AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226622252X
Éditeur : Pocket Jeunesse (03/11/2011)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Henry Atherton voit sa vie basculer quand débarque chez lui par accident le prince Pyrgus, héritier du Royaume des Elfes de la Lumière. Poursuivi, Pyrgus a dû prendre la fuite à travers un portail magique. Avec l'aide d'Henry et de son voisin M. Fogarty, il va tenter de rentrer chez lui et de sauver son royaume en péril. Mais pour cela, le trio devra combattre les Elfes de la Nuit, les redoutables ennemis du pays. Pourtant, malgré la bravoure de Pyrgus et de ses ami... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  12 janvier 2013
Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2012-2013 :-)
J'ai découvert ce livre en furetant sur Priceminister comme d'hab' ^^ et comme toujours, ce fut le titre et la couverture qui m'ont plu dès le départ et surtout qui ont attisé ma curiosité :-) On y voit un elfe de sexe féminin, d'après moi, aux cheveux blancs ou argentés et au visage décidé...
Ce livre avait été précédemment publié sous le titre « La Guerre des Fées ». Peut-être l'auteur y a-t-il changé des éléments car il n'y est aucunement question de fées mais d'elfes...
Cette intégrale correspond à une tétralogie : « La Guerre des Elfes », « L'Empereur Pourpre », « La Reine du Royaume » et « Le destin des Elfes ». Ce roman est donc un « petit » livre de 1400 pages de très fine épaisseur ^^ A l'intérieur, on y retrouve une présentation de chaque personnage, soit une petite vingtaine, avec leur nom, leur famille ainsi que quelques indices sur leur caractère. Nous avons également en fin de volume un glossaire sur les différents mots inventés par l'auteur. La seule chose qui manque à mon humble avis est une ou plusieurs cartes nous permettant de mieux situer l'action.
Nous commençons notre lecture avec Henry, un jeune amateur de maquettes. Il vit en Angleterre avec ses parents et sa soeur. le début est laborieux car nous assistons à une dispute des parents de Henry. Celui-ci va, par la suite, rendre visite à un vieux monsieur qu'il aide à ranger sa maison.
L'histoire commence réellement quand il découvre un papillon marron entre les babines du chat du vieux monsieur. A ce moment-là, on se retrouve propulser dans un autre monde à la suite de Pyrgus, un voleur (semble-t-il) ayant des ennuis. Il fuit les gens d'un Lord, à qui il aurait volé une pièce inestimable. Pour cela, il traversera une propriété privée appartenant à un fabricant de colle. A partir de là, un troisième personnage, Silas Sulfurique, apparaît où il explique comment il procède pour faire une incantation pour un démon lors d'un rituel.
Ce roman est donc une histoire à 3 voix : le jeune Henry, le voleur Pyrgus (amoureux des animaux) et M. Sulfurique (un sadique de la pire espèce). Les chapitres sont relativement courts, pas plus de 5 pages, ils s'enchaînent donc très vite. L'écriture de l'auteur est agréable à lire, elle est simple malgré quelques mots elfiques par-ci par-là. Ce roman appartient à la fantasy et est accessible aux plus jeunes car peu violent et pas de vulgarité. Cela fait du bien un bouquin sobre de temps en temps.
Grâce à certains indices, on peut situer l'action se déroulant dans le monde réel ou Monde Analogue. Nous sommes au XXIème siècle bien que certains éléments nous suggèrent que ce monde réel est un peu modifié par rapport au nôtre, comme le fait que les filles ne portent pas de pantalons ^^ A part ça, les sujets abordés entre Henry et ses parents sont assez actuels : homosexualité, divorce, perversité...
A la fin du 1er tome, on voit avec bonheur que Pyrgus et Henry ont gagné en maturité et en force de caractère grâce aux différents évènements. le 1er tome se termine par un « happy end ». On se demande donc ce que va nous réserver le 2ème tome en surprises et en évènements.
Le 2nd tome est plus axé sur les différentes tentatives d'assassinats à l'encontre du futur Empereur Pourpre ainsi que sur les moyens utilisés par les amis de l'Empereur pour les éviter. Les pages défilent vite sous nos doigts malgré les différents complots. Ce tome est axé sur la politique du Royaume des Elfes ainsi que sur la magie noire.
On découvre une nouvelle race d'Elfes, ceux de la Forêt. Ils sont plus adaptés à leur environnement que les 2 autres familles ainsi que plus calés en technologie et en combats tout en respectant la faune et la flore de la forêt. Pyrgus et ses amis se découvrent ainsi de nouveaux alliés par la force des choses.
Comme le tome précédent, celui-ci se fait, à minimum, 4 voix qui s'alternent au fil des 500 pages. Nous avons donc Pyrgus, Sulfurique, Blafardos et M. Fogarty. Ils nous apportent les différentes visions des alliés et des ennemis de l'Empereur Pourpre ainsi que de leurs manigances dans le Royaume des Elfes aussi bien que dans le Monde Analogue.
Les chapitres s'enchaînent donc très rapidement grâce à cette alternance qui permet de voir les bons et les méchants en action et pas forcément dans le même sens ^^ On suit donc avec avidité les aventures de chacun ^^
Faire la critique du tome 3 est finalement la plus ardue. Au début de celui-ci, j'avais l'impression que l'auteur n'avait plus d'inspiration et mélangé un peu tout et n'importe quoi. On se retrouvait avec des extraterrestres au milieu des elfes et des démons. Vraiment n'importe quoi ^^ Et puis, au fil des pages, mon avis a changé car je pense que ce tome est le plus abouti niveau complexité et complots en tout genre. Ce tome tourne autour de la Reine Bleu et, comme dans les précédents, il se trame des complots dans tous les sens dont certains où on ne s'y attend pas du tout.
Ce tome est vraiment bien construit car jusqu'au dernier moment, on se fait balader en tout sens par l'auteur en même temps que ses personnages. Certains prennent de l'ampleur grâce aux différents évènements et d'autres moins, préférant l'amusement à la guerre imminente. On n'a peu d'indication sur l'âge des 3 ados (Pyrgus, Henry et Bleu) contrairement à celui de M. Fogarty. Il semblerait néanmoins qu'ils aient 16-17 ans. Ce qui est amusant, c'est que les différents caractères de ces personnages ne correspondent pas vraiment à l'âge indiqué. C'est peut-être pour cette raison que l'auteur nous laisse dans le flou un bon moment ^^
Sinon la lecture de ce tome s'est révélée plus longue car énormément de complots et je ne voyais pas vraiment où voulait nous emmener l'auteur. Néanmoins, les pages défilaient relativement vite pour connaître le fin mot de l'histoire :-)
Le dernier tome est assez surprenant car il fait un bond dans le temps alors que les autres volumes n'ont aucune notion temporelle. Il nous permet également de découvrir certains des Anciens Dieux du Royaume des Elfes, bizarrement 2 d'entre eux font parti de la mythologie scandinave.
Nous retrouvons nos héros face à une nouvelle menace, une maladie faisant vieillir les gens par période et en accéléré. Même certains de nos héros en sont atteint. Ce tome se déroule presque exclusivement autour de Henry et de Bleu qui nous donneront un beau point final :-)
Comme d'habitude, nous nous laissons entraîner dans l'histoire grâce à la merveilleuse écriture de cet auteur et à son imagination galopante :-) Il nous mène d'un bout à l'autre de ce tome, et des autres, par le bout du nez et nous, on en redemande :-)
Pour moi, cette intégrale est un vrai coup de coeur de part l'écriture et l'imagination de cet auteur qui nous emmène loin de nos vies pépères. Une lecture très agréable même si un peu longue par moments. Malgré tout, j'ai mis moins de temps que je ne le pensais pour le lire en entier, moins de 3 semaines pour lire les 1400 pages de ce merveilleux bouquin :-)
Vous l'aurez donc compris que je vous conseille très fortement de lire cette intégrale. J'ai passé de très bons moments en compagnie de Henry, de Bleu, de Pyrgus, de Nymphe et des autres :-) Grâce à eux et à leurs aventures, je suis passée par toute une gamme d'émotions et je n'ai pas arrêté de me poser tout un tas de questions tout au long de cette intégrale sur leur devenir :-)
Sur ce, bonnes lectures à tous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
iz43
  21 décembre 2016
Pour résumer la lecture de ces quelques 1400 pages, je dirai que je ne suis pas la lectrice qu'il lui faut.
Cette série a des points positifs: c'est bien écrit, il y a beaucoup de complots, de rebondissements...
J'ai été gênée cependant par plusieurs éléments qui font que je n'ai pas craqué pour cette série ni raccourci mes nuits pour avancer ma lecture.
- Au niveau de la narration, le fait que ce soit un narrateur extérieur qui raconte et un va et vient incessant entre plusieurs personnages et histoires m'a beaucoup perturbée voire agacée par moment. En plus les chapitres s'arrêtaient nets au bout de 2 pages 5 maximum.
- conséquence directe de cette narration extérieure, je n'ai pas vraiment accroché aux personnages. Il n' en a pas un qui m'a émue ou auquel j'aurais pu m'identifier. J'ai eu l'impression de ne pas vraiment les connaître. J'aurais aimé m'attacher à Pyrgus, Bleue ou Henry.
- il m'a manqué aussi une histoire d'amour crédible. A la fin du tome 3, Bleue demande à Henry de l'épouser alors qu'ils ne sont jamais embrassés ni même tenus la main.
- c'est plus une guerre du complot que d'une guerre de terrain.
- j'ai eu du mal aussi à me représenter les lieux.
- enfin j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de longueurs. J'aurais bien fait des coupes nettes ! Beaucoup de blabla. Entre le tome 3 et le 4, il y a quand même 2 ans d'écoulés dont on ne sait rien.
Pour les amateurs de fantasy, d'elfes et de complots, cette saga est certainement pour vous. Moi, il m'a surtout manqué de vibrer pour un personnage.
J'ai commenté chaque tome séparément si vous voulez vous faire une idée plus précise. Résumer ici les 4 tomes aurait vraiment été trop long.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mauriceandre
  10 février 2019
Salut les Babelionautes
Boulimique de lecture, quand je trouve un bouquin de plus de mille pages je frétille comme un gardon.
Et avec cette intégrale qui regroupe les quatre premier tome je me suis régalé, même si au final je me suis aperçus qu'il m'en reste un a lire.
Herbie Brennan est essentiellement un auteur Jeunesse mais il ne prend pas les jeunes amateur de lectures pour des enfants.
Beaucoup d'humour dans les péripéties du Prince Pyrgus, héritier du Royaume des Elfes de la Lumière.
Henry est un adolescent affrontant mal la séparation de ses parents, de plus la cause est incompréhensible pour lui.
Alors quand Pyrgus a dû prendre la fuite à travers un portail magique, et qu'il apparaît dans son monde il décide de lui venir en aide pour sauver son royaume de ses ennemis, les Elfes de la Nuit.
Les chapitres sont court, la narration des personnages principaux s'enchaînent très rapidement pour brossées un tableau de la situation, et elle est catastrophique.
Pour un amoureux des chats, que je suis, le personnage de monsieur M. Sulfurique est abject, et n'ai pas vraiment aimé la composition de sa super colle.
Sinon a la lecture de cette brique, on sent bien que c'est écrit pour les jeunes amateurs de lectures Fantasy, mais avec mes 64 ans je me suis régalé.
Merci a Bertrand Ferrier qui c'est chargé de la traduction de cette Saga.
il me reste a lire La Guerre des Elfes, tome 5 : L'héritière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Lysandre
  04 mai 2015
J'avoue qu'en achetant cette intégrale, je ne m'attendais pas du tout à une série de fantasy jeunesse, j'étais partie sur de la fantasy pure et dure avec des combats, du sang et des morts. J'ai été bien surprise dès les premières pages où l'on suit la vie d'Henry, un jeune collégien qui doit gérer ses problèmes familiaux entre le divorce de ses parents à cause de la découverte de l'homosexualité de sa mère et son petit boulot chez un ex-physicien reconverti en pilleur de banque à la retraite. de son côté le prince Pyrgus doit se mettre au vert quelque temps dans la monde analogue, la terre, à cause de quelques petits ennuis, c'est pas tous les jours qu'on se retrouve poursuivi à la fois par un sorcier un peu psychopathe sur les bords et par le chef-des-méchants-qui-veux-la-peau-de-tout-le-monde. Deux points d'action, notre Terre et le royaume des fées, qui se rejoignent grâce à Henry qui voyage de l'un à l'autre. le monde des fées est bien construit, avec deux factions en guerre manipulées par un Big Boss. C'est une composition classique mais Brennan à sû développer tout un univers autour de l'imaginaire des fées en mêlant tradition et modernité. J'ai été surprise de voir qu'il y avait des descriptions violentes pendant ma lecture mais grâce au style, ça passe tout seul. le petit glossaire à la fin pour les inventions m'a été aussi bien utile. Par contre je n'ai pas toujours trouvé les notes du traducteur très utiles mais bon j'ai 23 ans... En ce qui concerne les personnages, Henry ressemble bien à un adolescent, qui va petit à petit s'affirmer dans le monde réel grâce à ses expériences du monde féerique. Il ne va pas tomber amoureux de la princesse au premier regard même si on devine déjà la fin, et réagit bien de façon réaliste à ses premiers émois amoureux. J'aime beaucoup Holly Bleu qui n'hésite pas à se mettre en danger pour retrouver son frère et je la vois plus sur le trône que Pyrgus. Elle est dans la même tranche d'âge qu'Henry mais à une culture et une position différente, ce qui la rend plus mature. le premier livre se lit vite avec une écriture fluide et je me suis plongée dedans très facilement. Des chapitres courts permettent de rentrer directement dans le vif du sujet et l'alternance des points de vue est très bien pour développer tout le nouvel univers. L'humour est très présent ce qui n'en rend le récit que plus agréable à lire, je ne verrais plus les poivrons de la même manière. Cela dit j'ai trouvé la fin de ce premier tome un peu rapide. J'ai été un peu déçue par les tomes 2 et 3, je trouvais qu'il y avait moins d'action et que ça traînait un peu en longueur avec certaines descriptions. C'était toutefois un plaisir de poursuivre ma lecture et des voir évoluer les trois personnages principaux. Par contre j'ai eu beaucoup de mal à terminer, une intégrale de 4 tomes c'est bien mais c'est long ! J'ai dû faire une surdose du coup j'ai mis du temps avant d'entamer le dernier tome qui est pourtant devenu mon préféré de la saga. Il se passe beaucoup de chose dans ce dernier épisode et je n'ai pas vu les pages défiler. L'épilogue m'a bien fait sourire, une bonne fin pour clôturer un bon roman. (Petit bémol quand même pour le dernier chapitre sur Noctifer, j'ai trouvé que ça ne lui ressemblait pas du tout !). Ce n'est pas un coup de coeur mais je suis quand même très heureuse de l'avoir lu.
Lien : http://booksenciel.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
stefpixie
  02 juin 2014
Ce bouquin je l ai découvert par hasard dans la librairie ou je vais toujours , j ai vu la couverture et elle m'a plu , et le titre m'a donné envie de le lire. C 'est une belle histoire , les personnages sont attachant, c'est un monde rempli d'elfes ,de démons et d autres êtres plus étrange . J'ai beaucoup aimé, l'ecriture est fluide, les chapitres court, et malgré ce pavé de 1385 pages tout de meme , j'ai passé un bon moment lecture .
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   18 janvier 2013
- Ils t'ont dit qu'ils se séparaient ? Que Papa partait et qu'on restait avec Maman ?
- C'est très provisoire, affirma Alicia.
- De quoi tu parles ?
- De la séparation. Maman fait une crise de ménopause anticipée, un truc dans le genre. C'est pas comme si elle sortait avec un autre mec. Elle est juste arrivée à un âge où les femmes aiment essayer de nouvelles expériences, se remettre en cause, tout ça... Tu ne peux pas comprendre, toi, t'es un garçon. Quand Maman aura passé ce cap, Papa reviendra. S'il part un jour. Ils ont expliqué qu'il faudrait du temps à Papa pour trouver un appartement. Ça se peut que Maman ne soit plus avec Anaïs, à ce moment-là.
Henry n'en revenait pas. Il n'avait jamais pris sa sœur pour une lumière ; pourtant, quand elle allumait son cerveau, il devait reconnaître qu'elle pouvait être brillante... aveuglante, même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
WitchbladeWitchblade   20 janvier 2013
- Autre solution, messire : nous remontons tranquillement l'allée.
Pyrgus et Henry dévisagèrent Kitterick.
- On pourrait arguer que nous sommes ici selon un certain principe de précaution, continua ce dernier. Apparemment, Sa Majesté semble s'être aventurée dans une mission diplomatique. (…) D'une manière ou d'une autre, évitons tout incident diplomatique, nous prouverons ainsi notre solidarité à la souveraine, nous resterons à ses côtés pour la protéger en cas de besoin et, simultanément, nous enverrons un message clair à Lord Noctifer : les allées et venues de Sa Majesté sont connues et la moindre tentative d'attentat envers notre Reine aura des... conséquences. En conclusion, il semblerait que remonter l'allée à découvert est le geste le plus judicieux à accomplir.
Au bout d'un moment, Pyrgus secoua la tête.
- N'importe quoi !
- Je n'ai jamais rien entendu d'aussi stupide, renchérit Henry. Il n'en est pas question.
Ils rampaient entre les buissons quand le premier traqueur de Noctifer attaqua Pyrgus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
WitchbladeWitchblade   17 janvier 2013
- « Un chaton par jour, et la colle collera toujours ! », répondit l'homme. Ils ne t'ont pas rencardé quand ils t'ont embauché ? Tu rajoutes un chaton vivant à la pâte, et ça te donne une glu du tonnerre. Meilleure que n'importe quel autre. Personne sait pourquoi. C'est M. Sulfurique qui l'a découvert par accident...
L'employé se pencha vers Pyrgus et mit un index sale sur sa bouche :
- Motus, hein ? Les gens, s'ils savaient ce qu'on met dans la Colle miraculeuse, ils en achèteraient plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
DarknessLolitaDarknessLolita   22 septembre 2013
La maison de M.Fogarty se cachait au fond d'un petit cul-de-sac. Les fenêtres étaient en partie condamnées, si bien qu'on aurait dit que la batisse était vide, voire à l'abandon. Mais Henry savait que M.Fogarty avait condamné ces fenêtres alors qu'il y vivait encore? Objectif : que les voisins ignorent tout de ses allées et venues. Même si aucun être sensé ne se serait risqué dans la maison. Le denier visiteur indélicat en était reparti avec un bras cassé par un coup de batte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
WitchbladeWitchblade   20 janvier 2013
- Personne n'a rien remarqué ?
- Voilà le plus malin, expliqua Henry sur un ton las. Aussitôt qu'ils ont commencé à s'infiltrer, ils ont bataillé pour convaincre la population que les démons n'existaient pas.
- C'est ridicule.
- Je sais. Beleth ne croyait pas que les hommes seraient aussi stupides, mais l'un de ses conseillers a élaboré une stratégie. Au lieu de se cacher, les démons sont apparus aux hommes sous diverses formes – lutins, trolls... pourvu que ça ait l'air obscur. Dernièrement, ils ont créé des petits hommes verts venus de l'espace. Personne ne les prend au sérieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Video de James Herbert Brennan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Herbert Brennan
Vidéo de Herbie Brennan
autres livres classés : elfesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1309 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..