AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

François Sureau (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782754802796
80 pages
Futuropolis (05/11/2009)
2.75/5   6 notes
Résumé :
Après avoir magnifiquement adapté Aziyadé, le roman de Pierre Loti, Franck Bourgeron revient avec une nouvelle adaptation littéraire. Tirée d'une histoire authentique, L'Obéissance, romancée par François Sureau, nous plonge au coeur de la première guerre mondiale et nous démontre qu'hélas, les états ennemis savent s'entendre en matière de tuerie, que ce soit en gros ou en détail. En mars 1918, la "grande guerre" est tout près d'être perdue, sous les coups de l'armée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Hathaway
  13 février 2013
Au coeur de la première guerre mondiale, le lieutenant Verbrugge se voit confier la délicate mission de conduire Anatole Deibler, bourreau de Paris, jusqu'en Belgique pour y exécuter Émile Préfaille, condamné à mort. Il s'entoure de quelques hommes et, une fois le bourreau convaincu, ils partent sur les routes au milieu des bombardements allemands, leurs laissés passer en main. Leur destination, Furnes, est sous occupation allemande. La mission n'est pas simple, même avec les sauf-conduits qui permettent aux deux camps de s'entendre pour la mort d'un homme.
La couverture ne laisse pas indifférent et le titre en dit long... C'est ce qui m'a attiré ici. Obéir, suivre les ordres, quoi qu'il arrive. Cette BD, adaptation du roman de François Sureau, est un récit sombre, oppressant, au rythme lent et à l'ambiance pesante. le début est assez long mais permet d'entrer dans l'histoire et de comprendre le fonctionnement des procédures militaires. le style littéraire retranscrit tour à tour les impressions des différents personnages de l'histoire de telle manière que l'on ressent de manière forte la fatigue mentale et physique. le lecteur est rapidement amené à se poser des questions sur ce besoin et cette nécessité d'obéissance aveugle. Parce qu'on comprend bien que personne n'a envie d'effectuer cette mission et personne ne se demande pourquoi un bon soldat et à présent condamné à mort.
Le plus plaisant pour moi niveau dessins : les traits. Ils en sont principalement constitués. Les visages des soldats sont sombres (certains se ressemblent, il faut être concentrés, surtout que les personnages sont nombreux), il pleut pratiquement tout au long de l'histoire (des traits donc...), tout est dans les tons de vert foncé, marron, noir et gris. Des dessins dans lesquels on peut ressentir la douleur et la violence de la guerre.
Une histoire qui ne peut pas bien finir, une lecture désespérée, que l'on referme en soufflant pour essayer de détendre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
badpx
  30 novembre 2018
Voici un autre récit sur les absurdités de la guerre ! le récit du "voyage" du bureau de Paris vers une ville de Belgique en 1915, traversant les lignes ennemis avec des Sauf-conduits allemands, parce que dans ce cas particuliers les gouvernements savent se mettre d'accord.
D'après un roman que j'ai donc très envie de lire maintenant.
Par contre j'ai un peu de mal avec le dessin : les personnages sont assez semblables…. et enfin le récit à la première personne change régulièrement de narrateur sans transition particulière et sans information particulière qui permette de reconnaitre qui parle… C'est un peu déroutant et compliqué à lire
Commenter  J’apprécie          70
Erik_
  21 décembre 2020
Encore une de ces lectures prise de tête ! La première scène dure d'interminables pages qui n'en finissent pas. Il s'agit d'un long dialogue pénible entre deux officiers de l'armée autour d'une mauvaise tasse de café. Cela situe le cadre de cette histoire sombre qu'on a un peu du mal à croire si ce n'était malheureusement la réalité. Bien sûr, on ne pourra que compâtir à la bêtise humaine au coeur même de l'un des plus grands carnage de l'histoire.
Les narrations multiples furent si pesantes qu'elles m'ont littéralement achevé sur place. Finalement, j'ai perdu le fil de ce récit dramatique que j'aurais bien voulu aimer. le désintérêt fut presque total à la fin.
Frank Bourgeron est pourtant un auteur de talent que j'avais remarqué à la sortie de son oeuvre historique «Extrême Orient». Je dois reconnaître que celle-ci ne m'a pas fais d'effet malgré son atmosphère pesante. L'absence de fluidité peut nuire à une lecture qui se transformera en sacerdoce plutôt qu'en divertissement. Mon jugement purement subjectif pourra paraître sans appel... A vous également de vous faire votre idée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Erik_Erik_   21 décembre 2020
Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Franck Bourgeron (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Bourgeron
Franck Bourgeron, rédacteur en chef de La Revue Dessinée présente la sélection de Bandes Dessinées du débat Les Bédévores
autres livres classés : obéissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4360 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre