elle... Il nous donne de faux espoirs et le cœur même qu'il déchire conspire contre lui-même.
Commenter  J’apprécie          160
Video de Nicolas Bouchard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Bouchard

Conférence Pourquoi être écrivain ? (extrait)
Conférence Pourquoi être écrivain ? aux Imaginales 2012 Avec Nicolas BOUCHARD, MaryJanice DAVIDSON, Thomas DAY, Jean-Philippe JAWORSKI, Xavier MAUMÉJEAN, Emmanuelle NUNCQ Modérateur : Stéphanie NICOT Traduction : Jocelyne BOURBONNIèRE
autres livres classés : piratesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Des romans sur une ile

Roman de l'auteur anglais William Golding publié en 1954 qui montre la fragilité de la civilisation. Il décrit le parcours régressif d'enfants livrés à eux-mêmes.

L'île
Robinson Crusoé
L'Île mystérieuse
Le Comte de Monte-Cristo
Shutter Island
L'Île au trésor
L’Île du docteur Moreau
Sa Majesté des mouches
L’Île du jour d’avant
Paul et Virginie

10 questions
97 lecteurs ont répondu
Thèmes : îles , mer , navire , pirates , corsaires , marinsCréer un quiz sur ce livre