AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Olivier Boura (Autre)
EAN : 9782356982131
272 pages
Éditeur : Editions Gaussen (06/05/2021)
3.38/5   4 notes
Résumé :
Napoléon serait mort le 5 mai 1821 à Sainte-Hélène. C'est du moins ce qu'on lit dans les livres d'histoire, mais, depuis près de deux cents ans, plusieurs romanciers se sont employés à faire mentir cette donnée historique apparemment incontestable. C'est même l'idée que le destin de l'Empereur aurait pu être autre que ce qu'il a été qui a donné naissance à un genre littéraire nouveau : l'uchronie. L'Histoire de la conquête du monde et de la monarchie universelle pub... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
cicou45
  01 juillet 2021
Ouvrage reçu lors de la dernière opération Masse Critique Non-fiction, je tiens tout d'abord à remercier babelio et les éditions Gaussen pour l'envoi de ce sublime ouvrage (je fais notamment référence à la couverture et aux illustrations qui se trouvent en annexe). Quant au fond, eh bien, disons, qu'il va falloir que je révise tous mes cours d'Histoire et je remercie donc une nouvelle fois babelio ainsi que les mêmes éditions pour m'avoir (re) prouver mon inculture et motivée pour pallier à cela (merci également à vous cher Olivier Boura).
Bon, blague mises à part, l'auteur nous plonge dans un univers de "si" et s'amuse, avec moult références historiques mais aussi littéraires à l'appui, à refaire le monde en quelque sorte, à réécrire L Histoire avec un grand H, celle de Bonaparte si il avait été victorieux, avec son armée, ce fameux 18 juin 1815 à Waterloo mais aussi les histoires avec des petits h et notamment celle de cet homme si il n'avait pas succombé à sur l'île de Sainte-Hélène. Plusieurs auteurs, à travers ces deux derniers siècles se sont plus à imaginer ce qu'il aurait pu advenir de lui et tout d'abord, comment il aurait pu survivre à son exil. Remplacé par un double, un sosie, un imposteur... toutes les hypothèses sont imaginées et l'auteur ici nous donne (enfin du moins c'est le sentiment que j'ai ressenti) trop d'informations en même temps. Je conçois bien qu'en tant qu'historien, il ne fait que son boulot (et du très bin même) mais j'ai eu l'impression ici de rentrer dans un catalogue où été énumérées toutes les uchronies qui ont été écrites sur le sujet avec nom de l'auteur à l'appui et quelques phrases de résumé et extraits des dits ouvrages en tant que support et pour moi, trop d'information tue l'information et c'est un peu dommage !
C'est la raison pour laquelle j'ai voulu lire cet ouvrage d'une traite (non pas pour m'en débarrasser au plus vite car je suis bel et bien allée au bout de ma lecture) mais afin de ne pas trop perdre le fil !
Une lecture que je recommande à un public averti et surtout, passionné d'histoire et admirant un tant soit peu L Histoire ou l'histoire de notre général bien-aimé (ou mal-aimé, cela dépend des points de vue). En tout cas, si vous voulez imaginer des "si"...et "si...), cet ouvrage et tous ceux qui sont cités ici sont faits pour vous (je me laisserais quant à moi bien tenter par un ou deux d'entre eux...du moment que l'on se replace dans la fiction, cela me convient tout à fait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
gloubik
  09 juillet 2021
Au premier abord, je me suis demandé ce que le titre cachait. Un roman ? un essai plus ou moins complotiste sur la base classique de « on nous cache tout on nous dit rien », mais moi j'ai découvert la vérité ? Rien de tout ça. En découvrant qu'il s'agissait d'un essai sur les uchronies napoléoniennes, je ne pouvais que vouloir le lire. Et voilà ! C'est fait. Et je suis loin de le regretter.
Quelques pages d'index, une bibliographie des titres de romans, nouvelles et essais dont il est question dans le volume, un petit port-folio regroupant des reproductions de couvertures et de pages de certaines de ces uchronies... et près de 215 pages d'informations passionnantes sur l'histoire de l'uchronie napoléonienne depuis 1815.
Mais qu'est-ce qu'une uchronie ? me direz-vous. C'est une fiction qui tente d'écrire L Histoire telle qu'elle n'a pas eu lieu. Hormis celles qui sont présentée dans Napoléon n'est pas mort à Sainte-Hélène, parmi les plus connues nous trouvons :
- Ariosto Furioso, de Chelsea Quinn Yarbro où l'auteure imagine ce qu'aurait pu être l'histoire des Amériques si les Génois avaient financé l'expédition de Christophe Colomb
- le maître du haut château, de Philip K. Dick où l'auteur imagine une fin de seconde guerre mondiale favorable aux forces de l'axe et non aux alliés.
Mais les première uchronies tentaient d'imaginer un monde différent induit par une histoire de Napoléon Bonaparte différente.
Et si la France n'avait pas acheté la Corse aux Génois et que Napoléon s'en était aller faire carrière dans l'armée austro-hongroise ?
- Et si La bataille de Waterloo avait été gagnée par l'armé française ? (J'ai eu le sentiment, à lire ce livre, que c'était le point de départ favori.)
- Et si Napoléon s'était évadé de Sainte-Hélène ?
- Et si....
Bref, Napoléon n'est pas mort à Sainte-Hélène va vous faire découvrir bien des oeuvres de fiction qui, pour beaucoup, méritent le détour. Des plus anciennes : Napoléon Apocryphe : 1812-1832 (l'histoire de la conquête du monde et de la monarchie universelle), écrite dès 1836. Aux plus récentes : L'empire électrique, publiée en 2017.
Alors, est-ce un bon livre ? Je pense que oui. Il intéressera aussi bien le fan d'uchronie (« sous-genre » de la S-F) tout autant que le fan d'histoire.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Fanfan-Do
  07 juillet 2021
En attendant cet ouvrage je me suis demandé au devant de quelle désillusion j'allais. En effet, je n'aime pas être ébranlée dans mes convictions, et depuis que je suis en âge de connaitre l'existence de Napoléon j'ai la certitude qu'il est mort à Sainte Hélène puisque c'est dans les livres d'Histoire. Pour moi c'était une réalité, un fait établi. Donc découvrir que ce n'est pas cela la vérité historique risquait de me perturber, tout comme m'a perturbée la révélation quand j'avais 30 ans qu'on ne dit pas une haltère mais un haltère, qu'on ne dit pas un orque mais une orque... j'allais devoir reconsidérer ce que je croyais être un fait avéré, une certitude. Ça allait faire vaciller mes bases.
Découvrir tardivement que ça fait des années qu'on est dans l'erreur ne se fait pas de gaité de coeur.
C'est comme si on me disait soudain que le Père Noël n'existe pas ! Alors quoi !? Je marchais dans le noir et je l'ignorais ? D'autant que le Père Noël, ça me ferait beaucoup de peine...
Mais Napoléon ! Pourquoi pas ?
Mais alors me direz-vous, pourquoi l'as-tu demandé lors de l'opération Masse critique ? Eh bien je ne l'ai pas demandé, mais un bug semble t'il a fait que je l'ai reçu.
Donc en route pour l'aventure, sus aux désillusions, et même pas peur !
Et voilà qu'il est arrivé, et oh surprise !.. ça n'était pas du tout ce que je croyais ! Cet ouvrage nous parle d'un genre littéraire que j'aime énormément : L'UCHRONIE ! Ça veut dire que si j'avais lu le sous-titre "deux siècles d'uchronie" je l'aurais sûrement demandé !
Dès les premières pages on découvre que tout petit nous avons tous pratiqué l'uchronie, quand dans nos jeux nous disions "on dirait que je serais..." et on imaginait une réalité alternative.
Et, COCORICO !!! Ce genre est d'origine française !
Si l'uchronie est un genre récent, le XIXe siècle, c'est parce que cette époque a vu la discipline historique se constituer en science et le peuple avoir la certitude qu'il jouait un rôle majeur dans la grande aventure de l'humanité...
mais aussi la Révolution française où tant d'impondérables se sont accumulés de manière tellement improbable.
Napoléon Bonaparte, qui dans l'ancien monde n'était rien, a eu sa chance grâce à la Révolution et tous les événements plus étranges les uns que les autres qui auraient pu ne pas se produire mais se sont produits. C'est pour cela qu'il apparaît dans nombre d'uchronies. Pour lui, il aurait suffit de peu de chose pour ne pas devenir le grand Napoléon.
Hélas, il s'agit là d'un livre qui demande beaucoup trop de culture historique pour moi, beaucoup trop "Napoléon" aussi, qui relate des faits advenus, et c'est tellement sérieux que j'ai trouvé ça terriblement ennuyeux. L'auteur est historien et pour quelqu'un féru d'histoire c'est certainement passionnant. Mais pour moi qui aime l'histoire en amatrice moyennement éclairée c'est beaucoup trop pointu. Tous les tenants et aboutissants qui ont amené Napoléon, de nombreuses fois, à être un sujet d'uchronie sont clairement exposés et c'est très intéressant. Mais les trop foisonnants détails de l'Histoire m'ont perdue.
L'auteur émet des hypothèses quant à la façon dont les choses auraient pu se passer si par exemple Napoléon avait été vainqueur à Waterloo, nous démontre au passage ce que l'Europe aurait pu être sans la Révolution et si Napoléon n'était pas mort le 5 mai 1821 à Sainte Hélène, nous énumérant les nombreux auteurs qui ont imaginé cela, donnant des extraits et citant ses sources. N'étant pas assez érudite, que ce soit en littérature, en histoire et encore moins en politique, je me suis noyée dans toutes ces références.
J'ai toutefois lu ce livre jusqu'au bout car je mets un point d'honneur à toujours finir les ouvrages qu'on m'envoie. Autrement je suis persuadée que je l'aurais abandonné tellement j'ai été incapable de rester concentrée et donc de tout retenir et tout comprendre, d'autant que c'est d'uchronie concernant Bonaparte uniquement dont il question ici, et que du coup j'ai frôlé l'overdose.
L'auteur m'a toutefois donné envie de relire le voyageur imprudent de René Barjavel, dont visiblement je me rappelle peu de choses alors que j'avais adoré !
Lien : https://mechantdobby.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   30 juin 2021
"Si le voyage spatio-temporel, concept qui se développe avec le progrès de la technologie et de la science, et que féconde encore l'invention de la photographie et de la phonographie - si une plaque de verre ou un cylindre de cire peuvent conserver l'image et le son, pourquoi la terre ou le ciel, la lumière, ne pourraient-ils pas enregistrer, conserver, les scènes et les hurlements d'une grande bataille ? - l'intervention dans le passé d'une tierce personne est désormais envisageable."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
cicou45cicou45   29 juin 2021
"L'écrivain donnerait alors l'impression de radoter l'Histoire, de la plagier, ou de la changer en un jour sans fin...Ce serait aussi oublier qu'il y a déjà dans les "Cent-Jours" tels qu'ils ont réellement existé une dimension uchronique, un désir de refaire, de réécrire l'Histoire, de contredire le destin, et quelque chose du sentiment du déjà-vu. On ne peut redire, sauf à être bègue, ce qui fut déjà. La répétition a toujours quelque chose de burlesque et d'absurde."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
cicou45cicou45   01 juillet 2021
"L'uchronie est un repentir, pour employer ce terme de peinture. Et sans doute faut-il éprouver un manque, souffrir d'une blessure, éprouver le sentiment d'une faute, pour se dire que tout aurait pu être différent. Il n'y a que les faillis, les vaincus, les ratés pour rêvasser ainsi à des pays de cocagne, à d'éclatantes réparations. Il n' y a que des joueurs ruinés, ou malchanceux, pour rêver du gros lot."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
cicou45cicou45   01 juillet 2021
"Les gens - et les peuples - heureux n'ont pas d'Histoire, c'est bien connu, et, n'ambitionnant plus que ce bonheur fade que donne la retraite, tout un chacun désirait s'alléger du fardeau de la mémoire et de la grandeur. Des devoirs qu'elle impose. Dans cette perspective, l'ombre de Napoléon gênait terriblement. Plus encore que de Gaulle, dont on s'était débarrassé, il était trop grand pour ce pays dont il avait été le maître."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
cicou45cicou45   29 juin 2021
"Ce qui distingue cet homme, ce qui en fait un être supérieur c'est de vouloir réaliser l'impossible. Alors, et très logiquement, l'impossible demeure réalisable aussi longtemps qu'il reste en vie. L'aventure de Napoléon est unique, et en même temps elle est cyclique : s'il meurt, il suffira de nier sa mort pour croire le miracle encore possible."
Commenter  J’apprécie          100

Video de Olivier Boura (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Boura
Dictionnaire des auteurs marseillais.
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2409 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre