AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361650908
Éditeur : Les petits Platons (08/11/2016)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Savez-vous où se trouve ce mystérieux château qu'Edith Stein a décidé d'explorer ? Nul besoin de parcourir le monde, il suffit de regarder les roses et le ciel du matin, toutes choses autour de soi, avec des yeux nouveaux.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Zakuro
03 avril 2017
Il y a quelques temps, j'ai fait la connaissance des éditions « Les petits Platons » avec un très charmant  album pour les tout petits « Pourquoi les choses ont-elles un nom , » qui allume dans la tête des bambins des petites ampoules d'étonnement et de plaisir.
Ce nouvel ouvrage s'adresse aux enfants de plus de 9 ans en leur parlant d'un courant de pensée philosophique, la phénoménologie à travers le parcours exceptionnel d'Edith Stein qui fut au début des années 1900 la première femme à devenir docteur en philosophie  et a écrire plusieurs thèses notamment sur l'empathie.
Phénomène, phénoménologie, empathie, quels mots compliqués, « quel embrouillamini, je n'y comprends rien ! » dit la petite fille du livre qui n'est autre qu'Edith Stein. Et c'est là que la magie du livre opère parfaitement, entre fantaisie et pédagogie pour répondre aux questionnements de l'enfant qui veut savoir comment elle fabrique ses pensées.
Aidée par un explorateur du pays de l'âme (côté fantaisie) Edmund Hussel, dont Edith Stein fut la collaboratrice, l'enfant (côté pédagogie) apprend à regarder chaque chose comme si c'était la première fois, sans préjugé et voir l'essence en toute chose dans la manière dont elle lui apparaît immédiatement à la conscience.
La force et la réussite de cet ouvrage écrit par des maîtres de conférences est de dire avec des mots simples et avec des exemples ce que la phénoménologie veut dire et sa fonction dans la représentation du monde .Telle l'image que je trouve belle et sensible de la rose que l'on perçoit différemment dans la pensée selon qu'elle pique ou qu'elle sente bon.
L'ouvrage parle aussi très concrètement à l'enfant par des dessins aux grandes formes éloquentes mais aussi mystérieuses aux tons rouges et verts dominants qui verbalisent à leur manière et très fortement le chemin intellectuel et spirituel ainsi que la fin tragique d'Edith Stein.
Je remercie vivement Babelio et les éditions Les Petits Platons pour cette aventure bien singulière au pays des pensées.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          245
doyoulikefrogs
03 avril 2017
Parler de philosophie à des enfants, c'est juste une entreprise magnifique, un objectif passionnant ! Et partant de cette idée magnifique j'avais sélectionné ce roman dans la longue liste des romans jeunesse disponibles pour la Masse Critique de Babelio... En fait j'étais très heureuse car non seulement c'était un livre de philosophie mais aussi un livre illustré ! Comment associer deux passions qui sont miennes ? le livre qui questionne philosophiquement parlant et un livre qui fait montre d'originalité avec de belles illustrations ?
Mais soyons plus critiques maintenant.
Soyons clairs, précis. Ou pas. Bon j'ai craqué complètement sur la couverture minimaliste et jaune du petit livre. le livre est en beau papier, mais pas sûr qu'il ne s'abîme pas avec le temps dans les mains des enfants/ados...
En ouvrant le roman j'ai découvert une petite phrase de Yann Moix au sujet d'Edith Stein:
"Edith Stein (1891-1942) : Edith Stein est une jeune fille dans le coup. La phénoménologie en Prusse en 1910, c'est comme l'existentialisme à Saint Germain des Prés en 1946 : à la mode. Il y aurait un très gros livre à écrire sur un sujet passionnant, étrange, fascinant : pourquoi tous les phénoménologues de cette époque ont-ils fini par se convertir au catholicisme."
Bon disons-le, ensuite, ce livre sent bon. Il fait un peu peur par contre. Oui, pour son sujet. Je me suis dit, oulah, comment les auteurs vont-elles narrer cette histoire franchement pas drôle, cette période de l'Histoire que moi-même je n'ai pas voulue lire dans les livres avant d'avoir 15-16 ans?
Eh bien force est de constater que c'est très réussi. L'écriture est très belle, fluide, facile et imagée pour les jeunes enfants. On comprend évidemment très rapidement de quoi il en retourne et pas besoin de mots compliqués à la Yann Moix pour entrer les deux pieds dans le plat de la Philosophie. J'ai bien aimé par exemple comment l'empathie était décrite. Ou la façon de voir une rose.. Ou encore j'ai bien aimé les questions sur l'âme. Et pas seulement parce que dans mes études j'étudie la question de l'âme à l'Antiquité et à l'Âge moderne de l'Histoire..
Une petite critique cependant, eh oui, il faut bien. Les illustrations si elles sont magnifiques et touchantes, simples et en même temps immédiatement compréhensibles, ont un petit défaut: la couleur. Oui parce qu'en commençant le roman et en le terminant les couleurs, rouges, orange, noirs, gris, vous sautent aux yeux et vous agressent un peu. Je ne sais pas ce qu'il aurait été convenable de faire avec de si beaux dessins.
Après il est vrai que le sujet terrible de la déportation, du nazisme, de l'épuration religieuse sont finalement retransmises à travers ces illustrations en pleine page.
Pas de pathos ni de mélodrame ni de violence qui puissent heurter les jeunes dans ce petit livre. Juste une très, très belle interprétation de la pensée d'une jeune juive qui se pose beaucoup de questions sur la nature du monde et la nature humaine, avec des yeux d'enfants, et dont la destinée tragique mènera pourtant à la conversion vers le catholicisme. C'est bien qu'elle se posait des tas de questions la petite Edith !!
A transmettre, absolument!
Personnellement, je me vois bien lire toute la collection des Petits Platons, pour le plaisir !
Lien : http://www.unefrancaisedansl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
maevadupre
07 avril 2017
Un livre pour enfant plein d'empathie et qui fait découvrir la philosophie aux enfants de manière simple et surtout par le biais d'une jolie histoire qui, malgré les noirceurs de nos intérieurs est plein de positivité. Il faut toujours voir la lumière en nous, on en est tous capable. Un livre qui fait du bien, et pas qu'aux enfants. de plus les illustrations sont sublimes !
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
ZakuroZakuro02 avril 2017
... Si tu tends la main, si tu tournes la tête, si tu parles, et si tu es attentive à ce qui se passe alors, tu exploreras chaque fois une nouvelle région du pays de l'âme. Mais les gens n'y pensent pas...Ils habitent leur monde sans vraiment le regarder. Tu devrais essayer ! Vas-y, explore le pays !

Toutes les choses ont un secret : la nature, les animaux, les hommes, les sociétés, les œuvres belles, les mots... et même ce qui ne se voit pas, ne se touche pas, mais qu'on découvre en creusant derrière ce qui se voit. Tout cela, ce sont​ des phénomènes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
maevadupremaevadupre07 avril 2017
Mais leurs voix ne parviennent pas à percer le silence. La pièce est devenue pure lumière. Ils ont des yeux, mais ils ne voient pas. Ils titubent lourdement dans la clarté.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Anne-Lise Boutin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Lise Boutin
Projet pluriculturel mené par le collectif "les Clés de l'écoute". Création d'un livre-disque avec 116 collégiens de Seine Saint Denis et 15 artistes : Géraldine Aliberti, Olivier Salon, Anne-Lise Boutin, Johann Molitor, Khalid K, Rosemary Standley, John Greaves, Maeva Le berre, Séverine Morfin, Aurélie Branger, Boris Boublil, Illya Amar, Antoine Berjeaut, Jean-Pierre Mas, Sébastien Miglianico.
autres livres classés : existentialismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
226 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre