AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2490151010
Éditeur : Snag (07/06/2018)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
1640. Une Province a disparu. Il semble que l'enfer se soit abattu sur la paisible vallée d'Ouraos, territoire enchanté du Jura et berceau de la guérisseuse Sophronia. Les étoiles ont pâli, une brume verdâtre se glisse partout. Les habitants, terrifiés, se cloîtrent chez eux. On y a vu Frigg, une ancienne déesse païenne accompagnée d'une armée de monstres...
Recrutés dans le Paris misérable et grouillant du XVIIe siècle par le cardinal de Richelieu, quatre h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Sourisetdeslivres
  03 juillet 2018
Aujourd'hui, nous remontons à deux le temps mon cher lecteur, nous partons au 17e passer une bonne partie de ce premier opus en compagnie de Descartes. Descartes fait partie de la troupe envoyée pour comprendre ce qu'il se passe dans cette vallée de Franche-Comté : Ouraos.Pour cette mission commanditée par le cardinal Richelieu tu as outre Descartes envoyé pour ses connaissances ; Damien, jeune homme spécialiste de la lutte à main nu ; Jonas célèbre comme artificier ; Hughes d'Ouraos, lieutenant envoyé pour mener cette mission et fils du conte d'Ouraos, et enfin Rudolph soldat aguerri, ayant servi durant de nombreuses guerres.
Ce groupe n'est pas le seul à se rendre vers cette étrange vallée impénétrable.
Érick, Gunther et Ilse, frères et soeur, ont juré de se venger, de rendre la gloire de leur famille, les von Stade.
Par le passé, la vallée fut conquise à la famille von Stade et cédée aux contes d'Ouraos.
Günter pour cela n'a pas hésité à se faire « fils du diable », son frère et sa soeur l'ont suivi.
Depuis ils sèment la terreur sur leur passage, bien décidés à récupérer leur dû par n'importe quel moyen.
Magie, sortilèges, hommes revenus à la vie (que tu pourrais comparer à des zombies).
Rien ne les fera reculer sauf peut-être la sorcière Frigg. Dans la vallée d'Ouraos, une terrible malédiction s'est abattue, personne ne parvient à traverser cet étrange brouillard, personne n'en sort ni entré.
Voilà tout ce que je peux t'en dire, si tu le lis sache que Nicolas Bouchard te plonge très vite dans ce monde sombre et malfaisant, mais je ne voudrais pas trop en dévoiler.
Au départ, je l'avoue je n'avais pas compris que certains chapitres étaient des flashbacks ainsi tu liras les aventures de la jeune Sophronia, dotée d'un coeur pur elle vit dans la montagne avec sa mère, Persephone, guérisseuse, pas très bien vue par le catholicisme à cette époque.
Perséphone veut protéger sa fille du monde malgré tout elle rencontre, au cours d'une de ses promenades, le jeune Hugues, tous deux se lient d'amitié et puis au fur et à mesure du temps d'un sentiment plus fort les unit.
C'est un des points que je regrette, les repères de temps, cela m'a manqué pour bien appréhender les deux groupes.
Tu suivras aussi Ilse, Érick et Gunther avant la mission qu'ils se sont donnée.
Par moment, j'ai été perdue. Pas longtemps heureusement, mais c'est un peu dommageable pour la totale compréhension de l'intrigue, des intrigues mêmes.
Nicolas Bouchard t'emmènes dans un roman d'heroic fantasy, oui destiné à un public Young Adult, mais que j'ai trouvé pour ma part très accompli pour un public plus mature (oui, tu peux le dire comme moi ahah 🤣🤣).
Ses descriptions des lieux sont à la fois belles et effrayantes.
J'ai parfaitement visualisé la montagne et son soleil qui s'y reflète aussi bien que les créatures répugnantes que tu rencontreras.
Le côté historique est parfaitement amené, la réalité s'intègre au fantastique, tu liras des faits et du vocabulaire de l'époque (un glossaire est là pour t'aider en fin de chapitre)
Je regrette que le côté psychologique des personnages n'ait pas été plus développé, en tout cas pour certains.
Tu comprends leurs buts à tous, mais on ne sait quasiment rien de leur passé.
J'ai ressenti une empathie particulière pour le jeune Damien, Sophoronia et Hugues enfant et Descartes.
Ce n'est pas très grave en soi, j'ai parfaitement compris les tenants et aboutissants de l'intrigue mise en place par l'auteur, mais il a si bien décrit les différents pays et villages traversés qu'il aurait pu aussi bien faire pour ses personnages, car sa plume est très belle. Entraînante, vive, poétique par moment, glaciale quand il le faut.
Je n'ai fait qu'une bouchée de ce premier roman de SNAG édition malgré quelques longueurs et les divers petits reproches que j'ai pu lui faire.
J'étais vraiment pressée de comprendre cette malédiction, j'ai aimé chevaucher au côté de Descartes et suivre son schéma de réflexion, rassure-toi, pas trop philosophique, je dirais terre à terre et sensée.
En début de chapitres, tu as des citations de ce philosophe célèbre, pour ma part elles ne m'ont rien apporté, mais je trouve ce choix judicieux et original d'amener dans ce monde imaginaire l'homme considéré comme l'inventeur de la philosophie moderne enclin milieu d'un roman d'heroïc fantasy, de le voir prendre les armes quand il le faut.
En bref :
Un roman d'heroic fantasy Young adult qui plaira si tu aimes lire les combats et les batailles durant lesquelles le sang coule. Si tu aimes la magie, les superstitions, les malédictions, l'histoire, l'inquisition et la sorcellerie.
Nicolas Bouchard t'offre un large éventail de personnages aux caractères différents,
Certains réels comme Descartes et Richelieu, d'autres imaginés.
Le suspens est constant, même si j'ai pu ressentir quelques longueurs durant la première partie une fois arrivée à Ouraos le rythme s'accélère et tu n'as envie que d'une chose, lire le dénouement.
J'ai eu un pincement au coeur, mais je comprends le choix de l'auteur, c'est moi qui m'étais fortement attachée à ce personnage.
Si j'ai eu un pincement au coeur, les trois dernières pages me font froid dans le dos.
Ce sont ces pages qui me font penser qu'une suite se prépare que je lirai assurément.
S'il n'y en a pas, « Éclaircir les ténèbres » peut parfaitement se lire indépendamment. Tu as tout en main pour comprendre l'énigme et tu as une fin fermée du moins en partie. La mission du début est terminée en tout cas pour le groupe de Descartes, Damien, Jonas, Hugues et Rudolph.
Je regrette le manque de repères de temps pour les flashbacks qui sont intéressants, mais qui te font emmêler les pinceaux.
Je n'aime pas faire de différence entre fille et garçon, mais en toute honnêteté il plaira davantage, je pense, à un public masculin.
Je te le conseille toutefois pour son originalité et son écriture.
Je découvre l'auteur par ce roman, ce ne sera pas le dernier que je lirai.
Il y avait longtemps que j'avais lu un roman de ce genre et je suis bien contente d'avoir renoué avec lui surtout, je me répète, pour l'originalité. Maintenant si l'histoire te rebute, je ne pense pas qu'il te plaira.

Lien : http://unesourisetdeslivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mamzellegazelle
  08 juin 2018
Masse Critique 2018.
Je viens de tourner la dernière page de ce roman fantasy jeunesse et c'est sans regret.
J'avoue que je vais avoir du mal à faire la critique de ce livre car je ne sais toujours pas si j'ai aimé ou non ce roman.

La Vallée d'Ouraos, dans le Jura est en proie à un curieux phénomène de sorcellerie. Un épais brouillard verdâtre, des pierres qui volent, des monstres ... personne n'en n'est revenu pour raconter, sauf un moine. La région est entre les mains de Frigg la sorcière.
Le Cardinal Richelieu à Paris, ordonne à Hughes le comte de cette même vallée ensorcelée de chercher quatre comparses afin de se rendre et de sauver la vallée d'Ouraos.
Ainsi Hughes se retrouve avec Damien, Jonas, Rudolphe et René Descartes le célèbre Philosophe et mathématicien, afin de rendre paisible cette petite bourgade du Jura.
J'ai trouvé cette histoire fade, il manque quelque chose afin de tenir le lecteur en haleine.
J'ai ressenti un fouillis avec la succession des chapitres qui saute l'histoire actuelle avec le passé puis l'histoire des "Teufelfreunde".
C'est embêtant pour le lecteur de s'ennuyer lorsqu'il ne s'attache pas aux personnages, et qui attend le petit "déclic" afin de se dire : Ca y est maintenant ça commence à être intéressant !
Il y a quand même une appréciation : le rôle de René Descartes, grand philosophe Français né au XVIème siècle. L'auteur Nicolas Bouchard à eu une idée originale, dommage que cette originalité n'a pas suivie l'histoire...
Ce roman est plus un conte "fée-sorcière" pour adolescent juvénile qu'une vraie fantasy. C'est peut-être pour cela que je n'ai pas accroché...
Au vu de la fin, fort à parier que c'est le début d'une saga. Malheureusement pour l'auteur je ne vais pas continuer à suivre les exploits des cinq chevaliers - guerriers - chasseurs de sorcières.
Éclaircir les ténèbres ... Je suis restée dans le noir !
Merci à Masse Critique et aux éditions SNAD. C'est toujours un grand plaisir de participer à l'opération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BeneRogue
  04 juin 2018
Tout d'abord merci à Babelio et sa masse critique, ainsi que SNAG pour l'envoi de ce livre.
SNAG c'est le petit nouveau dans l'univers du Young Adult. Label de la maison d'édition La Geste, SNAG lancera ses deux premiers livres dans les jours à venir (et pour info, SNAG cela veut dire accro, addict !).
Ce roman nous offre un savoureux mélange entre Young Adult, fantastique, aventure et historique. On suit un groupe mandaté par le cardinal de Richelieu, censé délivrer la vallée d'Ouraos de son mal : Il y a tout d'abord le lieutenant Hugues, marquis d'Ouraos, puis Jonas, artilleur adepte de la poudre à canon et Damien, soldat des Gardes Françaises adepte de lutte, et enfin Rudolph un mercenaire. À cela s'ajoute le philosophe René Descartes. À eux cinq, avec leurs compétences diverses et variées, ils devraient réussi à libérer la vallée. Mais certaines personnes luttent en face pour que la malédiction demeure : une fratrie composée de Gunther, le religieux, Erik, le bagarreur et Ilse. À ces personnes là nous pouvons ajouter Sophronia et sa mère Perséphone, vivant dans la vallée. Il y a donc beaucoup de personnages dans ce roman, et si on peut au début être un peu perdu, cette sensation disparaît assez rapidement.
Le gros plus dans ce roman pour moi c'est clairement le côté historique. Ancienne étudiante en histoire, j'aime avoir des livres se déroulant dans le passé, mais encore plus lorsque cela est bien traité. Et ici c'est tout à fait le cas. On se sent immerger au XVIIe siècle, on sent que l'auteur a fait des recherches pour que son livre soit réaliste, et cela se ressent au niveau des descriptions. On peut en apprendre un peu plus sur la Guerre de Dix ans qui est peu connu du grand public. Et en plus de cela, un glossaire est proposé à la fin avec les définitions de mots qui nous seraient incompréhensibles de nos jours.
J'ai également beaucoup aimé le principe des flashbacks car cela nous permet de découvrir petit à petit les événements qui ont mené à la situation, on comprend au fur et à mesure comment la brume a pu se déposer sur cette terre. Cela nous permet également de découvrir plus en détail l'histoire des personnages.
L'ouvrage nous en offre une large gamme, avec des caractères bien différents, mais complémentaires. René Descartes est un personnage efficace, à moitié soldat, à moitié philosophe qui se sert de ses larges connaissances et de son intuition pour apporter son aide. Les débuts de chapitre sont pourvus de pensées de Descartes issu de ses oeuvres, qui présage l'orientation de l'action. Mais même si la collection de livres porte son nom (La compagnie Descartes), il n'est pas mis trop en avant par rapport aux autres personnages, on a vraiment l'impression d'avoir une équipe.
En résumé, un bon roman qui me réconcilie avec le Young Adult, genre qui ne me satisfait plus. le mélange entre personnes ayant réellement existé et créatures magiques, histoire et fantastique fonctionnent vraiment bien. Un petit bémol par contre pour les nombreuses descriptions qui ralentissent un peu la lecture.
Vivement les prochains tomes !
Un roman qui voit s'affronter sorcellerie et religion, superstition et raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Anso218
  09 août 2018
Le nom de Nicolas Bouchard me disait bien quelque chose : c'est l'auteur de "la ville noire", un polar historique assez sanglant, mais passionnant. La preuve : j'ai dû le passer à tant de personnes que je ne sais plus où il est (très etonnant de ma part)
"Éclaircir les ténèbres" penche plutôt vers le fantastique sanglant
Le début est déroutant : le premier chapitre est raconté du point de vue d'ilse, dont on ne comprend pas très bien son rôle dans l'histoire. Bien évidemment, on part du principe qu'elle est l’héroïne, et bien évidemment on ne saurait se tromper davantage.
Dans un autre lieu, une jeune femme dans le coma se réveille....
Nicholas Bouchard se plaît dans ce roman à ne pas suivre une intrigue linéaire. Il décide de plonger le lecteur dans l'action sans lui fournir les clés. Nous les découvrirons en cours de route
il se plaît également à inclure Descartes dans son roman et à en faire une espèce de mentat musclé. C'est discutable, mais il est vrai que le procédé ajoute une note plaisante dans un roman qui sinon serait d'une atmophère très pesante. Et il faut reconnaître que la vie du vrai Descartes n' pas été un long fleuve tranquille
Descartes est entouré de quatre personnages : une jeune noble qui veut sauver sa vallée, un ancien huguenot très astucieux, un bersek tout abîmé et un fou des explosifs. Leur mission ? lutter contre une Frigg libérée et folle de rage
Au final, un roman empli de clins d'oeil (enfin j'e ai vu plusieurs mais je peux me tromper) avec du suspense, de l'horreur, de l'humour et même du romantisme . Une lecture à conseiller
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilvm
  28 juin 2018
J'ai plutôt bien apprécié ma lecture, même s'il ne s'agissait pas nécessairement de mon genre de prédilection et que certains points m'ont dérangée.
J'ai trouvé qu'il s'agissait d'un roman assez fluide, facile et rapide à lire. Il y avait un rythme plutôt bon, même si les scènes de combat ne sont pas forcément ma tasse de thé. Les descriptions étaient suffisamment détaillées pour que l'on puisse visualiser les scènes. L'auteur écrit plutôt bien... Dommage qu'il y ait autant de fautes de frappe ("un vers", "entre train" ?) et de concordance des temps ! (des "s" se sont malencontreusement immiscés à la fin des verbes du premier groupe conjugués à la première personne du singulier au passé simple... ce qui donne de l'imparfait là où il ne devrait pas y en avoir). L'erreur est humaine, mais c'est bien pour ça qu'il faut une relecture par quelqu'un d'autre que l'auteur ! Vraiment dommage, parce que ces fautes freinent un peu la lecture alors que l'auteur a un style plutôt fluide et plaisant...
Pour ce qui est de l'intrigue, on entre assez vite dans le vif du sujet. L'auteur garde une part de mystère intéressante pour donner envie de poursuivre la lecture. le récit est plutôt bien organisé entre différents points de vue et différentes périodes, ce qui permet de démêler l'histoire petit à petit de manière logique. le côté historique me semble plutôt bien traité mais je ne suis pas une spécialiste du sujet. J'ai trouvé l'histoire assez originale et prenante.
On voit que l'auteur s'est intéressé au passé des ses personnages pour expliquer leur parcours et leur personnalité mais j'aurais préféré que leur caractère soit un peu plus fouillé et développé. On sait à peu près comment ils sont arrivés là où ils sont mais finalement, on en sait peu sur leur personnalité.
Le roman se termine avec une conclusion suffisante, même si la fin annonce clairement une suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   02 juillet 2018
C’est comme si brusquement, tout devenait plus beau, plus harmonieux, comme si, elle qui se jugeait parfaitement heureuse, était devenue encore plus heureuse, dans une extase que jamais elle n’aurait pu imaginer connaître. Et toute cette beauté, tout ce bonheur qui faisait battre son cœur beaucoup plus vite, était concentré dans les yeux et le sourire du jeune homme. Comme un écho à ses propres sentiments, le regard du garçon s’illumina. Une nouvelle lumière venait de naître sur la vallée. Celle de deux regards se croisant enfin.
Sophronia venait de découvrir ce qu’était l’amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LalitoteLalitote   07 juin 2018
Elle grandit ainsi dans la plus parfaite innocence. Toujours, elle respecta sa promesse et ne montra jamais l'étendue de ses pouvoirs à qui que ce fut. Néanmoins, tout là haut, elle apprenait à l'utiliser.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 juillet 2018
La fleur de soucis, elle, produisait un onguent qui aidait à la cicatrisation des blessures et, absorbée en infusion, rendait la fonction excrétoire plus harmonieuse et plus confortable.
Mais sa mère connaissait d’autres plantes et d’autres fleurs pour soulager la douleur des règles, pour favoriser les passions charnelles de l’homme envers sa femme ou au contraire pour calmer de trop grandes ardeurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 juillet 2018
Oh, une toute petite chose mais avec laquelle la fillette adorait jouer. Ce n’était pas compliqué. Il suffisait de regarder attentivement un objet. N’importe quoi : un caillou, une motte de terre, une coquille d’escargot… Il se soulevait du sol et allait où vous vouliez.
Au départ, elle n’avait pas fait attention à ce don si particulier. Elle le possédait depuis aussi longtemps qu’elle se souvenait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 juillet 2018
« Mais qu’est-ce donc que je suis ? Une chose qui pense. Qu’est-ce qu’une chose qui pense ? C’est une chose qui doute, qui entend, qui conçoit, qui affirme, qui nie, qui veut, qui ne veut pas, qui imagine aussi, et qui sent. Certes, ce n’est pas peu si toutes ces choses appartiennent à ma nature. »
René Descartes : Méditation seconde
Commenter  J’apprécie          00
Video de Nicolas Bouchard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Bouchard

Conférence Pourquoi être écrivain ? (extrait)
Conférence Pourquoi être écrivain ? aux Imaginales 2012 Avec Nicolas BOUCHARD, MaryJanice DAVIDSON, Thomas DAY, Jean-Philippe JAWORSKI, Xavier MAUMÉJEAN, Emmanuelle NUNCQ Modérateur : Stéphanie NICOT Traduction : Jocelyne BOURBONNIèRE
autres livres classés : sorcellerieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1114 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre