AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253168744
480 pages
Le Livre de Poche (06/03/2013)
3.41/5   64 notes
Résumé :
En août 2010, le cadavre décapité et écorché d’Efrahim Bond est retrouvé au musée Edgar Allan Poe de Richmond, Virginie. L’assassin a, par ailleurs, emporté sa peau. L’enquêtrice Felicia Stone s’aperçoit rapidement que peu avant sa mort, la victime avait envoyé un morceau de la reliure en cuir d’un livre pour analyse. Quand elle prend connaissance des résultats de celle-ci, elle ne doute plus que le meurtre soit lié à ce mystérieux ouvrage relié… en peau humaine.>Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,41

sur 64 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

domeva
  07 mai 2013
Ce roman prend ses racines au 17ème siècle pour aboutir en 2010.Il y est beaucoup question des premières autopsies qui ont permis à la médecine légale de devenir une science exacte.Le livre de Johannes est un ouvrage relié en peau humaine.Mélange entre réalité et fiction ,ce roman est un très bon thriller,qui peut être éprouvant pour qui craint les descriptions très imagées des crimes de "l'assassin écorcheur".
Commenter  J’apprécie          350
Yumiko
  21 mai 2013
Je poursuis ma découverte des auteurs nordiques avec ce thriller qui débute très fort dès le prologue. C'est un roman étonnant, aux idées intéressantes, bien que parfois les liens entre les éléments ne soient pas toujours très clairs. L'auteur nous fait voyager de 2010 au 16 siècle, sans complexe, sur les traces d'un assassin particulier aux méthodes dérangeantes et choquantes.
A notre époque, des meurtres affreux ont lieu dans deux parties du monde. Des cadavres sont retrouvés écorchés avec la peau en moins. Pourquoi l'assassin a-t-il récupéré cette partie de leur corps? le mystère plane... Nous voilà donc embarqués dans deux enquêtes différentes, dans deux endroits différents, avec des suspects différents, alors que tout est lié. Sans compter que ces meurtres semblent rattachés à l'existence d'un livre écrit par le premier médecin à avoir fait des autopsies sans s'être vraiment arrêté aux morts... le fameux Livre de Johannes.
Il est vrai que la multitude de personnages pourra ne pas plaire à certains lecteurs. Les deux enquêtes mettent du temps à se recouper, à tel point qu'on finit par se demander si des liens vont être faits ou non. Surtout que des retours dans le passé viennent encore morceler tout cela en s'intercalant entre les révélations des différents enquêteurs. Mais une fois que tout le monde se rejoint, l'histoire prend un nouveau départ et devient encore plus palpitante.
Les éléments se mettent en place de façon réfléchie et inattendue. A chaque début d'hypothèse, une découverte vient tout remettre à zéro et nous oblige à creuser encore plus. Autant vous le dire tout de suite: je n'ai pas vu les révélations venir. Il ne me semble pas que les éléments dispersés permettent de savoir qui est l'assassin avant d'arriver vers la fin. Bravo à l'auteur de laisser planer le doute sur les éléments et les personnages que nous découvrons.
D'ailleurs en ce qui concerne ces derniers, ils sont trop nombreux pour que le lecteur s'attache vraiment à quelqu'un. On a plus l'impression de voir un film dans lequel nous ne sommes pas vraiment invités à entrer. Pourtant, cela ne gêne en rien car les scènes plus dures et l'enquête rythment suffisamment le récit pour que nous ne ressentions aucun ennui. J'ai d'ailleurs adoré en apprendre plus sur les débuts des autopsies, j'ai trouvé très intéressante cette plongée dans l'histoire.
En bref, ce roman est une super découverte avec des meurtres macabres et un récit complexe et bien construit. Quelques petits point mériteraient d'être améliorés, mais l'auteur nous offre une oeuvre qui tient la route et qu'on lit sans s'ennuyer. Alors que demander de plus?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
EosMayonnaise
  23 mai 2013
Le livre de Johannes. A la suite de la lecture d'une critique plus que positive, j'ai dérogé à ma règle et j'ai couru acheter, pour la première fois depuis au moins deux ans, un livre neuf.
Il avait intérêt à être bon, parce qu'il m'a fallu beaucoup de courage pour plonger mes mains dans mes poches pleines d'oursins et débourser 7.40€ pour un unique livre.
Donc bon, je ne vais pas dire que je suis déçue, mais j'en attendais peut-être trop.
Il est indéniable que ce livre est un très bon thriller (après tout, qui suis-je pour en juger alors que je ne suis qu'une débutante en la matière? Néanmoins, il nous tient en haleine jusqu'au bout et on se laisse prendre au piège), mais deux ou trois petites choses m'ont un peu chagrinée.
Alors, vous direz-vous, qu'est-ce qu'il lui faut à celle-là pour la captiver encore plus?
Eh bien, ce qui m'a fait acheter ce livre, c'est le côté historique et palpitant de la chose. Un manuscrit en peau humaine, relatant les premières autopsies. Et bien j'aurais peut-être aimé un peu plus d'Histoire, parce que finalement ça sert de fil conducteur à l'histoire, mais l'auteur aurait pu encore plus nous documenter sur les manières de faire de l'époque (je sais, tout est faux, mais quand même).
On reste résolument à l'époque moderne et c'est peut-être ce qui m'a un peu gênée.
SPOILER (je ne donne pas de nom mais les descriptions peuvent vous mettre la puce à l'oreille)
Ensuite, j'attendais de découvrir si Brekke allait suivre le style polar. Parce que la pertinente argumentation de Siri Holm à propos des romans policiers vis-à-vis de leur construction m'a beaucoup intéressée, et je me suis demandé si l'auteur allait de ce fait essayer de marcher hors des sentiers battus. Et bien pas vraiment. On reste étonné devant l'identité du tueur, mais tout cela suit bien le chemin du personnage qu'on présente quasiment dès le début, qui reste un peu en retrait et qui est trop gentil pour être honnête.
Ensuite (et ceci ne doit gêner que les petites gens fort farouches telles que moi), je n'ai pas trouvé franchement utile de développer les moeurs sexuelles quelque peu dissolues de certains personnages.
Enfin, malgré ces quelques détails sans trop d'importance, j'avoue que j'ai passé une super semaine en compagnie du style de M. Brekke et que mon avarice légendaire ne regrette absolument pas cet investissement.
Une jolie entrée en matière dans la littérature policière norvégienne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
christinebeausson
  20 juin 2018
Où sommes nous ?
En Norvège,
À Horten, commune située dans le fjord d'Oslo, principale base de la marine jusqu'en 1963. Y a t il eu à Horten, un festival de rock organisé tous les ans dans les années 70 ?
À Trondheim, géographiquement située au milieu du pays, troisième ville du pays. Cette ville accueille la bibliothèque Gunnerus qui semble remarquable.
Aux États dit Unis,
À Richmont, ancienne capitale de la confédération sudiste entre 1861 et 1865, aujourd'hui centre financier, administratif, culturel et universitaire situé à 160 km au sud de la capitale Washington.
Thriller ?
Glauque comme tous les thrillers, beaucoup de sang dans ces pages et dans l'intrigue qui s'étale entre 1528 et 2010.
Deux histoires qui sont reliées entre elles par un livre et un sac de couteaux ...
Deux histoires qui se situent en parallèle à Richemont et à Trondheim ....
Nous découvrons le musée Edgar Poe à Richmont et le fjord de Trondheim...
Et partout et toujours beaucoup de sang.
Les personnages sont plutôt agréables à suivre, leur psychologie est plutôt bien travaillée.
En conclusion un thriller à lire vautrée au soleil dans un fauteuil confortable ... à reposer toutefois avant le soir pour que la nuit ne soit pas contaminée par les scènes de crime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
jwpack
  29 avril 2012
Mon initiation à la littérature norvégienne se fait grâce aux éditions Balland qui m'ont demandé de chroniquer le thriller « le Livre de Johannes » de l'auteur Jørgen Brekke. Il s'agit d'un roman de 480 pages, publié en 2011. Il parut à l'origine chez « Gyldendal Norsk Forlag AS » en 2011 sous le titre « Nådens omkrets ».
Nous suivons deux examens judiciaires qui vont se recouper. le premier sera conduit par l'enquêteur américain Felicia Stone. Son pendant norvégien, le détective Singsaker, nous transporte dans les rues de Trondheim en Norvège. Les enquêtes sont bien ficelées et nous tiennent en haleine jusqu'à la fin. J'ai eu quelques soupçons quant à l'assassin, mais des doutes subsistaient toujours arrivés à l'éclaircissement.
Bien que le meurtrier commette des crimes affreux (il dépèce ses victimes après leur mort), vous n'y verrez pas de portrait trop macabre ou dégoûtant. J'ai apprécié cette plume qui décrit bien les choses sans entrer dans des détails non nécessaires. On visualise bien assez facilement les scènes, aucun besoin de rajouter des particularités sordides. Superbement écris.
Les personnages sont très variés et très nombreux. Il s'agit possiblement là d'un problème. Déjà, nous suivons deux enquêtes parallèles et ses acteurs, mais nous sommes aussi confrontés à quelques retours dans un lointain passé. Il y a donc un enchevêtrement de récits qui mêle un peu les idées. Outre cet aspect, les protagonistes ont un vécu bien défini, des réactions qui leur sont propres et un tempérament réaliste.
Nous y rencontrons aussi une histoire d'amour. Je l'ai trouvé trop facile. le genre de coup de foudre que l'on voit venir longtemps d'avance. Il semble que les auteurs ont une fâcheuse difficulté à écrire un bouquin sans sentir l'obligation d'y insérer du romantisme. Un dernier petit point négatif : quelques fautes de frappe. Des mots en doubles ou des omissions qui ne cassent pas le récit, car nous nous en apercevons aisément. Ce n'est qu'un léger détail, mais il saute aux yeux.
Finalement,
Pour un suspense qui nous tient en haleine, avec des personnages bien définis et un meurtrier sadique, je conseille ce roman aux amateurs du genre. 7 sur 10.
On aime : Les personnages, l'intrigue, la plume
On n'aime pas : Les fautes de frappe, l'histoire d'amour facile, le nombre de personnages
Lien : http://www.sergeleonard.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
YumikoYumiko   21 mai 2013
- Le tueur aurait un mobile rationnel que nous ne voyons pas?
- Je l'ignore. Existe-t-il des mobiles rationnels pour tuer?
- Depuis combien de temps êtes-vous inspectrice à la criminelle, Felicia Stone? lui demanda-t-il sur un ton involontairement paternaliste.
- Deux ans, répondit-elle.
- Donc assez longtemps pour savoir qu'il existe malheureusement bien trop de mobiles rationnels pour tuer. Ce qui empêche la majorité d'entre nous de passer à l'acte est qu'il existe presque autant de bonnes raisons de s'en abstenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MurielTMurielT   19 août 2015
- Tu es revenu de l'enfer. Qu'es-tu venu chercher ? Ses paroles sonnaient plus comme une prière que comme une question.

- Je suis venu chercher tes couteaux, déclara le moine mendiant. Il n'y en a pas de meilleurs dans toute la chrétienté.
Commenter  J’apprécie          40
EosMayonnaiseEosMayonnaise   17 mai 2013
Nous sommes tous des livres de sang... Peu importe où on nous ouvre, nous sommes rouges.
Commenter  J’apprécie          70
EosMayonnaiseEosMayonnaise   17 mai 2013
Poe était presque obsédé par l'idée de la mort et celle de ramener les morts à la vie. C'est peut-être le but de toute littérature: ressusciter ce qui est mort et insuffler la vie à un monde perdu, non?
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   05 janvier 2020
Progressivement, ce monde imaginaire devenait un endroit sombre et sinistre où régnaient la violence, l'oppression et les actes bestiaux. Pour autant, le tueur en série en herbe le contrôlait toujours. Quand ces enfants deviennent des tueurs en série, ce sont leurs tentatives pour réaliser leurs fantasmes qui génèrent leurs crimes.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Jorgen Brekke (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorgen Brekke

La chronique de Gérard Collard - Le livre de JOHANNES
Le livre de JOHANNES de Jorgen Brekke aux éditions Balland Regardez l'avis de Gérard Collard... La présentation du livre "Le livre de JOHANNES" par l'éditeur : En août 2010, le cadavre décapité et écorché d'Efrahim Bond est retrouvé au musée Edgar Allan Poe de Richmond, Virginie. L'assassin a, par ailleurs, emporté sa peau. L'enquêtrice Felicia Stone s'aperçoit rapidement que peu avant sa mort, la victime avait envoyé un morceau de la reliure en cuir d'un livre pour analyse. Quand elle prend connaissance des résultats de celle-ci, elle ne doute plus que le meurtre soit lié à ce mystérieux ouvrage relié... en peau humaine. L'auteur nous transporte alors cinq siècles en arrière, sur les traces de ce mystérieux manuscrit intitulé Livre de Johannes qui décrit les observations du premier médecin de l'histoire pratiquant des autopsies. Selon la rumeur, le chirurgien ne se contentait pas de subtiliser des corps dans les cimetières mais fabriquait lui-même les cadavres indispensables à ses travaux ! Quelle fascination cette histoire séculaire exerce-t-elle sur l'assassin et pourquoi écorche-t-il chacune de ses proies, car Efrahim Bond n'est que la première victime d'une longue série ? Vous pouvez commander "Le livre de JOHANNES" sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : norvègeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2241 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre