AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222631668X
Éditeur : Albin Michel (13/05/2015)

Note moyenne : 3.13/5 (sur 15 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Albin Michel - 05/2015)
ISBN : 9782226316684


Fille de harkis et de culture musulmane, Jeannette Bougrab mène le combat pour les valeurs de la République et la laïcité, remparts de plus en plus fragiles face à la montée inexorable de l'islamisme. Des rues de Paris aux provinces les plus reculées du Pakistan ou du Yémen, le mal est mondial.

Mais partout où nous emmène Jeannette B... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Isaac
  01 juillet 2015
Dans Maudites, l'ex-conseillère d'état dénonce avec force et sévérité la condition des femmes et plus particulièrement des petites filles dans le monde, qu'elles soient privées d'éducation, mariées de force, mutilées au nom de principes archaïques…
Du Yémen au Nigéria, en passant par le Pakistan et tant d'autres territoires où la condition des femmes est épouvantable, ce manifeste ouvertement laïque et attaché aux valeurs républicaines nous ouvre les yeux sur les souffrances infligées à ces enfants du monde.
Jeanne Bougrab nous parle de sa mère Zohra, sa boussole dans l'adversité, de Malala, prix Nobel de la paix, de Nada et de tant d'autres femmes et filles courageuses qui osent se battre pour leurs libertés.
Maudites est un ouvrage pertinent et essentiel selon moi. Même s'il n'a pas pour vocation d'apporter des réponses, tout au moins ouvre-t-il les esprits ! Livre porte-voix, après sa lecture, on ne peut plus dire : « je ne savais pas ! »
Commenter  J’apprécie          70
Lnhzz
  10 août 2015
Déception au cours de la lecture de ce livre.
Alors que Jeannette Bougrab dit relater le parcours de femmes qui tentent de faire valoir leurs droits dans des pays où règne un certain patriarcalisme, elle relate en fait beaucoup plus sa propre vie. La plus grande partie du livre lui est consacrée. Même lors des passages qui sont consacrés à Malala ou Nada, Jeannette Bougrab en revient toujours d'une façon ou d'une autre à... elle même.
Léa Salamé le souligne dans On n'est pas couché lorsqu'elle interroge Jeannette Bougrab.
Enfin, lorsque j'ai achetée ce livre, je souhaitais en apprendre davantage sur ces femmes exemplaires qui tentent d'élever leurs voix pour faire valoir leurs droits. En aucun cas je ne souhaitais lire l'histoire de sa relation avec Charb, qui est totalement hors-sujet dans ce livre. Encore une fois, Jeannette Bougrab se raconte.
Commenter  J’apprécie          50
RShaka
  16 février 2019
J'espérais un livre rempli de témoignages sur l'islamisme venus du monde entier ; au final, ce livre est plus une autobiographie agrémenté de quelques témoignages, rapidement ramené sur sa personne... Dans le genre, il y a largement mieux.
Commenter  J’apprécie          00
cdisaintemarguerite
  23 juin 2015
Le témoignage très émouvant sur la condition féminine dans les pays où sévissent les islamistes et le combat de cette ancienne secrétaire d'État pour faire valoir les droits fondamentaux des filles et des femmes contre la barbarie, le sexisme et l'intolérance.
C.Meaudre

Lien : http://www.scoop.it/t/coups-..
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (3)
Lexpress   27 mai 2015
Enquête, récit ou confidence, quelle que soit la forme prise par le témoignage de Jeannette Bougrab, sa plume est toujours trempée dans l'encre de la ténacité.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Culturebox   20 mai 2015
Elle évoque aussi le courage de femmes et jeunes filles rencontrées à travers le monde lors de reportages.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LeFigaro   11 mai 2015
Dans ce témoignage touchant, Jeannette Bougrab revient sur sa relation amoureuse avec le dessinateur.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
BookaddictBookaddict   18 novembre 2015
On est bien loin des dits de l'émir Abd el-Kader qui, en 1858, enseignait à ses disciples les vertus de l'écriture et des sciences, concluant que le sabre n'est que l'instrument de ceux qui ont renoncé à régner par l'esprit. L'émir reprit les armes pour sauver plus de dix mille chrétiens d'Orient à Damas en 1860. Aujourd'hui, une telle figure héroïque dans le monde musulman est impossible. on tue les chrétiens dans l'indifférence : à quand un nouvel Abd El Kader ?
La peste de l'islamisme ne connaît pas de frontières. A présent, de jeunes Français n'hésitent pas à partir dans des contrées lointaines pour commettre les actes les plus barbares : décapitations, viols, tortures... Ils disent partir faire l djihad, "la guerre sainte". Par pitié, qu'on arrête d'employer ce mot : Leur guerre n'a rien de saint. Elles est synonyme de crimes de guerre, voire de crimes contre l'humanité.
La postérité ne pourra pas comprendre que nous ayons dû retomber dans de pareilles ténèbres après avoir connu la lumière". Des comptes devront être rendus. Je crains que le tribunal de l'histoire ne condamne l'ensemble des gouvernements et des élites pour haute trahison, parce qu'il n'ont pas pris la mesure du fléau qui s'est abattu sur nous.
Je suis surprise de voir que les seuls véritables résistants à cet obscurantisme sont , comme moi, de culture arabo-musulmane. Du Maghreb berbère à la péninsule Arabique en passant par l'ancien Empire perse, les intellectuels ne comprennent pas l'angélisme des Européens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cdisaintemargueritecdisaintemarguerite   23 juin 2015
p.127 : " Dans le monde, plus de soixante-cinq millions de petites filles ne sont pas scolarisées. Les croyances les plus archaïques perdurent. En Inde , une majorité de familles estiment qu"éduquer une fille, c'est comme arroser une plante dans le jardin de son voisin." Proverbe que, dans son immense sagesse, le Mahatma Gandhi a condamné, lui qui encourageait l'éducation des filles : " Éduquer un homme, c'est éduquer un individu. Éduquer une femme, c'est éduquer tout un peuple !"
p.133 : " Les fous de Dieu ont compris que la liberté de conscience, la liberté individuelle passent par l'école. Seule l'instruction permet d'avoir la distance nécessaire pour critiquer les préceptes archaïques que les islamistes veulent instaurer avec la charia. Le bien le plus précieux que l'on puisse offrir à une petite fille est l'accès à l'école, l'accès à l'instruction."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SepoSepo   15 mai 2015
Répudiation libertaire:

Mais que se passe-t-il ? J'ai droit à une lapidation par voie de presse de la part de sa famille et de ses amis. Une chasse à la femme, une mise en mort. Des gens pour qui je n'ai aucune estime particulière me traînent dans la boue, comme si j'étais le diable en personne. Tout le monde peut prendre la parole pour dire sa peine, sa colère, moi non. Je suis niée dans ce que je suis au plus profond.Interdite d'être sincère. Pour une fois que j'étais presque apprivoisée, voilà que l'entourage me tombe dessus ! J'ai l'impression d'avoir plus de facilité à me battre contre les préjugés, les stéréotypes de mes parents, parents nés en Algérie, que contre ces Français qui sont, pour la plupart, de ma génération.p.218
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SepoSepo   15 mai 2015
Charb en ambassadeur du made in France:

Comme toujours, il a un maillot rayé - il ne portait que ça et des pulls Saint James dont je trouvais la laine particulièrement rêche."Mais ce n'est pas doux, ça gratte ce truc !..."Son regard coquin me faisait rire:"C'est ça qui est bon...", disait-il. il en prenait le plus grand soin, même en les apportant au pressing ! Ces précautions soulignant un côté précieux de sa personnalité m'amusaient. Treillis et maillot rayé, c'était son uniforme. Bien avant Arnaud Montebourg en marinière avec son mixeur Seb en couverture du Parisien , Charb était l'ambassadeur du made in France.p.198
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
juliette1812juliette1812   25 juillet 2016
« comment des parents dignes de ce nom peuvent-ils conduire leur propre fille au viol ? » (p. 44)
« Il y a soixante ans, lorsque ma mère fut victime d’un patriarcat qui imposait aux femmes une vie d’analphabètes, de domestiques puis d’esclaves battues par leur époux, on ne parlait pas d’islamisme. » (p. 64)
« après le départ des Américains d’Irak, les islamistes ont immédiatement établi les lois islamiques et instauré la charia. S’il y a des sacrifiés, sur l’autel de la démocratie, ce sont bien les femmes musulmanes. » (p. 73)
Malala au Pakistan
« les talibans ayant publié un décret interdisant l’école aux filles. » (p. 109)
Malala s’exprimant à la tribune des Nations unies (en 2013) : « Les extrémistes ont peur des livres et des stylos. Le pouvoir de l’éducation les effraie. Un enfant, un enseignant, un livre et un stylo peuvent changer le monde. » (p. 114)
Martin Luther King « lorsqu’on ignore le mal, on en devient complice » (p. 137)
« On est bien loin des dits de l’émir Abd el-Kader qui, en 1858, enseignait à ses disciples les vertus de l’écriture et des sciences, concluant que le sabre n’est que l’instrument de ceux qui ont renoncé à régner par l’esprit. » Lettre aux Français (1858), réédité en 2007.
« Dans sa fascination, le philosophe (Foucault) ignorait qu’au même moment, des Iraniennes scandaient dans la rue « A vas Khomeiny ! » pour s’opposer à l’obligation qu’elles auraient désormais de porter le voile. » (p. 143)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jeannette Bougrab (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeannette Bougrab
Inflexible, la femme qui défend les femmes nous place face à notre réalité actuelle. Elle dévoile ce que cache le voile. Comment une mère scandinave, qui a grandi dans la liberté et la prospérité d?un pays occidental, peut-elle à la fois emmener sa fille de 7 ans à un cours de danse et imposer à ce petit corps enfantin un voile au nom de sa propre conversion à l'islam ? Et comment Jeannette Bougrab, dont la fille fréquente le même cours de danse, pourrait-elle ne pas protester ? Alger, Téhéran, Ryad, Djakarta, des jeunes musulmanes non voilées sont battues à mort tandis que des femmes combattent les mollahs en postant des vidéos d?elles, sans voile, et se retrouvent emprisonnées, flagellées, décapitées. Amsterdam, Londres, Paris, Marseille : des idéologues gauchistes ou féministes défendent le port du voile comme un progrès. Comment est venu notre aveuglement ? Racontant les pleurs des victimes, décryptant les non-dits des manipulateurs, Jeannette Bougrab lance un cri d?indignation qui est aussi un signal d'alarme.
Retrouvez le livre ici : https://bit.ly/2swlGZ9.
+ Lire la suite
autres livres classés : mauditesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1278 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre